Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages 23 et 30.06.04

Grappillages 23 et 30.06.04

Mée-disances du 23 juin 2004

Mode de scrutin

Selon le Canard Enchaîné du 9 juin 2004 : « Le mode de scrutin que les Français ont expérimenté pour les élections européennes est une œuvre collective gauche-droite, fruit des cogitations de deux anciens ministres des affaires européennes, le socialiste Pierre MOSCOVICI et le chiraquien Michel BARNIER aujourd’hui locataire du Quai d’Orsay (...) Au départ donc, un projet de MOSCOVICI que JOSPIN avait bloqué in extremis, avant les européennes de 1999, sous la pression des Communistes qui n’en voulaient pas. CHIRAC et RAFFARIN ont repris la réforme à leur compte et l’ont fait adopter, le 15 février 2003, grâce à l’art. 49 /3, c’est à dire à la hussarde et sans débat : rien n’est trop beau pour l’Europe ». Même et surtout les manipulations électorales et les coups de canif à la démocratie.

Fourre-tout

Selon le Canard également : « Le gouvernement a donné deux jours aux députés, les 9 et 10 juin, pour avaler sans trop discutailler un projet de loi fourre-tout qui touche à la quasi totalité des codes de loi en vigueur. Derrière un libellé anodin, ce texte, ‘’habilitant le gouvernement à simplifier le droit’’ par voie d’ordonnances, abrite pas moins de 200 mesures, qui modifient les Codes civil, du travail, de l’urbanisme, de la Sécurité Sociale, de l’environnement, des impôts et autres bagatelles. Ce maelström législatif est aussi mis à profit pour faire passer des mesures qui n’ont pas grand chose à voir avec ‘‘la simplification administrative’’ Mais beaucoup avec la rigueur budgétaire. Par exemple en modifiant certaines conditions d’attribution, l’article 12 supprime ou réduit le montant des allocations logement versées à de nombreux locataires. Un peu plus loin un autre article donne carte blanche au gouvernement pour modifier dans un sens libéral le fonctionnement des hôpitaux publics. Cette partie du texte est même présentée par le gouvernement comme « l’un des volets de la réforme Hôpital 2007 » ! ». Mais cela fait beaucoup moins de bruit que la controverse sur le mariage des homosexuels.

MAM ou Miam-Miam ?

Du Canard (et du Parisien du 5/6) : « Michèle ALLIOT-MARIE, lors des répétitions des cérémonies commémoratives du Débarquement, souhaitait serrer la main d’un maître-chien ; mais elle s’est fait mordre par le cabot, qui croyait son maître menacé ! ». Le poste de ministre des armées est vraiment très dangereux : on espère qu’il y a une prime de risque ?

Le vicomte a des écus

Du Canard (et de France-Soir du 4/6) : « Philippe de VILLIERS a fait éditer en vue des européennes une brochure tirée à 18 millions d’exemplaires. Palsambleu, Le Vicomte a les moyens ! » Ce ne sont là que de basses considérations matérielles tout juste bonnes pour la roture.

Placement en bourse(s)

Toujours du Canard (et de Libération du 2/6) : « Pour la fête des Mères, un site Internet a proposé aux marmots d’offrir un fiancé à leur maman esseulée moyennant 15 ou 25 euros pour obtenir les coordonnées d’un (ou plusieurs) fiancé(s) potentiel (s). Afin d’attirer le chaland, le site fait miroiter un retour sur investissement : ‘’Offrez-vous un deuxième papa ... et d’intéressantes perspectives d’argent de poche’’ ». Etonnez-vous ensuite que vos enfants deviennent des spéculateurs sans scrupules, ou à peu près n’importe quoi, mais surtout pas des citoyens.

Intérêts financiers

Du Canard (et du Figaro du 8/6) : « Un lobbying insensé sévit dans le Parlement Européen : un député conservateur allemand est ouvertement rémunéré par le trust des médias BERTELSMANN, propriétaire notamment en France de RTL et donc premier actionnaire de M6 ; l’épouse du P.D.G. de VIVENDI UNIVERSAL (également inscrite au groupe conservateur, le P.P.E.) a été « rapporteur d’un texte visant à renforcer la lutte contre la contrefaçon de CD »., ... ,etc. En la matière une seule règle s’impose aux eurodéputés : ils sont tenus de faire ‘‘une déclaration personnelle, circonstanciée et complète de (leurs) intérêts financiers’’ ». Le lobbying existe aussi auprès du Parlement national et ... du Gouvernement (auquel le MEDEF donne directement ses ordres). Mais il est loin d’atteindre la proportion qu’il a prise à Bruxelles et à Strasbourg, où les représentants des multinationales se promènent les poches bourrées de dollars ou d’euros (ce qui est bien sûr une image).

