Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Politique économique, soutien à l’emploi > ANPE - Pôle Emploi > ANPE : situation locale

ANPE, Cellule de conversion

ANPE : situation locale

C3 Consultants

Ecrit le 2 mars 2005 :

 Emploi : Mieux en décembre 2004. Mais ...

Depuis des années la presse locale demande à avoir connaissance des chiffres de l’emploi sur Châteaubriant. Impossible sur Châteaubriant, mais possible sur « l’agence locale de l’emploi » qui concerne les quatre Communautés de Communes de Châteaubriant, Nozay, Derval et Guémené Penfao, soit en tout 37 communes.

Mais attention, l’agence locale de l’emploi, ne se confond pas avec " la zone d’emploi de Châteaubriant ». Pour celle-ci on peut trouver les chiffres à l’adresse suivante :
http://www.drtefp-paysdelaloire.travail.gouv.fr/

Selon M. Gervais SORIN, directeur de l’agence locale ANPE (37 communes), le nombre de demandeurs d’emploi est a été :

– Décembre 2002 : 1824 demandeurs
– Décembre 2003 : 2013 demandeurs
– Décembre 2004 : 1904 demandeurs

( Ceci concerne uniquement les « catégorie 1 », c’est-à-dire les personnes immédiatement disponibles et à la recherche d’un emploi à temps plein ).

On constate donc une BAISSE de 5,41 % par rapport à décembre 2003, mais une HAUSSE de 4,39 % par rapport à décembre 2002.

La baisse sur l’agence locale de Châteaubriant est beaucoup plus forte qu’ailleurs :

– 5,41 % sur l’agence locale ANPE
– 4,02 % sur la Loire-Atlantique
– 1,35 % sur la Région Pays de Loire
– 0,07 % sur la France

Deux explications possibles : ou bien une forte reprise sur la zone de Châteaubriant, ou bien un départ des chômeurs.

Pour M. Sorin, une reprise s’est manifestée au 3e trimestre de 2004 « via l’intérim »

Il note que « les offres d’emploi déposées par les Entreprises de Travail Temporaire ont augmenté de 11,57 %, principalement dans la métallurgie et le bâtiment. ». cette hausse de 11,57 % est trois fois supérieure à la hausse des offres d’emploi.

Les offres d’emploi déposées à l’agence ANPE en 2004, en augmentation de 3,9 % par rapport à 2003, ont été réparties ainsi :
–  501 contrats CDI
–  749 contrats CDD
–  617 missions intérimaires.
Ces chiffres manifestent clairement une hausse de l’emploi précaire. On peut d’ailleurs le constater en examinant le nombre de chômeurs de catégorie 6 : sur le bassin d’emploi de Châteaubriant ils étaient
–  837 en décembre 2003
–  1005 en décembre 2004

ce qui fait une hausse de 20 %.

( Catégorie 6 : chômeurs qui recherchent un emploi à temps plein mais qui, en attendant, travaillent à temps partiel, plus de 78 h dans le mois ).

La baisse de décembre 2004
sur les 37 communes
s’est produite :

– Pour les moins de 25 ans : baisse de 7,3 %
– Pour les 25-49 ans : baisse de 6,2 %

En revanche il y a eu hausse -pour les plus de 50 ans
(hausse de 2,96 %)
– et pour les chômeurs de longue durée
(hausse de 8,68 %).

A noter que le chiffre des demandeurs d’emploi n’est pas complet : les RMIstes par exemple ne sont pas tenus de s’inscrire à l’ANPE et ne sont donc pas comptés.

L’action de l’ANPE
en 2004

– ►6202 entretiens ont été réalisés dans le cadre du PAP   (projet d’action personnalisé)
– ►950 personnes ont bénéficié d’un atelier de recherche d’emploi
– ►792 personnes ont eu un accompagnement personnalisé
– ► 66 personnes enfin ont effectué un bilan de compétences leur permettant de confronter leurs projets avec la réalité du terrain.

