Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages d’avril 2007

Grappillages d’avril 2007

  Grappillages du 4 avril 2007

 Situation précaire

Du Nouvel Obs du 29/03 : Le collectif ACDC (Autres chiffres du chômage ) conteste le taux de chômage donné chaque mois par le gouvernement : « il n’existe pas un ’vrai chiffre du chômage’ mais une diversité de situations de chômage, de sous-emploi et de précarité, qu’il faut éclairer par quelques indicateurs réguliers et pertinents »

Le collectif a donc réalisé sa propre estimation des situations de précarité en s’appuyant sur la définition du Bureau international du travail (BIT) concernant le chômage et « l’emploi inadéquat qui recouvre quatre types de situations socialement inacceptables et économiquement injustifiées : les bas salaires (moins de 818 euros pas mois), les contrats précaires, le déclassement professionnel, le travail dangereux pour la santé ».

Selon les calculs du collectif, « 11,4 millions de personnes se trouvent en 2005 dans un situation d’emploi inadéquat au sens du BIT ». « Si on y ajoute les chômeurs, toujours au sens du BIT, 14 millions de personnes sont touchées par le chômage total ou l’emploi inadéquat, soit 51% de la population active ».

« Cette proportion n’a cessé d’augmenter depuis 1990 », affirme ACDC. « Au-delà des fluctuations conjoncturelles d’un chômage qui se maintient à un niveau élevé, la qualité des emplois s’est donc continûment dégradée sur la période ».

Le collectif ACDC regroupe des syndicats de l’ANPE, de l’INSEE et des associations de soutien aux chômeurs.

 Condamnation symbolique

Du Figaro du 28/03 : Un stage de citoyenneté de trois jours. C’est la peine à laquelle Jean-Luc Delarue a été condamné pour son comportement violent et outrageant à l’encontre de personnels navigants d’Air France, lors d’un vol Paris-Johannesburg le 13 février alors qu’il était ivre.

La vice-présidente du tribunal de grande instance de Bobigny a homologué la peine proposée par la procureure et acceptée par Jean-Luc Delarue, qui était jugé selon la procédure dite du « plaider-coupable ».

Les trois victimes et Air France ont renoncé à se constituer partie civile compte tenu des « excuses faites par Jean-Luc Delarue » et du fait que l’animateur les a indemnisées du préjudice subi. Le montant de cette transaction est resté secret.

L’ANPE en grève

De France 2 du 29/03 : L’ensemble des syndicats du personnel de l’ANPE a lancé un appel à une grève nationale en ce jour de publication des chiffres du chômage pour demander le retrait d’un décret, paru mercredi au Journal Officiel, dans lequel ils voient « une nouvelle étape du démantèlement de l’ANPE et de ses missions ».
Le Snu a comptabilisé « plus de 51% de grévistes », soit 12.935 personnes, et 269 agences fermées sur plus de 800. C’est la 1re grève unitaire depuis 1990.

Le décret fixe à l’ANPE « les règles pour créer des filiales commerciales en vue de facturer certains services aux entreprises et ouvre la voie à une décentralisation de certaines compétences au niveau des directions régionales ».

 Excès de vitesse

Du point du 26/03 : L’Association des citoyens automobilistes, qui se bat au Portugal pour la sécurité routière, a invité le Vatican à réprimer les ardeurs du père Antonio Rodrigues, propriétaire d’une Ford Fiesta 2000 ST au moteur gonflé et qui, affirment ses détracteurs, est incapable de « résister à la tentation de la vitesse ».

L’association affirme que le prêtre se serait vanté de rouler à 210 km/h et de « remercier Dieu » de n’avoir jamais écopé d’amende pour excès de vitesse.

« Nous prions Sa Sainteté d’aider ce malheureux prêtre à réaliser la gravité de ses actes et l’audace de ces propos ainsi qu’à résister à la tentation de la vitesse et de la fanfaronnade », supplient les automobilistes.

L’intéressé se défend de ces accusations :
« Je ne suis pas un fou du volant », affirme le prêtre. « Je possède certes une voiture que j’aime, mais que je conduis avec prudence ».