Hommage

Du Canard Enchaîné enfin : « Après le décès de Ronald REAGAN (93 ans), la quasi totalité de la presse a titré sur « l’hommage unanime dans le monde », oubliant qu’aux États-Unis, l’unanimité n’était pas au rendez-vous. Tout le monde n’a pas oublié qu’entre 1981 et 1989, REAGAN l’ultra conservateur, tailla dans les programmes sociaux, mit des milliers de salauds de pauvres sur le trottoir, diminua les impôts pour les plus riches, augmenta les dépenses militaires (guerre des étoiles) et inventa le déficit géant et perpétuel.

Cet ex-acteur de série B avait commencé sa carrière politique comme délateur au service du FBI, balançant avec ferveur tous ses collègues d’Hollywood suspects de sympathies communistes. Total respect ? Face à un tel palmarès et quelques autres affaires (Irangate, soutien aux contras du Nicaragua, etc), le très respectueux INTERNATIONAL HERALD TRIBUNE (du 7/6) conclut sa nécro en citant Thomas O’NEILL jr, ex Président de la Chambre des Représentants : « J’ai connu tous les Présidents depuis Harry TRUMAN et il ne fait aucun doute pour moi que Ronald REAGAN a été le pire » ! »

Un autre Américain vient de mourir prématurément à 73 ans. Cet Américain-là était pauvre, noir, et aveugle depuis l’âge de 7 ans. Compositeur, parolier, interprète, il était devenu depuis longtemps, l’un des géants mondiaux de la musique : il s’agit de Ray Charles, et dans son cas on peut réellement parler d’hommage unanime dans le monde.

Salmigondis

Relevé dans Marianne du 7 au 13 juin : « Portée sur les fonts baptismaux par Jérôme MONOD - l’homme lige de Jacques CHIRAC -, la Fondation pour l’innovation politique (bureau d’étude de l’UMP) n’a pas loupé sa rentrée idéologique. L’une de ses éminences, Philippe BRONGNIART, a choisi le Figaro pour appeler à voter socialiste aux Européennes (sauf en France), ce qui devrait créer un certain émoi à l’UMP. Philippe BRONGNIART, ancien Chef d’entreprise et responsable du programme économique de la fondation chiraquienne, a une boussole, et une seule : le programme du parti socialiste européen.

Il rappelle qu’en mars 2000 les 13 Chefs d’État et de gouvernement sociaux-démocrates alors au pouvoir ont
approuvé les conclusions du Conseil Européen de Lisbonne (oubliant de rappeler que dans cette liste, outre Lionel JOSPIN, il y avait aussi un dénommé CHIRAC). Philippe BRONGNIART salue ‘’les succès économiques’’ de Tony BLAIR, applaudit à ‘’la déréglementation’’ mise en œuvre par la Suède socialiste, et félicite l’Allemagne du Chancelier SCHRÖDER pour avoir engagé ‘‘les réformes ambitieuses de la sécurité sociale, de la fiscalité et du marché du travail’’ ! Si l’on comprend bien ce salmigondis, ironise Marianne, l’U.M.P. pourrait demander son adhésion au Parti Socialiste Européen, voire à l’Internationale socialiste (s’il n’y avait pas le P.S.) ! »

Ca doit être ça qu’on appelle la politique du consensus !

Armée

Relevé toujours dans Marianne : « L’armée emploie 430 000 personnes. La grande muette donne de la voix, craignant sans doute de voir fondre ses crédits. Plus de 35 000 jeunes, près de 2 000 officiers et 35 230 non officiers sont recrutés chaque année, selon le Ministère de la Défense. Avec un budget de 32,4 milliards d’euros (hors pensions), le secteur est le premier investisseur public et le premier acheteur public. Cela représente 14,64 milliards d’euros de commandes par les entreprises françaises, 67 % des marchés publics de l’État et 28 % des marchés publics de l’ensemble des Collectivités Publiques ». Mais, malgré ce qu’on pourrait croire, la Ministre des Armées n’est pas habillée par l’État.

