Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Enfance jeunesse > Contrat enfance, année 2002

Contrat enfance, année 2002

écrit le 4 juin 2002

Deuxième contrat enfance avec la CAF

On se souvient qu’un premier contrat enfance a été signé, avec la Communauté de Communes du Castelbriantais (présidente : Martine Buron) le 11 janvier 2000, premier contrat de ce type au nord de la Loire-Atlantique. Il concernait à l’époque 12 communes et 1635 enfants de moins de 6 ans. Son objectif était de participer aux coûts de fonctionnement du relais assistantes maternelles (créé le 23 septembre 1991) et de la Halte-garderie itinérante (Bébé-bus, qui fonctionne depuis le 1er mars 2000).

Maintenant que la Communauté de Communes du Castelbriantais rassemble 19 communes et 2222 enfants de moins de 6 ans, un nouveau contrat a été signé avec la Caisse d’allocations Familiales le 28 mai 2002. Il s’agit « d’un engagement mutuel : les efforts de la ville sont soutenus proportionnellement par la CAF » a dit M. Lecomte, directeur de la CAF

Concrètement :
– Maintien des objectifs du 1er contrat
– Augmentation du temps d’ouverture de la Halte-garderie (qui va passer désormais à St Julien, Soudan et Erbray, en plus de Issé, Moisdon, Rougé, Grand Auverné et La Meilleraye)
– Création d’une structure multi-accueil de 30 places sur la commune de Châteaubriant (d’autres disent que c’est sur la commune de Moisdon, ce qui fait râler du côté d’Erbray !). Le lieu exact sera connu fin juin. Il semble que ce soit plutôt à Châteaubriant sur la route de Juigné, pas loin de la rocade.
– Prise en compte des enfants handicapés
– Prise en compte des projets de la ludothèque (animation, jeux, jouets)
– Mise en place d’un accueil périscolaire sur plusieurs communes.

La Communauté de Communes du Castelbriantais envisage de dépenser 195 € par enfant, d’ici 2004, ce qui fera 434 486 euros pour l’ensemble des enfants. La CAF, qui « souhaite participer à l’équipement des zones rurales et proposer une offre équilibrée sur le territoire » (comme a dit son président Roger Lecomte) apportera 150 000 € et aidera les structures d’accueil des enfants, pour le renouvellement de leurs équipements, par des subventions pouvant aller de 25 % à 40 %. De plus, la CAF financera largement un poste de coordination petite enfance


écrit le 25 juin 2002

 Histoire : Bilan de fin de trimestre scolaire

Un bilan accablant a été soumis au Conseil Municipal. Il dit que : « parmi les 65 élèves qui y sont inscrits à l’école, il y a eu 430 absences au cours du dernier trimestre, qu’il n’y a qu’un petit nombre de sujets à profiter des soins qu’on leur distribue et des frais que la ville fait en leur faveur. Et que même, huit enfants plus rebelles que les autres aux avertissements du maître, ont préféré ne plus fréquenter l’école plutôt que de se soumettre aux règles de discipline intérieure ».

La révélation de ces faits a produit une impression pénible au Conseil Municipal « qui a manifesté le vœu que des mesures soient prises ». Le maire a regretté « que les parents mettent une excessive apathie à profiter de la faculté qui leur est offerte de faire instruire leurs enfants ».

En quelle commune, pour quelle école, cette situation catastrophique est-elle relatée ? En juin 2002 ? Vous n’y pensez pas ! Le rapport ci-dessus a été produit au Conseil Municipal de Châteaubriant le 12 février 1837. Quand on parle à notre époque de l’indiscipline des enfants et du manque de responsabilité des parents, on voit qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil !


Ecrit en juin-juillet 2002

 On l’appelle Emilie jolie

Emilie COLAS, une jeune fille de 19 ans, résidant à Soudan, qui fait un apprentissage de peintre-décorateur. Elle termine son apprentissage par trois médailles d’Or remportées la première au niveau du département, la seconde au niveau interrégional à Rennes et la troisième au niveau national. Cette dernière médaille d’Or lui a été remise à l’Hôtel de Ville de Paris par l’association Nationale des meilleurs ouvriers de France, tandis que le diplôme lui a été remis le 14 juin 2002 à l’Hôtel de Région des Pays de Loire.

Emilie est une jeune fille douée, et qui a beaucoup de volonté (il en faut pour travailler dans ce métier où, pour l’instant, dominent les hommes). Elle ouvre la voie à beaucoup d’autres jeunes filles qui, comme elle, peuvent faire preuve de leur goût et de leur habileté. Bravo !


Ecrit en 2002 ?

 Ecole de Pompiers

Une école pouvant accueillir 15 jeunes Sapeurs-Pompiers va ouvrir à Châteaubriant en septembre prochain. Elle est destinée aux jeunes, garçons et filles, à partir de 13 ans (et moins de 15 ans). Elle prépare en 3 ans le brevet de cadet. Envoyer une lettre de motivation à la Compagnie des Sapeurs Pompiers, rue du Président Kennedy - 44110 Châteaubriant

Pitié pour les enfants d’Outreau

Projet jeunesse de la CCC

Relais assistantes maternelles