Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages de février 2007

Grappillages de février 2007

  Mée-disances du 7 février 2007

 Rafle au Resto

Mardi 30 janvier vers 19h, une rafle commence sur la Place de la République. Contrôle ciblé des personnes « visible-ment étrangères ». Alertés, une trentaine de militants du Réseau Education Sans Frontières (RESF) se rend sur place [...]

Une rafle comme on en voit plusieurs fois par semaine à Paris depuis le mois d’août ? Oui, mais celle-ci a quelque chose de particulier.

C’est que, à cette heure-là, les restos du cœur organisent une distribution de 400 repas, comme tous les mardis, jeudis et samedis à cet endroit. Les habitués de cette distribution arrivent en métro et sont contrôlés, embarqués. C’est comme pour les bêtes : l’appât au centre, les chasseurs en embuscade, les fourgons pour évacuer les prises. Cette rafle ciblée « clients des restos du cœur » a été exécutée sur réquisition du Procureur de la République qui avait ordonné des contrôles entre 19h et 23h sur un périmètre comprenant la place de la République et ses environs. [...]

Le ministre de la chasse aux étrangers monte d’un cran dans le cynisme. Les plus démunis ont confiance dans les restos du cœur qui depuis tant d’années leur apportent un peu de réconfort pendant l’hiver. Devront-ils demain renoncer à ces distributions de repas devenues trop dangereuses pour eux ?
Fin décembre, le Préfet de Police de Paris a eu une attitude digne en interdisant la distribution de soupe au porc organisée par l’extrême droite et destinée à trier les « bons pauvres » des « mauvais pauvres ».
Laissera-t-il interdire les restos du cœur aux sans papiers en transformant les lieux de distribution en piège ?
(communiqué du RESF)

 Le scooter fait du bruit

De Leplacide.com du 31/01 : Des prélèvements ADN, fort coûteux (500 € chacun) et plutôt inhabituels en matière de vols de deux roues ont été effectués par la police scientifique pour identifier l’un des voleurs du scooter utilisé par l’un des fils de Nicolas Sarkozy. [...]

« Nous vivons dans la France des deux poids deux mesures : c’est évident que ce genre de petit événement est révélateur de la manière dont, selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cours, en tout cas l’attitude de la police, de la justice ne sera pas exactement la même », a déploré sur RTL le président de l’UDF, François Bayrou.

Ndlr : pour les « motards en colère », c’est là une procédure dont ils aimeraient bénéficier en cas de vol !

Voir le dessin de Le Placide

 Round Up non écolo

De Libération du 26/01 : C’est la fin d’un procès qui durait depuis 2001. Le géant américain de l’agrochimie Monsanto, poursuivi pour publicité mensongère pour son Round Up, premier désherbant vendu dans le monde, a été condamné à payer une amende de 15000 euros, par le tribunal correctionnel de Lyon.

Selon les associations Eau et rivières de Bretagne, et Consommation, logement et cadre de vie (CLCV), qui s’étaient constituées parties civiles, le glyphosate, principale matière active du Round Up, est classé « dangereux pour l’environnement » et « toxique pour les organismes aquatiques » par les autorités européennes. Mais Monsanto le présentait comme sans danger, « laissant le sol propre »

 Biocarburant et tortilla

D’Ouest France du 27/01 : La production d’éthanol fait monter le prix du maïs. Repéré depuis des mois, cet effet pervers des biocarburants touche déjà le Mexique en proie à une forte grogne sociale. Une galette de farine de maïs, la tortilla, alimente depuis quelques semaines l’agitation sociale. La tortilla apporte aux plus pauvres la moitié de leur consommation de calories. Depuis deux mois, elle a subi une hausse de plus de 50 %.

Responsables inattendus de la dernière augmentation, selon le pouvoir : les carburants verts. Le cours du maïs a pris 45 %, l’an dernier, à la Bourse de Chicago à cause de la demande américaine en éthanol. La production du biocarburant a demandé, l’an dernier, 54,5 millions de tonnes de maïs, contre 38 en 2005 et seulement 16 en 2000.