Ndlr : qu’en pense Benoît XVI soupapes ?

 Tabagisme passif

Du Point du 29/03 : Le conseil des prud’hommes de Rouen a annulé le licenciement d’une employée de la Poste qui se plaignait du tabagisme passif qu’elle subissait dans les locaux de l’entreprise.

La Poste de Seine-Maritime est en outre condamnée à verser 7.500 euros aux enfants de l’ex-employée, Nadine Lefèvre, décédée depuis d’un cancer du sein.

Dans ses attendus, la juge Sonia Germain note que ‘’ tous les ennuis de Mme Nadine Lefèvre ont débuté avec ses collègues au sujet du tabac« et que son supérieur hiérarchique »a pris fait et cause pour les agents fumeurs".

Nadine Lefèvre avait été licenciée en octobre 1999 pour avoir mis en cause sa hiérarchie qu’elle accusait de laisser des fumeurs partager son bureau alors qu’elle était malade et ne supportait pas la fumée du tabac.

Pour sa défense, l’avocat de la Poste a expliqué que l’ancienne employée ne s’était pas adaptée à de nouvelles tâches et qu’elle aurait contribué « à une dégradation de l’ambiance par un véritable travail de sape ».

Ndlr : la défense de l’avocat de la Poste est fumeuse.

 Popotins de la commère

Du Canard enchaîné du 28/03 : Haro sur les crèmes anti-âge et autres cosmétiques trompeurs ! Une américaine, Paula Begoun, s’en prend aux produits de beauté superflus et ne recommande que les filtres anti-UV : « il faut se protéger du soleil. Regardez la différence entre la peau du visage et celle des fesses qui ne voit pas le jour. Vous le verrez, le vieillissement ».

Surtout que ces produits anti-rides valent la peau des fesses !

 Manaudou rit, les salariés d’Arena pleurent

De l’Express du 29/03 : Au moment même où Laure Manaudou engrange médailles et records à Melbourne, 169 salariés d’Arena, sponsor de la championne de la natation française, ont désormais la tête sous l’eau. C’est en effet le 29 mars que leur usine de Libourne a définitivement fermé ses portes. La production redémarrera dès le 1er avril en Chine.

Pendant qu’Arena délocalise, le milliardaire François Pinault annonce qu’il va verser plusieurs millions d’euros à la championne, pour la soutenir dans sa carrière.

La concomitance des faits, qualifiée de « concours de circonstances malheureux » par Nicolas Préault, directeur général d’Arena France, sonne comme un symbole : celui des dérives du capitalisme.

« Tant mieux pour elle, mais c’est un peu paradoxal, réagit Annie Gonable, secrétaire du CE, de mettre autant d’argent sur une seule personne, alors que 169 familles se retrouvent dans la difficulté ».

 

  Grappillages du 11 avril 2007

 Chaud ! Chaud !

Le deuxième des trois groupes de travail thématiques du Giec s’est réuni à Bruxelles le 2 avril 2007 pour faire le point sur « les conséquences, l’adaptation et la vulnérabilité » face au réchauffement de la planète. La hausse des températures pourrait aller de 1,8 à 4°

Les experts expliquent que les cultures seront plus propices dans certains pays comme ceux de la Scandinavie, le Canada, la Russie ou la Nouvelle-Zélande mais que, en Afrique et en Asie, des millions de personnes souffriront de la pénurie d’eau et du recul des terres arables .

Une des conséquences les plus graves du réchauffement climatique sera la fonte des glaciers de l’Himalaya.

 Les Yes Men piègent un lieutenant de Sarkozy

Selon Samizdat.net du 2 avril « The Yes Men se sont fait passer pour des journalistes d’une fausse chaine de télévision américaine et ont interrogé des hommes politiques qui ont cru être en direct à la télévision avec les Etats-Unis. Le but de ce procédé était de vérifier la sincérité de leur engagement en faveur du pacte pour l’environnement de Nicolas Hulot. ».