« Les prestations délocalisées à Guémené Penfao et Nozay ont permis à 250 personnes de bénéficier d’une meilleure connaissance du marché du travail local » dit M. Sorin.

 Les contrats

Dans le cadre du plan de cohésion sociale, les nouveaux « contrats aidés » (c’est à dire : aides pour l’employeur) passent de 14 à 7.
Le CES (contrat emploi solidarité) et le CEC (contrat emploi consolidé) disparaissent et il reste :

► Deux contrats générés par les collectivités territoriales : le CI-RMA, et le contrat d’avenir.

► Deux contrats gérés par l’Etat : le CIE   et le CAE  

► Et trois contrats jeunes : jeune en entreprise, professionnalisation, apprentissage.

Les décrets d’application ne sont pas parus. On les attend incessamment sous peu.

 Maison de l’emploi

Le plan Borloo prévoit des « Maisons de l’Emploi » destinées aux chômeurs en très grande difficulté. Le Sous-Préfet a provoqué une réunion avec la Direction du Travail, l’ANPE, l’ASSEDIC, le chargé de mission de la Communauté de Communes du Castelbriantais, etc.

Les Communautés de Communes de Nozay et Derval seraient intéressées ... sur leur territoire.

Mais le temps que ça se décide, que ça se finance, que ça se construise ... le ministre aura changé !

 France : le chômage passe le seuil des 10% de la population active en janvier 2005

Cette nouvelle détérioration du marché de l’emploi porte le chômage à un niveau qui n’avait plus été atteint depuis 5 ans.

Le nombre de demandeurs d’emploi progresse de 0,7 % sur un mois, soit 17400 personnes supplémentaires, portant le nombre total des chômeurs à 2 461 600. Excepté une légère embellie sur le chômage des jeunes (- 1 %), toutes les catégories pâtissent de cette dégradation : le nombre des demandeurs d’emploi de plus de 50 ans s’accentue de 0,6 % sur un mois, le chômage de longue durée s’accroît de 1,6 %, celui de très longue durée bondit de 3,4 %.

Ces mauvais chiffres contrastent avec l’optimisme affiché par Jean-Pierre Raffarin, qui s’est engagé récemment à ce que le chômage repasse sous la barre des 9 % d’ici à la fin de l’année.

voir : lettre du marché du travail


Ecrit le 12 octobre 2005 :

  ANPE en grève le 4 octobre 2005

L’ANPE en grève à 82 %

Communiqué des agents :

Ici, comme dans les autres ANPE :

– parfois 1h30 d’attente pour vous, à cause d’un nombre de conseillers pour l’emploi insuffisant ;
– à l’ANPE de Châteaubriant, un conseiller pour 229 chercheurs d’emploi inscrits en catégories 1/2/3 ;
– un équipement informatique insuffisant .

La situation est inacceptable. Demain elle risque d’être catastrophique.

Le gouvernement a en effet décidé de passer, d’ici fin 2006, à un entretien par mois avec chaque demandeur d’emploi. Ce qui devrait, au minimum, doubler les nombre d’entretiens donc allonger encore et encore la file d’attente dans l’agence de Châteaubriant.

Des renforts sont prévus pour faire face à ce surcroît d’activité, soit 1,2 conseiller par agence ! C’est ridicule...

Aujourd’hui nous sommes en grève pour :
– Limiter le durcissement du contrôle des chercheurs d’emploi ;
– Lutter contre la précarité de l’emploi, toujours plus grande (dernier exemple de déréglementation : le contrat nouvelle embauche) ;
– Défendre notre pouvoir d’achat . Voir plus loin


Ecrit le 19 octobre 2005

 C 3 consultants

On connaissait l’ANPE, et sa mission de suivi des demandeurs d’emploi. Mais comment faire ce suivi quand il y a un conseiller pour plus de 200 chômeurs ? C’est pourquoi l’ANPE a le pouvoir de missionner des organismes privés. Sur Châteaubriant, l’un de ceux-ci est « C3 consultants » qui a fait son apparition au moment de la cellule de reconversion des licenciés de Focast en mars 2004.

