Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Handicap > ADAR

Aide à Domicile

ADAR

 Aide à domicile pour personnes handicapées ou âgées

Ecrit le 3 novembre 2005 :

Créée en 1973 l’ADAR, - Association Départementale d’Aide à Domicile en Activités Regroupées - a quitté son local exigu de la Rue Michel Grimault, pour s’installer rue du 11 novembre à Châteaubriant

Tâches ménagères, garde à domicile, aide directe à la personne, aide administrative, garde d’enfants, aide à l’éducation... l’ADAR s’adresse à toutes les personnes qui ont besoin d’aide de manière ponctuelle ou permanente. Les principaux bénéficiaires sont les personnes âgées, malades et handicapées.

L’AIDE A DOMICILE peut aussi s’occuper des courses, de la préparation des repas, des démarches administratives simples et courantes, des gardes d’enfants..., voire apporter une aide aux soins d’hygiène élémentaires, à la toilette...

Les aides à domicile, personnel formé et compétent, sont présentes quand il s’agit de rassurer, de réconforter et d’aider à garder ou retrouver le goût de vivre...

La demande d’intervention

La responsable de secteur se déplace au domicile de la personne pour analyser la demande et évaluer les besoins. Elle présente les services proposés par l’association. Elle conseille la personne sur la nature de l’aide à laquelle elle peut prétendre et l’aide à constituer le dossier de demande.

Elle lui indique aussi, selon sa situation et ses revenus, quelles réponses et quelle aide financière peuvent lui être apportées par sa caisse de retraite, sa Mutuelle ou l’aide sociale.

La totalité des dépenses liées à l’aide à domicile donne droit à une réduction d’impôts sur les revenus. Une attestation justifiant les dépenses est délivrée chaque année à l’usager. « Cela pose d’ailleurs un problème, dit un responsable, car il arrive alors que le service ADAR coûte moins cher aux personnes aisées qu’aux autres »

« Il est temps que les exonérations fiscales soient transformées en crédit d’impôt afin que toutes les personnes aidées puissent bénéficier de la même aide fiscale par rapport à la dépense engagée, qu’elles paient des impôts, ou non »

L’ADAR certifiée

Depuis le 2 septembre 2005, l’ADAR est certifiée « NF Service aux personnes à domicile », marque de qualité.

Contacts

Antenne administrative de CHÂTEAUBRIANT - 38 rue du 11 novembre , 44110 Châteaubriant
chateaubriant@adar44.com
_Fax : 02 40 81 5 8 75
du LUNDI au JEUDI de 9 h à 12 h

Deux personnes peuvent être contactées, selon le domicile :

Fabienne ESNEAULT,

          • Tél : 02.40.81.07.01 - 06.73.68.06.59
            Ou Odile BLIN,
          • tél : 02.28.04.08.11 - 06.75.21.24.92

Il existe aussi une antenne administrative à Nozay, 1 rue Marie Curie, 44170 Nozay
Tél 02 40 79 56 37
nozay@adar44.com

 Chiffres

L’antenne ADAR de Châteaubriant regroupe 70 aides à domicile, qui ont aidé 482 personnes sur 19 communes en 2004, soit 61 257 heures.

La seule commune de Châteaubriant représente 198 personnes pour 31 088 heures. Il faut compter une vingtaine d’heures par mois, en moyenne, pour les personnes aidées.

L’ADAR demande aux communes une subvention, calculée sur le nombre d’heures effectuées. Pour 1 833 700 heures effectuées en 2002, en Loire-Atlantique, l’ADAR a demandé 1 053 290 € de subvention et obtenu 410 994 € de subvention, soit 0,22 € par heure effectuée.

Les subventions des communes vont jusqu’à 1,82 € de l’heure (Guémené Penfao). Châteaubriant verse un peu plus de la moitié d’un centime par heure alors que le nombre d’heures est parmi les plus importants de Loire-Atlantique.

Chiffres 2002 :

1 - Nantes , 622 000 h - 0,18 €/heure

2 - St Nazaire, 196 000 h - 0,12 €/heure

3- La Baule, 93 000 h - 0,11 €/heure

8 - Rezé, 33 000 h - 0,24 €/heure

9 - Le Pouliguen, 32 000 h - 0,31 €/heure

10 - Ancenis, 32 000 h - 0,33 €/heure

11 - Châteaubriant, 28 000 h - moins de 0,01 €/heure
(chiffres arrondis)

Certes, Châteaubriant a son propre service d’aide à domicile. Mais les autres communes sont dans le même cas.
Publicité

  Comment faire parler de soi ?

C’est tout simple. Voici le truc.

L’ADAR, dont le nouveau local fait 70 m2, a estimé impossible de faire un vin d’honneur, après l’inauguration, pour ses 70 salariés et une trentaine d’autres invités. L’association a donc demandé une salle à la mairie de Châteaubriant et comptait bien organiser son vin d’honneur elle-même.

C’est alors que le maire de Châteaubriant a proposé la salle des mariages et offert de faire payer le vin d’honneur par la collectivité. Du coup, grâce à ces quelques petits gâteaux, le maire a pu figurer sur la photo, avec son adjointe aux affaires sociales, et avec les maires de Noyal et Villepôt malgré les subventions fort modiques attribuées :
– 158 € en 2004 pour Châteaubriant,
– 40 € pour Noyal et
– 110 € pour Villepôt.

Mais quelle est donc cette manie des élus de se mettre en avant même quand ils n’ont rien fait ??