Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Excès > Revenus excessifs et notes de frais

Revenus excessifs et notes de frais


Ecrit le 7 février 2007

 Laurence et Laurence

Mme Laurence Danon, 51 ans, ex-PDG des grands magasins Le Printemps, a quitté son poste le 31 janvier 2007. Elle a été indemnisée à hauteur de 2,5 millions d’euros, ce qui correspond au montant de son salaire sur six ans ... On en déduit donc qu’elle était payée 35 000 € par mois.

Six ans d’indemnité, c’est pas mal !
Un salarié de base, n’est indemnisé, en cas de licenciement, qu’à 10% de son salaire mensuel par année d’ancienneté. Ce qui fait qu’un salarié ayant 30 ans d’ancienneté n’a droit qu’à trois mois de salaire !

Mme Laurence Parisot, présidente du MEDEF s’est refusée à condamner ce parachute doré. « Un patron licencié n’a pas droit aux indemnités de chômage » a-t-elle dit. Et « la plupart des patrons gagnent 4000 à 5000 euros par mois ».

Avec ses 2,5 millions d’euros, la Pédégère du Printemps a donc de quoi vivre encore 50 ans à 4 000 € par mois. C’est les petits retraités qui sont contents !


Ecrit le 8 août 2007

 Combien ont-ils gagné en 2006 ?

Voir article dans « Grappillages »


Note du 22 mai 2009

 Notes de frais à l’anglaise

Scandale des notes de frais :

Le quotidien britannique Daily Telegraph a indiqué dans une nouvelle série de révélations qu’un député conservateur a perçu plus de 34 300 € d’argent public pour ses frais de jardinage, dont une île pour canards.

Sir Peter Viggers, député conservateur, a touché plus de 30.000 livres sur trois ans pour l’entretien du jardin de sa propriété dans le Hampshire (sud-est de l’Angleterre), dont 1.645 livres (1.883 euros) pour la construction d’une structure flottante dans son étang surmontée d’une petite maison pour abriter des canards.

Ben Chapman, un autre député, travailliste cette fois, a annoncé qu’il démissionnerait de son poste d’ici les prochaines élections, après avoir été accusé de s’être fait rembourser 15.000 livres (17.000 euros) pour des intérêts d’un crédit immobilier qu’il avait pourtant déjà entièrement payé.

Le Daily Telegraph, qui distille depuis 14 jours les détails embarrassants des défraiements des députés, jusque-là confidentiels, affirme par ailleurs qu’un autre député conservateur, Bill Wiggin, a perçu des remboursements indus de quelque 11.000 livres (12.600 euros), pour les intérêts d’un prêt immobilier en fait inexistant.

Le Premier ministre s’est déclaré « atterré » par la série de révélations sur les défraiements abusifs des députés, prévenant que « ce type de comportement ne serait pas toléré ».

Le scandale des notes de frais abusives des députés britanniques a dégénéré en l’une des crises politiques les plus graves de ces dernières années, forçant le Speaker (président) des Communes à annoncer sa prochaine démission, une première depuis plus de 300 ans.

Lire ici, en anglais : http://www.telegraph.co.uk/news/newstopics/mps-expenses/5297606/MPs-expenses-Full-list-of-MPs-investigated-by-the-Telegraph.html

Voir la chronologie ici : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/europe/20090522.OBS7705/chronologie_du_scandale_des_notes_de_frais_des_deputes_.html


Note du 22 mai 2009

 Le train de vie des ministres

http://www.journaldunet.com/economie/magazine/enquete/logement-voitures-avions-frais-de-representations-les-depenses-des-ministres/comment-les-ministres-depensent-leur-argent.shtml?f_id_newsletter=1042


Ecrit le 9 juin 2010

 Apéro géant à l’Elysée

Ya plus d’sous papa, Ya plus d’sous Maman

Les chiffres sont enfin connus : pour l’apéro-géant qui a lieu chaque année dans les jardins de l’Elysée, il a fallu compter :
– 419.213 euros en 2007 pour 5500 invités
– 475.523 euros en 2008 pour 7050 invités
– 732 826 euros en 2009 pour 7500 invités

Depuis qu’il a été élu, Nicolas Sarkozy dit qu’il fait des économies … En réalité, c’est toujours plus pour l’Elysée

Une moyenne, ça trompe énormément !