Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages de janvier 2007

Grappillages de janvier 2007

  Mée-disances du 3 janvier 2007

 Fraudes à l’assurance-maladie

Les Échos font savoir que « les contrôles de la CNAM ont déjà mis à jour 120 millions d’euros de fraudes et abus en 2006 », contre 8 millions en 2005.
Le quotidien parle d’« explosion spectaculaire », expliquant que « la CNAM a détecté cette année 18 500 actes de fraudes et abus, contre 3 200 en 2005. [...] Les contrôles auront permis de réaliser 87 millions d’euros d’économies ». Les « principales cibles » sont « les médecins abusant des prescriptions d’arrêts de travail, les prises en charge à 100 % indues dans le cas des affections de longue durée et les facturations erronées à la Sécurité sociale d’actes réalisés dans les établissements de santé ».
Les 40 médecins plus « gros » signataires d’arrêts de travail (plus de 1 million par an à eux seuls !) ont été mis sous étroite surveillance lce qui les a amenés à diviser par 4 leurs prescriptions, soit une économie théorique de 22 millions. Mais rien ne dit que les salariés ne se soient pas tournés vers d’autres praticiens ».
Le Parisien retient qu’il y a « 15 fois plus de fraudes à la Sécu cette année ».
Le journal livre le détail de cet « inventaire à la Prévert des magouilles », et indique que « l’an prochain, la Sécu se penchera sur les kinés et les infirmières ».

 Inculture

De Desinformatrion.com du 12/12, Le site satirique francophone de bon goût dont toutes les informations sont fausses :
Pascal Sevran pressenti pour être Ministre de l’Inculture de Jean-Marie Le Pen.
Après ses brillantes déclarations dans les pages de nos confrères de Var Matin au sujet de la reproduction sexuée des Noirs, l’ami de François Mitterrand a été approché par plusieurs staffs de candidats dans la perspective des élections de 2007. Selon les désinformations les plus fraîches, Nicolas Sarkozy pourrait perdre le soutien de Pascal Sevran en 2007.

Le Front National se banalise : dessin

 Islamophobie

« Les musulmans dans l’Union européenne - discrimination et islamophobie » est le titre du rapport de 115 pages qui a été publié lundi 18 décembre par le Centre européen contre le racisme et la xénophobie (EUMC). Selon cette étude, la première consacrée aux quelque 13 millions de musulmans des 25 pays de l’Union européenne, ces personnes sont en butte à une montée d’islamophobie.
Ce rapport coïncide avec une surveillance croissante des musulmans de l’UE en raison du terrorisme et d’un accroissement de l’immigration en provenance des pays islamiques. D’après l’EUMC, l’islamophobie se manifeste de différentes manières : agressions, discriminations dans l’emploi, l’éducation et le logement. Le document cite des centaines de cas de violence ou de menaces qui ont été signalés depuis 2004 : des actes de vandalisme contre des mosquées et des centres islamiques, des insultes visant des femmes voilées ou encore des agressions.
Beate Winkler, directrice de l’EUMC souligne que les musulmans pensent que leur acceptation est de plus en plus fondée sur l’« assimilation » et l’idée selon laquelle ils devraient perdre leur identité musulmane. Depuis les attentats du 11 septembre 2001, beaucoup d’entre eux ont le sentiment d’être l’objet « d’une suspicion générale de terrorisme ».
Le rapport de l’EUMC attire l’attention sur le fait que ces musulmans d’Europe doivent bénéficier « des mêmes droits à l’égalité de traitement et de la même qualité de vie que les autres Européens »

 Discrimination

Dans un communiqué dénonçant une « ségrégation », l’Association française des usagers des banques (Afub) rapporte, mercredi 20 décembre, que des clients de l’Intermarché d’Aulnay-sous-Bois se sont récemment vu refuser un règlement par chèque en raison de leur domiciliation.
Selon des témoignages recueillis par l’Afub, les caissières de ce supermarché ont en leur possession une liste de communes pour lesquelles elles ne doivent pas accepter de chèques.
Les commerçants sont libres d’accepter ou refuser les chèques, mais l’Afub écrit qu’ils ne peuvent « fonder une telle attitude sur des motifs ségrégationnistes et discriminatoires », que pourrait constituer un choix de chèque en fonction de leur provenance géographique.
Un membre du groupement des mousquetaires, société détentrice de l’enseigne Intermarché confirme l’existence de la liste « qui a été distribuée aux caisses » de l’Intermarché d’Aulnay-sous-Bois « pendant une demi-journée le 11 décembre ». Il affirme que « cet acte est illégal mais c’est une maladresse, une réaction isolée de la direction d’un magasin »
L’Afub va saisir la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) et appelle les maires des communes concernées à agir.