Des avions pour jeter de la glace au pôle

Le premier piégé fut Claude Goasguen, porte parole de N.Sarkozy à qui fut présenté en direct un programme de refroidissement de la planète, soi-disant lancé par les firmes Boeing et General Electric. Totalement fictif, ce projet-shadock consistant à larguer quotidiennement sur la banquise, grâce à un pont aérien, des blocs de glace fabriqués dans des usines ! M. Goasguen s’est félicité d’un tel projet « qui ne le choque pas du tout » et qui montre selon lui que « notre industrie est capable de s’adapter aux défis du réchauffement de la planète ».... à la bêtise aussi.

Derrière le nom mystérieux « Yes Men » se cachent deux artistes activistes, spécialistes d’internet. Ils créent depuis cinq ans de faux sites officiels qui développent une caricature de discours ultra-libéral.

Ils parviennent régulièrement à être invités officiellement par des organisations internationales comme l’OMC (Organisation mondiale du commerce) ou des médias internationaux (BBC) ne se doutant pas de la supercherie !

 Marchés russes et chasse aux étrangers

Selon Le Courrier International du 3 avril 2007 : « Des produits de plus en chers et des étals vides : telle est la conséquence redoutée de la nouvelle législation entrée en vigueur le 1er avril 2007 et interdisant aux étrangers de travailler sur les marchés en Russie. Or, ce sont traditionnellement les étrangers qui y vendent les fruits et légumes ». Mais dans les sondages, « on observe deux tendances contradictoires : d’un côté, les gens sont mécontents de la hausse des prix et de l’absence de choix diversifié, et, d’un autre côté, 57 % des sondés soutiennent à un degré ou un autre la politique de l’Etat de chasse aux immigrés ».

Concrètement, vendre sur les marchés ou travailler dans le bâtiment sont considérés en Russie comme de mauvais emplois dont personne ne veut. La chasse aux étrangers sert uniquement à exacerber les tendances xénophobes de la société russe.

Cela ne promet pas des lendemains qui chantent.

 Madagascar de père et de mère

De La Tribune de Madagascar, du 30 mars 2007, au sujet du referendum de ce pays : « avec la nouvelle disposition du projet de constitution, la laïcité de l’Etat est remise en cause » et par ailleurs « tout candidat aux fonctions de Président de la République doit être de nationalité malagasy d’origine par le père et la mère ».

Les citoyens ont été appelés à voter, le 4 avril, sans avoir vraiment connaissance du projet puisque 1500 documents, seulement, ont été distribués, pour 7 à 8 millions d’électeurs, soit un document pour 4600 électeurs ! Démocratie expéditive !

Pas fous, les Malgaches se sont abstenus à
80 % et des grandes villes ont même voté NON. Un échec cuisant pour le Président
Ravalomanana.

 MacDo Chinois

Chine : une enquête officielle a confirmé que les géants US du fast food (McDonald’s, Pizza Hut et KFC) versaient des salaires trop bas à leurs travailleurs intermittents, entre 4 et 5 yuans/heure alors que le salaire minimum est de 7,5 yuans/h.

 Une vie de chien

Toujours selon Le Courrier, et le Los Angelès Times : « Des dizaines de chiens et de chats sont morts en Amérique du Nord après avoir mangé de la pâtée industrielle contaminée par de la mort-aux-rats. Le fabricant incriminé a retiré 60 millions de boîtes des magasins. Il est maintenant poursuivi en justice par les propriétaires des animaux empoisonnés , pour souffrance émotionnelle ».

Aux USA « le législateur va être soumis à une forte pression pour supprimer les limites de la responsabilité et ne plus considérer ces animaux comme des biens mais comme des personnes au même titre que les êtres humains », Déjà des villes comme West Hollywood, Berkeley et San Francisco, définissent d’un point de vue légal les propriétaires d’animaux domestiques comme « tuteurs », plaçant ainsi sur un pied d’égalité ces animaux et les enfants, comme le font bon nombre de propriétaires.

 Procès stalinien à Guantanamo

Détenu à Guantanamo depuis 2001, David Hicks a été condamné à sept ans de prison et sera libre dans neuf mois. Pour son avocat, cité par le Sydney Morning Herald, le jugement est digne des « procès publics de Staline » : « il a d’abord été détenu sans preuve, puis torturé, on lui a enfin extorqué sa confession », où il déclare... ne pas avoir été torturé. David Hicks a aussi accepté de revenir témoigner contre d’autres terroristes dans les sept prochaines années et de ne pas parler aux médias durant douze mois !

