Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages 16.06.04

Grappillages 16.06.04

Grappillages et Mée-disances du 16 juin 2004

Combien ça coûte ?

Selon le Canard Enchaîné du 26 mai 2004 : « La campagne de communication du gouvernement sur la réforme des retraites a coûté la bagatelle de 16 856 545 euros, soit 110 571 686 F. La palme est attribuée à la presse, qui a encaissé 4 222 878 euros au titre de la publicité gouvernementale. Voilà qui a dû aider bon nombre de journaux à s’enthousiasmer pour ladite réforme (...). L’organisation de réunions au sein de la fonction publique a amené le Trésor à débourser 2 103 300 euros. Quant aux sondeurs, ils n’ont eu droit qu’à 103 000 euros ».
La Mée n’a rien touché.

Pacte ?

Du Canard également : « Interrogé par quelques journalistes, lors du lancement de la campagne de la liste U.D.F. en Île-de-France, BAYROU est revenu sur ses relations avec SARKOZY : « Entre lui et moi, il y a un accord de facto qui ressemble beaucoup au Pacte germano-soviétique de 1939. Cela m’arrange et, de toute façon, SARKOZY n’a pas le choix : On ne peut pas combattre tout le monde en même temps » . Reste à savoir qui joue la partition d’HITLER et qui joue la partition de STALINE, s’interroge le Canard ? » . Il reste deux places pour les rôles de CHAMBERLAIN et de DALADIER.

Miracolo !

Toujours selon le Canard : « Le comble de bouffonnerie réside dans le déjà fameux dossier médical partagé, une sorte de casier judiciaire informatisé de la santé. (...) La carte Vitale à elle seule a coûté l’équivalent de 1 milliard d’euros, et l’ensemble du dispositif Sésame Vitale (qui automatise les remboursements) entre 4 et 5 milliards. Comment le dossier médical pourrait-il coûter moins ? D’autre part ce dossier médical ne peut fonctionner que si l’ensemble de la chaîne de santé - du patient au pharmacien - est informatisée : or 30 % des feuilles de soins, 90 % des laboratoires d’analyses médicales et 50 % des médecins spécialistes et des dentistes ne pratiquent pas la télétransmission des données. Enfin, il faudra multiplier les verrous pour que banques, assurances et employeurs malintentionnés n’entrent pas dans ce dossier médical comme dans un moulin ; et personne n’a encore trouvé la solution : DOUSTE-BLAZY devrait vite retourner à Lourdes ! » Pour trouver une solution miracle, ou à titre générique ?

Touche pas à mon pote !

Relevé dans Marianne du 24 au 30 mai : « Le duel électoral en Ile-de-France, à l’occasion du scrutin européen, a opposé Harlem DESIR (P.S.) à Patrick GAUBERT (U.M.P.), c’est-à-dire l’ex-patron de SOS-RACISME au Président de la LICRA, sous l’œil vigilant de l’Élu communiste, Mouloud AOUNIT, ex-Président du MRAP ». L’antiracisme mène à tout à condition d’en sortir opportunément.

Valeurs féminines

De Marianne également, cette déclaration de Ségolène ROYAL : « Face à la marchandisation du monde, les valeurs féminines représentent la gratuité, le don de soi, la continuité des générations, l’éducation, la proximité ; elles contrecarrent nombre de peurs actuelles, telles la solitude ou l’abandon chez les jeunes comme chez les vieux ». « La preuve par Margaret THATCHER, qui en a été l’incarnation vivante en Grande Bretagne », ironise Marianne. On pourrait aussi ajouter que le risque d’attraper la « grosse tête » n’est pas une exclusivité masculine !
Mac Do

De Marianne, et de Libération du 17 mai : « Le documentariste américain Morgan SPURLOCK s’est livré à un drôle d’exercice : pendant trente jours, il n’a consommé que du McDO, matin, midi et soir. Résultats : 12 kilos de plus sur la balance, un taux de cholestérol en explosion, une masse graisseuse inquiétante, une libido en panne et un mal de tête persistant. Le film de SPURLOCK, Super size Me (« Grossis-moi »), fait un malheur aux États-Unis. Réaction de McDO : on ne parle pas la bouche pleine ». Selon le Canard Enchaîné 20 à 30 % des Européens souffrent déjà d’un excès de poids, et selon la Commission Européenne « l’obésité pourrait être au XXIe siècle ce que fut le tabac au XXe ». L’Europe s’américaniserait-elle ?

