Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Sous-développement, famine > Dette (02) des pays pauvres

Dette (02) des pays pauvres

page 1060

bandeau_blanc
opération Bandzu Blanc

Dette des pays pauvres :
opération Bandeau blanc le 1er juillet 2005 :

Monsieur le Ministre des Finances,

●- Parce que toutes les trois secondes, un enfant meurt dans le monde des conséquences de l’extrême pauvreté,
●- Parce que cette situation est inacceptable dans notre monde de prospérité,
●- Parce que les plus grands experts ont démontré que l’on peut y mettre fin,
●- Parce que les citoyens de tous les pays attendent des mesures concrètes.
Nous vous demandons instamment, lors des rencontres   avec les ministres des Finances de l’Union européenne, de :
►- Garantir que la France assume une part significative dans la nécessaire augmentation de 50 milliards de dollars pour l’aide au développement et que cette aide soit réellement au service des plus pauvres,
►-Procéder à l’annulation totale de la dette des pays pauvres,
►-Réguler de façon équitable le commerce international.

Nos sociétés n’ont jamais produit autant de richesses. Mais le système commercial et financier actuel favorise l’enrichissement des pays et des populations les plus riches au détriment des plus pauvres. Les pays riches se sont engagés en septembre 2000 dans les « objectifs du Millénaire » : faire diminuer la pauvreté de moitié d’ici 20015.
Cinq ans déjà sont passés. Un des objectifs,, celui d’assurer à toutes les filles d’ici 2005 un accès équitable à une éducation de base, ne sera pas atteint.

Les pays riches ont annulé, le 11 juin, la dette de 18 pays pauvres. Mais cela ne suffit pas. Lors de l’Assemblée générale des Nations unies de septembre 2005 et du sommet des chefs d’Etat des huit pays les plus industrialisés en juillet prochain, il faut obtenir l’engagement de la France pour en finir avec la grande pauvreté dans le monde :

De nombreuses villes de France seront mobilisés autour de cet objectif le 1er juillet prochain. A Châteaubriant le CCFD appelle les organisations à participer à la préparation de cette journée (qui proposera notamment la signature d’une pétition). Contact : Marie Billon, 02 40 81 27 79. Une réunion aura lieu salle Ernest Bréant, le 20 juin à 20h30.

Autres renseignements : www.2005plusdexcuses.org