Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages 7 et 14.07.04

Grappillages 7 et 14.07.04

Mée-disances du 7 juillet 2004

Fracture

Du Canard Enchaîné du 23 juin : « En 2003 le nombre de bénéficiaires du RMI a augmenté de près de 10 % ».
La réduction de la fracture sociale, chère au Président, progresse à grands pas.

Re-fracture

De Marianne du 21 juin : « Il n’y a pas que des mauvaises nouvelles. Ainsi en 2003 le nombre des très riches (patrimoine financier liquide de plus d’un million de dollars)s’est accru de 7,7 %. Le patrimoine de ces très riches devrait augmenter de 7 % par an... plus vite que le salaire minimal ». Oui, mais l’augmentation du SMIC est choquante tandis que l’augmentation de la fortune est vertueuse.

J 2 M

Ce titre, dans le Canard Enchaîné du 23 juin : « 3,75 millions de dollars d’honoraires ». C’est ce que ses défenseurs demandent à Jean-Marie Messier, ancien patron de Vivendi, livré à la Justice, accusé de fausses informations aux actionnaires. Mais pas de panique dans les chaumières : lorsque JMM a renoncé, contraint et forcé, à ses indemnités de licenciement, il a négocié une aide judiciaire : « c’est l’assureur de Vivendi-Universal qui acquitte à sa place ces modestes honoraires ». Ouf !

Fromage

Toujours du Canard : « La Société des Caves et des Producteurs de Roquefort (qui dépend du groupe Lactalis), vient de se faire taper sur les doigts par le Conseil de la Concurrence qui lui a infligé cinq millions d’euros d’amende. C’est que le groupe, dans les années 1995-98, faisait signer sans vergogne à différentes enseignes (Promod, Carrefour, Casino, Système U) des accords d’approvisionnement exclusif ou quasi exclusif en échange de remises. Résultat : Société se taillait tranquillement 70 % des parts de marché en 1997. Les concurrents se retrouvaient évincés des rayons du jour au lendemain ».
Au nom de la liberté du commerce sans doute et de la saine concurrence !

Leurre du crime

Selon Le Point du 17 juin, « les agents de sécurité d’une société privée chargée de protéger une base de l’OTAN dans le nord de l’Italie, ont reconnu que leurs revolvers étaient en réalité des jouets en plastique, car ils ne disposaient pas de permis de port d’armes ». Pas grave, ils étaient spécialisés dans la fausse alerte.

Mitard

Selon le Canard du 23 juin, « la France détient un des records d’Europe de suicides en prison : le risque de passage à l’acte y est sept fois plus élevé qu’à l’extérieur, et cinquante fois plus si le détenu est placé en quartier disciplinaire (...). Pour régler le problème de surpopulation, M. Perben songe à créer 5000 places supplémentaires dans des baraques de chantier ! ».
Il ferait mieux de créer du boulot.
Comme disaient nos grands-mères : l’oisiveté est la mère de tous les vices. Y compris en prison.

Mi... très tard

Selon Ouest-France du 29 juin, à Melun (Seine et Marne), dans la maison de retraite « La Caravelle de la ferme », il y avait même un mitard pour les personnes âgées.
Il n’est jamais trop tard pour infliger une bonne éducation !

Révolution pédagogique

C’est une vraie révolution que vient d’annoncer le ministre François Fillon (dans la Parisien du 20 juin) : « La lecture, l’écriture et le calcul doivent retrouver toute leur place. L’objectif est ambitieux : aucun élève ne doit quitter le primaire sans savoir lire et écrire ». Détail : cet objectif est exactement celui qu’en 1984, voilà 20 ans, s’était fixé le nouveau ministre de l’Éducation Nationale, un certain Jean-Pierre Chevènement. On le retrouvera en 2024, tant il est vrai qu’en matière d’Éducation il faut toujours répéter la même chose.

Régime « bouffe »

De Marianne du 21 juin 2004 : « Le Ministre des Finances, un certain Nicolas Sarkozy, a demandé à tous les ministres de se montrer plus rigoureux et de réduire leur dépenses. Après quoi Sarkozy Nicolas a donné une magnifique leçon d’austérité en invitant 237 parlementaires UMP à un déjeuner intime à Bercy ». S’il avait payé ce déjeuner de sa poche, cela se saurait ! Mais il n’est pas le seul : Raffarin a convoqué les ex-giscardiens à sa table, à Matignon.
Et Douste Blazy a réuni les ex-centristes au ministère de la Santé autour ... d’une bouffe !
Qui finance cette guerre des fourchettes (comme dit Le Figaro) ? Gare à la gueule de bois suite aux abus de biens sociaux .

Secouriste

De Marianne du 21 juin : « Après les deux déroutes électorales de la Droite, Sarkozy a cru rassurer Jacques Chirac en assenant : « Je ne suis pas de ceux qui restent au bord de la rivière en train de regarder leurs amis se noyer ». Pour certains il fournit les pierres !