Mais « l’essence verte » n’est pas seule en cause, nuance l’économiste José Luis Calva : « La hausse a été exploitée par les trois grands acheteurs qui se partagent notre marché du grain : l’américaine Cargill, la mexicaine Manseca et l’espagnole Minsa. »
Le maïs qu’ils ont acquis autour de 120 € la tonne, en début de récolte, en octobre, est vendu le double aujourd’hui, prétextant des cours mondiaux élevés.

 Séparabilité

Du Monde du 26/01 : à l’assemblée générale du Medef le 25/01 Laurence Parisot a redit sa préférence pour « la séparabilité à l’amiable aux conditions honorables pour les deux parties », selon « les règles du divorce par consentement mutuel ».

Ndlr : elle n’aime sans doute pas le (gros)mot « licenciement ».

Perquisition aux RG

De Libération.fr du 01 / 02 : une perquisition a été menée aux Renseignements généraux (RG) par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN, « police des polices ») afin de dénicher un éventuel « corbeau » dans l’affaire de la fiche établie sur Bruno Rebelle, cet ancien directeur de Greenpeace-France qui a rejoint l’équipe de campagne de la candidate du PS Ségolène Royal

L’IGPN a saisi des disques durs d’ordinateur et a été saisie d’une enquête « classique » afin de « faire la lumière » concernant cette fiche, à l’origine d’une polémique sur le rôle des RG dans la campagne présidentielle.

Les RG sont accusés d’avoir également enquêté sur le patrimoine de Ségolène Royal et de « ficher » des riverains du QG parisien de campagne de Nicolas Sarkozy, ce qu’ils nient... (bien sûr !).

L’enquête de l’IGPN ne porte pas sur le rôle des RG, au service du ministre-candidat ... mais cherche qui a bien pu révéler cela au Canard Enchaîné !

 SMIC

Du Point du 25/01 : Olivier Besancenot, qui ne paie pas l’ISF avec ses 1000 euros de rémunération mensuelle, fait cette proposition : le salaire de tous les élus serait égal au SMIC.
« Comme ça, on est sûrs qu’ils l’augmenteraient ! »
Ndlr : en voilà une idée qu’elle est perverse !

 Restez donc chez vous !

De Reuters du 26/01 : les employeurs américains s’élèvent contre la pratique, de plus en plus en vogue chez des salariés trop zélés craignant pour leur emploi, du « présentéisme », qui consiste à venir travailler même lorsque l’on est malade.

Selon une étude réalisée par le cabinet CCH, 56% des directions des ressources humaines aux Etats-Unis considèrent ce phénomène comme « problé-matique ».[ Il y a deux ans, ils n’étaient que 39%]. Elles s’inquiètent de la productivité amoindrie de ces salariés, présents mais malades, qui, en outre, peuvent contaminer leurs collègues de travail.

Le « présentéisme », version inversée de l’absentéisme, est, d’après ces travaux, un problème récurrent dans plus de la moitié des entreprises. Il coûterait aux employeurs la bagatelle de 180 milliards de dollars par an.

Aux USA, désormais, le presenteeism ne désigne plus la présence assidue des salariés à leur travail, mais ... une présence abusive menant à un état pathologique proche du surmenage, de l’épuisement professionnel

Ndlr : C’est le monde à l’envers...! On reprochait aux salariés d’être absents, on va leur reprocher d’être présents !

 

  Mée-disances du 14 février 2007

 Tromperie sur la marchandise

De l’Humanité du 01/02 : Le rapport mal-logement 2007 de la Fondation Abbé Pierre est très sévère pour la politique du logement de la dernière législature. [...]

La fondation pointe l’inadéquation entre l’offre nouvelle de logements et la demande réelle. Alors que le profil des 1 300 000 demandeurs de logement sociaux est modeste, voire très modeste,, c’est la catégorie la plus chère de HLM qui est favorisée depuis quatre ans par le budget du ministère du Logement. Le nombre des logements financés est ainsi passé d’environ 4 000 en 2000 à près de 33 000 en 2006. Ce type de HLM, aux loyers les plus chers du parc social, est d’un coût deux fois moindre pour l’État que ne l’est un logement très social (PLA-I) auquel est éligible la grosse majorité des personnes sur liste d’attente.