C3_Consultants_D-Proust-Web

« La cellule de conversion de Focast a pris fin en mai 2005, mais nous avons décidé de rester à Châteaubriant jusqu’à la fin de décembre 2005, car nous constatons une montée de la détresse sociale » dit l’un des animateurs, Daniel Proust. « L’ANPE a passé une convention avec C3 et le nombre de personnes suivies permet d’auto-financer un poste de consultant »

Accompagnement

« Nous recevons encore des salariés de Focast, qui avaient trouvé un travail en intérim, qui espéraient être embauchés... Espoir déçu. Nous les accompagnons dans d’autres démarches, par exemple la préparation du Permis Poids Lourd » dit Daniel Proust.

Le permis Poids Lourd est très demandé (20 places pour 200 demandes). Sa préparation est onéreuse, il y a peu de financement public et il faut aller à Ste Luce ou St Herblain.

« Heureusement il reste des fonds sur les 30 000 € accordés par la Communauté de Communes du Castelbriantais. C3 Consultants peut valider le projet de certains demandeurs d’emploi, et apporter une aide financière, de façon à permettre aux personnes de préparer le permis poids lourds sur place ».

C3 Consultants ne travaille qu’avec des personnes envoyées par l’ANPE, pour faire un bilan de compétences : « Nous avons des sessions collectives intitulées « Créer un réseau ». On constate en effet que les personnes en difficultés sont souvent isolées. On leur explique la démarche « réseau », la mise en place d’une toile d’araignée avec les amis et connaissances. La réunion est collective et permet de créer du lien social, au moins en interne. » dit Daniel Proust.

C3 consultants fait aussi de l’appui individuel, par des entretiens d’une heure à chaque fois. « Il s’agit de mettre les personnes au pied du mur, de les confronter à leurs réalités et aux réalités de l’entreprise. Nous réalisons des entretiens d’embauche, fictifs, et des stages en entreprise, qui permettent à la personne de s’apercevoir elle-même de ses difficultés, de la façon dont elle est perçue, des points à corriger, des atouts à mettre en avant ». Il arrive alors à la personne de découvrir sa mauvaise hygiène per-sonnelle, ou un défaut comportemental. Et de trouver le courage, l’impulsion pour repartir sur de meilleures bases.

Ainsi, il apparaît une fois de plus, que ce qui manque à nos sociétés modernes, ce ne sont pas les techniques, mais le lien social.

La fin de C3 Consultants


Ecrit le 21 juin 2006 :

  20 minutes ... et ouste !

Onze salariés, sur 16, étaient en grève le 13 juin 2006, à l’ANPE de Châteaubriant, pour protester contre le contrôle mensuel des chômeurs.

« Nous avons vocation à être des conseillers pour l’emploi et on veut nous faire jouer le rôle de Contrôleurs de recherche d’emploi » disent les grévistes :
– Nous avons environ 130 chômeurs à suivre
– Avec un contact par mois, cela fera des entretiens calibrés de 20 minutes par personne. »
20 minutes pour faire le point sur ce qui s’est passé en un mois, c’est très insuffisant. Les chercheurs d’em- ploi sont demandeurs de parler. Il faut les écouter. Le temps imparti ne sera pas suffisant.

ANPE
Agents ANPE en grève

« Notre vocation est d’accompagner dans la recherche d’un emploi. Le dispositif applicable depuis janvier 2006 ne le permettra pas.

Si vous ne trouvez pas rapidement un emploi, je devrai vous contraindre à faire des recherches dans les secteurs en pénurie de main d’œuvre, sans forcément tenir compte des conditions de travail, des horaires, de l’éloignement, du type de contrat proposé voire même des salaires.

Et je serai obligé de prendre des sanctions si votre volonté de retrouver un emploi dans n’importe quelles conditions, ne se vérifie pas » dit le tract distribué

97 offres d’emploi, plus une