Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Virus mutant .. et tamibluff

Virus mutant .. et tamibluff

Ecrit le 9 décembre 2009

 Le virus mutant .. et tant et plus

Savez-vous … on en a marre de la grippe A. On en bouffe à tous les repas en écoutant les infos. On nous raconte que cette grippe est super-contagieuse, que les médecins sont débordés, que les gens se précipitent pour se faire vacciner….. La grande presse parle de 2 à 3 millions de malades (grippe A ou autre ?) et de quelque 110-115 morts, en France, sans donner d’éléments de comparaison. L’INVS (Institut national de veille sanitaire) reconnaît pourtant que la grippe saisonnière peut toucher en France de 700 000 et 4,6 millions de personnes et faire jusqu’à 6000 morts en France, par an. On en est très loin et heureusement.

Le Figaro, le 30 novembre tente timidement une info rassurante en disant que « Les deux virus [de la grippe A et de la grippe saisonnière] ont un taux de mortalité voisin (et faible) compris entre 0,1 et 1 %. ». Mais il n’insiste pas.

 Niveau 6

Car le gouvernement sait faire monter la mayonnaise : il laisse dire, maintenant, qu’il y a eu deux cas de virus mutants en France. Houlà là, ça va mal ! Sauf que la découverte du premier virus mutant date du 13 septembre 2009 et que l’annonce en catastrophe a été faite le 27 novembre. Mais, oui oui, la vaccination est efficace. Allez vous faire piquer ! Et on fait des vaccinations le dimanche (bon prétexte pour faire travailler le dimanche). Il est question de mesures drastiques si on passe « au niveau 6 ». Vision d’Apocalypse :

Rendez-vous compte : le plan prévoit toute une série de mesures « barrières » : la fermeture des crèches, des établissements d’enseignement et de formation, des internats et des centres d’accueil de mineurs, l’interruption ou la réduction de certains transports locaux, lieux potentiels de transmission du virus, est également indiquée. Les spectacles..., les rencontres   sportives, les foires et salons ainsi que les rassemblements festifs pourraient eux aussi être suspendus. Le plan envisage la suspension de la distribution de documents publicitaires par porteurs. Plus de publicité dans nos boites à lettres ? Ah oui, ça devient grave !

Mais chiche que cela ne se fera pas … du moins pas avant les fêtes ! Vous imaginez, à Châteaubriant, la patinoire interdite, l’exposition fermée au Marché Couvert  , plus d’arrivée du Père Noël, plus de déambulations joyeuses dans les rues ?

En tout cas la grande majorité des gens que l’on rencontre disent que cette histoire de grippette, c’est une façon d’occuper les gens. La panique ne semble pas au rendez-vous.

 Centres de vaccination

Les centres de vaccination de Blain et Châteaubriant ont ouvert le 12 novembre. Au 30 novembre on comptait :

– 1609 vaccinés à Blain
– 1818 vaccinés à Châteaubriant

C’est pas la grande foule. Mais les heures d’ouverture sont élargies : de 8 h à 22 h tous les jours. On n’en est pas encore à ouvrir le dimanche.

Ah, à propos, selon l’OMS (organisation mondiale de la santé), l’activité de la maladie a atteint son pic et est sur le déclin en Amérique du Nord, Belgique, Irlande, Norvège, et une partie de l’Angleterre. Le 4 décembre l’INVS a signalé une [nette diminution des passages aux urgences], en France, pour grippe. (1)

 Effets secondaires

Un médecin, le Dr Jean Jacques Fraslin de Nantes, fait état de nombreux effets secondaires dans le cas du vaccin Pan-demrix : douleur, rougeur au point d’injection, l’ensemble du bras et de l’avant bras ainsi que les muscles de l’épaule douloureux. Parfois : frissons, courbatures et céphalées, voire fièvre. Le plus étonnant c’est que ces effets indésirables sont cachés la plupart du temps. D’ailleurs le formulaire de déclaration est un vrai parcours du combattant, même pour un médecin !

Et malgré cela, 562 cas d’effets indésirables ont été signalés avec le Pandemrix (vaccin avec adjuvant) et 5 seulement avec le vaccin sans adjuvant.

Mais les gens qui se font vacciner n’ont pas le choix, c’est Pandemrix pour tout le monde, sauf cas très exceptionnels.

 La grippe et le loup

Un article de la revue Prescrire rappelle ce conte de notre enfance : un jeune berger, pour se rendre intéressant, appelle régulièrement au loup les gens du village. Et à chaque fois, c’est « pour rire ». Puis un jour le loup arrive. Vraiment. Le garçon crie au loup, crie au loup, mais personne ne vient. A force de mentir, quand ça devient vrai, on n’y croit plus.

La grippe actuelle, sans gravité, aura des conséquences sanitaires minimes. Mais le jour où surviendra une maladie vraiment grave, une épidémie avec une forte mortalité, la confiance détruite par cette campagne délirante sera la vraie cause du désastre qui se profile. Comme le berger avec le loup, les autorités sanitaires et ceux qui les servent, ont le pris le risque de ne plus être crues. C’est gravissime.

 Faut-il ? Faut-il donc ?

Faut-il se faire vacciner ?

La grande cacophonie


Ecrit le 19 décembre 2009

 Tamiflu, tamibluff ?

