Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Immigration, Sans-Papiers > Sans-Papiers : non à l’enfermement

Sans-Papiers : non à l’enfermement

[->12145 ] [->12147 ] Ecrit le 16 janvier 2008 {{{Le pire serait de s'habituer !}}} {{19 janvier 2008 : Journée européenne contre l'enfermement des Sans-papiers}} Un projet de directive européenne pourrait faire passer la durée de rétention des Sans-Papiers de 32 jours à 18 mois si nous ne le combattons pas. Cette mesure est également porteuse d'une logique inhumaine: celle de la gestion des migrants par l'enfermement......Nous devons nous mobiliser pour appeler les parlementaires européens à voter contre ce projet. Comment devient-on en situation irrégulière ? - Si la demande d'asile est refusée et cela quel que soit le temps passé en France, (sur Châteaubriant un couple est là depuis 8 ans, d'autres depuis 6,5 ou 4 ans), que des enfants soient nés ou non en France et quel que soit le risque encouru en cas de retour. -Si la carte de séjour n'est pas renouvelée: -**1er ex : Un étudiant qui termine ses études, et souhaite travailler en France, a d'énormes difficultés à obtenir une carte-salarié même quand l’entreprise fait les démarches pour l’embaucher. -**2e ex :•.Si un jeune devient majeur, sa situation devient irrégulière, même s'il vit avec des parents en situation régulière. Il suffit qu'il soit arrivé en France après 13 ans et que le regroupement familial ait été refusé.
Être sans papiers, c’est une situation administrative, ce n’est pas un crime ! 
NON à l'enfermement ! 
NON aux expulsions ! 
Manifestation à Rennes samedi 19 janvier 2008. Départ groupé 13 h place des Terrasses à Châteaubriant ------------------ Ecrit le 23 janvier 2008 {{{Générosité}}} Lorraine : une femme turque de 89 ans, Mme Dilber Can, "pratiquement grabataire, en fin de vie qui vit chez son fils français depuis 1999, souhaite mourir dans la dignité (...). Son fils, marié et père de quatre enfants français, a demandé sa régularisation et la réponse est arrivée brutale : placement en rétention administrative et reconduite à la frontière" dixit René Leucart, conseiller régional honoraire. Le certificat médical d'un médecin assermenté souligne que "l'état de santé de Dilber Can nécessite une prise en charge médicale qu'elle ne peut percevoir dans son pays d'origine". Sur instruction de Brice Hortefeux, la préfecture de Lorraine a indiqué, le 18 janvier, qu’elle suspendait l’expulsion de cette femme et qu’elle ne la placera pas en centre de rétention. Voyez donc comme est brave ce M. Brice Hortefeux : la femme a obtenu une autorisation de séjour … provisoire. En attendant la mort ? L'octogénaire a pleuré en apprenant qu'elle pourrait rester près de son fils. {{{Un parfum de Vichy}}} Selon lemondecitoyen.com du 14/12/07 : La dénonciation, sport national en Sarkozie ? Après l’offre de rémunération à hauteur de “plusieurs milliers d’euros” de tout renseignement pouvant mettre sur la piste des voyoucrates de Villiers-le-Bel - et avant peut-être les affiches “Wanted, dead or alive“? -, il y eut la messagerie électronique inaugurée par la police varoise pour permettre aux dénonciateurs d’envoyer leur témoignage, incluant s’ils le voulaient photos et vidéos. Voici maintenant qu’une circulaire préfectorale de Haute-Garonne vise à faire de tous les fonctionnaires des auxiliaires de police dans la chasse aux clandestins. « Il s’agit de transformer les fonctionnaires en rabatteurs de sans-papiers vers la police des frontières ou la gendarmerie. Cette dénonciation institutionnalisée concerne les Etrangers, mais aussi ceux qui les hébergent, (couverture de situation irrégulière !), donc des Français autant que des Etrangers » tout en évitant que la Commission Informatique et libertés y mette son nez. On peut lire la note ici : http://www.libetoulouse.fr/2007/files/note_pref.pdf [->12145 ] [->12147 ]

Ecrit le 16 janvier 2008

Le pire serait de s’habituer !