La part de ce que la fondation appelle les « vrais logements sociaux » est loin de suivre la même courbe : ils sont passés de 38 000 à 67 000. Pour la fondation : « Sur les 410 000 nouveaux logements construits en 2005, moins d’un quart sont compatibles avec les ressources des deux tiers des Français ».

Ndlr : c’est plutôt gênant pour un ministre qui est aussi celui du travail. [...]

 Créationnisme

D’Ouest France du 04/02 : c’est un gros bouquin de 770 pages luxueusement illustrées, intitulé L’Atlas de la Création, signé par un prédicateur islamiste turc appelé Harun Yahya. Au nom du Coran, l’ouvrage réfute l’évolution des espèces, assurant que l’homme et les animaux sont immuables. A chaque page, on y cite le Coran et on accuse le darwinisme (théorie de l’évolution des espèces) de tous les maux, y compris du terrorisme !!!

Il y a une dizaine de jours, ce livre a été envoyé aux facultés, lycées et collèges de France. Alerté, le ministère a émis un message de vigilance auprès des recteurs, afin qu’il ne soit pas mis entre les mains des élèves et des étudiants.

Le créationnisme est né chez les chrétiens du XIX e siècle, pour réfuter les travaux de Charles Darwin. Plusieurs églises protestantes, notamment aux Etats-Unis, continuent à nier la théorie de l’évolution.

Beaucoup plus récent, le créationnisme islamiste est né dans les années 1980 avec la montée de l’intégrisme. Selon le président du Conseil français du culte musulman, la théorie de l’évolution « n’est pas contraire au Coran » dont certains versets évoquent « une évolution cyclique de l’homme ». On s’interroge sur le financement et la motivation de cette dispendieuse opération.

Ndlr : le créationnisme est le trait d’union des intégrismes religieux.

JPEG - 34.7 ko
Charlie

 Procès d’un autre âge

Du Monde du 07/02 : [...] Ce mercredi 7 février, Charlie Hebdo était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir publié, en février 2006, des caricatures de Mahomet, éditées à l’origine par un journal danois.
L’affaire avait déclenché une violente polémique et des manifestations de colère dans les pays musulmans. La Grande Mosquée de Paris et l’Union des organisations islamiques de France poursuivent l’hebdomadaire satirique pour trois dessins, dont l’un, de Cabu, publié en couverture, représentait Mahomet « débordé par les intégristes » et soupirant : « C’est dur d’être aimé par des cons. » [...]
Le procès de Charlie Hebdo est celui d’un autre âge : ce qui a déclenché la polémique, c’est la représentation du prophète Mahomet, ce qui, aux yeux de l’islam, est un blasphème.

Ce procès sera toutefois utile s’il rappelle que la liberté d’expression ne saurait être encadrée par une police de la pensée. St si cette liberté de la pensée s’applique aussi aux caricatures touchant les autres religions, y compris la religion catholique.

 Revoilà Tapie !

Du Canard Enchaîné du 07/02 : l’équipe de campagne de Sarkozy a reçu du renfort, avec l’apparition de trois anciens mitterrandiens. Après l’écrivain Max Gallo et le journaliste Georges-Marc Benamou, c’est ... Bernard Tapie qui a offert ses services. L’ancien patron de l’OM devrait annoncer, avec grand tapage, son ralliement à Sarko dans trois semaines. Stratégie oblige, les soutiens au candidat UMP sont révélés selon un calendrier précis et étalés dans le temps : Doc Gynéco, Pascal Sevran, Glucksmann, Enrico Macias, Arthur...
Tous ces « beaux » soutiens ne font pas pour autant un bon candidat !

 Sans domicile fixe

Du Canard enchaîné du 07/02 : contrairement à ses camarades chanteurs, Yannick Noah, en tournée à Nantes avec les Enfoirés, a refusé d’aller dormir dans un palace de la Baule :
« Je viens chanter bénévolement pour les Restos du Cœur. Je ne vais tout de même pas en profiter pour me faire héberger dans un palace de milliardaires ».

Ndlr : rappelons qu’en plus, Yannick Noah paie ses impôts en France.

