Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > Les rencontres du Département

Les rencontres du Département

Ecrit le 5 mai 2010

 Les rencontres   du Département

Mardi 27 avril 2010 : l’info avait été peu relayée dans la presse. Il n’empêche : il y avait beaucoup de monde à la Rencontre du Département, ce soir-là à Derval. Beaucoup de représentants d’associations. La Présidente de la Com’Com’   de Nozay était là, ainsi que de nombreux élus, mais les deux Présidents des Com’Com’   de Châteaubriant et Derval étaient absents.

Le Président Patrick Mareschal en personne, assisté de ses vice-présidents, répondait aux questions, avec une grande sérénité, montrant sa bonne connaissance de tous les dossiers. L’atmosphère générale était détendue malgré le feu roulant de questions et suggestions.

 La potion magique

Deux associations ont présenté leurs dernières réalisations.

« La belle Etoile » à Saffré est un système d’échange de coups de main. 110 adhérents, deux classeurs : celui des offres et celui des demandes. Echange une pelouse contre un ourlet de pantalon. Pas de valeur marchande, sauf : des étoiles. Une heure c’est 100 étoiles. Grâce à une subvention du Conseil Général, et avec le concours de la mairie de Saffré, l’association a pu ouvrir un local qui, outre la mise en relation des adhérents, sert de galerie d’exposition pour les artistes locaux.

« Une souris verte » à Guémené Penfao propose un espace jeux pour les parents, les enfants et les assistantes maternelles. Pâte à sel, peinture, piscine à bulles, tapis d’éveil, jouets adaptés aux tout-petits. Le premier investissement a été soutenu par le Conseil Général, la mairie met une salle à disposition.

Un petit film, « Le monde de Valentine » a présenté la potion magique du département de Loire-Atlantique : la solidarité.

Questions et suggestions

 Trou noir

Un habitant de Guémené Penfao a rappelé qu’il existe des zones d’ombre dans lesquelles les habitants ne peuvent capter les réseaux internet. Patrick Mareschal a reconnu que, sur les 600 000 abonnés du département, 6000 ne peuvent avoir le haut débit et que France-Telecom ne se presse pas d’installer les lignes nécessaires quand il n’y a que quelques abonnés potentiels. Le Conseil Général offre 159 € pour pallier un peu la difficulté et faire face aux frais d’installation d’un kit satellitaire.

 Maisons de Retraite

Une personne a demandé quel contrôle le Conseil Général exerçait sur les maisons de retraite et notamment sur les tuteurs-curateurs (dont certains sont des voleurs). Réponse : le Conseil Général ne gère pas directement. Il peut apporter une aide à l’investissement, il gère l’APA (aide personnalisée à l’autonomie) et vérifie les prix de journée des établissements agréés à l’aide sociale.
Fracture numérique-Mobilité

Sur une suggestion faite par une participante, le Président Mareschal a promis d’affecter quelques ordinateurs « de réforme » aux associations d’insertion qui font de l’initiation à l’informatique - et de voir comment il serait possible de donner accès à des véhicules à petit prix pour les habitants des régions comme la nôtre.

 Logement

Il a été suggéré au Conseil Général d’être vigilant sur les prochains PLH (plans locaux de l’habitat) pour inciter à la réalisation de petits logements et de maisons-relais, sachant que 60 % des personnes au RSA   sont des personnes seules. Yves Daniel a répondu que cela dépendant des choix des Contrats de Territoires et que certaines intercommunalités avaient déjà fait ce choix-là. Espérons qu’il en sera de même pour le Pays de Châteaubriant  

 Lila et co-voiturage

Le transport LILA (avec ses billets à deux euros) est victime de son succès : certains soirs, il n’y a plus de place dans l’autobus sur certains itinéraires. Les horaires vont être revus.

Il a été demandé au CG d’étudier la possibilité de financer des études au sein des entreprises pour harmoniser les horaires de travail, développer le co-voiturage, et susciter des gardes d’enfants à proximité des entreprises. « Nous avons choisi de faire confiance aux entreprises » a dit François Grosvalet « Mais nous pouvons réfléchir à des incitations ».

« Pour le co-voiturage, des grandes surfaces commerciales mettent à disposition une partie de leur parc. Il y a une trentaine d’aires de co-voiturage déjà organisées. Il devrait y en avoir une vingtaine d’autres d’ici la fin de l’année » a précisé Yves Daniel.

 Micro-crédit

« la moyenne des revenus dans la région de Châteaubriant est de 400 €/mois inférieure à la moyenne départementale, Je vous suggère donc de soutenir les associations qui pourraient faire du micro-crédit sur notre région, sans que nous soyons obligés d’aller courir à Nantes pour monter les dossiers ». Proposition faite au Conseil Général

 Le bulletin du Conseil Général

Des personnes ne le reçoivent pas parce qu’elles refusent la publicité. Les documents sont déposés dans les mairies et téléchargeables sur le site internet du Conseil Général.

 Recours contentieux

Il a été question aussi du projet de maison de santé de Guémené Penfao, du projet d’enfouissement de déchets toxiques sur Guéméné, de l’école publique de Jans, du projet de Tram-Train Nantes-Châ-teaubriant du musée de l‘agriculture de Treffieux.

Une personne s’est souciée du financement des actions du Conseil Général : « Avec les changements de compétences, aurons-nous moins de services ? Je m’inquiète du report de la rénovation du collège de la Ville aux Roses à Châteaubriant. Où en est la négociation avec l’Etat ? » - Le Président du Conseil Général a répondu : « Si l’Etat ne répond pas, nous serons obligés de faire un recours contentieux, notamment auprès du Conseil Constitutionnel, en nous appuyant notamment sur l’article 72.2 ».

Notons en effet que les charges sociales transférées non compensées aux départements ont représenté 3,8 milliards d’euros en 2008, 4,2 milliards en 2009. Par comparaison, l’Etat a su trouver 5,5 milliards d’euros pour diminuer la TVA des restaurateurs. Donc, quand l’Etat veut, il peut !

 Animation locale

Des associations jouent un rôle considérable en matière d’animation locale et de création de lien social. Certaines, cependant, sont mal vues par leur municipalité et ne reçoivent pas de subvention suffisante. Le Conseil Général en prend prétexte pour diminuer, lui aussi, sa subvention. Une participante a déclaré à ce sujet : « On nous dit qu’on a les élus qu’on mérite ! C’est vrai ! Et malheureusement une partie des élus de notre territoire ne nous écoutent pas ! Mais vous êtes aussi nos élus, j’espère que vous pourrez nous entendre ».

 Ecole publique Jans

Une bonne nouvelle : sur le registre d’inscription en mairie de Jans, il fallait 54 inscrits pour pouvoir ouvrir 3 classes. A la clôture des inscriptions il y avait 62 inscrits.

Une école publique devrait donc ouvrir en septembre 2012. Aurons-nous une subvention du Conseil Général pour a construction ? A interrogé une habitante. Réponse : « Oui, jusqu’en 2012. Après : on ne sait pas » .

Il ne faut donc pas tarder !