Privatisation

Relevé dans un article du Monde Diplomatique de juin 2004, intitulé « Services publics et classe ouvrière » :

« Voilà donc que, s’armant des accidents de l’Ouest-Etat, toute la presse capitaliste se rue contre les services publics. Tous les accapareurs, tous les monopoleurs, tous ceux qui, après avoir volé à la nation de magnifiques richesses, voudraient accaparer, monopoliser et voler encore (...) tous ceux-là voudraient bien persuader la France que l’État démocratique est à jamais incapable de gestion industrielle, et qu’il faut laisser à des compagnies privilégiées les richesses déjà usurpées par elles, leur livrer toutes les richesses nouvelles. Est-ce que le peuple ouvrier et paysan sera dupe de ces manœuvres ? Est-ce qu’il se laissera tromper et dépouiller une fois de plus ? Est-ce que, à l’heure même où partout dans le monde s’accentue la politique de nationalisation et de municipalisation, la France consacrera les prétentions de la féodalité qui la rançonne et qui l’asservit ? »

Ce texte a été écrit le 19 février 1911 par Jean JAURES, Directeur de l’Humanité, journal du Parti Socialiste (Le Parti Communiste Français ne fera scission qu’en 1920).

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il conserve toute sa valeur 93 ans après, mais aussi que l’agression s’est accrue et est non seulement nationale, mais européenne et internationale : la classe ouvrière actuelle (et ses représentants) en ont-ils la même conscience et la même ferme conviction que leurs ancêtres ?

Industrie culturelle

Dans un ordre d’idées voisin, le Monde Diplomatique de juin publie
également, sous la signature de Bernard STIEGLER, une étude intitulée : « Contribution à une théorie de la consommation de masse : Le désir asphyxié, ou comment l’industrie culturelle détruit l’individu », dont voici le chapeau : « Le capitalisme hyper-industriel a développé ses techniques au point que, chaque jour, des millions de personnes sont connectées simultanément aux mêmes programmes de télévision, de radio ou de console de jeu. La consommation culturelle, méthodiquement massifiée, n’est pas sans conséquences sur le désir et les consciences. L’illusion du triomphe de l’individu s’estompe, alors que les menaces se précisent contre les capacités intellectuelles, affectives et esthétiques de l’humanité ». Cela devrait simplifier et à terme supprimer les opérations électorales puisque nous réagirons tous de la même façon. D’ailleurs un certain nombre de candidats ne diffèrent maintenant plus guère que sur les mots pour le dire. Et la prochaine étape sera le clonage, sans doute ?

Décervelage

Le Monde Diplomatique de juin publie également une étude de Marie BENILDE, intitulée : « Une agence publicitaire et ses réseaux ; PUBLICIS, UN POUVOIR, dont voici le « chapeau » :
« EDITIS, qui possède BORDAS, NATHAN, LE ROBERT, LA DECOUVERTE, PLON, Robert LAFFONT ..., doit passer dans l’escarcelle de WENDEL Investissement de M. Ernest-Antoine SEILLIERE au nom de la concurrence !!! Dans l’édition et dans la presse, les Groupes industriels ou publicitaires jouent un rôle crucial : une agence comme PUBLICIS entretient des rapports très étroits avec les médias, tout en servant de conseil aux grands patrons ». Autrement dit le patron des patrons, SEILLIERE, s’est offert la propriété exclusive de la machine à décerveler : Enfoncez-vous bien ça dans la tête : les pilules MEDEF sont les meilleures. (voir aussi Dassault, ci-dessous)

Tête de Turc

Relevé dans le Courrier International du 10 au 16 juin (en provenance de Aksam d’Istanbul sous la signature de Semilh ILDIZ) :
« Si on lit avec attention les propos de GISCARD D’ESTAING lorsqu’il proclame que « l’adhésion de la Turquie signifiera la fin de l’Union Européenne », voici ce qu’il veut dire en réalité : si ce pays entre dans l’Union, celle-ci sera transformée en une entité culturelle différente ; notre style de vie judéo-chrétien en sera affecté et nous serons envahis par les paysans d’Orient. Philippe de VILLIERS, qui a couvert Paris d’affiches arborant le slogan « Non à la Turquie dans l’Europe » a au moins le mérite d’exprimer son opinion avec plus de franchise. Même si cela nous est désagréable, nous devrions nous indigner davantage contre les autres politiciens qui se cachent derrière de VILLIERS et lui délèguent le sale boulot. (...)