Immobilier

Selon Marianne toujours : « Les Anglais détiennent 600 000 résidences secondaires en France d’après Maisons de France. La statistique porte sur l’année 2002. En Charente les achats immobiliers britanniques représentent 80 % des ventes. Ce chiffre est de 78 % en Vendée et de 76 % en Charente-Maritime. Dans certaines villes du Sud-Ouest, des agences immobilières anglaises ont pignon sur rue proposant résidences secondaires, magasins, vignes ou centres équestres ». Et on a pu remarquer qu’ils s’adaptent très bien aux boissons locales qu’ils ont la fâcheuse manie de déguster cul sec !

Clientèle

De Marianne enfin : « Les soldats de la force de l’O.T.A.N. au Kosovo (Kfor) et le personnel de l’O.N.U. contribuent à alimenter l’essor de la prostitution dans la province de Serbie à majorité albanaise. Selon un rapport d’Amnesty International ; « des femmes et des jeunes filles sont vendues comme esclaves. Elles sont menacées, battues, violées par ceux qui les ont achetées. Comme des soldats et des policiers de la force internationale font partie de leurs clients (près de 20 %), elles ont souvent trop peur pour s’enfuir et les autorités ne leur apportent aucune aide », déplore l’organisation de défense des droits de l’homme ». De quoi se plaignent-elles : le Kosovo n’est-il pas protégé des Serbes ?

L’envers du décor

Et du Canard enchaîné du 2 juin (repris de France-Soir du 1/6) : « On comptabiliserait près de 500 Normandes violées par des G.I. lors de la Libération. A tel point que dans la Manche, trois G.I. seront pendus par les tribunaux militaires américains ». Ceci est l’envers du décor qui montre des chapelets de jeunes filles en fleur grimpées sur les chars des libérateurs, préludes à des romances et à des histoires d’amour qui sont également parfaitement exactes et dont certaines durent encore. Ceci démontre aussi qu’à 60 années de distance, comme de tous les temps, en tout soldat en campagne, fut-il américain, fut-ce en Irak, sommeille trop souvent un soudard. La seule différence, c’est qu’il y a maintenant de plus en plus de soldates !

Drôle de pistolet

Toujours du Canard du 2 juin : « Il a enfin trouvé son arme de distraction massive ! BUSH adore jouer avec le pistolet de Saddam, que celui-ci portait au moment de son arrestation en décembre 2003. Le journal « Time », qui raconte cette histoire, précise que l’engin est « non chargé » lorsque le Président l’exhibe fièrement devant ses invités. L’hebdomadaire révèle aussi que la petite pièce où est conservé le précieux trophée est celle où CLINTON avait des « rencontres   furtives » avec Monica LEWINSKY. Républicains et Démocrates, deux styles de gouvernance ... Faut-il en préférer une ? Connaissant la grande habileté de BUSH, qui est capable de se blesser même avec un bretzel, on préférerait pour la paix mondiale, qu’il prenne modèle sur CLINTON et qu’il dégaine une arme plus adaptée à faire l’amour que la guerre. » Et pendant ce temps, il ne ferait pas de sermons à la terre entière.
Harcèlement

Du Canard Enchaîné : « La France a été clouée au pilori par un rapport du Bureau International du Travail de 1999 pour ses violences au travail. En 2001, le B.I.T. estimait à 7 millions le nombre da salariés victimes de harcèlement. Harceleur, lui, des patrons abusifs, Gérard FILOCHE vient de publier ‘‘Les carnets d’un inspecteur du travail’’. »
(Editions RAMSAY, 21 euros.)

