Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages juin 2008 (suite)

Grappillages juin 2008 (suite)

Ecrit le 18 juin 2008

 L’Assedic se rembourse

Du Canard enchaîné du 11/06 : en 2002, Céline est embauchée par une antenne Assedic en tant qu’employée « hautement qualifiée ». Elle enchaîne les CDD. Mais en mai 2004, terminé : l’agence n’a plus besoin d’elle. Au chômage, Céline pointe alors… aux Assedic, et conteste son licenciement.

Les Prud’hommes tranchent en faveur de la jeune femme. Le jugement, qui vient d’être confirmé en appel, oblige donc l’employeur à la réintégrer en CDI et à rembourser l’assurance-chômage. En clair, l’Assedic doit se rembourser elle-même !

Ndlr : on hésite entre Ubu et Kafka !

 Tremplin

Du Canard enchaîné du 11/06 : après Arnaud Teullé, ex-adversaire malheureux du nouveau maire de Neuilly, un autre citoyen de cette ville va se voir bombardé inspecteur général de l’Éducation nationale (IGEN) à l’académie de Paris.

Il s’agit de Jean-Pierre Bellier, un ancien conseiller de Claude Allègre actuellement directeur de cabinet de Jean Sarkozy, conseiller général de Neuilly, vice-président du Conseil Général des Hauts de Seine et fils de son père.

Avis aux amateurs : pour devenir inspecteur général de l’Éducation nationale, le mieux est de passer par Neuilly.

Ndlr : la fonction d’IGEN en ressort grandie.

 Les dépenses de l’Élysée en forte hausse

NouvelObs.com du 11/06 : Les dépenses de l’Élysée ont augmenté de 8,4% en 2007 par rapport à 2006 pour atteindre 35,11 millions d’euros, a dénoncé mardi 10 juin le député apparenté PS René Dosière.

Sous le titre « un budget de rupture ? », l’élu souligne que la récente publication du rapport d’exécution sur l’année 2007 fait apparaître cette progression, « la plus forte depuis 2003. »

« L’arrivée de Nicolas Sarkozy se manifeste par une hausse trois fois et demi supérieure à celle des dépenses de l’État », écrit-il.

Trois postes de dépenses « explosent », à commencer par les frais de personnel (+10,9%) « par suite des nombreux recrutements effectués par Nicolas Sarkozy ».

Les gros travaux d’entretien passent de 1,9 à 3 millions d’euros, soit une hausse de 53%, ajoute le député qui souligne que la rémunération du président de la République a connu, dès 2007, « une première et discrète augmentation ». « La dotation présidentielle - en fait l’argent de poche du président - est passée de 101.125 euros à 130.638 euros (+29%) ».

Le député rappelle que l’Élysée a promis pour 2008 « un budget plus complet et transparent ». « On verra, dans un an, ce qu’il en sera », écrit-il.

Ndlr : les caisses ne sont pas vides pour tout le monde !

 Méthode de mise à mort inconstitutionnelle

NouvelObs.com du 11/06 : Un juge a décrété inconstitutionnelle la méthode de mise à mort utilisée par l’État de l’Ohio au motif que deux des trois substances injectées au condamné peuvent causer des douleurs.

James Burge, juge dans un comté de l’Ohio, a estimé que le procédé ne permettait pas de donner une mort rapide et indolore comme l’exige la loi de l’État. Son verdict a donné raison à deux détenus qui, menacés de la peine capitale, avaient saisi la justice.

L’Ohio doit arrêter de recourir à une combinaison de substances et n’en retenir qu’une à la place, a ajouté le juge. Les autorités examinent sa décision et n’ont pas encore décidé si elles feraient appel devant la Cour suprême de l’Ohio.

L’Ohio a exécuté 26 détenus depuis le rétablissement de la peine capitale en 1999.

Ndlr : il est louable d’humaniser la peine de mort. Il serait mieux de la supprimer !

 Carmélites enchaînées

Liberation.fr du 08/06 : Deux religieuses italiennes se plaignant d’avoir été chassées de leur couvent se sont enchaînées devant le Vatican pour attirer l’attention du pape Benoît XVI sur leur sort, ont rapporté les médias italiens.

Les religieuses en habit de carmélite assurent ne pas avoir pu réintégrer leur couvent, le monastère Santa Maria del Carmine de Camerino après une absence en 2005 justifiée par des raisons de santé.

