Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Libertés, justice, Droits Homme > Libertés > Contrôler et surveiller les pauvres

Contrôler et surveiller les pauvres

Ecrit le 2 décembre 2009

ATD Quart Monde : les pauvres, une classe dangereuse

Dans notre société sarkotriste, on s’occupe des riches et des pauvres. On porte
secours aux riches (bouclier fiscal, milliards donnés aux banques, etc) et on
cultive la peur des autres, la peur des
pauvres.

Dernier exemple en date : le communiqué
de la Présidence de la République, publié
à l’issue de la réunion sur la protection de
l’enfance le 20 nov 2009.

Ce communiqué indique la volonté du
chef de l’Etat d’organiser, dans les 6 prochains mois, des états généraux de l’enfance, dont le premier objet est ainsi défini

« améliorer la transmission de l’information préoccupante, prévue par la loi
du 5 mars 2007, pour éviter que le
nomadisme de certaines familles ne
leur permette d’échapper au contrôle
et à la surveillance des services sociaux. » (1)

Pour le mouvement ATD Quart Monde : « le premier respect dû aux enfants est de faire en sorte que les adultes référents engagés à leurs côtés (leurs parents, leurs enseignants, leurs éducateurs, les professionnels des services sociaux, etc.) se connaissent pour se comprendre et se respecter. »

Le mouvement ATD Quart Monde "ne peut accepter que soit ainsi caricaturé et
déformé le mandat des services sociaux ramené prioritairement à un rôle de
« contrôle et de surveillance » alors que les familles les plus défavorisées
demandent à être soutenues dans leur projet familial et qu’elles savent d’expérience
que les professionnels sont les premiers sur qui elles peuvent miser pour assurer ce
soutien. Comment ces professionnels peuvent-ils s’engager et être soutenus dans
cette voie si la première injonction qui leur est faite au plus haut niveau de l’Etat vise
prioritairement au « contrôle et à la surveillance »".

Le Mouvement ATD Quart Monde refusera de cautionner des états généraux prenant une telle orientation.


NOTES:

(1) Ceci fait sans doute référence au
cas dramatique d’une petite fille
Marina Sabatier martyrisée par ses
parents. Comme d’habitude, dans
ce gouvernement, on agit et on
légifère à partir de cas particuliers.