Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCC - Com Com de Châteaubriant > Enfance, jeunesse > Garde des enfants - Maison de l’enfant

Garde des enfants - Maison de l’enfant

Halte-garderie, voir plus loin

mercredi 13 novembre 2002.

Tisanerie et petits coins

La Communauté de Communes du Castelbriantais a déposé, le 21 octobre, une demande de permis de construire pour la « Maison de l’enfant » à Châteaubriant.

Ce projet, on n’en connaît pas officiellement le prix indicatif (à la suite des multiples appels téléphoniques à ce sujet, La Mée a été reçue par le Directeur Général des Services qui a répondu que « le prix n’est pas communicable ». Ah bon ? Alors on engage une construction sans avoir une petite idée du prix ?)

La Maison de l’enfant devrait se situer près du plateau sportif à l’entrée de Châteaubriant par la Route de Juigné, il est établi en fonction de différents services :

– La Maison de l’enfant proprement dite
– La ludothèque voir page 120
– Les bureaux
– Le garage bébé-bus avec des entrées différenciées

La Maison de l’enfant comprendra :

– une crèche disposée en cinq « espaces » (jeux, repos, cuisine, repas, gestion)
– la halte-garderie : espace jeux, espace de repos, relais assistantes-maternelles
– et bien sûr un hall d’accueil des parents et des enfants (avec local poussettes) et des bureaux pour un directeur et des animateurs.

Sans oublier un réfectoire pour les petits, 5 dortoirs de 54 m2 en tout, , une tisanerie, un espace pour changer les enfants, etc.

Petits coins

Pour les enfants, il y aura des « petits coins »

– pour lire tranquille
– pour jouer avec de l’eau
– pour des jeux de découverte, etc

Ludothèque -

La ludothèque (qui est une association indépendante de la communauté de communes), bénéficiera d’un local de 100 m2 environ dont 27 m2 en mezzanine.

L’ensemble global fera 501 m2 construits et un cheminement piétonnier permettra de rejoindre l’espace boisé situé derrière le terrain de sports.

Dans la mesure où c’est un équipement qui intéresse plein de gens, il serait bon, à défaut de maquette, que les plans en soient affichés quelque part ........


(écrit le 25 décembre 2002) :

Maison de l’Enfance : coût

Ca y est, on sait combien va coûter la Maison de l’enfant : 1 064 850 € c’est-à-dire 6 984 961,00 F. Compte-tenu des subventions, la charge annuelle des emprunts de la CCC   sera de 17 160 € (multiplié par 15 ans). On n’a aucune idée du coût de fonctionnement.

***

Un accueil périscolaire sera organisé dans toutes les communes. La Communauté de Communes prend en charge les locaux, le personnel communal et le personnel associatif. Les tarifs seront fixés en prenant en compte le quotient familial.

***

Un « contrat temps libres » est mis en place, pour les loisirs et vacances des jeunes 6-16 ans, hors temps scolaire. Ce contrat temps libres, comprendra la création du service jeunesse, les centres de loisirs, le point d’information jeunesse, l’accueil péri-scolaire, le cybercentre et autres clubs informatique, et l’opération Cinéville. Ce contrat doit être signé avant la fin de 2002 et porter sur les années 2002-2003-2004. On s’étonne de ce que ce type de contrat, présenté le 2 avril 2002, n’ait débouché que le 18 novembre 2002 sur l’embauche d’un « coordinateur jeunesse » (M. Dusautois). Un an de perdu ?

Un nouveau marché de prestation de services est signé avec l’ACLA (association castelbriantaise de loisirs et d’animations) pour l’année 2003.


Ecrit le 3 décembre 2003

Maison de l’enfant : inscriptions à faire

Une visite de chantier de la Maison de l’enfant a été organisée le mardi 25 novembre 2003 pour la presse. Pour faire savoir que la Maison de l’Enfant aura une capacité d’accueil de 30 places, dont 15 places en accueil permanent (= crèche).

Inscriptions : maintenant

Elle ouvrira le 2 février 2004 mais les inscriptions peuvent être faites dès maintenant, le mardi et le mercredi de 8h30 à 12 h et de 13h30 à 17h30, au 02 40 81 83 51

La Maison de l’Enfant accueillera divers services : la crèche, l’accueil occasionnel, le relais assistantes maternelles, le bébé-bus, la ludothèque. Olivier Dussautois sera coordonnateur enfance et jeunesse. Nadia Moutel sera directrice.

