Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Conseil de Développement (ex CBE) > Conseil de développement - mai 2002

Conseil de développement - mai 2002

Histoire du Comité de bassin d’emploi, devenu par la suite un : Conseil de développement

écrit le 8 mai 2002

Le Conseil de Développement a tenu son assemblée Générale le 29 avril 2002, en présence d’une bonne centaine de personnes (mais peu de membres du bureau de la Communauté de Communes du Castelbriantais, voir plus loin). C’est la Loi Voynet qui a créé les Conseils de Développement pour rassembler les acteurs du Territoire, les amener à être force de proposition auprès des décideurs locaux (= souvent les élus)

Le Conseil de Développement du Pays de Châteaubriant  , (qui résulte de la transformation du Comité de Bassin d’emploi, effectuée le 7 décembre 2000) travaille avec des partenaires : la Mission Locale Jeunes, l’association pour le développement du Tourisme   et « Pays de Châteaubriant  -Initiatives ». C’est une structure qui réunit régulièrement de nombreux bénévoles et l’ensemble des techniciens des collectivités territoriales (communes et communautés de communes), ce qui fait qu’il y a une richesse de mise en commun des compétences à l’échelle du Pays.

A l’affût

Qu’est-ce qu’il fait le Conseil de Développement ? C’est une instance de veille, à l’affût des différents programmes financés par l’Etat, la Région ou la Communauté Européenne. Citons-en quelques-uns :

– Trophées de la démarche participative
– Equal (emploi-formation)
– Dynamiques solidaires

Sous ces appellations obscures pour les simples citoyens comme nous, se cachent des « appels à projet » avec des possibilités de financement. Le Conseil de Développement informe les acteurs locaux de ces possibilités. C’est ainsi qu’ont pu être financés le RAP   du Grand Auverné (RAP   = relais accueil et proximité) et le groupement « Initiatives femmes et développement pour tous » qui vise à la formation des femmes sans emploi avec pour but de les aider à trouver ou à créer leur emploi.

Une plaquette va bientôt sortir pour faire connaître aux citoyens le travail du Conseil de développement.

Site internet

Le Conseil de développement réalise des actions d’information sur le Pays, que ce soit un site internet (qui recense notamment les activités touristiques comme 50 idées pour un été), un guide de l’action sociale, un guide des zones d’activité, un observatoire économique et social, etc. Avec un seul but : faire connaître le pays de Châteaubriant   et sa dynamique de développement.

Leader

Et puis le Conseil de développement « pilote » des actions plus lourdes comme Leader II, Leader +, Objectif 2, etc. Encore des noms barbares pour le simple citoyen, mais, en revanche, de réelles possibilités de subvention.

Le programme européen Leader II, a permis de financer 91 opérations, apportant 6 105 294 F de subventions pour un montant total de dépenses de 15 millions de francs environ. Sa finalité était : le maintien de la population et des activités sur le territoire.

Le programme Leader +, aura pour but d’améliorer la qualité de la vie, par l’accès aux services. On sait que le dossier de demande a failli ne pas être déposé (relire La Mée du 27 février 2002) en raison du blocage de la Communauté de Communes du Castelbriantais (et de son Président Alain Hunault, conseillé par André Ribéra). Mais finalement la démarche a été faite à temps. La Région Pays de Loire a considéré qu’il s’agissait d’un dossier de qualité. On espère donc, pour le début juillet 2002, l’acceptation de ce dossier par les instances européennes et le financement correspondant, soit 1,4 millions d’euros (9 000 000,00 F)

Partenaires pour agir

Le Conseil de Développement pilote aussi, pour les Pays de Loire, le club « Partenaires pour agir », outil d’aide à la décision et à l’action, rassemblement des représentants des collectivités territoriales, des acteurs de l’entreprise, des réseaux associatifs, des réseaux d’expertise, des représentants de l’Etat, des militants du développement local. Ce club organise des réunions d’échange, espaces privilégiés pour détecter, analyser et débattre, au cœur de l’actualité, des problématiques du développement local.

Tout ceci paraît bien abstrait, mais cela correspond à une nécessité de réflexion avant d’engager des actions concrètes.

Menacé

On sait que, pendant un certain temps, le Conseil de Développement a été menacé, très directement par le Président de la Communauté de Communes du Castelbriantais (Alain Hunault, et son conseiller André Ribéra). Mais la réunion du 29 avril 2002 a montré que les participants tenaient fermement à cette structure. Ils l’ont dit nettement, que ce soient les représentants du monde économique ou des associations. Alain Hunault n’était pas là pour l’entendre, pas plus que son adjoint aux affaires économiques, Georges Garnier, pas plus qu’André Ribéra. Quant au Premier Adjoint, Michel Machard, il était déjà parti !. « Nous souhaitons que le Conseil de Développement soit une base de la démocratie participative et régulière » ont dit les personnes présentes.

Tous les participants ont regretté que les échéances électorales (un an avant les municipales, un an après les municipales), aient retardé le développement local. Ils ont souhaité aussi la mise en place rapide de la structure juridique correspondant au Pays de Châteaubriant   . « nous voulons agir. Mais nous ne sommes qu’une force de proposition. Seule cette structure juridique pourra permettre de passer au stade de la décision » ont dit les uns et les autres. La structuration juridique du Pays de Châteaubriant   sera décidée avant le 30 juin 2002. La Région sera prête à contractualiser (= signer des contrats et financer) en septembre 2002. Tout devrait démarrer en janvier 2003.

Perspectives

Avec le programme Objectif 2 (2002-2006) le Conseil de Développement souhaite impulser au niveau du Pays :
– Une maison des associations
– Une maison de l’environnement
– Un SCOT   (schéma de cohérence territoriale)
– La mise en valeur du patrimoine du Pays

Avec le programme Leader +, le Conseil de Développement souhaite impulser :
– Développement des nouvelles technologies au niveau du pays
– Observatoire du logement
– Communication sur le Pays

Le Pays de Châteaubriant   existe. Il a ses atouts, sa volonté de se développer parallèlement aux grandes métropoles de l’Ouest. Le Conseil de Développement est là pour fédérer les énergies et les compétences.

Les personnes intéressées peuvent encore travailler au sein des commissions thématiques. S’adresser au Conseil de Développement, rue des Vauzelles à Châteaubriant - Tél 02 40 28 36 64