 Déontologie à TF 1

De Libération.fr du 07/02 : Il y a encore quelques jours, François Bayrou était annoncé comme l’un des invités à l’émission de TF1 « J’ai une question à vous poser », inaugurée lundi par Nicolas Sarkozy.

Mais le candidat UDF s’est posé publiquement la question de sa participation au programme. En déplacement à Bordeaux, Bayrou s’est interrogé sur la « déontologie » des conditions d’organisation du débat avec des « vrais gens » qui posent leurs questions aux politiques. Et de lancer : « C’est en réalité l’UMP qui est aux commandes, presque directement, de ce type d’émissions ».

Selon le Canard Enchaîné, l’une des deux sociétés de production ayant réalisé cette émission est « A Prime », la société de Dominique Ambiel, ancien conseiller de Raffarin. L’hebdomadaire affirme en outre que Franck Tapiro, conseiller en communication de Sarkozy, avait assisté, à l’automne dernier, à la première réunion consacrée à la future émission. François Bayrou s’est interrogé sur la possibilité que les questions, préparées dans la journée, aient été communiquées à Nicolas Sarkozy.

La société « A Prime Group » a annoncé qu’elle allait porter plainte contre le candidat de l’UDF qui a, selon elle, porté « gravement atteinte à l’honneur et à la considération » de la société en mettant en doute les conditions d’organisation d’une émission politique sur TF1.

 Honoraires des médecins

D’Ouest France du 08/02 : lors d’une rencontre avec l’Union nationale des caisses d’assurance maladie, le président de la Confédération des syndicats médicaux français a rompu les négociations sur les honoraires des généralistes au motif que « le directeur de l’assurance maladie n’est pas mandaté pour négocier sur les honoraires ». Avant toute négociation, le conseil de l’assurance maladie, qui se réunit le 15 février, doit en effet autoriser une revalorisation des tarifs.

Les généralistes demandent que la consultation soit portée de 21 à 23 euros, pour s’aligner sur les spécialistes.

Ndlr : avec une augmentation de près de 10 %, les médecins sont bien soignés !

 

  Mée-disances du 21 février 2007

 Poupée

Du Courrier International du 12 février 2007 : « Deux millions de femmes prêtes à attaquer Wal-Mart : le premier distributeur mondial est en effet menacé par le dépôt d’une plainte en nom collectif pour discrimination contre les femmes et insultes à caractère sexuel ». « Se faire traiter de poupée par le directeur ou être invitée à se faire belle pour obtenir une promotion », a relevé entre autres exemples le quotidien italien La Repubblica.

L’histoire a commencé en 2001, quand six femmes se sont rassemblées pour déposer plainte contre leur employeur. Cette plainte a été suspendue jusqu’en 2004 à la décision du tribunal de leur accorder le droit de porter plainte collectivement. Dès l’annonce du dépôt de la plainte par ces pionnières, des millions d’autres femmes se sont reconnues en elles et ont rejoint le mouvement.

Codevi Durable

Le mot est à la mode ! Le compte pour le développement industriel (codevi) a été remplacé, au 1er janvier 2007, par le livret de développement durable qui contribuera à la réalisation de projets écologiques générateurs d’économies d’énergie.

Ce nouveau Codevi, ouvert à tous les contribuables et accessible aux guichets de n’importe quelle banque, profite d’un plafond de dépôts relevé par rapport à celui prévalant jusqu’alors (6 000 euros contre 4 600). À l’heure où les taux sont de nouveau à la hausse (le 1er août 2006, la rémunération du Codevi est passée de 2,25 à 2,75 % nets), ce nouveau livret réglementé offre un moyen supplémentaire de se constituer, en toute franchise d’impôts, une épargne sécurisée et parfaitement liquide.

 Naïade

Selon Le Courrier International du 13 février 2007, un petit village indien expérimente un nouveau procédé de désinfection de l’eau.

Il s’agit d’une technologie, dénommée Naïade, qui dispose d’une formidable capacité à tuer toutes les bactéries et tous les virus contenus dans l’eau, et ce au moyen de l’énergie solaire. Une aubaine dans un pays où, la moitié des quelque 600 000 villages ne sont pas électrifiés et qui, en conséquence, ne peuvent recourir aux filtres électriques pour rendre potables leurs eaux de canaux ou de puits.

