Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > Crise 2008 à 2015 > Les Français se défient du capitalisme

Les Français se défient du capitalisme

Ecrit le 28 avril 2010

C’est pas gentil !

Le « système capitaliste » est jugé inégalitaire et incompatible avec le développement durable par une large majorité des Français, qui appellent de leurs voeux, sans trop y croire, un modèle plus efficace, selon un sondage publié le 20 avril par l’Institut de France.

Pour 71% des personnes sondées par l’institut Opinionway, le terme « capitalisme » évoque quelque chose de négatif, un sentiment qui transcende les générations et les catégories sociales et qui est même partagé par 47% des sympathisants de droite.

« La croissance économique ne bénéficie qu’à un petit nombre » pour 77% des personnes interrogées.

Le fait que ce sont « toujours les mêmes » qui profitent de l’économie de marché est le principal défaut cité par les sondés. Ces bénéficiaires présumés du système sont les actionnaires d’après 87% des Français. Et deux tiers d’entre eux estiment que les salariés en sont les principales victimes, une certitude qui se renforce en descendant dans l’échelle sociale.

Enfin, un Français sur deux considère que l’économie de marché n’est pas compatible avec le respect de l’environnement.

Du coup, 58% des sondés assurent qu’on pourrait « inventer mieux » que ce système « imparfait », un sentiment qui convainc 48% des sympathisants de droite et 66% de ceux de gauche. Mais seuls 7% des Français s’attendent à des modifications profondes après la crise.

Ce sondage, réalisé pour la « Fondation Croissance Responsable » montre toutefois que le rapport au système capitaliste est plus ambivalent que ne le suggèrent ces données.

Ainsi, si le profit, le libéralisme et le marché sont des concepts perçus de manière négative par une majorité de personnes, l’argent et la concurrence sont des termes jugés positifs. Quant à la propriété privée, c’est un droit fondamental aux yeux de 92% des sondés.

De même, les Français pensent à la fois que l’objectif d’une entreprise est de faire des bénéfices (91% des réponses) et de créer des emplois (83%).

Enfin, si 60% considèrent que l’organisation économique de la France est plutôt « libérale », les termes qui la caractérisent le mieux sont, selon les sondés, « protection sociale » (56%) et « dépense publique » (61%).

L’étude a été réalisée les 17 et 18 février auprès d’un échantillon de 1.001 personnes de plus de 18 ans.