Tamiflu au vitriol

Selon le Canard Enchaîné, la France a stocké 33 millions de doses d’un médicament dont l’efficacité n’est pas prouvée. Le British Medical Journal, une des revues scientifiques les plus respectées, a publié un article au vitriol sur le Tamiflu. Voulant passer au crible toutes les études sur ce médicament, il a eu la surprise de constater que le Laboratoire Roche a refusé de jouer la transparence et n’a fourni les données scientifiques que de deux études cliniques, sur les 10 qu’il a financées. Que cachent donc les huit autres ?

Les deux études qui ont été livrées à l’étude critique du British Medical Journal tendent à prouver que le Tamiflu ne réduit que très modestement les symptômes de la grippe. Il n’aurait d’effet mesurable ni sur les complications, ni sur le nombre d’hospitalisations et de décès.

Le 11 décembre 2009, l’Organisation mondiale de la santé a cautionné les résultats de ce travail. Ceci tend à confirmer les conclusions de la Haute autorité de santé française qui, en 2007, avait considéré que le Tamiflu avait une efficacité trop faible pour justifier un remboursement par la Sécu.

Cela tombe mal au moment où le gouvernement vient de demander aux médecins de prescrire du Tamiflu pour tous les cas suspects de grippe. Ce médicament dont les stocks, avec les autres antiviraux, ont coûté 1.5 milliard, sera distribué gratuitement. S’il est inefficace, c’est un prix honnête.

Une chose est sûre : cette grippe donne bien de la fièvre à ceux chargés de la combattre.

Mortalité

L’édition électronique du Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’Institut de veille sanitaire (InVS), publiée le 10 décembre, fait état d’une létalité « estimée entre 1/1 000 et 1/10 000, comparable à la létalité de la grippe saisonnière ».

Aux Etats-Unis, le Centre de prévention et de contrôle des maladies (CDC) a fourni ses évaluations pour la période allant d’avril au 14 novembre : 9 820 décès liés à la grippe A(H1N1) sur un total de 47 millions de cas soit un taux de mortalité de 0.02 %

Par comparaison, le taux de mortalité lors de la grippe espagnole de 1918 était de 2 à 3 % (100 fois plus que la grippe A actuelle) et ceux des pandémies de 1957-1958 et de 1967-1968 tournaient autour de 0,2 % (10 fois plus que la grippe A actuelle). Ce qu’on ne sait pas c’est s’il y aura une deuxième vague de grippe dans quelques mois.

Trois fois plus

Dans une question écrite du 10 décembre, François Autain, sénateur de Loire-Atlantique attire l’attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur un aspect de la gestion du plan de vaccination contre la grippe A-H1N1 qui lui semble mériter un éclaircissement.

En effet, à la lecture de l’entretien qu’elle a accordé au journal Le Monde daté du 4 décembre 2009, il a appris que l’objectif du plan de vaccination mis en œuvre par le Gouvernement avait fixé à 30 millions le nombre de personnes à vacciner d’ici à la fin du mois de février prochain. Or le nombre de doses achetées s’élève à 94 millions, il s’en étonne car celui-ci est plus de trois fois supérieur au nombre de personnes à vacciner (de la même façon il excédait déjà de plus du tiers le stock utile lorsque les autorités sanitaires françaises étudiaient encore l’opportunité d’utiliser deux doses de vaccin par sujet).

Par ailleurs, il note que la commande a été passée dans des conditions financières très défavorables pour la France. En effet, son montant s’élève à 712 millions d’euros, soit un prix moyen de 7,57 euros la dose. Ce qui est sensiblement supérieur aux prix pratiqués dans les officines pour le vaccin contre la grippe saisonnière qui s’établissent entre 5,29 et 6,79 euros la dose, et beaucoup moins si l’on y soustrait la marge du grossiste et du pharmacien.

Il lui demande en conséquence quelles sont les raisons qui l’ont conduite à passer commande dans des conditions désavantageuses pour la France d’une quantité de vaccins deux fois supérieure aux besoins alors qu’elle pouvait atteindre l’objectif qu’elle s’est fixé en faisant économiser à la collectivité quelque 350 millions d’euros.

Ah oui, cette grippe est bien désagréable !


Ecrit le 31 mars 2010

 Le coût de la grippe A : 111 € par vacciné

Selon des estimations des ministères de la Santé et de l’Intérieur publiées jeudi 25 mars, la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 a coûté 670 millions d’euros (coût encore provisoire). 6 millions de Français ayant été vaccinés, le coût par personne (vaccinée) revient donc à un peu plus de 111 euros. il faut y ajouter les achats de masques et de Tamiflu.

« Nous ne comprenons pas comment une banale épidémie de grippe a été transformée en pandémie de niveau 6. Certains pensent que des intérêts privés ont prévalu sur des intérêts publics » déclare un membre de la Commission d’enquête sénatoriale.

Lire ici : http://www.atoute.org/n/article138.html

et ici : http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/societe/20100713.OBS7067/grippe-a-trois-millions-de-vaccins-ont-ete-perdus.html


NOTES:

(1) Malgré cela des médecins lancent un cri d’alarme !

Heureusement la vaccination en ligne est désormais autorisée : http://www.desinformations.com/article.php?_a_id=1398