 Parité

Du Canard enchaîné du 20/12 : Laurence Parisot, la patronne du Medef, se sent en symbiose avec Ségolène Royal.
Elle le dit à la cantonade : « il arrive à Ségolène Royal ce qui m’est arrivé quand je me suis présentée à la présidence du Medef. On disait que je ne valais rien, que je ne ferais pas le poids face à mes concurrents, que je n’avais pas d’idées, pas de projet, bref que je n’étais pas au niveau. Puis, quand j’ai été élue, on a dit que je ne tiendrais pas six mois. Et cela dure depuis plus d’un an ».

Ndlr : Laurence Parisot a battu un certain Guillaume Sarkozy...!

 Fichiers sans foi ni loi

Du Canard enchaîné du 20/12 : des dizaines de millions de victimes et de suspects sont joyeusement mélangés.
Selon un rapport, réalisé sous la houlette de l’Observatoire de la délinquance, par des grands chefs flics et pandores, des hauts magistrats, le président de la CNIL et le médiateur de la République les fichiers de police et d egendarmerie « révèlent de graves disfonctionnements, comme le mélange des genres et des fiches ». Ainsi, il y a des confusions entre victimes et accusés, qui peuvent aboutir à des situations absurdes.
Le rapport confirme un taux d’erreurs considérable, sans oublier que ces fichiers sont illégaux.

 ADN

Selon Infos-Breizh du 22.12.06, « On savait les lois Sarkozy très sécuritaires, aujourd’hui c’est un nouveau cap qui a encore été franchi avec la convocation de deux ex-lycéennes. Ces deux jeunes filles avaient manifesté lors du combat contre le CPE en début d’année dans les rues de Lannion ». Lors de l’une de ces manifestations, les deux ex-lycéennes avaient participé au barbouillage en rose de la sous-préfecture ce qui leur a valu une condamnation à 500 euros d’amende avec sursis.

Elles ont en outre été convoquées pour procéder à une prise d’empreinte ADN qui devrait conduire à leur inscription dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG), créé autrefois pour les crimes et actes sexuels !

Cette mesure va certainement porter atteinte au droit à manifester vu que le fichage de l’ADN, tel que défini dans la loi, dure 40 ans à partir du moment ou une condamnation est rendu par un tribunal.

 Allègre

Du Canard encore : confirmation du réchauffement que discute le fameux scientifique Claude Allègre : les oiseaux hésitent à émigrer vers le sud.
Beaucoup d’hirondelles traînent encore en France en ce mois de décembre,.mais aussi des rousserolles effarvantes ou encore des engoulevents. Pour la Ligue des Oiseaux, c’est un signe certain d’un changement climatique majeur.
Ndlr : rappelons que Claude Allègre était surtout connu pour sa compétence en matière de mammouth !.... Sans oublier ses positions à propos de l’innocuité de l’amiante.

 

  Mée-disances du 10 janvier 2007

 Hussein : la mort d’un barbare

La barbarie des uns justifie-t-elle la barbarie des autres ? Non ! La peine de mort est condamnable, quel que soit le crime commis.

Sddam Hussein a été condamné pour un seul crime, le massacre des 148 villageois de Doudjaïl en 1982. Son procès fut expéditif, une parodie de justice, idéal pour passer rapidement sur les relations passées des grandes puissances occidentales avec Saddam Hussein à qui elles ont fourni des armes classiques et des gaz de combat..

Mort, il ne sera donc pas jugé pour le massacre des 180 000 Kurdes lors de l’opération « Anfal » durant la guerre Irak-Iran, ni d’ailleurs pour l’écrasement de la révolte chiite en 1991 au cours de laquelle périrent des milliers de personnes, et encore moins pour avoir envahi le Koweït.

Mort, il ne dira pas comment il fut, jusqu’en 1989, un allié des États-Unis et des grandes puissances occidentales. Faut-il rappeler que, lors de la guerre irako-iranienne, Washington et ses partenaires occidentaux aidèrent massivement le régime de Saddam, considéré comme laïque et pro-occidental, contre l’Iran de Khomeiny, perçu comme la principale menace contre les intérêts du « monde libre » ?
Selon l’Humanité du 4 janvier, « la fin barbare de Saddam Hussein a été diffusée sur presque toutes les télévisions françaises, parfois même intégralement. Pendu dans une cave sordide, au bout d’une potence montée à la va-vite, et alors même qu’il récitait la chahada (acte de foi de tout bon musulman), insulté par ses bourreaux, le raïs déchu condamné pour des crimes abjects, est mort en dégageant une « dignité » dérangeante ».