19 janvier 2008 : Journée européenne contre l’enfermement des Sans-papiers

Un projet de directive européenne pourrait faire passer la durée de rétention des Sans-Papiers de 32 jours à 18 mois si nous ne le combattons pas. Cette mesure est également porteuse d’une logique inhumaine : celle de la gestion des migrants par l’enfermement......Nous devons nous mobiliser pour appeler les parlementaires européens à voter contre ce projet.

Comment devient-on en situation irrégulière ?
– Si la demande d’asile est refusée et cela quel que soit le temps passé en France, (sur Châteaubriant un couple est là depuis 8 ans, d’autres depuis 6,5 ou 4 ans), que des enfants soient nés ou non en France et quel que soit le risque encouru en cas de retour.

– Si la carte de séjour n’est pas renouvelée :

    • 1er ex : Un étudiant qui termine ses études, et souhaite travailler en France, a d’énormes difficultés à obtenir une carte-salarié même quand l’entreprise fait les démarches pour l’embaucher.
    • 2e ex :•.Si un jeune devient majeur, sa situation devient irrégulière, même s’il vit avec des parents en situation régulière. Il suffit qu’il soit arrivé en France après 13 ans et que le regroupement familial ait été refusé.
Être sans papiers, c’est une situation administrative, ce n’est pas un crime ! 
NON à l’enfermement ! 
NON aux expulsions ! 

Manifestation à Rennes samedi 19 janvier 2008.
Départ groupé 13 h place des Terrasses à Châteaubriant


Ecrit le 23 janvier 2008

Générosité

Lorraine : une femme turque de 89 ans, Mme Dilber Can, « pratiquement grabataire, en fin de vie qui vit chez son fils français depuis 1999, souhaite mourir dans la dignité (...). Son fils, marié et père de quatre enfants français, a demandé sa régularisation et la réponse est arrivée brutale : placement en rétention administrative et reconduite à la frontière » dixit René Leucart, conseiller régional honoraire. Le certificat médical d’un médecin assermenté souligne que « l’état de santé de Dilber Can nécessite une prise en charge médicale qu’elle ne peut percevoir dans son pays d’origine ».

Sur instruction de Brice Hortefeux, la préfecture de Lorraine a indiqué, le 18 janvier, qu’elle suspendait l’expulsion de cette femme et qu’elle ne la placera pas en centre de rétention.

Voyez donc comme est brave ce M. Brice Hortefeux : la femme a obtenu une autorisation de séjour … provisoire. En attendant la mort ?

L’octogénaire a pleuré en apprenant qu’elle pourrait rester près de son fils.

Un parfum de Vichy

Selon lemondecitoyen.com du 14/12/07 : La dénonciation, sport national en Sarkozie ? Après l’offre de rémunération à hauteur de “plusieurs milliers d’euros” de tout renseignement pouvant mettre sur la piste des voyoucrates de Villiers-le-Bel - et avant peut-être les affiches “Wanted, dead or alive“ ? -, il y eut la messagerie électronique inaugurée par la police varoise pour permettre aux dénonciateurs d’envoyer leur témoignage, incluant s’ils le voulaient photos et vidéos. Voici maintenant qu’une circulaire préfectorale de Haute-Garonne vise à faire de tous les fonctionnaires des auxiliaires de police dans la chasse aux clandestins.

« Il s’agit de transformer les fonctionnaires en rabatteurs de sans-papiers vers la police des frontières ou la gendarmerie. Cette dénonciation institutionnalisée concerne les Etrangers, mais aussi ceux qui les hébergent, (couverture de situation irrégulière !), donc des Français autant que des Etrangers » tout en évitant que la Commission Informatique et libertés y mette son nez. On peut lire la note ici : http://www.libetoulouse.fr/2007/files/note_pref.pdf