L’inde figure parmi les nations où la mortalité (notamment infantile) liée à l’eau est la plus élevée. Certes, la pollution industrielle, le fer, le fluorure, l’arsenic, les pesticides et les fertilisants chimiques sont responsables de la contamination de l’eau.

Mais le mal provient aussi pour une large partie des bactéries et des virus. Ainsi, Naïade, en éliminant toute trace bactérienne et virale dans l’eau, doit permettre de réduire de manière significative les risques pathogènes que représente l’eau contaminée.

L’appareil coûte environ 7000 €. Cette technique pourrait rendre service aux 1,2 milliard d’habitants de la planète qui n’ont pas accès à l’eau potable. Certes, ce n’est pas une petite somme mais si l’on considère l’économie du bois et du kérosène nécessaires pour faire bouillir l’eau polluée, ce prix est cependant abordable.

Naïade, peut servir à 1 000 personnes à raison de 2,5 l d’eau par personne et par jour. Dans le monde, en raison de l’eau polluée, un enfant meurt toutes les huit secondes et 2 millions de personnes décèdent chaque année.

Naïades

 Subsi.... quoi ?

Selon un communiqué CGT du 13 février 2007, le gouvernement s’acharne sur les plus pauvres en touchant aux règles d’attribution de l’API (allocation de parent isolé). Avec un nouveau projet de décret présenté à l’avis du Conseil d’administration de la CNAF, le ministre en charge de la Famille, instaure le principe de subsidiarité de l’API (et du RMI).

Concrètement, les jeunes femmes, abandonnées fréquemment dès l’annonce de leur grossesse, victimes souvent de violences et de menaces, vont devoir entreprendre des actions pour entamer auprès du père présumé des démarches pour la fixation d’une pension alimentaire. Si elles ne le font pas, elles recevront une API réduite. Ces nouvelles dispositions représenteraient chaque année 131 Millions d’euros d’économies pour l’Etat.

Une très forte majorité des administrateurs de la CNAF (Cgt, FO, Cfdt, CGC, Unaf) s’est prononcée contre ces mesures qui accablent parents et enfants .

 Scooter

L’affaire du scooter du fils Sarkozy a beaucoup gêné le candidat de l’UMP. Que la PJ soit saisie pour un vol de deux roues, qu’elle mette tout en œuvre jusqu’à des recherches ADN pour le retrouver, illustre de manière éclatante la formule « deux poids deux mesures ».
Mais la PJ a plongé dans ses archives et découvert que le fils de Ségolène Royal, en novembre 2003, s’est aussi fait voler son scooter et que des tests ADN ont été pratiqués.
Alors Sarko = Ségo ? Pas sûr ! Dans le cas de Sarko, il s’agit d’un simple vol et l’engin a été retrouvé. Dans le cas de Ségo il y a eu agression et le scooter n’a pas été retrouvé .

Dans les deux cas cependant, la police s’est occupée de l’affaire, comme elle le fait, dit-elle, pour les personnalités : hommes politiques, sportifs, artistes ... Mais les citoyens ordinaires, eux, sont négligés.

 Torture

Une série américaine fait sensation aux USA : 24 Heures chrono, met en scène un agent très spécial d’une unité antiterroriste, qui torture des suspects à tour de bras. Avec une froide efficacité, les suspects sont battus, étouffés, électrocutés, drogués, tailladés avec des couteaux ou maltraités de façon plus originale.

L’agent est présenté comme héroïque, la torture est banalisée, légitimée, les spectateurs américains sont friands de ce spectacle ...qu’ils trouvent même pas assez sauvage...

 Lettres de cachet

Il s’appelle Roland Veuillet, conseiller principal d’éducation. En janvier 2003, il avait 47 ans, il a participé activement à une grève des personnels de surveillance. Le proviseur de son lycée a lancé contre lui une procédure disciplinaire et le recteur de Montpellier a suspendu M.Veuillet, puis l’a traduit devant un conseil de discipline qui a prononcé une mutation d’office.

M. Veuillet a multiplié les manifestations pour obtenir la levée de cette sanction injuste. Le Conseil supérieur de la Fonction publique d’Etat a rendu le 25 janvier 2005 un avis favorable au retrait de toute sanction à son encontre.