Oncle Gripsous

Toujours de Marianne : « Giscard n’a pas une réputation de grippe sous pour rien : il a ainsi demandé au Conseil Constitutionnel sa rémunération du mois de mai alors qu’il n’y a pas siégé une seule fois ».
Enfer et damnation : cette indemnité est bien mal gagnée.

Cochon rouge

Selon Marianne, la Cour suprême d’Israël a fait droit aux revendications des laïcs et des chrétiens, en refusant d’interdire la vente de viande de porc. Eli Yishaï, chef du parti ultra-religieux israélien, a clamé : « Le cochon est le drapeau rouge que les ennemis d’Israël utilisent ». Les cuisinières savent pourtant bien que la viande de porc est une viande blanche.

Heu-reux !

Merci au trimestriel « Cerveau & Psycho » (juin-août) pour cette révélation : les religieuses les plus gaies « vivent en moyenne 10 ans de plus que celles ayant trouvé peu de motifs de satisfaction dans leur vie terrestre ». Et ce qui est vrai pour elles est sûrement vrai pour le commun des mortels. Comme quoi le bonheur a de multiples avantages. Il prolonge la durée de vie, protège du stress, rend plus créatif. Alors qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?

Kamikaze

Selon Marianne, le Centre International des Combattants martyrs, créé tout récemment à Téhéran, s’est fixé comme objectif de former des volontaires aux opérations suicides contre les « occupants » anglo-américains en Irak. Selon Hassan Abbassi, commandant les unités idéologiques des Gardiens de la Révolution, « Combattre les mécréants, même par le terrorisme, est un devoir sacré ». Les Américains, en laissant aux Irakiens un pays dévasté, nourrissent les futures actions des brigades d’Allah.
Pour autant cela ne décourage pas les candidats au départ : les campagnes de recrutement de l’entreprise Halliburton attirent des milliers d’Américains : « Beaucoup ne trouvent pas de travail aux États-Unis, quelques uns veulent lutter contre le terrorisme et les autres cherchent un moyen de gagner beaucoup d’argent » résume Le Financial Times. Halliburton emploie quelque 24 000 personnes en Irak.

Échos cueillis par Jean Gilois


Mée-disances du 14 juillet 2004

Devoir de courtoisie

Du Canard Enchaîné du 30 juin 2004, cette information terrible qui concerne la mise en cause d’un juge d’instruction : « Hubert Dujardin a été traduit devant la formation disciplinaire du Conseil Supérieur de la Magistrature ». A-t-il fait traîner quelque dossier ?
Non. A lui seul, précise l’acte d’accusation, il traite « les trois quarts, voire les quatre cinquièmes, selon les années » des dossiers. A-t-il expédié des innocents en prison pour de longues années ? A-t-il évité de poursuivre des délinquants ? Non : il a même engagé des poursuites contre Xavière Tibéri, au point que le garde des sceaux de l’époque a dû envoyer un hélicoptère sur l’Himalaya pour tenter de retrouver le procureur, en vacances dans ce coin.
Alors qu’est-ce qu’il a fait, Hubert Dujardin : rien d’autre que « un manquement au devoir de courtoisie et au principe hiérarchique ».
On croit rêver. Quand la politesse devient plus importante que la simple justice, il se passe quoi, à votre avis ?

Et douze de der

Toujours du Canard : le 12 (renseignements téléphoniques) va être supprimé, parce que les concurrents de France Telecom vont se voir attribuer un numéro avec plus de chiffres, donc plus difficile à mémoriser ! Dis-tor-sion-de-con-cur-rence ! Le Conseil d’Etat a décidé de le supprimer. « Les prochains numéro des renseignements seront donc tous plus compliqués que le 12. Evidemment cela ne facilitera pas la vie de l’usager ».
Et puis cela permettra peut-être un jour de ne plus donner de renseignements gratuits ! Une idée, comme ça ....

Fourchettes

La guerre des fourchettes continue. A propos du déjeuner offert par N. Sarkozy à 237 parlementaires, le service de communication du ministère des finances rappelle que Françis Mer avait invité, lui, 212 élus lorsqu’il était en poste.
Et Ouest-France du 1er juillet signale que « Jean-Pierre Raffarin a fait mieux en invitant à déjeuner tous les députés et sénateurs UMP et UDF. 25 ministres les accompagnaient ».
Les pauvres députés n’ont pas le choix entre vin d’honneur et restau du cœur.

Cher militaire

Selon le Canard Enchaîné du 30 juin (et une note des services français), le militaire britannique revient cher en Irak : « 180 000 euros par tête de pipe et par an. Ils sont aujourd’hui 8000 en Irak ». Les hippies, il y a 40 ans, écrivaient : « Faites l’amour, pas la guerre ». C’était au temps où ils vivaient d’amour et d’eau fraîche.

Con... quoi ?