« Après 50 et 60 ans de vie monastique dédiée à l’Église, nous avons été jetées à la rue sans recours comme deux sacs à ordure », ont raconté la sœur Albina Locantore, 73 ans, ancienne prieure du monastère, et la sœur Teresa Izzi, 79 ans.

Cette manifestation a eu lieu non loin de la place Saint-Pierre, alors que le pape devait présider comme chaque dimanche midi la prière de l’angélus depuis la fenêtre de son bureau dominant la place.

Selon l’agence Ansa, les deux femmes se seraient retrouvées hors du couvent à la suite d’une inspection des autorités de l’Église qui aurait notamment révélé la présence dans le monastère d’un ancien gendarme, qui aurait abusé de l’état de faiblesse des religieuses âgées pour détourner l’argent de la communauté.

« Tout cela n’est que mensonge », ont assuré les deux protestataires.

 Emprunteurs pénalisés

Selon Que Choisir, qui s’est rendu dans 625 agences bancaires et a suivi 50 candidats au crédit immobilier, la convention Aeras – lancée en 2006 par le président Chirac et censée « faciliter l’accès des malades et anciens malades au crédit et à l’assurance » - est un échec ».

Le président de l’UFC, Alain Bazot, estime que « les engagements des banques et assurances n’ont pas été tenus ».

L’association de consommateurs « demande qu’il soit mis fin à la discrimination médicale en matière d’accès à la propriété, que les « importants profits » des assurances soient à cette fin « mutualisés ».

L’ UFC Que Choisir égratigne au passage la Banque postale et les Caisses d’épargne, plus « mauvais élèves » encore que les autres banques. […]

 Clinique de l’horreur

NouvelObs.com du 10/06 : Ablation du sein pour un simple nodule, d’un demi-poumon pour une pleurésie : les médecins italiens de la « clinique de l’horreur » qui ont multiplié les interventions inutiles par appât du gain devaient commencer mardi 10 juin à être interrogés à Milan.

Au total, 14 personnes sont poursuivies dans cette affaire : 13 médecins auxquels s’ajoute le propriétaire de l’établissement, un notaire de 75 ans. […]

Au total 86 personnes ont été opérées de façon abusive dans le seul but de faire gagner de l’argent aux médecins qui procédaient à des interventions plus importantes que nécessaires donnant lieu à des remboursements plus élevés de la sécurité sociale.

La mort de cinq patients est également considérée comme « suspecte ».

Marseille avait aussi sa Clinique de l’Horreur. Un procès a opposé « le plus grand chirurgien esthétique du monde » à 97 de ses patientes qui ont souffert le martyre pendant l’opération et en gardent des séquelles définitives.


Ecrit le 25 juin 2008

 Irak : 23 milliards de dollars disparus

Le Monde du 17/06 : Guerre d’Irak, reconstruction de ce pays : tout cela ne devait rien coûter au contribuable américain. L’ensemble s’autofinancerait, expliquait-on officiellement, grâce aux ventes de pétrole irakien. L’administration Bush l’affirmait encore avant le déclenchement de la guerre, en mars 2003.

Un aussi gros mensonge d’État que l’existence d’un arsenal d’armes de destruction massive aux mains de Saddam Hussein. Les opérations militaires coûtent chaque année quelque 90 milliards de dollars au Trésor américain […]

Mais il y a plus : la reconstruction de l’Irak donne lieu à de gigantesques détournements de fonds qui, selon l’organisation indépendante Transparency International, concernent aussi bien l’aide publique que des contrats privés. Le montant des sommes perdues, volées, volatilisées ces dernières années atteindrait les 23 milliards de dollars (14 milliards d’euros).

Du vol pur et simple à la corruption, des surfacturations aux contrats bidon, c’est toute la palette du grand brigandage financier qui se déploie en Irak.

Un audit du gouvernement américain estimait déjà à 8,2 milliards de dollars d’argent public les sommes payées à des contractants sans avoir été régulièrement justifiées. Des fortunes se sont établies sur des contrats de fourniture à une armée et à des fonctionnaires civils américains qui importent à peu près tout ce qu’ils consomment : eau minérale, hamburgers, frites, laitues, fruits, lait, chocolat, armes, munitions, etc. […]

En Irak, dit un parlementaire sunnite, Munther Abdul Razzaq, l’ampleur de la corruption défie l’imagination. "

Ndlr : Ah, que la guerre est jolie !