L’humanisme selon Nicolas

Toujours du Canard Enchaîné : « Malgré deux condamnations récentes de la France par la Cour Européenne des droits de l’homme, les flics français continuent de menotter et d’entraver aux chevilles les détenus malades lors de leur transfert et de leur séjour à l’hôpital. Un détenu atteint de leucémie osseuse est extrait de la maison d’arrêt de Bayonne pour suivre une chimio : il est menotté, enchaîné aux pieds, et attaché à son lit pour la nuit. Une infirmière en poste dans une maison du Sud-Est confirme : c’est depuis SARKOZY que les prisonniers sont systématiquement entravés. - Les accouchements de femmes détenues avec port de menottes sont relativement fréquents. En novembre 2000 un prisonnier de 75 ans a refusé d’être opéré de ganglions cancéreux après avoir passé la nuit attaché à son lit par une chaîne tendue qui rendait chaque mouvement pénible ou douloureux et le sommeil impossible ». Ce ne sont là que quelques exemples évidemment. Il y a des cas où le sentiment qu’on ressent n’est pas la fierté, mais la honte pour son pays : Celui-ci en est un et de taille !

Priorités

De Marianne du 31 mai au 6 juin 2004 : « Ils s’appellent Nicolas SARKOZY, Gordon BROWN et Hans Eichel. On ne présente plus SARKOZY, roi de Bercy (faute de mieux). Le second est Travailliste et Chancelier de l’Échiquier. Le troisième est socialiste et ministre des finances de l’Allemagne. Ces éminences ont signé dans les Échos un texte commun où ils définissent deux priorités pour l’Europe : 1°)LIBERALISATION DES MARCHES DES PRODUITS ET DES SERVICES (manière polie de prôner leur privatisation) 2°) ASSOUPLIR LE MARCHE DU TRAVAIL (autrement dit s’asseoir sur le code du même nom). :Émouvante convergence de vues ». C’est peut-être ça la future Europe Sociale !

Charges

De Marianne encore : « Les baisses de charges patronales portant sur les salaires jusqu’à 1,5 fois le Smic contribuent-elles à la création d’emplois ? Oui, répond le MEDEF. Non corrige la C.G.P.M.E. C’est la première fois depuis 7 ans que le Syndicat des « petites et moyennes entreprises » se démarque du MEDEF. Notons qu’en 2005 les nouveaux allégements de charges prévus coûteront à l’État 20 milliards d’euros. Plus que le trou de la Sécu ! ! » Mais on en parle beaucoup moins que du trou de la Sécu : Inutile d’ameuter la populace !
Celui qui dit la vérité ...

De Marianne : « Le Sergent Camilo MEIJA a été condamné à un an de prison par une Cour martiale américaine, et dégradé. Avait-il pratiqué la torture sur des prisonniers irakiens ou afghans ? ? Non au contraire. Refusant de s’en faire le complice, il l’avait dénoncée : un an de prison ! Autant que le premier soldat tortionnaire condamné, lui aussi, par une cour martiale ». Ceci n’est pas sans rappeler la condamnation du Général (castelbriantais) PARIS de BOLLARDIERE emprisonné pour avoir refusé la torture en Algérie.

Trou de la Sécu

De Marianne (et de Libération du 25 mai) : « En plein débat sur le trou de la Sécu, l’économiste Thomas PIKETTY a rappelé une évidence trop souvent occultée : 80 % du fameux trou de la Sécu s’explique par la mauvaise conjoncture économique » . C’est tellement évident que, matraqués par la propagande gouvernementale, les assurés sociaux finissent par l’oublier, ce qui est le but de la manœuvre.

Embauche

Toujours selon Marianne : « Selon une enquête de l’UNEDIC, la baisse prévue du taux d’embauche cette année dans le Secteur Privé sera de 9,1 % ce qui représente près de 120 000 recrutements en moins. Cette étude s’applique à tous les types de contrats (CDD, CDI, emplois saisonniers), hors agences d’intérim. C’est dans le domaine de l’Industrie que le recul est le plus fort, avec 35 % de baisse contre 14 % l’an passé ». C’est pour une bonne part la conséquence des agissements des petits génies de la Banque de Francfort : qu’importe le chômage si l’euro est fort !