Rejeté par l’armée australienne en 1999 en raison de son peu d’éducation et de ses faibles qualifications, Hicks s’envola en janvier 2001 en Afghanistan, où il fut entraîné par Al-Qaida. Il ne passa que deux heures au front : effrayé, il vendit son arme pour fuir les combats en taxi. Capturé par l’Alliance du Nord, il fut revendu 10 000 dollars à des soldats américains. Un fameux destin !

 Elysées-nous

L’Etat a enfin décidé de vendre l’Elysée. L’annonce est parue le 1er avril sur E-bay. Dans le cadre du plan de réduction de la dette et de bonne gestion des deniers de l’Etat, c’est peu dire que cette vente était attendue. Depuis douze ans, les dépenses générées par l’entretien de ce machin et celles nécessaires pour blanchir le gus qui y habite ont été multipliées par neuf !!! Soit une hausse vertigineuse de... 748%.

Tous les détails sur ce bien, ses annexes et dépendances figurent sur elyseeavendre.com, un site tout spécialement consacré à cette vente exceptionnelle.

Et même si ce n’est qu’un poisson d’avril, c’est un bon moyen de réfléchir sur le coût du monarque qui nous gouverne et sur le tralala qui va avec.

 

  Grappillages du 18 avril 2007

  Dépassements

De La Tribune.fr du 12/04 : « Les dépassements d’honoraires facturés par les médecins à leurs patients ont atteint près de 2 milliards d’euros en 2005, et pris une ampleur telle (dans le secteur 2 à honoraires libres, il a doublé en moins de quinze ans hors inflation) que le principe de l’accès aux soins pour tous est remis en cause ». C’est ce que dénonce un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas).

Les dépassements d’honoraires concernent à la fois le secteur public et le secteur libéral. Les deux tiers du coût de ces dépassements pèsent aujourd’hui « directe-ment sur les ménages », les mutuelles n’en remboursant qu’un tiers.

 Indignation réjouie

Du Monde du 11/04 : c’est un cadeau que Jean-Marie Le Pen vient d’offrir à Nicolas Sarkozy en le renvoyant à ses origines. Labellisé par le président du Front National en « candidat qui vient de l’immigration », il permet au candidat de l’UMP de valider son identité de « Français au sang mêlé » qu’il revendique dans ses discours.

L’UMP ne pouvait rêver meilleur démenti au soupçon qui poursuit son candidat de préparer, par un discours de plus en plus droitier, le ralliement des électeurs du FN   et de rechercher « des valeurs communes » avec l’extrême droite ; pour Brice Hortefeux, les déclarations de M. Le Penn « condamnent le fantasme de connivence entre la droite et l’extrême droite ».
Officiellement, bien sûr, il ne s’agit pas de se réjouir, mais de s’indigner de ces propos. Ce qui n’empêche pas de préparer une alliance occulte UMP-FN   !

Et un dessin de Placide !

 McDo n’aime pas Mcjob . Effacez le dico

Du Courrier International du 05/04 : C’est sous M, comme McDonald’s. Mais c’est un M que le géant du hamburger a du mal à digérer : McDonald’s veut faire disparaître le mot “Mcjob” du dictionnaire.

Le roi du fast-food n’aime pas la définition de l’Oxford English Dictionary. Un “Mcjob”, c’est un “travail mal payé, peu stimulant, offrant peu de perspectives, en particulier un emploi créé par le développement du secteur des services”.

Pour un porte-parole du groupe, “cette définition avilissante fait énormément de tort à une force de travail formidable et à un groupe qui crée des emplois et des opportunités depuis cinquante ans.”

McDo risque d’avoir à batailler ferme pour se refaire une dignité. On trouve également dans le Merriam-Webster le suffixe “Mc”, qualifié de “préfixe péjoratif”, évoquant “la standardisation”.

