Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > 76 - Grappillages, janvier 2008

76 - Grappillages, janvier 2008

Ecrit le 2 janvier 2008

 Mée-disances du 2 janvier 2008

 L’appartement HLM qui fait scandale

Du Canard enchaîné du 19/12 : le directeur de cabinet de la ministre Christine Boutin, Jean-Paul Bolufer, bénéficiait d’un appartement de 190 m2 dans le quartier de Port-Royal, avec vue sur la chapelle du Val-de-Grâce, au prix de 6,30 euros le m2. Les prix du secteur se situent généralement dans le parc privé entre 20 et 30 euros le m2. […]

« Je trouve ça profondément choquant », s’est indigné Jean-Marc Ayrault, chef de file des députés PS. D’autant que lors d’une intervention sur France Culture, le 16 novembre dernier, Jean-Paul Bolufer avait lui-même dénoncé « l’absence de rotation dans le parc HLM ». « Aujourd’hui, se trouvent dans le parc HLM des gens qui ne devraient pas y être, et se trouvent dans la rue, dans des campings, des gens qui devraient y être (...). Je considère que c’est un véritable scandale », avait-il dit.

Martin Hirsch a été cinglant avec sa collègue Boutin : « si cela arrivait à quelqu’un qui travaille avec moi, (...) je lui dirais de déménager, de me proposer sa démission, de rembourser ou d’en faire don à une association ». […]. On est dans des fonctions dans lesquelles on n’est pas là pour se servir les premiers, mais pour servir les autres", a-t-il asséné.

Selon le Canard, M. Bolufer se serait vu attribuer ce logement quand il était au cabinet de J. Chirac, alors maire de Paris, et l’aurait même sous-loué quand il était en poste à Toulouse, puis quand il bénéficiait à Paris d’un logement de fonction.

Selon la mairie de Paris, Pierre Castagnou, président de la RIVP (régie immobilière de la ville de Paris) avait adressé un courrier à M. Bolufer « le 14 décembre dernier l’enjoignant de donner sans délai son congé ». Il a expliqué la date tardive de cet envoi par le fait qu’il n’avait réussi « qu’en décembre 2006 à devenir majoritaire à la RIVP », avant de lui donner ensuite pour « mission prioritaire de vérifier que ses appartements étaient gérés suivant des règles incontestables de déontologie professionnelle et sociale et d’en tirer toutes les conséquences ». […]

Ndlr : selon le Canard, M. Bolufer est un excellent père de famille, catholique conservateur, qui a longtemps milité contre l’avortement. Il lui sera donc beaucoup pardonné ! ! !
M. Bolufer a donné sa démission le 20 décembre 2007 mais garde l’appart’.

 Travailler plus pour gagner plus

Le Monde du 14/12 : Roselyne Bachelot a annoncé, mercredi 12 décembre 2007, le déblocage de 750 000 euros pour rémunérer les médecins qui accepteront de travailler les lundis 24 et 31 décembre.
Ces deux jours de pont seront payés comme des jours fériés (150 euros par jour).
La ministre de la santé a confirmé l’ouverture de discussions entre l’assurance-maladie et les syndicats de médecins libéraux afin que les samedis après-midi et les jours de pont soient systématiquement rémunérés, conformément aux dispositions du décret du 22 décembre 2006.

Le Syndicat des médecins libéraux (SML) menaçait de ne pas assurer les gardes. La ministre s’est résolue à ce coup de pouce financier pour pallier la détérioration de la permanence des soins, dont les médecins se désengagent progressivement.

Mission de service public assurée depuis 2003 sur la base du volontariat, la permanence de soins se révèle « peu fiable, fragile et coûteuse », selon le rapport de Jean-Yves Grall, conseiller général des établissements de santé, remis en juillet.
(http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/grall_jy/rapport.pdf)

Si les gardes sont correctement assurées dans les grandes villes, grâce aux systèmes associatifs type SOS-Médecins, les praticiens des zones rurales - de moins en moins nombreux - se retrouvent très sollicités. Les préfets ont le pouvoir de réquisitionner les médecins, mais la mesure est peu utilisée, quand elle n’est pas tout bonnement ignorée des intéressés.

Ndlr : Hippocrate est une antiquité.

 Patrons trop payés

Le Point du 19/12 : que les travailleurs américains estiment que les patrons millionnaires sont trop payés n’est guère étonnant. Mais de là à ce que les patrons eux-mêmes le pensent… !

Selon une étude diffusée le 18 décembre, 64% des P-D-G américains considèrent leurs rémunérations comme excessives. Le sondage, réalisé auprès de 1.572 utilisateurs du site Internet d’information économique BNET.com, montre que 77% des employés en pensent autant.

Ndlr : il suffit de se forcer un peu, pour régler le problème !