L’exécution a eu lieu le jour de l’Aïd, le jour de la fête du Sacrifice, jour de commémoration du geste d’Abraham. Provocation. Un geste propre à humilier l’ensemble des Arabes et des musulmans.

Le placide : la pendaison

Un garçon américain de 10 ans s’est tué le 1er janvier en voulant imiter la pendaison de Saddam Hussein. Un garçon pakistanais a fait de même.

 Double casquette

De Libération du 5 janvier 2007 :
Le milliard d’euros qu’il accorde à l’île en tant que ministre de l’Intérieur sert aussi les intérêts du candidat à la présidentielle Du coup, des élus ont boudé ce visiteur à la double casquette.

Nicolas Sarkozy est arrivé le 4 janvier en Corse avec pas mal d’argent et quelques bonnes paroles. Au lendemain d’une mini nuit bleue au cours de laquelle un militant nationaliste a trouvé la mort, le ministre de l’Intérieur a annoncé à Ajaccio que le gouvernement accordait « 1,02 milliard d’euros » sur sept ans pour le développement de l’île. [...]
Quatre parlementaires radicaux de gauche [...] ont refusé de participer à la rencontre (...) Tous ont dénoncé dans un communiqué « un excessif mélange des genres entre des fonctions gouvernementales et la campagne d’un candidat à l’élection présidentielle ». [...]

 Poissons fugueurs

Quelque 790.000 saumons et truites se sont échappés des centres d’élevage norvégiens en 2006, un phénomène en hausse de 10% par rapport à 2005 qui menace sérieusement les poissons sauvages.
Le laxisme des éleveurs est « un acte criminel qui doit être sanctionné au même titre qu’un hold-up ou un viol », a déclaré à l’AFP le directeur de l’organisme norvégien, Peter Gullestad. Les poissons qui s’échappent portent des parasites comme le pou du saumon qui pose de sérieux problèmes à l’industrie de l’aquaculture.
Ils risquent en s’échappant de transmettre des maladies mettant en péril la faune des fjords et des rivières, dont les saumons sauvages.

 Soupe papolaire

D’Ouest-France du 05/01 :
Le pape Benoît XVI a rendu visite à l’une des cantines sociales de l’organisation Caritas pour sa première sortie publique en 2007.
Il a donné sa bénédiction à une plaque rappelant la visite de son prédécesseur Jean Paul II qui s’était rendu dans la structure de Caritas le 20 décembre 1992.
En signe d’hommage, le pape a reçu une carte d’adhésion « honoraire » pour la soupe populaire de Caritas.
Le Vatican a de son côté offert 10 000 couvertures et 2 000 manteaux pour affronter l’hiver.
Ndlr : de nos jours, la multiplication des pains ne semble pas bien fonctionner.

 Agent Orange

01/ 2007. : le Grand Soir
Pourquoi les médias « institu-tionnels taisent ce gigantesque crime ?
A la barre des accusés au procès de New York : Dow Chemical, Monsanto Company, Monsanto Chemical Co., Hercules Inc., Chemical Companies 1-50, Syntex Laboratories Inc., Valero Energy Corporation... entre autres. Ces compagnies et sociétés sont accusées d’avoir fabriqué les produits de la plus grande guerre chimique de toute l’histoire de l’humanité menée par l’armée des Etats-Unis d’Amérique sur le Vietnam. Les victimes sont des millions et des millions. Mais le procès de New York est sans cesse reporté ...

Après trois générations, des bébés naissent encore avec deux têtes, sans cerveau, sans yeux, sans bras
ni jambes, avec des
organes externes, quand ce n’est pas avec les parties
génitales au milieu du
visage. Et il est quasi impossible d’alerter l’opinion publique internationale sur ce gigantesque écocide à cause du mutisme des médias. [...]

André Bouny, président du « Comité International de Soutien aux victimes vietnamiennes de l’agent Orange et au procès de New York » (CIS)