 Trop de HLM

Du Monde du 11/04 : la municipalité de Clermont Ferrand veut construire des logements sociaux. Un peu trop, aux yeux du préfet de la région Auvergne, Dominique Schmitt, qui n’est pas d’accord avec certaines orientations de la politique de l’habitat conduite sur la principale agglomération du Puy de Dôme.

D’après lui, cette opération aurait notamment pour effet de concentrer les HLM sur Clermont- alors qu’il y en a déjà 28 % - au détriment d’autres villes qui n’en ont pas assez. Du coup, le préfet a indiqué, fin mars, qu’il ne déléguerait pas la gestion des aides à la pierre à la communauté d’agglomération présidée par Serge Godard, maire PS de Clermont Ferrand.

Celui-ci se dit « étonné » par une telle décision prise sur « des considérations subjectives ». [...]
Ndlr : le préfet Schmitt fut, de 2004 à 2006, le « patron » de la direction générale des collectivités locales au ministère de l’intérieur ; il n’eut pas à formuler ce genre de reproche à un ci-devant maire de Neuilly !

 Justice en panne

Du Figaro du 12/04 : Le constat est accablant. Et d’autant plus frappant qu’il est établi par la Chancellerie elle-même dans une étude qui porte sur l’année 2005, document qui fait état des graves défaillances de la justice en France, tribunaux par tribunaux. Lenteur des procédures, classements sans suite faute de moyens, sanctions inapplicables...

Les syndicats de magistrats sont sévères et pointent la faiblesse des moyens humains, notamment de greffiers, et financiers. « La France compte 7500 magistrats, à peine plus qu’au XIXe siècle quand l’Allemagne en recense 17 000 ».

Quant à l’activité correctionnelle, l’application des peines, elle est « virtuelle » selon l’Union syndicale de la magistrature d’après qui un tiers des dossiers correctionnels traités et jugés n’aboutit à aucune sanction réelle, car les jugements - amendes, prison - ne peuvent être appliqués faute de moyens.

Face à cette situation qui se dégrade, l’augmentation du budget alloué par l’État qui est un des plus faibles de l’Europe des 25 semble être autant une évidence qu’une urgence. Cela avait d’ailleurs été une des conclusions de la commission d’enquête sur l’affaire d’Outreau.

Ségolène Royal et François Bayrou ont promis, s’ils sont élus, de doubler le budget -en dix ans pour le candidat UDF-, Nicolas Sarkozy n’a, lui, pas pris d’engagement en ce sens et se contente de vouloir revaloriser le statut des magistrats...

Ndlr : la récente mainmise de l’État UMP sur la justice n’arrangera pas la situation.

 EPR : urgence

De Libération du 11/04 : Un décret du ministère de l’Économie et des Finances paru ce mercredi au Journal Officiel autorise EDF à construire le réacteur EPR de Flamanville dans la Manche. Sa construction doit commencer à la fin de l’année, pour une mise en service prévue en 2012.

Selon Dominique Voynet, la publication de ce décret manifeste du « mépris pour la démarche de débat public ». Le PS « s’étonne » de cette annonce à seulement quelques jours des élections et s’engage à ouvrir un « débat transparent » sur le sujet après les présidentielles.

Le ministre de l’Économie, Thierry Breton juge de son coté que « le débat démocratique a déjà eu lieu » en affirmant avoir obtenu « les avis favorables de l’autorité de sûreté du nucléaire et du ministère de la Santé ».

 La ferme, Begag !

“Tu es un connard, un déloyal, un salaud. Je vais te casser la gueule...” ainsi s’est exprimé Sarkozy (du temps où il était ministre de l’Intérieur), vis-à-vis de son collège Azouz Begag. C’est ce que l’on peut lire dans le livre que ce dernier vient de publier : « Un mouton dans la baignoire ». Refusant d’être l’Arabe de service, le beur-alibi, le ministre Azouz Begag se plaint d’un silence médiatique orchestré. En effet, après la crise des banlieues, en novembre 2005, après un article dans Le Parisien, qui a déplu aux Sarkozystes, « au cours des mois j’essaierai plusieurs fois de joindre personnellement le rédacteur en chef. Pas de réponse. Il a dû recevoir un coup de fil de poids pour ne plus citer mon nom dans son journal depuis un an. J’ai seulement osé dire qu’il n’était pas bien d’insulter les jeunes de banlieues et de vouloir nettoyer les cités au Kärcher. Je réalise que des acteurs en coulisses s’activent à dénier mon existence au sein du gouvernement ».