Un pot ?

Du Courrier International du 27 mai au 2 juin (et de la Tribune de Genève) : « Lors d’un référendum organisé le 16 mai, les deux tiers de la population suisse ont refusé un programme de baisse d’impôts préparé par le gouvernement ! Les Suisses sont-ils tombés sur la tête ? Ils ont refusé de s’octroyer une baisse de plus d’un quart de l’impôt fédéral direct. Le gouvernement de Berne n’a pas réussi à convaincre les citoyens que les réductions d’impôts pour les familles, les titres financiers et les propriétaires, seraient dans leur intérêt : par 65 % de non, ils ont refusé le paquet fiscal. Les craintes des cantons de devoir augmenter les impôts pour compenser les baisses fédérales ont pesé lourd dans la balance. Les doutes sur la répartition des allégements n’ont pas été levés dans la campagne électorale : les Suisses ont eu la forte impression que les plus fortunés recevraient beaucoup ! » Comment se seraient comportés les Français si la question leur avait été posée ? ? Il est vrai qu’on ne leur demande pas leur avis.

Vieux motard que jamais !

Relevé enfin dans Marianne : « Au bout de huit ans de mariage sans avoir eu d’enfant, un couple allemand a pris rendez-vous dans une clinique de fertilité à Lubeck. Les examens ayant montré que tous deux étaient fertiles, les médecins se perdaient en conjectures sur l’origine de cette stérilité, jusqu’à ce qu’on demande au couple combien de fois par semaine ils faisaient l’amour. Tant le mari, 36 ans, que la femme, 30 ans, ont pris un air étonné et ont lâché : « Que voulez-vous dire » . Il ne s’agit nullement de personnes stupides, a précisé la clinique, mais d’un couple élevé dans un environnement religieux très strict. On ne leur a jamais parlé des aspects physiques nécessaires à la procréation. Du coup, le couple prend des cours d’éducation sexuelle ». Il vaut mieux tard que jamais, dit la sagesse populaire.

Échos cueillis par Jean Gilois


Humour - écrit le 16 juin 2004 :

Un Ricard, ça va ...

Le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Jean-Pierre Ricard exprime son « désaccord » au mariage homosexuel dans « L’Aquitaine », la revue de son diocèse de Bordeaux. « Notre société ne saurait mettre sur le même plan l’union d’un homme et d’une femme, ouverte sur la naissance de nouveaux êtres, avec celle de deux semblables, qui ne l’est pas », écrit-il. Hostile à l’adoption, l’archevêque de Bordeaux estime encore que « le bien de l’enfant doit primer sur le désir d’enfants de ceux qui souhaiteraient être parents ».
En toute connaissance de cause !

Le corps du délit

Un vieillard qui vivait seul en Idaho (USA), voulait planter des pommes de terre au jardin, mais c’était un travail très pénible, car il lui fallait retourner toute la terre. John, son fils unique, qui habituellement l’aidait à cette tâche, était en prison.

Le vieil homme écrit donc une lettre à son fils, y décrivant sa situation difficile :

« Cher John
Je me sens très malheureux, parce qu’il me semble bien que cette année je ne serai pas capable de planter mes patates au jardin. Je suis trop vieux pour pouvoir creuser et retourner la terre du carré de jardin. Si tu étais ici, tous mes problèmes seraient résolus. Je sais que tu creuserais et retournerais la terre du carré pour moi.
With love, Papa »

Quelques jours plus tard, il reçoit une lettre de son fils : « Cher papa, Pour l’amour du ciel, ne creuse pas dans le jardin, c’est là que j’ai enterré les CORPS.
With love, John »

À 6 heures du matin, le lendemain, une nuée d’agents du FBI et de la police locale arrivent et se mettent à creuser tout le carré du jardin sans trouver aucun cadavre. Ils repartent, dépités.

Le même jour, le vieil homme reçoit une autre lettre de son fils : « Cher Papa, vas-y, maintenant, tu peux planter tes patates. C’est le mieux que je peux faire dans les circonstances actuelles.
With love, John »