 Des polonais payés... en belles promesses

De Libé du 06 01 : Le recrutement était déjà suspect. Mais le besoin d’argent a balayé les doutes et quand les minibus sont arrivés dans leur village de Basse-Silésie ou de Grande-Pologne, de jeunes Polonais ont sauté dedans.
Direction la France. Plus précisément Faverges en Haute-Savoie. Là, ils sont tous devenus sous-traitants pour une petite entreprise du bâtiment de la région, les Charpentiers bâtisseurs. Et assurés, pensaient-ils alors, d’un bon salaire : quatre fois ce qu’ils auraient gagné en Pologne, logement en prime. « On me proposait entre 1000 et 1200 euros par mois », dit Roman, 33 ans, contre 700 zlotys (l’équivalent de 180 euros) en Pologne. « En Basse-Silésie, on ne pouvait pas joindre les deux bouts. J’étais venu pour améliorer la situation. Ma femme gagne 700 zlotys par mois comme vendeuse. Or notre loyer s’élève à 500 zlotys », témoigne Damien, 32 ans.
Mais, ce sont les poches vides qu’ils sont repartis. Sans le secours d’un autocariste qui les a reconduits gratuitement à Varsovie, et sans l’aide de la CGT, Roman et Damien n’auraient même pas pu payer leur voyage. Comme leurs dix camarades, tous embauchés par la même filière. Et comme la plupart des Polonais auxquels pareille mésaventure est arrivée.
Les cas de ces ouvriers « importés » de Pologne dans des conditions frisant l’esclavagisme se multiplient. Et rares sont ceux qui peuvent aller plaider leur cause devant un tribunal.

C’était la rubrique du « plombier polonais » !

 

  Mée-disances du 17 janvier 2007

 Guantanamo

De 7 sur 7 :
La communauté internationale doit « activement presser » les États-Unis de fermer le camp de Guantanamo (Cuba), a plaidé Amnesty International, cinq ans après l’arrivée des premiers prisonniers de la guerre contre le terrorisme dans ce centre de détention américain.

« Ce n’est pas suffisant que les dirigeants mondiaux expriment leur inquiétude au sujet de Guantanamo et continuent à travailler avec les États-Unis comme si de rien n’était ».

Plus de 750 personnes - dont des enfants âgés de 13 ans - de 45 nationalités ont été emprisonnées dans ce camp américain depuis le 11 janvier 2002 ; près de 400 y sont toujours. Aucun n’a été jugé.
« Aucun individu ne peut être placé en dehors de la protection de la loi, et aucun gouvernement ne peut se placer au-dessus de la loi. Le gouvernement américain doit arrêter cette parodie de justice », a affirmé Amnesty.

Des millions de personnes s’apprêtent, selon elle, à participer à des manifestations et des évènements organisés dans plus de vingt pays pour réclamer la fermeture du camp de détention. « Tous les détenus doivent avoir un procès ».

 Soupe de cochon

Du Canard Enchaîné du 10/01 :
en s’appuyant sur son habituelle logique xénophobe, Le Pen encourage des groupuscules d’extrême droite qui organisent depuis deux hivers, devant les gares parisiennes, une distribution de soupe au cochon, sous la dénomination « Solidarité Des Français ». Il s’agit bien sûr de souligner aux SDF de confession juive ou musulmane qu’ils n’ont qu’à aller voir ailleurs si Le Pen y est.
Après quelques péripéties juridiques, le Conseil d’État, saisi par le préfet, a interdit cette manifestation discriminatoire.
Ndlr : JMLP... ça veut sans doute dire « J’aime Mieux Le Porc ».

 Le mur du çon

D’Ouest-France du 09/01 :
le rappeur Doc Gynéco a passé quelques heures en cellule de dégrisement ce week-end, dans un commissariat de Paris. Sur son scooter, il venait de heurter le taxi qui le précédait. Doc Gynéco venait de passer la soirée chez des amis. Une soirée bien arrosée, à trois fois la dose autorisée !
Ndlr : toujours selon Ouest-France, Doc Gynéco a déclaré : « je vais parler de ces policiers à Nicolas ».

 Pirouette

De la Tribune.fr - 11/01 :
Lors de la traditionnelle pré-sentation de ses vœux à la presse, le président de la République a évacué la question de son éventuelle candidature à l’élection présidentielle en disant qu’elle « mérite réflexion ». Jacques Chirac prendra sa décision concernant un troisième mandat « le moment venu » et en fonction de « l’intérêt des Français ».
Ndlr : Chirac est animé par « la passion de la France » et « l’intérêt national ».

 Statistiques policières

Quand la police résout... plus de 100 % des affaires.
Un taux d’élucidation de 107 % pour les usages de stupéfiants ; 108,33 % pour les recels : ces chiffres sur l’activité des forces de police jusqu’à fin novembre 2006 ont été annoncés lors du bilan de Sarkozy. Ainsi, les enquêtes résolues seraient plus nombreuses que les faits constatés.

