Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Libertés, justice, Droits Homme > Libertés > Vidéo-surveillance

Vidéo-surveillance

La mairie de Châteaubriant a mis en place la vidéo-surveillance (pudiquement rebaptisée : vidéo-protection)

Lire à ce sujet les articles suivants :
39
40
2317
2595
2753
2682

 
Mais les poubelles brûlent tout de même
(septembre 2011)

Vidéos machins

(écrit le 14 septembre 2011)

Ca y est, les caméras de vidéo-surveillance sont installées à Châ-teaubriant. depuis la fin juillet 2011. Il y en a huit : parvis de l’hôtel de ville, place Ernest Bréant, Parc de Radevormawald, place Charles de Gaulle, parking Pasteur, parking du Poste de Police Municipale, place de la Motte et déchetterie inter-communale. Les avez-vous repérées ? Ces caméras sont censées repérer les auteurs d’agressions ou de vandalisme.... Les rues commerçantes, elles, n’ont donc pas besoin de protection ? Si tant est que ces caméras assurent une véritable protection. La place de l’église est dépourvue, elle, de caméra. Merci ô grand St Nicolas !


Ecrit le 21 septembre 2011

Poubelle brûle : Quand notre ville sera équipée d’un réseau dense de caméras, nos policiers pourront, quelques heures à peine après une telle incivilité, connaître avec précision les marques des sweats à capuche et moyennant un léger supplément la couleur des cagoules...


Ecrit le 30 novembre 2016

 Protection ou repérage

Les mots ont leur importance ! La municipalité de Châteaubriant est très fière d’annoncer qu’elle installe sa troisième tranche de vidéo-surveillance vidéo-protection ? Ah bon ? c’est que :
– la vidéo-surveillance c’est quand il y a quelqu’un en permanence à regarder ce qui se passe.
– tandis que la vidéo-protection c’est ne regarder que quand il faut, c’est-à-dire après coup.

Oui mais alors, ça protège quoi ? Bande d’ignorantus ! Ca ne protège pas vraiment avant ou pendant le délit, ça permet de repérer le malfrat après coup ! Ouf ! Je peux me faire casser la g…, il y aura quelqu’un qui le verra. Enfin peut-être parce qu’il n’y a pas des caméras partout. En particulier il n’y a pas le droit de pointer une caméra sur un hall d’immeuble ou sur une maison. Respect de la vie privée…

Il y a trois sortes de caméras : les fixes et les orientables et les ponctuelles.
– Les fixes c’est surtout pour repérer les excès de vitesse. Il paraît qu’elles lisent très bien les plaques d’immatriculation.
– les orientables ce sont les belles petites boules qu’on voit par exemple à la mairie ou sur l’ancien PMU à l’angle de la Grand Rue et de la rue Aristide Briand. Elles peuvent voir à 360° et, si nécessaire, être orientées dans une direction.
– les ponctuelles ont vocation à être installées ici ou là, en fonction des urgences : feux de poubelles ou dégradations répétées à un endroit précis. Celles-ci, au contraire des autres, ne seront pas signalées.

Bon, alors, imaginez. Un malfrat attaque une commerçante dans la rue de Couëré. Si la police est prévenue, elle prend la main sur la caméra et regarde si quelqu’un s’enfuit. Si oui, d’autres caméras suivent sa fuite et voilà : arrêté le bonhomme ! C’est une belle histoire … un rêve tout-à-fait hypo et même thétique ! Car, dans la réalité, le malfrat aura pris la poudre d’escampette avant même que la police ne soit aux aguets derrière sa caméra. Mais qu’importe ! Vous voilà rassurés. La vidéo-protection vidéo-repérage doit vous permettre de dormir sur les deux oreilles ! Ca vaut mieux une dépense de 229 390 € n’est-ce pas ? Et cela fera davantage quand la quatrième tranche, prévue, sera lancée.

A Châteaubriant nous avons 13 policiers municipaux (+ 5 auxiliaires), 33 gendarmes, un chien, 21 caméras de vidéo-machin. En 2015, il y a eu 69 demandes de visionnage :
– 48 pour des atteintes aux biens
– 12 pour des cambriolages
– 6 pour des atteintes à la personne
– 3 pour des cas de police de la route.
Mais, comme dit M. Vaté, chef de la police municipale, « c’est utile, vous savez ! On nous a même contactés depuis la ville de Millau, pour une escroquerie au rétroviseur cassé ». C’est bien utile en effet car cette histoire est redite d’année en année.

A part ça, la police municipale surveille les maisons quand l’habitant signale son absence. En 2015 il y a eu 342 demandes de surveillance ce qui a donné lieu à 1517 passages.

Onze radars pédagogiques ont été installés dans les rues, ils permettent de relever le trafic journalier et de faire ressortir les jours et heures où il y a les plus importants excès de vitesse. Ils disent merci quand vous êtes en deça de la vitesse limite.

En outre la police municipale forme les élèves du CE2 au CM2 pour l’obtention de l’attestation de première éducation à la route (500 élèves en 2015) et les élèves de 5e et 3e pour les attestations scolaires de sécurité routière (900 élèves en 2014-2015).