Mais la Cour administrative d’appel de Lyon a rejeté sa demande d’annulation le 7 novembre 2006, malgré les conclusions contraires du « commissaire du gouvernement » qui estimait que toute sanction devait être annulée.

Roland Veuillet a entamé une grève de la faim de longue durée, le 24 décembre 2006, devant le siège du tribunal administratif de Lyon. Le 14 février 2007, il a été interné d’office ... dans un hôpital psychiatrique à la demande du préfet du Rhône ! l’utilisation de la psychiatrie à des fins répressives, faut l’faire !

Un médecin psychiatre a reconnu que l’état de santé mental de R. Veuillet ne nécessitait en aucun cas une hospitalisation en milieu psychiatrique et a ordonné sa sortie.
R. Veuillet continue sa grève de la faim.

Note du 18 février : la grève de la faim est arrêtée. Mais le combat continue. http://roland-veuillet.ouvaton.org/

 

  Mée-disances du 28 février 2007

 Fraude fiscale et sociale

Du Monde du 21/02 : sous toutes leurs formes, les fraudes à l’impôt et aux prestations sociales atteindraient entre 29,2 et 40,2 milliards d’euros, selon le rapport annuel du Conseil des prélèvements obligatoires révélé par les Echos.

Le manque à gagner concerne pour les deux tiers les impôts : de 7,3 à 12,4 milliards pour la TVA, 4,3 milliards pour l’impôt sur le revenu, 4,6 milliards pour l’impôt sur les sociétés. Le tiers restant concerne les prélèvements sociaux : 6 à 12 milliards de cotisations seraient perdus à cause du travail au noir.

Ces sommes représentent l’équivalent du déficit budgétaire de l’Etat (36,2 milliards d’euros) et, peu ou prou, le montant revendiqué des programmes de M. Sarkozy et de Mme Royal.

 Le ministre Sarkozy donne une rallonge financière au candidat Sarkozy

De Marianne du 21/02 : Une campagne présidentielle, ça coûte cher. Celle de Nicolas Sarkozy, particulièrement. Problème, le plafond des dépenses pour le premier tour est limité à 13,7 millions d’euros. Alors pourquoi ne pas l’augmenter ? C’est chose faite. Selon un décret paru en catimini le 1er février au journal officiel, « le montant du plafond des dépenses électorales est multiplié par le coefficient 1,18 pour les élections auxquelles les dispositions de l’article L. 52-11 du code électoral sont applicables ».

En clair, le plafond des dépenses pour le premier tour de l’élection présidentielle est porté à 16,16 millions d’euros (+18%, soit plus que les 10% d’inflation moyenne depuis 2002 avec un taux moyen de 2%), et 21,59 millions d’euros pour le second tour (au lieu de 18,3 millions). Détail d’importance : le décret vient du premier ministre, du ministre de l’Economie et... du ministre de l’Intérieur. Pour Eric Woerth, trésorier de la campagne du candidat UMP, « il n’y a aucun rapport entre la fonction et le candidat. Zéro lien. C’est une actualisation comme à chaque élection », tranche-t-il.

Ndlr : mais c’est bien sûr !

Sarko et ses copains par leplacide.com

 Confiance miraculeuse

Du Canard enchaîné du 21/02 :
Charles Pasqua a son explication sur la confiance qui anime François Bayrou (le Parisien du 16/02) :

« Bayrou est le seul homme politique à m’avoir assuré que la Sainte-Vierge lui était apparue et prédit qu’il serait président de la République ».

Et le Saint-Esprit, il soutient qui ?

 Arrestation illégale

Du Monde du 23/02 : Dans une décision datée du 6 février, la Cour de cassation estime que « l’administration ne peut utiliser la convocation à la préfecture d’un étranger (...) qui sollicite l’examen de sa situation administrative nécessitant sa présence personnelle, pour faire procéder à son interpellation ». Cette décision est rendue publique alors que les ministres de l’intérieur, Nicolas Sarkozy, et de la justice, Pascal Clément, ont encouragé, par circulaire du 21 février 2006, les préfets et les procureurs à effectuer ce type d’arrestations.