Jean-Hugues Matelly, chercheur associé au Centre d’études et de recherches sur la police (Cerp) de Toulouse, et Christian Mouhanna, chercheur associé au Centre de sociologie des organisations (CSO), ont analysé cette bizarrerie statistique sur douze ans (1995-2006). Leur étude est consultable ici : http://www.liberation.fr/_docs/Liberation-Mattely-Mouhana.pdf

Voir dessin de Le Placide

 Automédi-cons

De Libération : « La pilule de l’automédication va-t-elle passer ? ».
Le rapport « plaidant pour le développement de cette pratique est entre les mains du ministre de la Santé ».
« D’emblée, Xavier Bertrand a temporisé, précisant qu’aucune décision de déremboursement n’interviendra dans ce cadre ».
« Depuis des années, la question de l’automédication embarrasse. Les politiques y voient une source d’économies pour l’assurance-maladie, et une responsabilisation des patients, qui, eux, craignent plutôt les effets secondaires des auto-prescriptions sur leur organisme et leur porte-monnaie ».
En France, « ce marché reste faible et stable, loin derrière les autres pays européens ».
Les auteurs du rapport proposent de « dé-rembourser complètement certaines familles de molécules, pour soigner des pathologies qui ne nécessitent pas d’avis médical », ou encore de « favoriser le délistage, c’est-à-dire mettre en vente libre des produits uniquement accessibles sur ordonnance ». Pour Christian Saout, vice-président du Collectif inter associatif sur la santé, « la logique serait de mener d’abord des campagnes d’éducation sanitaire et de bon usage des médicaments en général avant de passer à l’automédication ».

 Civic-ta mèr...

La décision de Johnny Hallyday de partir en Suisse « n’est pas un très bon exemple civique », a commenté le candidat UDF à la présidentielle, François Bayrou.
Mais derrière le chanteur, c’est Nicolas Sarkozy qui est visé : le ministre de l’Intérieur candidat à la présidentielle n’a « pas de chance avec ses soutiens », a ironisé Bayrou. Le candidat centriste s’est par ailleurs prononcé « pour une réforme profonde » de l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) « qui fasse que personne n’échappe à l’impôt et qu’en même temps le montant de l’impôt soit tel que ce ne soit pas un problème pour l’assumer ».
Bayrou rejoint ainsi François Hollande, qui la veille, avait glissé à Nicolas Sarkozy qu’il « devrait se méfier de ses propres amis ».
A droite, c’était également la consternation. Le ministre de l’Emploi et de la Cohésion sociale Jean-Louis Borloo s’est déclaré « quelque part » peiné par le départ de Johnny Hallyday en Suisse.
Gérard Larcher, ministre délégué à l’Emploi, s’est dit lui « un peu choqué ». « On a toujours la liberté de franchir les frontières », a-t-il souligné. « Pour autant, ma conception du patriotisme, c’est que c’est en France que je dois fiscalement me domicilier ».

 Irak-iri

Selon lemonde.fr du 11 janvier, les éditorialistes de la presse américaine n’ont pas de mots assez durs pour qualifier le discours du président américain. Pour le New-york Times « le vrai désastre », ce n’est pas, comme l’a dit George Bush, que les Etats-Unis risquent un jour de perdre la guerre en Irak, mais que le président n’ait pas saisi la chance qui lui était offerte d’être honnête envers le pays. Le quotidien, pour qui le retrait des soldats américains de cette « guerre civile » est le seul moyen d’éviter que le chaos ne touche les pays voisins, estime que le pire est encore à venir.

Le Boston Globe estime que George Bush « refuse de voir la réalité en face », et d’assumer ses erreurs. Il relève que le renforcement de la présence militaire américaine l’été dernier s’est traduite par un nombre encore plus élevé de soldats tués

Evoquant une « crise de confiance », Newsweek, qui suit George Bush depuis 1987, remarque que jamais il n’était apparu, « en public comme en privé », aussi peu sûr de lui et qu’il est difficile de croire quelqu’un qui donne l’impression d’avoir « peur ».

Pour exorciser sa peur GW Bush enverra 21 500 nouveaux soldats en Irak.

  Mée-disances du 24 janvier 2007

 Le coût d’un président

Du Monde du 13/01 : depuis 2002 :
Un député socialiste, René Dosière, essaie de soulever la chape de mystère protégeant le budget de l’Élysée. C’est presque par effraction que le député de l’Aisne parvint pour la première fois, le 9 octobre 2001, à évoquer la « sous-évaluation systématique » des crédits inscrits en loi de finances au bénéfice de la présidence de la République. [...]

Cohabitation : Jacques Chirac à l’Elysée, Lionel Jospin à Matignon. Lorsque M. Dosière avertit les responsables de son groupe de son intention de poser une question écrite au gouvernement, il lui est sèchement répondu : « Pas d’accord. »

Il devra donc ruser. En cette rentrée parlementaire de 2001, il obtient dix minutes de temps de parole à l’occasion du débat sur la « loi de règlement ». [...]