L’accueil permanent aura lieu du lundi au vendredi de 7h15 à 19h15

L’accueil occasionnel aura lieu du lundi au vendredi, 9h-12 h et 13h30-18 h (avec journée continue le mardi et le jeudi).

Diversité

Après passage du sas d’entrée, les espaces sont destinés à l’accueil. Le hall donne sur la salle de jeux, qui communique avec l’office et les petits dortoirs. La luminosité naturelle est maximum mais sans un ensoleillement direct qui pourrait être gênant. La diversité des matériaux utilisés permettra aux enfants de découvrir le doux et le rugueux, le chaud et le froid, les couleurs, les formes (les fenêtres de la ludothèque sont en forme de : triangle, carré, disque, rectangle, et arc de cercle)et les différentes matières. A noter une belle façade en palis de schiste près de l’entrée.

Mme la Marquise

Quelques détails : dans sa recherche d’originalité, l’architecte a choisi une façade bleue qui paraît déjà sale. « Elle n’est pas sale, elle est nuancée ». Quant aux poteaux soutenant (ou ne soutenant pas) l’espace ouvert en façade, ils ne sont pas parallèles. « Pourquoi ? » a demandé La Mée. « Pourquoi pas » a répondu l’architecte ..

De ce fait nous pouvons vous annoncer que l’inauguration officielle sera effectuée en présence de Madame la Marquise de La Tronchenbiais.


Ecrit le 21 janvier 2004

Inauguration de la Maison de l’Enfant

15 janvier 2004 - On ne connaissait pas Christian JACOB, ministre de la famille. Ma foi, c’est un homme détendu « Un ministre a appris à couper les rubans, dit-il, en y mettant le temps pour la prise de photos des journalistes »... ces journalistes, bardés d’appareils photos que le Ministre est venu saluer en priorité, ce qui a eu le don d’agacer M. le Président de la Communauté de Communes qui, l’air sombre, a fait défiler les maires des 19 communes pour les présenter au Ministre.

Pas les deux

« Où est le député, cher Michel ? » a dit le Ministre au moment de couper le ruban. « Non, pas les deux à la fois » a répliqué quelqu’un, spontanément. M. le Ministre ne sait sans doute pas qu’il vaut mieux, ici, ne pas mettre les jumeaux côte à côte.

« C’est bien cette Maison de l’Enfant, ainsi vous pourrez mettre très tôt les enfants en situation d’éducation » a dit le Ministre, cependant que des personnalités levaient les yeux au ciel et que quelqu’un disait, presque entre ses dents « On va même leur apprendre à lire avant leur naissance ».

Amnésie

Le Président de la Caisse d’allocations familiales a félicité la Communauté de Communes, au moins pour quatre choses :
– Pour avoir créé le premier Bébébus du département
– Pour avoir lancé l’opération « Premiers départs en vacances »
– Pour avoir mis en place un cybercentre
– Et pour avoir pris la compétence « petite enfance »

Mais par un phénomène d’amnésie inexplicable, le Président de la CAF a oublié de dire que ces quatre choses ont été réalisées du temps où Martine Buron était Présidente. Alain Hunault a poursuivi et amplifié ce qui était commencé. C’est très bien, mais pourquoi oublier le passé ?

Cher ami

Le Ministre s’est déclaré très à l’aise. Ancien président de la FNSEA (fédération nationale des Syndicats d’exploitants agricoles), il connaît les zones rurales et y a de nombreux amis, « notamment mon vieil ami Jacques Lemaître » a-t-il dit, comme La Mée l’avait prédit la semaine passée ! On aurait dû parier !

Prix dépassé

A noter, dans le dossier « Maison de l’enfance » remis à la presse, une distorsion entre le prix prévu et le prix effectif :

Au Conseil Communautaire de mars 2002, il était prévu :

– Maison de l’enfant : 560 000 € HT  
– Ludothèque : 68 600 € HT  
– Total 628 600 € HT  

Lors de l’inauguration du 15 janvier 2004, le coût global annoncé est de 977 951 € HT  . Ce qui fait un dépassement de 56 %. Heureusement que la Caisse d’allocations familiales a augmenté sa participation. Celle-ci était cependant prévue à 22,3 % en mars 2002, elle n’est que de 21,9 % en janvier 2004

A cette dépense de construction il faut ajouter l’achat du terrain. (Prix estimé par les Domaines : 45 500 €. On ne sait pas le prix définitif, frais d’actes inclus). La maison de l’Enfant n’occupe qu’une partie de ce terrain de 31 355 m2.

