Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Conseil Municipal à Rougé

Conseil Municipal à Rougé

Ecrit le 21 mars 2007

Dans la perspective des élections municipales qui auront lieu en 2008, La Mée lance des visites inopinées des conseils municipaux. Lundi 12 mars 2007, Rougé. L’accueil y est bon : « il y a une table là bas si vous voulez prendre des notes » dit le maire Jacques Lemaître.

Jacques Lema

La réunion commence par la présentation du budget primitif 2007 qui a été préparé par la commission finances. Les subventions aux associations augmentent de 1,5 %. L’école privée recevra 80 000 € en 2007 (au lieu de 65 000 € en 2006). Il faut y ajouter les sommes versées par la commune au titre du contrat d’association : 44 élèves de maternelle à 943,53 € pour chacun, et 66 élèves du primaire pour 308,78 € chacun).

La commune verse une participation pour les enfants rougéens qui se rendent dans les écoles publiques des communes voisines : Noyal (4 élèves , 1360 €), Fercé (1 élève, 645 €) et Châteaubriant (25 élèves, 8660 €), soit 30 élèves. « Autrefois, une centaine d’enfants allaient ainsi à l’extérieur. Depuis la création de notre école publique il n’y en a plus que 30 ». Il faut y ajouter ceux qui vont à l’école privée à Châteaubriant.

A l’occasion de ce budget on apprend que le service des transports scolaires coûte 4859 € (participation annuelle) non compris une somme de 1863 € pour couvrir le déficit du transport à la demande « l’Abeille » (soit 0,85 € par habitant).

Le service d’incendie et de secours SDIS coutera 38 731 € à la commune pour 2007

En ce qui concerne la fiscalité, les taux de taxe d’habitation, taxe foncière et foncier non bâti augmentent de 1,5 % pour 2007.

Les pylones placés sur la commune de Rougé rapportent 50 000 €. L’école publique coûtera 44 520 € en 2007. La salle de spectacles Herminette est en déficit de 15 000 € environ. « Cet investissement a été fait il y a 12 ans. Nous ne le regrettons pas : il est loué environ 45 fois par an. C’est un équipement très agréable dont les gens respectent la propreté ». Une difficulté : les locations du mercredi et du jeudi (qui sont à demi-tarif) ne doivent pas empêcher le nettoyage quand il y a un mariage en fin de semaine.

L’école publique de Rougé fait partie d’un réseau rural d’éducation avec Noyal sur Brutz, Soulvache et Fercé. Ouverte en septembre 2003 avec une soixantaine d’enfants, elle en compte désormais 80 et la commune a aménagé une quatrième salle de classe : les enfants y sont entrés en janvier 2007.

Un accueil périscolaire sera organisé à partir de la rentrée de septembre 2007.

D’un point de vue financier, Rougé est en bonne posture puisque le budget de fonctionnement « économise » 444 000 € qui seront versés à la section d’investissement.
Pour 2007, le Conseil Municipal va continuer l’aménagement du bourg (commencé depuis 1998), mettre à jour son schéma d’assainissement et poursuivre la préparation d’un PLU   (plan local d’urbanisme) et divers petits travaux (par ex. une ventilation dans les vestiaires du foot).

Au Conseil Municipal de Rougé il n’y a aucune opposition : on y discute mais globalement les conseillers sont d’accord.

Un débat un peu plus vif a concerné le personnel municipal. Celui-ci est désormais à 35 h mais, comme il fait des semaines de 39 heures, il a 23 jours par an de RTT (réduction du temps de travail). Il a droit aussi à des jours de congés incompressibles (par exemple 4 jours pour le mariage de l’agent, 3 jours pour adoption ou naissance, etc). La question se posait pour les jours supplémentaires dont le personnel pouvait avoir besoin. Il a été décidé de donner les congés nécessaires, avec récupération sur les congés annuels ou les jours de RTT.

Seuls les stages des pompiers peuvent donner lieu à des congés supplémentaires sans perte de salaire.

Inauguration

Franck Amoureau

Le 16 mars 2007 a été inauguré le premier des « ateliers blancs » (revoir réunion de la com’ com’ le 29 juin 2005). Il s’agit d’un atelier-relais sur la zone d’activité de la commune de Rougé, au lieu-dit « Les Vallées », pour M. Franck Amoureau, jeune plâtrier-carreleur qui sera d’abord locataire et, à terme, se portera acquéreur.

L’entreprise compte 3 salariés.