Nicolas Sarkozy a une haute opinion des journalistes. Dans les « lettres de mon château » qu’il a publiées en 1995 dans les Echos, il a écrit : « privilégiez [les journalistes] les plus jeunes et les moins titrés. Ils seront flattés, vous les formerez à votre main (...) Ne perdez pas votre temps avec les éditorialistes. Ne leur donnez aucune information. Au besoin humiliez-les. Tout le monde s’en réjouira, surtout leurs confrères ». Vous avez dit con... quoi ?

Ours

Selon Le Monde du 27 juin : le groupe Dassault a fait disparaître le nom du fondateur Robert Hersant de « l’ours » (organigramme d’un titre publié dans ses colonnes) du Figaro et y a ajouté sept noms : Olivier Dassault son fils, député UMP de l’Oise et président de Dassault Communication — Rudi Roussillon, son conseiller personnel — Philippe Hustache, l’un des directeurs généraux du groupe Dassault — Me Bernard Monassier son notaire — Jean-Pierre Bechter directeur délégué du groupe Dassault — et Me David de Pariente, avocat d’Aude Jacques-Guettard, seul membre extérieur à la « garde rapprochée » de l’avionneur. Les journalistes auront ainsi toute liberté d’écrire, d’autant plus que Serge Dassault a précisé la ligne éditoriale affirmant qu’il souhaite « diffuser des idées saines » et parler « des choses qui vont bien » dans son « journal préféré ». Bref, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, sauf ceux qui ont l’esprit critique.

Pilchardus

Selon le Canard, lorsqu’on ouvre des sardines en boite, on a « une chance sur 21 de tomber sur de véritables sardines. L’Organisation Mondiale du Commerce a contraint l’Europe à accepter, sous le nom de sardine, la sardinelle, le hareng, le sprat ou le sardinop du Pérou, au total 21 produits de type sardine ». Pour s’y retrouver il suffit de lire la boite : il doit être écrit « sardina pulchardus ». Même pour manger de (vrais) sardines, il faudra avoir de bons yeux.

Johnny simple salarié

Johnny Hallyday n’est pas heureux. Dans le rôle d’un simple salarié de 61 ans, il attaque son employeur, la société Universal Music : « C’est mon œuvre, c’est ma vie, c’est ma vie privée qu’ils m’ont volée. Quarante-trois ans de métier », dit le pauvre homme tandis que la société de disque rappelle qu’elle lui a prêté 107 millions de francs en 20 ans (soit 5 000 000,00 par an en moyenne), le dernier prêt ayant servi à l’achat d’un yacht de 35 millions de francs. L’avocat de Johnny a su trouver les mots justes pour parler de « un homme simple qui signe là où on lui dit de signer », un homme tendant sa sébile tel « un ivrogne qui sollicite un verre ». Si le Tribunal des Prud’hommes est d’accord, la société Universal versera 50 millions d’euros à Johnny. Soit 4150 ans de SMIC. On comprend que Johnny ait « l’air fatigué ».

Détention

Dans Marianne du 21 juin 2004, Gabriel Mouesca, président de l’observatoire international des prisons, déclare « Il faut vider les prisons des gens qui n’ont rien à y faire » : « Depuis une décennie on embastille sans sourciller malades psychiatriques, délinquants sexuels, toxicos, sans-papiers et mineurs. Or la détention n’est conçue ni pour éduquer, ni pour soigner ». On le voit hélas avec la dernière affaire criminelle où un dangereux récidiviste, condamné à 28 ans de prison, est libéré au bout de 8 ans et est actuellement soupçonné d’avoir tué trois jeunes filles en Alsace. A côté de cela, on voit des gens maintenus en prison pour des bricoles ! Au point que les gens qui n’ont rien à se reprocher se méfient de la « justice » (voir la récente affaire d’Outreau).

Une idée pour le baron

D’Alternatives Économiques de juin 2004 : « le nouveau gouvernement espagnol a décidé de s‘attaquer à la précarité du travail . José Luis Rodriguez Zapatero veut désormais diminuer les cotisations patronales des entreprises qui embaucheraient en contrats à durée indéterminée (CDI) et les augmenter pour celles qui recrutent sur emplois précaires » Que voilà une bonne idée Qu’en dirait le patronat français ?.

Duraille

De l’Humanité du 5 juillet : « La SNCF est contrainte de ralentir des trains sur 1000 kilomètres par manque de moyens pour entretenir les voies « , s’insurge le délégué CGT, citant Réseau ferré de France qui a déclaré » ne plus pourvoir entretenir que 50 % des lignes « . De plus, ajoute le syndicaliste ; »la SNCF a décidé la semaine dernière que les traverses de chemins de fer et les pièces détachées destinées aux ateliers, ne seront plus transportées par le train mais par la route "... ». Ainsi la société de chemins de fer contribue à jeter plus de camions sur les routes. Un comble.

Échos cueillis par Jean Gilois