S’il fallait résumer le problème en une seule question, ce serait la suivante : allons-nous continuer encore longtemps à faire la prospérité d’un pays qui barre le chemin à notre propre prospérité ? Ou allons-nous savoir dire courageusement : « non à la France en Turquie » ? »

La France a des intérêts économiques et commerciaux énormes en Turquie, ne serait-ce que dans le cadre de la holding OYAK partenaire de RENAULT : Un Pays averti en vaut deux !

Échos cueillis par J Gilois


Ecrit le 23 juin 2004 :

Dassault rachète Presse-Océan

Dassault, l’industriel de l’armement va passer de 30 % à 82 % dans le capital de la SocPresse, société éditrice du « Figaro », de l’Express, de Presse Océan, etc.

L’industriel de l’aéronautique, déjà propriétaire de l’hebdomadaire Valeurs actuelles, met la main sur les quelque 70 titres de l’ancien empire Hersant. Avec près de 6 millions d’exemplaires, le nouvel ensemble est l’un des leaders de la presse en France.

Marcel Dassault rejoint ainsi, au sommet de la presse française, son ancien rival de l’aéronautique, le groupe Lagardère, qui possède, lui, Hachette Filipacchi Médias (premier éditeur français de magazines, avec notamment Paris-Match et Elle). Il confirme le poids pris pas les industriels dans le monde des médias en France (Bernard Arnault, Martin Bouygues, François Pinault ont également investi ce secteur).

« Ce rachat est un coup de cœur », confiait M. Dassault dans Gala du 16 juin, qui lui consacre quatre pages. Un coup de cœur à 1,2 milliard d’euros. Ce n’est pas un souci pour celui qui serait, selon le magazine Forbes, la troisième fortune de France (avec 5,2 milliards d’euros de patrimoine).

Agé de 79 ans, Serge Dassault, PDG de GIMD (Groupe industriel Marcel Dassault), et par ailleurs maire UMP de Corbeil-Essonnes (Essonne), réalise là un vieux rêve. « Je souhaite posséder un journal ou un hebdomadaire pour exprimer mon opinion », déclarait-il en 1997.

Exprimer « son » opinion, qui n’est sans doute pas celle de la France d’en-bas. Plus que jamais la presse, qui fait l’opinion, est dans les mains des puissances d’argent. Moins que jamais la presse sera libre d’enquêter et de critiquer
BP  


Ecrit le 23 juin 2004 : Esclaves en Europie

A noter, deux documentaires, mardi 22 juin 2004 sur Arte. Le premier sur les milliers de travailleurs clandestins, employés à El Ejido en Espagne, pour travailler sous les 350 km2 de bâches appartenant à 8000 petites exploitations qui produisent, à elles seules, un tiers de la consommation européenne de légumes et fruits en hiver. Pour 26 euros par jour, sans couverture sociale, les nouveaux esclaves subissent des conditions de travail extrêmement difficiles. Les Marocains sont désormais concurrencés par les Roumains et les Equatoriens « dociles », « travailleurs » et « chrétiens ». Ils triment dans ces terres que l’utilisation intensive de pesticides risque à terme de rendre stériles.

Moins pénible en apparence est la vie des Polonais faisant la navette entre leur pays et l’Allemagne ou la Belgique où ils effectuent des travaux sous-payés, voire non déclarés. Certains « patrons » seraient des hauts fonctionnaires travaillant à la Commission de Bruxelles ou au Parlement Européen.