 Carte scolaire

Le Monde du 17/06 : bilan du rapport de deux inspecteurs généraux, interdit de publication par le ministère :

Avec la suppression totale de la carte scolaire annoncée pour 2010, […] la mixité sociale à l’école pourrait bientôt ne plus être qu’un fantasme républicain. C’est l’avertissement que lancent les inspecteurs généraux de l’éducation nationale Jean-Pierre Obin et Christian Peyroux
.
Leur état des lieux, intitulé « Les nouvelles dispositions de la carte scolaire », établi entre juin et septembre 2007 et qui a porté sur 34 départements « pour la plupart à dominante urbaine », dresse le constat inquiétant d’une accentuation de la baisse de mixité scolaire. Il souligne aussi un renforcement des logiques de concentration ethnique. […]

Le principal effet de l’assouplissement de la carte scolaire a été de dégrader davantage la mixité scolaire, « accélérant les processus sociaux déjà à l’œuvre depuis des années ». Les établissements déjà délaissés sont les plus touchés par cette érosion.

« Dans la plupart des départements visités, la question de la survie de certains collèges est ouvertement posée, indique le rapport. C’est aux deux extrémités de la hiérarchie des établissements que la mixité sociale est mise le plus rudement à l’épreuve : dans les établissements les plus convoités, il y a peu d’élèves de condition modeste ; dans les collèges les plus évités, ce sont les catégories favorisées qui ont disparu. »
[…]
« L’objectif d’amélioration de la diversité sociale n’a en général pas été l’objet d’une attention prioritaire », regrettent les inspecteurs généraux, et c’est toujours la logique des bonnes notes des élèves qui prime, et relègue en bons derniers les critères sociaux dans le traitement des dossiers. D’où l’impératif, selon eux, de donner des consignes claires en la matière aux responsables académiques et aux chefs d’établissement. [...]

 Darcos ... Il y a 25 ans…

JPEG - 49.3 ko
Dordogne libre - 27.05.

Lu dans l’almanach du quotidien Dordogne libre du 27/05/2008 .

Il y a 25 ans :
« Périgueux : le tribunal de grande instance a mis en délibéré au 15 juin [1983] son jugement dans l’affaire des fuites du bac de français à Périgueux en 1982.

L’enquête judiciaire a abouti à l’inculpation du professeur de français d’une classe de terminale, Xavier Darcos, membre de la commission académique de choix des sujets ».

Ndlr : amusant, non ? !

 Incident diplomatique

De Désinformation.com du 17/06 : Pendant le dîner officiel entre les deux super puissances, un incident regrettable s’est produit lorsque le plateau de fromage a révélé la présence d’un camembert classé « arme de destruction massive » par les services secrets américains.

Nicolas Sarkozy a présenté les excuses de la République Française à G.W.Bush qui a regagné son hôtel entouré de ses gardes du corps et d’une équipe de soutien psychologique.

Le locataire de l’Élysée a promis qu’une loi sur les camemberts serait présentée au parlement dès lundi matin. Le producteur du fromage incriminé a été incarcéré pour atteinte à la sûreté de l’État.

 Sudoku

De Funnynews.com du 17/06 : Le juge Peter Zhara du tribunal de Sydney a décidé d’annuler le procès de deux hommes poursuivis pour trafic de drogue.

La raison : plusieurs jurés qui semblaient prendre des notes assidûment remplissaient en réalité des grilles de Sudoku. Le juge a été alerté quand quelqu’un s’est aperçu que certains écrivaient verticalement et pas horizontalement.

« Oui, cela m’aide à garder mon esprit concentré », a admis le juré principal, qui a reconnu devant le juge que quatre à cinq des membres du jury avaient quasiment passé la moitié du procès à jouer au Sudoku .

« Certaines des preuves sont plutôt compliquées, je trouve difficile de maintenir tout le temps mon attention et cela ne me distrait pas trop de la procédure », s’est-il justifié.

Un nouveau procès doit commencer dans quelques semaines. La procédure a déjà coûté aux contribuables australiens un million de dollars australiens.

Ndlr : on y jouera à la bataille navale ?