La Cour de cassation estime que ces procédés sont contraires à l’article 5 de la Convention européenne des droits de l’homme.[...]

 Papon : Un homme sans honneur

Du Monde du 20/02 : L’avocat Francis Vuillemin a assuré qu’il « veillerait personnellement » à ce que M. Papon soit enterré avec la croix de commandeur de la Légion d’honneur qui lui a été retirée, en 1999, après sa condamnation par la cour d’Assises de la Gironde.

Pour le Parti socialiste, « Un tel geste ne viserait qu’à offrir une forme de réhabilitation posthume, voire de négation des faits graves et indignes dont il a été reconnu coupable ». [...].

Arlette Laguiller retient qu’il « avait sur la conscience non seulement les juifs déportés, mais aussi des Algériens massacrés lors d’une manifestation, le 17 octobre 1961 à Paris ainsi que la mort de neuf manifestants communistes au métro Charonne, en février 1962. »
Serge Klarsfeld, président de l’association Les Fils et filles des déportés juifs de France, assure que M. Papon avait été « protégé avant et pendant son procès ».

Une lectrice écrit à la Mée : « je suis scandalisée d’apprendre que Papon a été enterré avec sa Légion d’Honneur. On l’attribue de plus en plus pour des raisons qui échappent à la citoyenne ordinaire que je suis. Mon grand-père avait reçu cette décoration pour sa participation à la 1re guerre mondiale. Il a été Poilu de 1913 à 1919. Il a eu trois citations pour des actes de courage et 2 blessures. Sa médaille n’a maintenant qu’une valeur sentimentale. Il l’avait méritée et jusqu’à son dernier souffle il l’a honorée. C’est en son nom que je suis révoltée aujourd’hui ».

 Balkany la magouille

Du Nouvel Observateur du 15/02 :
Le conseil municipal à majorité UMP a voté une « demande de remise gracieuse » pour les 230.865,57 euros dus par le maire UMP Patrick Balkany, après sa condamnation le 7 mai 1996, par le tribunal de grande instance de Nanterre, jugement confirmé en appel et en cassation, à 15 mois de prison avec sursis, deux ans d’inéligibilité, 30.000 euros d’amende et près de 120.000 euros de dommages et intérêts, « pour avoir affecté trois agents municipaux de la ville de Levallois-Perret à son usage personnel ». [...]
La justice administrative l’avait également condamné à rembourser à la ville environ 524.000 euros représentant les salaires des trois agents communaux sur la période incriminée, et 230.865,57 euros représentant les intérêts de cette somme.

Commentaire de l’Action Républicaine : Ainsi va la République chiraco-sarkozyenne. Le prince utilise les moyens de l’Etat à des fins personnelles, et c’est évidemment le contribuable, et ce en toute légalité, qui devrait payer le prix de ses magouilles ! Non seulement le peuple est trompé par l’escroquerie d’un élu, censé être un exemple de vertu, mais aussi et surtout par le laxisme d’un Etat, censé être juste paraît-il !

Ndlr : qu’en pense le président de l’UMP Nicolas Sarkozy, proche de M. Balkany ?

 Remboursez !

Le Monde relève que « dans la plus grande discrétion, les AGF et MAAF Assurances ont décidé d’arrêter le remboursement des yaourts Danacol et de la gamme Fruit d’Or pro-activ ». Il est vrai que seuls 1200 consommateurs ont « marché » là où les deux sociétés en attendaient 5000.

Pour l’association de consommateur UFC-Que Choisir cette opération n’était que "l’instrumentalisation scandaleuse de la santé à des fins de pur marketing ».

Au total, en incluant l’investissement publicitaire et les remboursements, l’opération aura coûté 200 000 à 300 000 euros aux deux partenaires.

En revanche, les deux géants de l’agroalimentaire constatent que cette opération a été particulièrement bénéfique en terme d’image et qu’elle a servi de « rampe de lancement » pour leurs produits. C’était bien là le but, l’unique but.

Mars 2008 : le dernier Poilu est mort : http://www.libelabo.fr/2008/03/12/lazare-ponticelli-le-dernier-poilu/

Lire aussi : http://www.humanite.fr/2008-03-15_Tribune-libre_Creation-s