 

  Grappillages du 25 avril 2007

 Indemnités

Du Nouvel Obs.com du18/04 : Arnaud Lagardère, actionnaire français d’EADS, et Manfred Bischoff, représentant de DaimlerChrysler au conseil d’administration du groupe aéronautique européen, souhaitaient que N. Forgeard fasse place nette sans se prévaloir de son parachute doré. Alors qu’EADS va endurer 5 milliard d’euros de pertes exceptionnelles et s’apprête à licencier 10.000 personnes d’ici 2010, l’indemnité prévue dans le contrat de travail de Noël Forgeard leur paraissait inappropriée.

Le problème, c’est que le co-président d’EADS, lui, ne voulait pas du tout abandonner son poste, et que pour le licencier sans indemnité, il fallait mettre en avant une « faute » de sa part. Bien entendu N. Forgeard aurait immédiatement attaqué en justice, mettant en avant les déconvenues de l’A380 dans l’usine de Hambourg, quilui avaient été cachées. On voit déjà le linge sale franco-allemand déballé en public devant une audience aux prud’hommes !

Il n’en a pas fallu davantage pour que Thierry Breton, le ministre de l’Economie, impose un règlement négocié..... L’affaire a trouvé dans la campagne électorale une chambre d’écho particulièrement sonore.

 Stupéfaction

D’Ouest France du 16/04 : Laurence Parisot, la présidente du Medef, s’est dite « frappée de stupeur » et « très étonnée » par le montant des indemnités de départ de certains dirigeants de grandes entreprises (Noël Forgeard chez EADS, Serge Tchuruk chez Alcatel). Mais elle a aussi été « stupéfaite » par le déferlement que cela a suscité et elle récuse l’idée de légiférer sur le sujet.

Ndlr : Parisot nous prend pour des zozos.

 Gouvernement féminisé

Du Nouvel Obs du 19/04 : Le nouveau gouvernement finlandais de centre-droit, le plus féminisé au monde, a officiellement pris ses fonctions jeudi 19 avril après sa nomination par la présidente de la République, Tarja Halonen.

Le fait que 12 des 20 ministres soient des femmes constitue un record mondial, selon l’Union interparlementaire. Les femmes seront notamment chargées de l’Agriculture, des Transports, de la Santé, de l’Environnement, de l’Intérieur, de l’Education, de la Justice, du Travail, des Affaires européennes et de l’Immigration.

Ndlr : à quand la parité pour les hommes ?

 Complètement Dadas

Du Monde.fr du 18/04 : « Subvention Indépendenza », « groupuscule dadaïste composé de 2,75 personnes », appelle à voter pour François Bayrou. Une cérémonie est même prévue « quelque part dans Paris » mais « en l’absence » du candidat de l’UDF.

Les raisons du soutien sont multiples : François Bayrou « est l’homme qui murmure à l’oreille des dadas » ; il « s’est défini lui-même lors d’une conférence clandestine comme un ’punk no limits’ » ; ou encore, le centriste « est le véritable Sex Pistol du centre ».

 Indécision

Le « papier de verre » d’Hervé Le Tellier (le Monde du 18/04) : « C’est dans six jours, et 40 % sont encore indécis. Prenez mon cas : j’aime beaucoup le programme du Front national, mais j’hésite toujours entre ses deux candidats ».

« Dominez votre peur. Une femme ne vous fait pas peur ? votez Royal. Un homme ne vous fait pas peur ? votez Bayrou. Rien ne vous fait peur ? votez Sarkozy ».

 Proches de Chirac

Du NouvelObs.com du 18/04 : à moins d’un mois de la fin du quinquennat, trois collaborateurs de Jacques Chirac ont été nommés, mercredi 18 avril, au Conseil d’État. Le secrétaire général de l’Elysée, Frédéric Salat-Baroux, a ainsi été nommé conseiller d’État en service ordinaire, alors qu’Annie Lhéritier, chef de cabinet du chef de l’État, devient conseiller d’État en service extraordinaire, à compter du 7 mai prochain.