Il aborde alors « l’opacité » qui entoure les finances de la présidence de la République. « Au fur et à mesure que j’avance dans mon propos, raconte M. Dosière, je vois, face à moi, Florence Parly - secrétaire d’État au budget - se tourner, décontenancée, vers ses collaborateurs puis se réfugier dans ses notes. Assis non loin d’elle, le président de la commission des finances et député des Landes, Henri Emmanuelli, paraît occupé à autre chose... [...] . Ce jour-là, j’ai vraiment eu le sentiment de briser un tabou »[...] . Le travail de fourmi du député aura nécessité pas moins de 95 questions écrites, adressées à 13 ministères différents, relayées d’année en année, lors des discussions budgétaires, [...].

Désormais, grâce à ce « parle-mentarisme d’investigation », on connaît le « vrai budget » de l’Élysée. Un budget qui, durant les douze années de présidence de Jacques Chirac, aura crû de 798 %.

Pour parvenir à ce résultat, M. Dosière aura simplement fait son travail de parlementaire, sans être épargné par les opprobres ou les sarcasmes de ses collègues. La ténacité du député socialiste de l’Aisne n’aura pourtant guère été payée de retour, puisque, à ce jour, M. Dosière n’a pas été réinvesti par son parti pour les prochaines élections législatives. De quoi décourager plus d’une volonté.

A lire : L’Argent caché de l’Elysée
de René Dosière .

 Liberté de travailler le dimanche

Par Gérard Filoche. 12/01/2007.
Il paraîtrait que c’est une question de « liberté » d’ouverture des commerces, pour ceux qui veulent « faire leurs courses ». Une question de « liberté » pour ceux qui veulent travailler ce jour-là et « gagner plus ».
Après avoir rétabli le travail de nuit et du dimanche pour les apprentis de quinze ans, Sarkozy veut supprimer un droit au « repos dominical » des salariés qui date de 1906 !
Faut-il remplacer la culture du loisir par celle du chariot ?

 La main dans le sacre

Du Canard enchaîné du 17/01 : avec Sarko, tout devient possible. Même la multiplication des militants censés avoir assisté à la cérémonie d’intronisation du parc des expositions de la porte de Versailles le 14 janvier 2007.
110 000 participants étaient annoncés par Juppé.
En fait, l’UMP n’avait installé que 20 949 sièges dans le hall n° 1 du parc des expositions.
Ce qui n’a pas empêché la direction de l’ordre public et de la circulation de la préfecture de police de faire du zèle en estimant la foule à 35 000 militants. Un score qui reste loin des 110 000 annoncés !

A voir le dessin de Placide

 La guerre de l’eau

JPEG - 62 ko
Publicité Crista

Encore du Canard : « qui prétend que l’eau du robinet a bon goût ne doit pas en boire beaucoup ». C’est le dernier slogan publicitaire de la marque Cristaline, numéro 1 de l’eau en bouteille en France.
Désormais, vendeurs d’eau en bouteille et distributeurs d’eau du robinet se font la guerre depuis que le Sedif (syndicat des eaux d’Ile de France) a vanté l’eau du robinet à coups de publicité comparative : « notre eau n’est pas moins chère, elle est cent fois moins chère ». Cristaline persifle : « accepteriez-vous de boire une eau dont une partie peut être issue du traitement des eaux usées ? »
Jusqu’à présent, rien ne prouve que l’eau du robinet est mauvaise pour la santé. L’année dernière, l’Académie de médecine la plébiscitait même, tout en expliquant que l’eau en bouteille n’était pas la panacée, sauf qu’elle coûte 180 fois plus cher !

 Nicolas Hulot

Dans une tribune libre de Libération du 12/01, Corinne Lepage souligne, à propos de Nicolas Hulot : « le combat pour l’écologie, s’il devient politique, se doit d’être exemplaire quant au respect des règles du jeu. Comment concevoir que la campagne du « candidat de l’écologie » soit financée depuis huit mois par une fondation alimentée par des entreprises comme EDF, l’Oréal, Bouygues, Autoroutes du Sud de la France, et par TF1, directement via « Ushuaïa » ».
Ndlr : c’est ça l’indépendance !

 Journalistes punis

D’Ouest France du 16/01 : un tribunal de Casablanca a condamné deux journalistes à trois ans de prison avec sursis et 80 000
dirhams (7220 €) d’amende pour diffamation envers l’islam et la monarchie.
Ces deux journalistes du magazine Nichane avaient publié, le 9 décembre, un dossier intitulé « comment les Marocains rient de la religion, du sexe et la politique ». Les plaisanteries mettaient en scène Mahomet, le roi Hassan II, les islamistes ou des Marocains à la recherche d’une sexualité performante. Le premier ministre Driss Jettou en avait interdit la diffusion.