Mée-disances du 30 juin 2004

Araignée

Le Canard Enchaîné du 16 juin 2004, relate les propos de Mme Gryson qui se dit hypnologue-victimologue-psychologue et a entendu 16 des 17 enfants impliqués dans le procès d’Outreau. Elle parle en particulier des dessins de la petite Aurore : « Un gros bateau, cela représente sa vie d’avant. Voilà un arbre : elle a été pénétrée. Elle m’a parlé d’une scène avec deux hommes par devant et un par derrière » dit-elle.. « Mais la petite est vierge » rétorque le Président. « Aurore m’a parlé d’araignée, c’est caractéristique » répond Mme Gryzon. Qui a peut-être une araignée au plafond ...? voir : les enfants d’Outreau

Soins palliatifs

Toujours du Canard : « L’espérance de vie ne cessant de croître et la médecine de faire des progrès, les spécialistes s’attendent à une explosion de la demande de soins palliatifs dans les prochaines années. D’après les estimations actuelles, sur 500 000 personnes qui décèdent chaque année en France (dont 142 000 du cancer), 150 000 à 200 000 en auraient effectivement besoin. Or en l’état, le système de santé ne permet d’en prodiguer qu’à 60 000 à 70 000 d’entre eux ».
Voilà donc du travail en perspective pour des jeunes. Mais on n’embauche pas. Les quartiers des villes meurent de l’ennui des jeunes qui, faute de travail, virent à la délinquance.

Gélatine

Du Canard : avec la vache folle la gélatine en a pris un coup. Le groupement des producteurs européens de gélatine a lancé une campagne de communication expliquant que la gélatine « est partenaire d’une vie légère », un allié « dans la lutte contre les calories ». Parce que fabriquée à partir de peau et dos de cochon et de volaille ou des arêtes de poisson, elle est « sans aucun cholestérol » et « exempte de lipides et d’hydrates de carbone ». On parlait autrefois de la « ligne haricot vert » voici la « ligne gélatine » : rien que la peau et les os.

Conceptions sociales

De Marianne du 16 juin, à propos des élections européennes du 13 juin 2004 : « Dans (presque) tous les pays qui constituent l’Union Européenne, [les électeurs] ont brutalement sanctionné le gouvernement en place, que celui-ci soit de droite ou de gauche. Qu’importe à leurs yeux puisqu’ils font la même politique ». Face à une Droite libérale aux couleurs du Patronat, les Gauches n’ont pas les mêmes conceptions sociales et ne semblent même pas chercher une convergence entre elles. D’ailleurs, lorsque le PS a lancé un appel à « voter pour une Europe sociale », « plusieurs leaders de partis socialistes dans l’opposition l’ont signé, mais aucun chef de gouvernement socialiste en place. Ni Blair, naturellement, ni Schröder, ni même Zapatero » .
Autrement dit, « ce n’était pas pour « mettre » , c’était pour vendre ! »

Violon

De Marianne aussi : « Nouvelle victoire de la gauche française ? Certes. Mais en vérité cela ne préjuge de rien. Il se trouve simplement que le scrutin européen, proportionnel, permet de sortir d’une stricte bipolarité pour exprimer toutes les formes de sensibilités nationales. Ce qui permet en particulier à la droite antichiraquienne et antiraffarinienne de se défouler (...) D’où il résulte qu’il n’existe pas de majorité en France. Même avec le Front National, la droite n’y arrive plus ; et même avec l’extrême gauche, la gauche n’y arrive pas encore. Ou plus exactement, en France comme ailleurs, il existe une majorité à la fois théorique et impossible : celle des rejets et des refus de l’Europe telle qu’elle fonctionne, telle qu’elle se construit. A la fois néolibérale et technocratique ! »

Lorsqu’une majorité se tait et laisse faire, que ce soit dans les domaines économique, social, judiciaire, politique ... peut-on encore parler d’un régime démocratique ? De toutes façons, qu’ils votent oui, qu’ils votent non ou qu’ils ne votent pas ... l’avis des citoyens ne compte pas. C’est comme s’ils pissaient dans un violon.

Coupure ou black-out

Marianne du 14 juin s’étonne de la violence de la réaction politico-médiatique qui a suivi les coupures sauvages d’électricité revendiquées par la CGT. « Il est désormais un fait regrettable mais avéré : sans initiative   spectaculaire, l’écho médiatique est nul. Si les actions sociales ne sortent pas du traditionnel, c’est le black-out total, le non-événement assuré, et les journaux préfèrent parler du mariage gay ou du retour du cœur présumé de Louis XVII dans la chapelle familiale de Saint-Denis. Telle est la règle en vigueur dans la démocratie cathodique : plus il y a de drames sociaux, moins on en parle, sauf coup d’éclat. Le résultat est aussi explosif qu’une gare bloquée par des coupures intempestives ».
Les grévistes EDF-GDF ont cependant eu le bon goût de couper le jus aux « grands » et de rétablir le courant à ceux qui en étaient privés par suite d’impayés.

