Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > Chômage : indemnisation, surveillance et punition

Chômage : indemnisation, surveillance et punition

Ecrit le 17 octobre 2007

 Impôt chômage, Génial

Le Medef, propose une rénovation du système d’assurance-chômage, revenant à une de ses vieilles idées : l’impôt assurerait une allocation minimale à l’ensemble des chômeurs. L’Unedic compléterait cette allocation pour tous les demandeurs d’emploi ayant suffisamment cotisé.

Génial ! L’Etat et les collectivités locales, par le biais de l’impôt, donnent des aides aux entreprises, pour leurs investissements matériels et pour les embauches. L’Etat financerait aussi le chômage des gens rejetés par les entreprises. Et on nous dirait que l’Etat dépense trop !

Pendant ce temps les actionnaires et les hauts dirigeants encaissent des stocks-options (sur lesquelles ils ne cotisent pas à la Sécurité Sociale), et des parachutes dorés et des retraites-chapeau. Et, comme EADS, ils vendent des actions pour empocher une plus-value tout en licenciant 10 000 personnes. Et ils vont bénéficier d’un bouclier fiscal, et d’un paquet-cadeau fiscal, et d’une dépénalisation du droit des affaires.

Et puis ils trouveront que les SMICards gagnent trop (1000 € par mois) et que les RMIstes sont des suce-pognon. Et que l’Etat vit au dessus de ses moyens.

Savez-vous ? Le gouvernement, dans sa généreuse bonté, a proposé que les ménages détenteurs d’actions puissent opter pour un prélèvement libératoire de 16 % sur les dividendes reçus des entreprises, au lieu d’être soumis au barême normal de l’impôt sur le revenu. Selon Jérôme Chartier (UMP) cette mesure aurait profité « à des contribuables ayant un portefeuille de titres supérieur à 1 million d’euros ». Pour l’instant les Députés ont dit non. Pour l’instant ! Mais les sénateurs, eux ?


Ecrit le 21 novembre 2007

 Statistiques de l’emploi : tout est dans l’apparence

Histoire de stats : Ça baisse ou ça chute ?

L’INSEE a publié, le 12 novembre, son estimation du nombre de chômeurs. Le plus rigolo, c’est de voir ce que la presse en a fait .

Statistiques 2003-

A gauche, voici le graphique de Ouest-France du 13 novembre :
– 3,4 cm pour représenter 4 ans
– 4,5 cm pour représenter 1 %
Le graphique évoque une importante chute du chômage depuis le début de l’année 2006.

A droite, voici le graphique de Presse Océan :
– 7,2 cm pour représenter 4 ans
– 0,6 cm pour représenter 1 %
Et alors, cette fois, la variation du chômage est peu sensible.

De plus, l’INSEE avoue lui-même que la marge d’erreur est de plus ou moins 0,4 point. Donc finalement on sait que le chômage baisse depuis janvier 2006 mais on ne sait pas de combien !


Ecrit le 9 janvier 2008

 Surveillance et menaces

Et voilà du nouveau dans la lutte contre le chômage contre les chômeurs : des « sanctions » seront appliquées aux chômeurs qui refuseraient « deux offres d’emploi acceptables ». La définition de l’offre acceptable sera fixée par les « partenaires » sociaux.

Qu’est-ce qu’une offre acceptable ? A Châteaubriant une jeune fille a un « Master 2 » en alimentation des pays sous-développés et est inscrite à l’ANPE dans la case « santé ». L’ANPE lui a proposé le poste de ... médecin gérontologue ... une matinée par semaine à la Maison de Retraite de Moisdon la Rivière. Elle a refusé ! (heureusement !) .

Pour ce refus, sera-t-elle sanctionnée ?


Ecrit le 5 mars 2008

 Putain ! Ça monte !

Selon les Echos du 29 février 2008, « Le nombre de demandeurs d’emploi immédiatement disponibles et à la recherche d’un emploi à temps plein (catégorie 1) a augmenté de 13.200 en janvier (+ 0,7 %), selon les données publiées par le ministère de l’Emploi. Une hausse qui suffit à faire repasser leur nombre au-dessus de 1,9 million. Les jeunes sont les premiers touchés (+ 2,1 %). ».

Cette hausse est due en partie à la diminution des « Contrats aidés » En janvier, seuls 14.000 contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE  ) ont été signés. C’est presque deux fois moins qu’en janvier 2007 (26.000). Et le phénomène devrait se poursuivre dans les mois à venir. Sympa, à la veille des élections !


Ecrit le 30 avril 2008

 Sanctionnons les chômeurs

Nous avons déjà raconté comment une jeune fille ayant un « Master 2 » en alimentation des pays sous-développés et inscrite à l’ANPE dans la case « santé ». s’est vue proposer le poste de ... médecin gérontologue ... une matinée par semaine à la Maison de Retraite de Moisdon la Rivière. Elle a refusé ! (heureusement !) .

Autre cas : voilà une jeune femme, au chômage pour dépression nerveuse, à qui l’on propose un emploi intermittent de … croque-mort ! Ya rien de tel pour vous remonter le moral !
Et une autre, diplômée, à qui l’on suggère d’aller voir à l’ACPM   s’il n’y a pas des heures de ménage ! Il faut savoir que l’ACPM   a en fichier 80 personnes susceptibles de faire du ménage, et qu’elle n’a pu proposer que 4354 h en tout en 2007.
Alors, sans blague, de qui se moque-t-on ? Et on parle de sanctionner les chômeurs qui refuseront deux offres d’emploi .. !

 14 emplois dans le commerce

Depuis quelques temps La Mée collectionne les offres d’emploi de « Cliente-mystère » (appelées aussi : agent d’enquêtes) . Total : 14 offres actualisées régulièrement. Durée du travail : une heure. Salaire proposé : de 10 euros pour Châteaubriant, 13 € pour Nort sur Erdre, 20 € pour St Herblain.

Voir les copies de ces offres ici :http://www.journal-la-mee.fr/spip.php?article13223

On peut se poser des questions quand on sait que des personnes ont répondu à ces offres et n’ont pas été recontactées. La société d’intérim utilise-t-elle donc le procédé des offres-bidon, pour se faire connaître à bon compte ? En tout cas cela fait, sur Châteaubriant, un certain nombre d’offres non satisfaites !

]