 Forfait fiscal

Selon Ouest France du 16/01 : « les 26 cantons suisses envisagent sérieusement de doubler le montant du forfait fiscal dont bénéficient chez eux 3600 grandes fortunes étrangères. En 2004, ces forfaits ont rapporté 163 millions d’euros. Le doublement de ce forfait, prévu depuis longtemps par les cantons suisses, n’a bien sûr rien à voir avec le récent exil de Johnny vers les alpages ».

  Discrimination à l’embauche

D’Ouest France du 18/01 : mise en examen le 6 septembre, l’ancienne direc-trice du centre de tri postal de Saint Brieuc vient d’être renvoyée par le juge d’instruction devant le tribunal correc-tionnel pour discrimination à l’embauche.
En 2004, parmi la soixantaine d’emplois saisonniers la directrice avait refusé d’embaucher sept enfants d’agents, en raison de leur situation de famille. « Tout cela au motif que leurs parents sont des adhérents du syndicat Sud ou d’une association proche » dénonce le syndicat Sud du centre de tri.
L’ancienne directrice a aujourd’hui quitté Saint Brieuc pour Avignon où elle a désormais 2500 agents sous sa responsabilité. Une promotion qui montre que la Poste fait mieux que la couvrir dans cette affaire, prenant aussi en charge son assistance juridique.
Pour le syndicat, cette affaire est la preuve du durcissement des cadres de l’entreprise.

 Joueurs chinois

De l’Internaute du 17/01 : La Principauté de Monaco, consciente du poids grandissant des pays émergents dans le monde du jeu, fait un effort particulier en direction de la Chine, dont les plus gros joueurs pourront bénéficier de « packages » promotionnels, allant jusqu’à la gratuité complète du transport et du séjour.

La Société des bains de mer (SBM), qui a le monopole des jeux à Monaco cible uniquement le marché « haut de gamme » des très grands joueurs. Toutes les nationalités sauf une : les Monégasques. En créant le casino, en 1863, le prince Charles a interdit le jeu à tous ses compa-triotes. Une loi sage encore en vigueur.

  Mée-disances du 31 janvier 2007

 Besoin d’air

Du Canard enchaîné du24/01 : le « livre blanc » que Laurence Parisot a présenté le jeudi 25/01 au titre du Medef s’intitule « Besoin d’air ».
Pour le Nouvel-Obs du 18/01, des grands patrons qui travaillent en France ont trouvé refuge fiscal du côté de Courtray, à deux pas de la frontière française.
Selon l’économiste Christian Saint Etienne, auteur d’un rapport pour le Conseil d’analyse économique, « en quinze ans, plus de 10 000 chefs d’entreprise ont quitté l’hexagone et ont délocalisé de 70 à 100 milliards d’euros ».
Très sévère, il estime que ces capitaux, s’ils étaient restés en France, rapporteraient 6 à 7 milliards d’impôts, plus que le rendement de l’ISF l’an dernier : 3,6 milliards pour 450 000 contribuables.
Ndlr : le Medef ne manque pas d’air !

 Sonneries

De l’Internaute du 23/01 : Les internautes pourront désormais télécharger des petites phrases qui ont marqué la vie politique française en guise de sonnerie de téléphone portable, du « Je vous ai compris » du général de Gaulle au « Vous n’avez pas le monopole du cœur » lancé par Giscard à Mitterrand.
L’Institut national de l’audiovisuel (Ina) a lancé lundi un site internet où l’on pourra télécharger ces petites phrases.
On peut également télécharger le « Notre route est droite mais la pente est forte » et d’autres célèbres citations...

 Novartis contre l’Etat indien

Du Monde du 25/01 : Devant la Haute Cour de justice de Madras, Novartis poursuit l’Etat indien pour avoir refusé de breveter une formule améliorée du Glivec, l’un de ses anticancéreux.
Ce médicament serait donc susceptible de copies génériques. Les ONG accusent la firme suisse de vouloir brider l’accès des pays pauvres aux médicaments. « Une victoire du laboratoire créerait une situation d’apartheid sanitaire », affirmait, mercredi 24 janvier, Médecins sans frontières qui propose une pétition.
La démarche de Novartis rappelle l’action collective à laquelle il s’était associé avec 38 autres laboratoires en 2001 contre l’Afrique du Sud, qui voulait « génériquer » les antirétroviraux contre le sida.