Trop loin ?

L’emplacement de la Maison de l’Enfant, sur la route de Juigné, n’est pas sans poser de problème. « Elle sera accessible par la rocade Est, elle-même prolongée, dans le futur, par les rocades Sud et Ouest . Les usagers pourront ainsi accéder facilement à la maison de l’enfant, quelle que soit la commune où ils demeurent, sans passer par le centre de Châteaubriant ». C’est effectivement un avantage .... pour les familles qui ont des voitures. En revanche son éloignement du Centre Ville de Châteaubriant va poser de nombreux problèmes. Un certain nombre de mamans, et d’assistantes maternelles de différents quartiers, qui se rendaient à la ludothèque en centre-ville, à pieds, et en profitaient pour faire quelques courses ou démarches administratives, rejoindront plus difficilement cet équipement désormais excentré. Il va falloir bien réfléchir à une desserte par le Castel-bus.

A part ça, la Maison de l’Enfant c’est une bonne idée et le Ministre a annoncé des mesures nationales pour que les frais de garde des enfants soient plus adaptés aux revenus de la famille.

RUC

Pour étudier le revenu des familles allocataires de la Caisse d’allocations familiales, on calcule le nombre d’unités de consommation : l’allocataire compte pour 1, les adultes et enfants de plus de 14 ans comptent pour 0,5, les enfants de moins de 14 ans comptent pour 0,3. Ainsi un couple avec deux adolescents compte pour 2,5. Un couple avec deux enfants petits compte pour 2,1.

On divise ensuite le revenu mensuel disponible (revenus disponibles avant impôts + prestations mensuelles) par le nombre d’unités de consommation, et cela donne le RUC (revenu mensuel par unité de consommation). Ainsi, un couple avec un enfant de 12 ans, et un revenu mensuel de 1200 €, aurait un RUC de 666 € et se trouverait en dessous du seuil de pauvreté (fixé à 698,24 €)

Sur les 19 communes de la CCC  , il y a 1463 familles ayant au moins un enfant de 11 à 18 ans :
– 21,1 % ont un RUC inférieur au seuil de pauvreté (18,2 % en Lore-Atlantique)
– 52,4 % ont un RUC inférieur à 1000 € (44,8 % en Loire-Atlantique)
– 75,9 % ont un RUC inférieur à 1300 € (66 % en Loire-Atlantique)

On mesure ainsi, une nouvelle fois, la faiblesse des revenus dans la région de Châteaubriant


Ecrit le 29 juin 2005 :

 Bilan de l’année 2004
du secteur Petite Enfance

La Communauté de Communes du Castelbriantais a réalisé un « bilan petite enfance » de ses actions en 2004, avec cette petite phrase d’apparence anodine : « les développements entrepris depuis 2002 ont confirmé (...) la détermination d’agir dans l’intérêt majeur des familles ». Cette phrase révèle une caractéristique de la Communauté de Communes : avant 2002, y avait rien. Le néant. Pourtant la Halte-Garderie « Le Petit Castel » existe depuis belle lurette. Quant au Bébé-bus, il a fait ses premiers pas le 22 avril 2000, résultat de la Commission enfance-jeunesse qu’animait Patrick BARON, conseiller municipal de Fercé.

 2004 : créations, rénovation

Au cours de l’année 2004 ont été lancés La Maison de l’Enfant à Châteaubriant (2 février 2004), puis le pôle enfance de Moisdon (24 avril 2004).

La Halte-Garderie « Le petit Castel » a été rénovée en juillet-août 2004. Dans tous les cas il y a eu un important concours de la Caisse d’Allocations Familiales voire des fonds européens.

La Maison de l’Enfant a accueilli 155 enfants en 2004 pour un total de 24 354 heures d’accueil. Les enfants viennent de 16 communes différentes. Après les trois premiers mois de lancement, le taux de fréquentation tourne autour de 68 %. Hors Châteaubriant (79 enfants) cette structure attire essentiellement des enfants d’Erbray (25 enfants), Rougé (9 enfants) , Moisdon (5 enfants) et Issé (5 enfants).

La Halte-Garderie « Le Petit Castel » a accueilli 202 enfants (15 092 heures) :
–  153 enfants de Châteaubriant
(dont 86 du quartier Ville aux Roses)
–  47 de communes de la CCC  
–  2 d’autres communes.
Ce sont les communes d’Erbray, La Meilleraye, St Aubin et Rougé qui y envoient les plus d’enfants.

