Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > France-Télécom : l’agent Orange ferme à Châteaubriant

France-Télécom : l’agent Orange ferme à Châteaubriant

Ecrit le 26 septembre 2007

 Développement durable ?

Le développement durable : l’expression est à la mode. Sur le site de Orange (France-Télécom) on peut lire ceci : « En tant qu’opérateur leader du marché de la téléphonie mobile, Orange France se devait de montrer l’exemple en termes de développement durable. C’est la raison pour laquelle l’entreprise a décidé de mettre en place un Système de Management Environnemental (SME) fondé sur une boucle d’amélioration continue de ses performances dans ce domaine » . Voyez comme c’est beau : le management environnemental et la boucle d’amélioration !

Le site internet parle plus loin de : « gestes verts », tri des déchets, économies d’électricité et de papier et incitations « à se déplacer moins en voiture » et même : « création de point-douches sur le lieu de travail ».

Rémi Besnier, Jean Bernard Pignon, Gilles Barracand, Frédéric Li

C’est beau, c’est beau ! On est bien content. Mais, bizarrement, les agents de France-Télécom sont moins contents. A Châteaubriant des grincheux expliquent que la Division Territoriale Ouest a de vastes locaux, avec parkings et tout et tout ; qu’un étage de bureaux est vide au 2e étage et qu’au 1er étage il y a 9 personnes qui recueillent les appels des clients au 10.13. « Orange n’hésite pas à implanter des centres d’appel en Tunisie, il lui est donc possible de continuer à travailler avec Châteaubriant »

 Neuf mis sur route

Mais voilà, ces 9 personnes vont être tenues d’aller travailler à Angers ou Rennes, sur deux équipes comme maintenant, une qui commence à 8 h, l’autre qui finit à 20 heures. Il n’y a pas de transports en commun, les salariés devront donc prendre leur voiture, pour 75 min de trajet le matin et autant le soir. De même, une trentaine d’agents de Saumur devront aller à Angers, une dizaine d’agents de Morlaix devront aller à Brest.

« Nous incitons le personnel à moins se déplacer en voiture » dit la Direction, mais en même temps elle oblige ses salariés à augmenter leur temps de travail, et leurs frais. Travailler plus pour gagner moins. Beau calcul.

Mais peut-être est-ce une question de locaux ? Même pas ! A Châteaubriant, les locaux de la Route des Fougerays sont amortis depuis longtemps, et il y a encore des locaux libres au dessus de La Poste. A Saumur, la mairie a proposé des locaux gratuits. Mais rien n’y fait : France Télécom veut mettre ses agents sur les routes.

« Pour nous, il s’agit d’une précarisation des esprits, d’une volonté de fragiliser les gens en leur imposant des temps de déplacement, des frais de carburant et une fatigue accrue » disent Jean-Bernard Pignon et Frédéric Lièvre, élus au Comité d’Etablissement. « Ici nous avons encore du personnel avec statut de fonctionnaire. On ne peut pas les virer facilement. Mais France Télécom veut supprimer 22 000 postes en 3 ans, elle essaie donc de dégoûter les salariés, de les mettre en insécurité ». Pourtant le personnel ne cesse d’évoluer, de s’adapter, voire de se reconvertir. Un technicien par exemple, est passé au service après vente parce qu’on lui avait dit qu’il aurait la certitude de rester à Châteaubriant et maintenant, à 55 ans, il faudrait qu’il prenne la route pour aller travailler à Rennes ?

 Manif 27 septembre 2007

Les salariés de toutes les petites structures vont se rendre à Rennes, le 27 septembre, pour protester contre la concentration du personnel sur de grandes plateformes. « La supression d’emplois dans de petites villes comme la nôtre entraîne obligatoirement la suppression d’emplois induits » commente Gilles Barracand, secrétaire de la section SUD.


Ecrit le 22 octobre 2007

 Fermeture France Télécom de Châteaubriant

La Direction territoriale Ouest de France Telecom a décidé la suppression du service après-vente (10.13) de Châteaubriant : 9 salariés devront aller travailler sur Rennes ou Angers (soit 2 h de trajet/jour). France-télécom manifeste ainsi un manque de considération pour le personnel qui s’est investi dans une activité de service après-vente, avec des résultats excellents qui contribuent fortement à la satisfaction des clients. Le professionnalisme des salariés doit être reconnu et pas par une mobilité géographique imposée.

Les élu-e-s du personnel ont décidé d’ester en justice pour forcer la Direction de l’entreprise à respecter le droit du travail et les prérogatives des instances du personnel.

C’est dans ce climat social tendu, que les salariés de Châteaubriant se sont mis à nouveau en grève le 22 octobre, à l’appel des syndicats SUD et CGT.

Les élus CFDT et SUD ont demandé une expérimentation du travail à distance. En vain. France-télécom propose des solutions de communication aux entreprises pour développer le télétravail mais rejette en bloc la possibilité d’un tel mode de travail pour ses propres salariés !


Ecrit le 31 octobre 2007 :

 Allo ? J’écoute !

Dans le cadre de la grève nationale des plateaux téléphoniques des Unités d’Assistance Technique de France Télécom, à l’appel de Sud, CGT, CGC et CFTC, tous les salariés du centre France Télécom de Châteaubriant ont fait grève le 22 octobre 2007.

Cette nouvelle journée de grève témoigne une fois de plus de la détermination des 9 salariés de Châteaubriant opposés à la fermeture du site castelbriantais qui contribuerait encore davantage à la désertification d’un bassin d’emploi déjà particulièrement défavorisé.

Sud PTT appelle l’ensemble des décideurs locaux à intervenir auprès des responsables de France Télécom pour obtenir le maintien à Châteaubriant d’un plateau téléphonique dont, par ailleurs, la Direction de l’entreprise est obligée de reconnaître l’excellente qualité du service fourni.

Ecoute ... Ecoute ...

Aux dernières nouvelles France Télécom va mettre en place une « Cellule d’écoute et
de médiation » à partir du 26 novembre 2007 en Bretagne et Pays de Loire pour les salariés ressentant « trop de stress, trop de pression ». Voilà une idée qu’elle est géniale ! De la psycho à la place du boulot !


Ecrit le 2 janvier 2008

 France-Télécom : c’est fini

Les déménageurs du territoire ont encore frappé

Le centre d’appels 10 /13 de Châteaubriant est fermé, les agents sont partis à Nantes ou Rennes avec tout ce que ça implique, 2 à 3 heures de plus par jour, de la fatigue, des frais de route et Châteaubriant qui se vide !!! De France Telecom il ne reste plus que l’agence … pour combien de temps ?

Après France Telecom à qui le tour ?

Au tribunal ? Aux impôts ? A l’hôpital …
Pour les salarié-e-s et les couches populaire, la situation est chaque jour de plus en plus difficile : la droite avec le patronat applique son programme de démantèlement de la protection sociale, des services publics, du droit du travail.

La précarité de l’emploi progresse et le pouvoir d’achat est au plus bas.

L’union syndicale SOLIDAIRES va œuvrer avec les salarié-e-s castelbriantais pour une société de justice sociale, une économie sociale et solidaire

Alors …. Résistance !

France-Telecom : Orange stressée