Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Pays de Châteaubriant > Pays de Châteaubriant, septembre 2001

Pays de Châteaubriant, septembre 2001

écrit le 11 septembre 2001
– 

Carte du Pays de Châteaubriant

Une stratégie de rupture ?

Le comité de liaison des partis de la Gauche Plurielle (a) de Châteaubriant et sa région émet un avis très réservé sur la nouvelle configuration intercommunale en cours d’élaboration sur le Pays de Châteaubriant  , et qui se fait en dehors de tout débat démocratique avec les citoyens de ce territoire. Comme s’il fallait une fois de plus marquer la rupture avec le passé !

La fusion-absorption de la communauté de communes de l’Est Castelbriantais par celle de Châteaubriant est faite en toute précipitation au seul motif de pouvoir récupérer une bonification de la dotation globale financière versée par l’Etat. Mais une subvention exceptionnelle pour l’année 2002 ne suffit pas à former un projet collectif. Rappelons qu’en terme de méthode il y a d’abord la définition d’un projet et ensuite les conditions de sa faisabilité.

Or un projet de développement territorial existe, il est inscrit dans la charte de Pays sur un territoire qui recouvre aussi les communautés de communes de Derval et Nozay. Alors pourquoi en rester au seul regroupement des communautés de communes Châteaubriant et Est castelbriantais ?

Est-ce pour un effet d’annonces immédiat ? A l’exemple de la taxe professionnelle unique (à un taux moins élevé que nos voisins), et masquer ainsi l’incapacité du nouveau maître à animer la réflexion et à la partager avec les élus locaux et les habitants ?

Est-ce pour torpiller au plus vite le syndicat mixte du Pays de Châteaubriant   et sa présidence ? Parce que c’est une poche de résistance au pouvoir du nouveau maître, incapable de discuter, de négocier avec des élus qui ne pensent pas comme lui ?

Il y a de quoi être inquiet sur la politique et les moyens qui vont être mis en œuvre dans cette nouvelle configuration. Comment va-t-on transférer les compétences des communes vers la communauté de communes, quelles sont les conséquences en termes d’investissement, de fonctionnement, et de mouvement de personnel ? Comment seront reprises les responsabilités et les moyens humains et techniques du syndicat mixte du pays de Châteaubriant   par les communautés de communes concernées à savoir Châteaubriant et Derval ?

Cette stratégie qui ressemble à un passage en force conduit à scinder le Pays de Châteaubriant   en deux entités. Elle offre la possibilité aux deux communautés de communes de Nozay et de Derval d’installer une réflexion sur leurs pratiques de l’intercommunalité et à terme d’opérer à leur rapprochement.

Le plus mauvais scénario

Autant le dire, le plus mauvais scénario peut aujourd’hui se réaliser : celui de deux pôles concurrents avec d’un côté une communauté de communes à l’Ouest placée sur un pôle de développement de l’axe Nantes-Rennes renforcé par l’aéroport de Notre Dame des Landes, et de l’autre une communauté à l’Est condamnée à gérer ses grands espaces.

Nous demandons qu’une négociation se mette en place pour éviter ce mauvais scénario et aller vers la création d’une seule communauté de communes correspondant au territoire du Pays de Châteaubriant  .

A Châteaubriant le 5 décembre 2001

PS, PCF, MDC et Verts


Le mur (1)

C’est avec beaucoup d’attention et d’intérêt que j’ai pris connaissance de la fusion-absorption de la Communauté de Communes de l’Est-Castelbriantais par la Communauté de Communes du Castelbriantais. Je m’en réjouis pour le développement local et les habitants concernés.

Un journal local a considéré que, ce que Martine Buron n’a pu faire, Alain Hunault l’a réussi. L’analyse n’est pas suffisante et elle n’est pas juste.

Il n’y aurait jamais dû y avoir deux Communautés de Communes. A l’époque, la Communauté de Communes de l’Est s’est vite créée pour éviter de faire partie d’une communauté présidée par Madame la Maire socialiste de Châteaubriant ; Point .

Rien n’était rationnel dans cette démarche. Pour preuve : le maire de Noyal sur Brutz, Conseiller Général du Canton de Rougé a fait adhérer sa commune, seule du canton, à la Communauté de l’Est, sans en informer, avant, ses collègues maires, quand Villepôt ainsi isolée mais cohérente, adhère à la Communauté de Communes du Castelbriantais.

La Communauté de l’Est avait dressé vers l’ouest un mur qui vient de tomber, simplement parce qu’on est de la même famille politique.

Le Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant  , rassembleur, dont l’ambiance dynamique et chaleureuse est reconnue par tous, a osé se donner une Présidente de Gauche. On va le renvoyer aux Ordures ... ménagères. Le mur va garder quelques pierres. Il faut bien un souvenir .

Henri Baron

(1) Henri Baron, Conseiller Régional, ancien maire de Fercé, nous a fait parvenir ce communiqué trop tard pour que nous puissions le passer la semaine dernière .

Carte du Pays de Châteaubriant


NOTES:

Carte du Pays de Châteaubriant

Etude sur le Pays de Châteaubriant :
http://www.loire-atlantique.equipement.gouv.fr/article.php3?id_article=416