Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Energie > Eoliennes à la Renardière

Eoliennes à la Renardière

Ecrit le 31 janvier 2007 :

Les vaches adorent, dit-on, voir passer les trains. Les renards sont-ils passionnés d’éoliennes ? En tout cas un parc d’éoliennes est l’objet d’une enquête publique à St Vincent des Landes au lieu-dit « La Renardière » entre St Vincent et Issé ou, plus exactement, entre l’usine Saria et le château d’eau de St Vincent. Coût du projet : 14 millions d’euros.

JPEG - 57.5 ko
Eolienne3

Il s’agit de six éoliennes de 2 MW chacune, de 100 mètres de haut, placées sur une ligne, longue de 3145 m, orientée Est-Ouest comme les lignes de crêtes des collines et comme les cours d’eau. Les pales feront 40 m de long. Ces éoliennes seront plus grandes que celles de Soudan-Erbray (85 m, avec pales de 35,5 m) et équivalentes à celles, prévues, de Derval-Lusanger.

L’implantation a été faite pour respecter les « couloirs locaux » empruntés par les oiseaux qui se déplacent entre les zones de nidification : étang de Beaumont, étang de Gruellau.

La distance aux habitations sera de 475 m minimum.

Chaque éolienne a un poids de 350 tonnes. La profondeur des fondations sera de 3 mètres. La surface imperméabilisée sera de 200 m2 par éolienne.

La société Zephyr Energies Renouvelables estime que la vitesse moyenne des vents à hauteur de la nacelle est de à 6,7 m/s, et que les 6 éoliennes pourront produire, en tout, et en moyenne annuelle, 26 millions de kwh soit l’équivalent de la consommation de 11 000 foyers (hors chauffage).

Les éoliennes sont conçues pour résister à des vents de 50 km/h. Bien avant d’atteindre ces vitesses, le rotor est arrêté, le plan des pales se met « en drapeau » (dans l’axe du vent) afin d’offrir le moins de prise possible.

La zone de la Renardière, fortement remembrée, présente une très faible densité de haies, de ce fait elle est d’un intérêt limité pour l’accueil des oiseaux en période de nidification.

L’implantation des éoliennes génère de la taxe professionnelle qui sera versée, pour 5/6e à la Communauté de Communes du secteur de Derval et pour 1/6e à la Communauté de Communes du Castelbriantais.

 Environnement

Le bruit de l’éolienne est dû au bruit aérodynamique des pales. La variation de l’angle des pales permet de limiter les frictions avec l’air, limitant ainsi les bruits sifflants. (1)

L’ombre de l’éolienne se projettera sur les maisons : la plus importante touchant la ferme de la Renardière à raison de 16 minutes, pendant 33 jours par an.

Dans la zone de la Renardière on trouve des passereaux chanteurs (pinson, mésange ...), des oiseaux venant se nourrir dans les chaumes et les labours (vanneau huppé, pluvier doré, mouette rieuse, fringille, etc), et aussi des oiseaux en fort déclin en Europe (alouette lulu, alouette des champs, tourterelle des bois). Les Buses et les Faucons crécerelles abondent en raison de la présence des campagnols des champs.

JPEG - 30.4 ko
Quercus_Toza

Des mesures seront prises en faveur de l’avifaune en limitant les destructions de haies mais aussi en les restaurant voire en les recréant. En effet, dans la zone de la Renardière il existe encore des haies à base de Chêne des Pyrénées. La présence de ce chêne indique l’existence passée de landes sur sol acide, comme en témoignent les toponymes St-Vincen-des-Landes, Grand-Lande, etc. Ces haies sont à protéger absolument.

Au cours de l’enquête publique, un habitant s’est inquiété de la faible efficacité énergétique, des infrasons, de la perturbation éventuelle de la télévision et de la dévaluation du prix des maisons. Sur ce point l’opinion publique évolue.

Rappelons que l’Union Européenne souhaite ne pas émettre, en 2010, plus de gaz à effet de serre qu’un 1990 et a demandé à la France de produire 21 % de son énergie par voie éolienne. Pour atteindre cet objectif il faudrait 5 à 10 éoliennes par Communauté de Communes.

Dans la région de Châteaubriant on est en bonne voie !

 Du vent dans les pales

JPEG - 18.9 ko
Eolienne1

Les Verts du Pays de Châteaubriant   se réjouissent des éoliennes installées ou en projet. Ils déplorent la politique d’EDF qui préfère acheter l’électricité au prix fort à des exploitants privés plutôt que d’investir massivement dans la production d’énergie renouvelable. « L’avenir de l’électricité n’est plus dans la production à partir des hydrocarbures épuisés dans moins de 50 ans et causes du développement de l’effet de serre. Il n’est pas non plus dans le tout-nucléaire dont les centrales présentent un risque d’accident majeur et produisent des déchets radioactifs qu’on ne sait pas traiter et qu’on lègue aux générations futures pour des milliers d’années . La France est très en retard sur des pays comme l’Espagne, l’Allemagne, le Danemark dans la production éolienne. Nos concitoyens prennent conscience de plus en plus que la planète est menacée et ils doivent s’habituer à la présence de nouvelles techniques de production d’électricité dont les avantages l’emportent largement sur les inconvénients comme l’impact visuel sur les paysages ». (communiqué)


 5 min de répit

L’Alliance pour la Planète (groupement national d’associations environnementales) lance « 5 minutes de répit pour la planète », un appel simple à l’attention de tous les citoyens :
– le 1er février 2007
– entre 19h55 et 20h00,
– éteignez veilles et lumières.

Il ne s’agit pas d’économiser 5 minutes d’électricité uniquement ce jour-là, mais d’attirer l’attention des citoyens, des médias et des décideurs sur le gaspillage d’énergie et l’urgence de passer à l’action !

5 minutes de répit pour la planète : ça ne prend pas longtemps, ça ne coûte rien, et ça montrera aux candidats à la Présidentielle que le changement climatique est un sujet qui doit peser dans le débat politique

Pourquoi le 1er février ? Ce jour là sortira, à Paris, le nouveau rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations Unies. Cet événement aura lieu en France : il ne faut pas laisser passer cette occasion de braquer les projecteurs sur l’urgence de la situation climatique mondiale.

Si nous y participons tous, cette action aura un réel poids médiatique et politique, moins de trois mois avant l’élection présidentielle ! (Communiqué des Verts)

(1) Jean-Claude Orrière, qui se trouve à proximité des éoliennes de Soudan-Erbray dit qu’il entend un ronronnement équivalent à celui d’un avion dans le lointain.