Ego

Selon Marianne, Nicolas Sarkozy a été très bien accueilli en Algérie et Le Monde commente : le ministre « est convaincu qu’un tel faste exprime un hommage à sa personne plus encore qu’à son pays ». Chez Sarko l’ego est hypertrophié au point de lui faire prendre « la grosse tête ».Chz lui c’est Carnaval tous les jours.

Le vent tourne

De Marianne encore : « François Fillon qui fut gaulliste de gauche, puis séguiniste, puis chiraquien, est en train de se rapprocher de Sarkozy ». Sarko est décidément un homme très courtisé. Michel Hunault joue le même jeu que François Fillon, quelques pointures en dessous.

Fonction publique

De Marianne : « qui a dit : le discours sur le non-renouvellement des fonctionnaires est totalement improductif au moment où la fonction publique est appelée à recruter en masse. Il est indispensable de développer une vraie politique de recrutement et d’attractivité de la fonction publique sans s’enfermer dans un discours dicté par la seule logique financière ».
C’est Renaud Dutreil, ministre très libéral, qui tient ce genre de propos. Pourquoi ? On a besoin de fonctionnaires, des fois ?

Doudou Blabla

D’Alternatives économiques, de juin 2004, à propos des réformes des systèmes de santé : « Même l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) n’y croit pas ! Elle se montre réservée sur les politiques de déremboursement qui, non seulement ne peuvent conduire à des économies importantes, mais freinent l’accès aux traitements nécessaires. De plus, l’introduction des assurances privées n’apparaît pas comme la solution miracle car « il est de plus en plus difficile d’instaurer et de maintenir des conditions de concurrence, tout en respectant l’obligation de couvrir toute la population » ».
Quand la grande réforme lancée par M. Douste-Blazy sera bien en place, on s’apercevra que rien n’est réglé. On prend date ? (ndlr : ce commentaire a été écrit le 23 juin, et, le 25, paraissait la note confidentielle de Bercy ....prévoyant encore un déficit de 7 à 15 milliards d’euros d’ici 2007)

Stagiaires

D’Alternatives économiques : « les stages pénalisent l’emploi. Un stagiaire donne droit à environ 800 euros d’abattement par mois, quelle que soit sa rémunération. Pour une entreprise de 500 salariés, cet abattement peut représenter 30 000 euros, soit 30 SMIC soit 100 stagiaires à 300 euros. L’objectif initial était d’inciter l’entreprise à former les étudiants. Toutefois, en accroissant encore le différentiel de coût salarial entre contrat à durée déterminée et stage, cette mesure pénalise l’emploi ».
Une entreprise peut déduire jusqu’à 10 % de sa taxe d’apprentissage en accueillant des stagiaires. Le bénéfice n’est donc important que pour les entreprises ... importantes.

Tête de compte

Selon le Monde du 21 juin 2004 : « l’utilisation d’un compte bancaire pour un particulier coûte, en 2004, en moyenne 3,2 % de plus qu’en 2003, soit 74,65 € (calcul de l’institut national de la consommation) ». Le bas de laine de nos grand-mères est interdit. Il avait l’avantage d’être moins cher.

Opinion dirigée

Une enquête du Crédoc révèle que : « 62 % des Français estiment que la pauvreté est liée à un manque de chance et 33 % à un manque d’effort de la part des ménages qui sont dans cette situation ». Les grands patrons d’industrie, qui contrôlent 70 % de la presse en France, ne sont pas étrangers à ce façonnage de l’opinion publique.

On ne donne qu’aux riches

Selon Alternatives Économiques, « Si le Président Bush rend définitives les baisses d’impôts accordées depuis 2001 et censées être temporaires, le budget américain perdra 4000 milliards de dollars de 2005 à 2014. Tout ça pour faire plaisir aux 0,2 % d’Américains les plus riches qui vont recevoir 15,3 % des baisses d’impôts cette année ».
Souvent les gouvernements sont la chance des plus riches !

Échos cueillis par Jean Gilois