Alain Seban, conseiller pour l’éducation et la culture, est quant à lui nommé conseiller d’État en service ordinaire. Par ailleurs, Véronique Guillermo, chef du service de presse du Premier ministre Dominique de Villepin, est nommée inspectrice générale des affaires sociales.

Ndlr : l’ANPE ça ne marche pas ?

 Pilules du « plaisir »

Le Parisien relève qu’en France, en 2006, « le marché de la lutte contre les troubles de l’érection a bondi de 23 %. [...] Et, au total, près de 1,6 million de boîtes de Viagra ®, Cialis ® et Levitra ® ont été vendues - une explosion d’autant plus notable qu’aucun de ces produits n’est remboursé par l’assurance-maladie ».

Le quotidien observe que « sachant que la population ne cesse de vieillir, et que les troubles de l’érection progressent avec l’âge, ce marché ne mollira pas ».

Pour le Dr Sylvain Mimoun, directeur du centre d’andrologie de l’hôpital Cochin (Paris), « l’utilisation de ces pilules sans indication médicale, juste pour le « fun », est risquée surtout d’un point de vue psychologique », outre d’éventuels problèmes cardiaques. Le praticien déclare que : « Le danger c’est que l’homme, alors que tout fonctionne bien chez lui, n’ose plus avoir de relation sans cette roue de secours ».

 Obligation de réserve

D’Ouest France du 20/04 : les membres du Conseil constitutionnel se sont « émus unanimement », du fait que Valéry Giscard d’Estaing « n’ait pas respecté l’obligation de réserve à laquelle sont astreints tous les sages, y compris les membres de droit ». En tant qu’ancien chef de l’État, VGE est membre de droit du Conseil constitutionnel. Or l’ancien président a apporté son soutien à Nicolas Sarkozy pour la présidentielle, s’en prenant à François Bayrou qu’il accuse de préparer des « majorités impuissantes ».

Ndlr : bien que membre de droit, VGE n’a jamais siégé au Conseil constitutionnel.

 Pas le droit d’approcher

Le 13 avril, une centaine de salariés d’usines en difficulté n’ont pas pu accéder au meeting de Nicolas Sarkozy à Meaux : leurs cars ont été bloqués plusieurs heures pour des « contrôles routiers ». Ils n’ont pu reprendre la route qu’une fois Nicolas Sarkozy parti.

Le lendemain, une douzaine de personnes qui voulaient interroger N. Sarkozy se sont rendues à son meeting à Châteauneuf du Pape (Vaucluse). « parmi les 300 ou 400 personnes présentes sur la place, nous arrivons par groupes de 2 ou 3, sans banderole ni signe distinctif, et personne n’a même le temps de pousser le moindre slogan anti-Sarko... » car à peine arrivées les personnes sont rapidement ceinturées par des hommes du service d’ordre de Sarkozy. Les gendarmes les retiendront durant 1 h 30 pour un contrôle d’identité dans des locaux municipaux situés hors du « périmètre sécurisé ».

Ndlr : c’est de la « vigilance préventive » !


Ecrit le 5 mars 2008

 La non-grève pour 1000 euros

On savait que polluer c’était pas bien, mais qu’il existe dans le monde la possibilité d’acheter des droits à polluer. Mais voilà du nouveau : on peut acheter le droit de ne pas respecter la Constitution !

A Tarnos (dans les Landes), l’entreprise GT Logistics, qui assure la logistique du fabricant de moteurs d’hélicoptères Turboméca, a proposé à ses 94 salariés un « contrat de bonne conduite » doté d’une avance de 1.000 euros : elle verse, tout de suite, une prime de 1000 euros à ses salariés, s’ils s’engagent à ne pas faire grève. Et si, sur un coup de colère ou de ras-le-bol, il leur arrive de cesser le travail, il leur faudra rembourser.

Pour la CFDT le « contrat de garantie de permanence de prestation » est assimilable au rachat du droit de grève. Le syndicat a annoncé son intention d’alerter l’Inspection du travail et de porter l’affaire en justice.