 « Salearabe »

Liberation.fr du 19/12 : Mohamed Zaidi, résidant à Pessac, en Gironde, s’est vu attribuer début décembre un mot de passe de connexion à Internet, comme tout client du fournisseur d’accès Orange. Jusque là rien d’extraordinaire, sauf le code d’accès en question : « salearabe » .

« Cela a été un énorme choc. […]. C’est plutôt choquant de la part d’une entreprise comme celle-ci », a indiqué M. Zaidi, garagiste français d’origine marocaine.

La direction régionale d’Aquitaine d’Orange-France Télécom, confirme : le courrier « vient bien de chez nous ». Elle a « diligenté une enquête interne pour comprendre ce qui s’est passé »… mais Orange n’a fait un zeste que lorsque la chose a été rendue publique !

« Les mots de passe sont normalement générés de façon aléatoire par la machine. Dans le cas présent, une intervention malveillante n’est évidemment pas à exclure », a précisé une porte-parole de la direction. Peut-être une intervention d’un télé-conseiller, le client ayant dû appeler plusieurs fois la hot-line à la suite de problèmes de connexion.

« Si un coupable est trouvé, nous entamerons une procédure disciplinaire qui pourra aller jusqu’au licenciement. Il n’est pas question de laisser passer ce genre de choses », affirme la direction.

Ndlr : le mot de passe de l’indélicat sera sans doute « alaporte » ?

 Un piéton grec marche ...

Les Grecs ont la réputation d’être assez laxistes avec le code de la route, n’hésitant pas à garer leurs véhicules sur les trottoirs, les rampes pour handicapés ou les entrées d’hôpitaux. Alors un piéton a marché sur une voiture….

« J’étais bloqué par le véhicule, un 4x4 qui était garé en plein milieu du trottoir, alors je me suis énervé et je suis passé par dessus, cabossant légèrement le toit », a déclaré le coupable Tasos Pouliasis. « Je vais être poursuivi pour dégradation de la propriété d’autrui mais la police n’a même pas infligé d’amende au propriétaire »

 A la bonne vôtre

« 175 000 hectares de vignes vont disparaître » selon Ouest-France du 20 décembre (page agriculture) On peut lire à l’avant-dernier paragraphe :
“Par ailleurs, des sommes substantielles pourront être consacrées à des actions de promotion hors de l’Union. Mais pratiquement pas à l’intérieur pour des raisons de santé publique.”

L’altruisme des Européens pour le reste du monde les perdra.


Ecrit le 9 janvier 2008

 Choc à la tête

Libération du 03/01 : Le lendemain de l’attentat contre Benazir Bhutto, M. Cheema, porte-parole du ministère de l’Intérieur pakistanais avait annoncé que Benazir Bhutto était décédée d’un choc à la tête, suite à l’explosion d’une bombe.

Or des vidéos amateurs montrent claire-ment un homme portant des lunettes noires dégainer une arme et tirer sur la politicienne quelques secondes avant l’explosion. Le Washington Post a révélé que les médecins qui ont tenté de réanimer Benazir Bhutto, transportée en catastrophe à l’hôpital de Rawalpindi, auraient subi des pressions pour taire la vérité sur la nature de ses blessures. […] Le dossier médical de la patiente a été emporté par des officiels juste après son décès. Aucune autopsie n’a été pratiquée sur le cadavre, le mari de Benazir Bhutto, Asif Zardari, ayant refusé. « C’est pourtant une obligation légale, que la famille le veuille ou non. Et l’autopsie aurait dû être conduite dans une affaire aussi impor-tante », indique un journaliste spécialisé dans les affaires criminelles.

Curieusement, le voile que portait Benazir Bhutto a aussi disparu : il s’agissait pourtant d’un élément essentiel de l’enquête. Enfin, le lieu de l’attentat a été nettoyé à grande eau par des employés municipaux peu après l’explosion, effaçant toute trace utile à l’enquête. […]
« Les autorités sont responsables de la mort de Benazir, parce qu’elles ne lui ont pas fourni une sécurité appropriée alors que tout le monde savait qu’elle était menacée, estime un analyste politique de Karachi. Le fait qu’un tueur armé ait pu s’approcher si près de son véhicule et dégainer ainsi son arme à quelques mètres est très embarrassant. »
Autre fait étrange : le chef de la sécurité de Benazir Bhutto, Rehman Malik, avait quitté le lieu du meeting dans un autre véhicule, sans attendre la leader du Parti du peuple pakistanais (PPP), dont il était censé assurer la protection.

Une équipe de Scotland Yard devrait se rendre prochainement sur place, alors que le gouvernement avait tout d’abord refusé toute enquête internationale. […]

Ndlr : c’est dur la démocratie.