 Ces grands médecins qui dérapent

Le Parisien du 25/01 relève que « certains médecins de l’hôpital public, parmi les meilleurs spécialistes, font payer à leurs patients de 3 à 15 fois le tarif de la Sécurité sociale. Ils profitent d’une certaine tolérance de la loi, qui leur autorise une part d’activité privée, pour gonfler leurs honoraires et faire passer certains patients avant les autres dans la plus grande opacité ». Le Parisien remarque aussi des « dérapages du secteur privé à l’hôpital » : « si une grande partie des 4 300 médecins concernés joue bien le jeu, d’autres ont carrément oublié la notion du « tact et de la mesure ».
« Du coup, les honoraires de certains professionnels explosent. En 2005, plus de 100 praticiens parisiens ont ainsi franchi la barre des 90 000 € brut par an ». « Plus grave encore : alléchés par l’appât du gain, certaines blouses blanches privilégient tellement leur activité privée qu’elles réduisent leurs obligations publiques à la portion congrue ». [...]
Le quotidien relève qu’« entre le fait que les établissements ne se bousculent pas pour les contrôles et la quasi-impossibilité de recouper des chiffres, le flou (volontaire ?) empêche tout véritable encadrement ».
Ndlr : il faut bien qu’Esculape gagne son escalope !

 La fracture s’aggrave

Dans un numéro spécial du Bulletin épidémiologique hebdomadaire sur les « inégalités sociales de santé en France en 2006 », Martin Hirsch, président d’Emmaüs   France, écrit que « l’espérance de vie augmente régulièrement, mais les inégalités de santé ne se réduisent pas, certaines ont même tendance à s’aggraver ».
« L’espérance de vie des plus pauvres en France est plus proche de celle en Sierra Leone (34 ans) que de celle de l’ensemble de la population française », ajoute-t-il. « C’est tout le système sanitaire qui parait doucement mais sûrement gangrené par ces inégalités sociales. [...] Ces déséquilibres se retrouvent à tous les niveaux, aussi bien en termes de prise en charge qu’en matière d’accès à la prévention ».
Martin Hirsch conclut que « la réduction des inégalités de santé devrait être la priorité des politiques de santé ».

 Et maintenant il neige !

De Desinformatio.com, Le site satirique francophone de bon goût dont toutes les informations sont fausses. : Encore un échec pour le gouvernement de Villepin : après la crise des banlieues, le CPE, l’affaire Clearstream, la mort de l’abbé Pierre... , les Français sont à nouveau confrontés aux conséquences désastreuses de l’incurie du gouvernement avec les abondantes chutes de neige qui viennent de couvrir le pays.
Nicolas Sarkozy promet « un climat tempéré pour tous ensemble » dans sa France d’après le déluge. Ségolène Royal a convoqué un forum participatif extraordinaire aux Mourtis fin février, station des Pyrénées, pour établir si les Français sont « dans leur globalitude » favorables ou non à la neige ».

 Cathos d’intolérance

Du Canard du 24/01 : Pour la première fois, la Confédération des associations familiales catholiques a appelé à la manif contre l’avortement organisée par un collectif d’associations anti-IVG et intégristes. Une participation justifiée « en raison du contexte électoral ».
Déjà que Christine Boutin, pasionaria anti-avortement, est la conseillère officielle du candidat Sarkozy...
Au nom d’une sainte croisade contre la loi Veil de 1974, les membres des associations cathos n’ont donc plus de scrupules à défiler aux côtés d’élus du Front national, de Philippe de Villiers et des traditionalistes...
Une poignée d’évêques, dont celui de Toulon, soutient même cette marche qui a réuni quelques milliers de personnes.

Ndlr : le progrès est en marche.

 Vos papiers !

En première instance Clément Schouler avait été relaxé, mais la cour d’appel de Paris l’a condamné, le 18 janvier 2007, à 800 euros d’amende pour avoir dénoncé dans le livre « Vos papiers » paru en octobre 2001 les contrôles d’identité au faciès qui « sont non seulement monnaie courante, mais se multiplient ». Clément Schouler était alors membre du bureau du Syndicat de la magistrature et c’est à ce titre qu’il avait rédigé le livre incriminé. Le Syndicat de la magistrature ne peut que s’inquiéter des conséquences d’une telle condamnation sur la liberté d’expression syndicale.

[ndlr : Si un certain Ministre de l’Intérieur, devenait, demain, Président de la République, il y aurait tout à craindre pour les libertés publiques !]

 Vos papiers !!

Une vieille dame de 77 ans, à la caisse d’un supermarché. Voulant faire un chèque elle présente une pièce d’identité. Mais on lui en demande une deuxième ... qu’elle n’a pas ! (elle n’a ni permis de conduire ni passeport). Sa fille qui l’accompagne n’a pas ses papiers sur elle. La vieille dame a dû laisser le chariot sur place et partir les mains vides, sous les regards interrogateurs des clients. La honte ! (Source Ouest-France 27.01.07)