Le Bébébus compte 199 enfants pour 9823 heures d’accueil. Il ne dessert que 8 communes (selon la demande des municipalités) qui drainent des usagers originaires de 11 communes. Il joue son rôle : desservir d’autres communes que Châteaubriant. Communes les plus intéressées : Moisdon (21 enfants), Issé (13 enfants), St Julien de Vouvantes (13 enfants) et Soudan (12 enfants)

 Autour de Châteaubriant

En cumulant les trois modes de garde, les communes les plus intéressées sont
Châteaubriant (235 enfants),
Erbray (41 enfants)
Moisdon (27 enfants)
Rougé (21 enfants)
Soudan (18 enfants)
Issé (18 enfants)
La Meilleraye (11 enfants)

Les communes les moins utilisatrices sont Petit Auverné, Juigné, Soulvache, La Chapelle Glain, Villepôt, Louisfert, Fercé. On peut constater que ce sont les communes les plus éloignées de Châteaubriant, mais ce n’est pas la seule raison : Louisfert, qui est très proche, a peu d’enfants utilisateurs.

Au total, le nombre d’heures d’accueil a augmenté entre 2003 et 2004, grâce à l’existence de la Maison de l’enfant.

Cependant, comme dit le rapport : « Il sera difficile d’améliorer les taux d’occupation du Petit-Castel et de la Maison de l’Enfant, en raison du nombre de places temporaires (mode de garde qui se déroule sur des plages horaires courtes et morcelées et occasionne des temps inoccupés inévitables). ».

S’il y a besoin d’accueillir davantage d’enfants, il faudrait donc, dans l’immédiat, « un déploiement plus efficace » du service Bébé-Bus puisque l’augmentation de capacité de la Maison de l’Enfant n’est pas envisagée pour l’instant.

Le coût des heures de garde varie selon les structures :

– Maison de l’enfant : 10,85 € /heure
– Petit Castel  : 10,09 €
– Bébébus  : 12,98 €

 Evolution future

Selon la Communauté de Communes

– l’extension de la capacité d’accueil de la Maison de l’Enfant n’est pas envisagée pour l’instant

– la Halte-Garderie « Le Petit Castel » pourrait être dotée de quelques places d’accueil permanent

– le Bébébus aurait besoin d’être davantage fréquenté : le petit nombre d’enfants démotive l’équipe professionnelle

Région de Nozay

La Communauté de Communes de la Région de Nozay finance une halte associative à Nozay (10 places de crèche + 10 place de Halte-Garderie) avec une antenne à Saffré (15 places de Halte-Garderie). Elle participe également au financement du Centre Social LaMano pour ses actions en faveur de l’enfance, de la jeunesse et de la famille.

Elle envisage d’ouvrir un relais Assistantes Maternelles en 2005 et de financer une formation aux premiers secours pour les personnels et bénévoles évoluant auprès des enfants.

Chacune des 7 communes dispose d’un accueil périscolaire (gestion communale).


Ecrit le 19 octobre 2005 :

 Travaux à la Halte-Garderie

La Halte Garderie de La Ville aux Roses, à Châteaubriant, a été créée en novembre 1976. Depuis cette date, elle a été entretenue régulièrement mais sans bénéficier de gros travaux.

En juillet-août 2004 a été réalisée la mise aux normes de l’électricité et du chauffage, la création d’un bureau d’accueil, d’un sas et d’une laverie et la rénovation des deux chambres de 4 lits, de la cuisine et de la salle de jeux. La Halte garderie est ainsi un bâtiment moderne et fonctionnel, qui répond aux normes exigées par la PMI (protection maternelle et infantile). En juin 2005 a été réalisée une aire de jeux extérieure, protégée par un grillage, avec un revêtement rose, en matière synthétique souple. Le coût global de l’opération est de 74 309 € HT   avec 43 % de subventions venant de l’Etat (4354 €) et de la Caisse d’allocations familiales (27 900 €).

La Halte-garderie est désormais ouverte cinq jours dans la semaine, du lundi au vendredi de 8h45 à 17h15. Elle garantit 20 places (+ 2 places d’urgence)

La Caisse d’allocations familiales contribue financièrement au fonctionnement du service permettant d’adapter le tarif de l’accueil aux ressources de chacun. Pour 2004, la CAF a versé 11 580 € pour 18600 heures réalisées

Pitié pour les enfants d’Outreau

Projet jeunesse de la CCC

Relais assistantes maternelles

Un guichet unique pour les familles