 Fadela Amara 2012

Nouvelle polémique en vue au sein du camp gouvernemental : Fadela Amara, secrétaire d’État chargée de la Politique de la ville, vient de jeter un nouveau pavé dans la mare en déclarant qu’elle ne votera pas pour Nicolas Sarkozy à la prochaine présidentielle de 2012. « Je suis une femme de gauche qui est entrée dans un gouvernement de droite parce que, dans les banlieues, il y a urgence », ajoute-t-elle en précisant que Nicolas Sarkozy « sait » qu’elle ne votera pas pour lui.

Elle précise qu’elle se considère comme socialiste mais qu’elle n’est pas membre du PS qui, dit-elle, la « désespère ». […]

Des propos qui devraient faire réagir l’UMP comme le PS. A l’heure où la classe politique bruisse des rumeurs de rema-niement, Fadela Amara ne craint pas de choquer tous ceux, à droite comme à gauche, qui n’apprécient guère sa présence au gouvernement.

Il n’est pas sûr, en revanche, que Nicolas Sarkozy s’en formalise… C’est un argument tout trouvé en faveur de l’ouverture politique qu’il souhaite poursuivre [...],

 Gaz à effet de serre

NouvelObs.com du 03.01 : La Californie a déposé officiellement plainte le 2 janvier 2008 contre le gouvernement des États-Unis pour avoir empêché l’application de sa loi de réduction des émissions de gaz à effet de serre des automobiles.

Pour le gouverneur Schwarzenegg
er, " Il est inconcevable que le gouvernement fédéral empêche la Californie et 19 autres Etats d’adopter ces mesures ».

La Californie a voté en 2002 une loi impo-sant aux constructeurs automobiles de réduire de 30% entre 2009 et 2016 les émissions polluantes des véhicules mais l’agence fédérale de l’Environnement (EPA) a refusé de lui accorder la déro-gation nécessaire à la mise en place de ces normes plus restrictives. De nom-breux autres Etats sont prêts à adopter ces nouvelles mesures.

L’administration Bush se refuse toujours, comme cela a encore été le cas à Bali, à fixer des objectifs chiffrés pour les réductions de gaz à effet de serre.

Ndlr : Bush reste bouché.

 Injection létale

Le Point du 03/01 : La Chine est le premier pays au monde pour le nombre d’exécutions. Environ 10.000 exécutions chaque année, selon les estimations de Human Rights Watch.

Les injections létales sont désormais considérées comme « plus humaines et seront utilisées par tous les tribunaux populaires intermédiaires », au détriment de l’exécution par balle a déclaré le vice-président de la Cour Suprême.

La Chine réforme lentement le système de la peine capitale après plusieurs erreurs judiciaires qui ont fait grand bruit dans l’opinion. Mais le China Daily ne note aucun changement fondamental dans la politique judiciaire du pays. « Nous ne pouvons parler de manière abstraite d’abolir ou de contrôler l’usage de la peine de mort sans prendre en compte les réalités du terrain et les conditions de sécurité sociale », a déclaré le président de la Cour suprême Xiao Yang,.

La peine capitale s’applique en Chine pour une douzaine de crimes, y compris non violents comme la corruption ou la fraude fiscale.

Ndlr : la Chine s’humanise.

 Le sermon du Chanoine Sarkozy

Libération du 03/01 : Christian Terras, directeur de la revue Golias, estime que « Sarkozy réimplante quelque chose qu’on croyait d’un autre âge ».

« Même s’il affirme ne pas vouloir remettre en cause 1905, le projet de Sarkozy violera 1905 », explique-t-il. Décryptant les emprunts idéologiques à Le Pen et Maurras, il estime que Sarkozy est porteur d’une « vision fondamentaliste et intransigeante du catholicisme dans son rapport au monde ».

Ndlr : nous, Français, sommes donc désormais tous catholiques, avec un président de droit divin ! ???

 Une loi qui fait un tabac

Marianne du 3/01 : Le premier janvier 2008, la France sera plus propre. Nos restaurants et nos cafés assainis. Un monde aseptisé est en train de naître ! Notre Président ne cache d’ailleurs même pas son modèle : EuroDisney ! Il sera, désormais, interdit de « s’en griller une » dans l’ensemble des lieux publics…

Les fumeurs, pour la plupart, se montrent dociles et résignés. « Que peut-on y faire ? On n’a pas le choix… » […]

Ndlr : le battage médiatique autour du tabac serait-il un nuage de fumée destiné à masquer bien d’autres choses ?

 La voie du sabre

Du Courrier international du 03/01 : Les meurtres et agressions au sabre de samouraï, ça suffit. :

Selon le ministère de l’Intérieur britannique, 80 actes de violence grave ont été commis avec des imitations d’épées japonaises ces quatre dernières années. Après les pistolets, les copies bon marché de sabres de samouraï sont les armes favorites des gangs. Londres pourrait en interdire la vente. Les collec-tionneurs de modèles authentiques et les spécialistes des arts martiaux ne seraient pas concernés par cette interdiction.