Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Histoire autour de Châteaubriant > Histoire des Bibliothèques

Histoire des Bibliothèques

écrit le 17 octobre 2001

Histoire des Bibliothèques

Dans le cadre de l’opération « Lire en fête », la Bibliothèque municipale de Châteaubriant a eu la bonne idée de faire venir une exposition sur les bibliothèques et les médiathèques, avec peut-être une arrière pensée : celle de promouvoir auprès du public (et peut-être aussi des élus), la future médiathèque   du Pays de Châteaubriant   dont on espère que le projet n’est pas enterré.

Les plus anciennes bibliothèques identifiées remontent au VIIe siècle avant Jésus-Christ : à Héliopolis les prêtres conservaient les recueils juridiques, religieux et médicaux de l’époque. La fameuse Bibliothèque d’Alexandrie, incendiée par les troupes de César en 47 avant Jésus-Christ, comportait 700 000 volumes (c’est-à-dire 700 000 rouleaux de papyrus) et proposait aux savants du monde grec cet outil essentiel : un catalogue.

A partir de ce modèle grec, les familles aisées, les nobles et les souverains ont constitué leurs propres fonds documentaires. A l’époque médiévale, des moines copistes ont constitué les bibliothèques nécessaires à la vie spirituelle et à la formation des clercs et des juristes. La Sorbonne (issue du legs d’un millier d’ouvrages de Robert de Sorbon) étalait sur des pupitres des livres attachés par des chaînes cadenassées.

Avec la Renaissance et l’invention de l’imprimerie, le souhait des Princes et des Lettrés a été de recréer les principales institutions inventées par les civilisations antiques : les académies et les bibliothèques. Il est né ainsi des bibliothèques royales dans toute l’Europe, des bibliothèques princières comme celle de Mazarin (ou des Princes de Condé à Chantilly), et des bibliothèques ecclésiastiques.

La Révolution Française, en confiscant les biens des nobles et du clergé, apporta au peuple (ou plus exactement aux bourgeois), une masse de documents de valeur. Parmi les millions de volumes ainsi dévolus à la nation, les plus précieux ont été prélevés par la Bibliothèque Nationale, les autres ont été partagés entre les districts, les nouvelles écoles centrales et environ 150 communes en 1803. La Révolution souhaitait la généralisation des bibliothèques et, en 1791, Lacretelle écrivait : « Chaque village aura une petite bibliothèque composée des livres particulièrement utiles aux habitants des campagnes. Y seront nécessairement le livre de la Constitution, le recueil de toutes les lois générales depuis la Révolution et celui des lois, proclamations ou arrêtés des corps administratifs relatifs au département »

Préserver

Une des premières fonctions des bibliothèques relève du défi : préserver. Ce qui n’est pas évident dans des bâtiments anciens, humides, où certains documents comme les journaux de la fin du XIXe siècle, s’auto-détruisent en raison de la composition chimique de l’encre utilisée.

Préserver ... c’est aussi prendre en compte les histoires régionales, celles qui ont été écrites par des érudits locaux et qui servent de mémoire à un pays.

Classer

La deuxième fonction des bibliothèques c’est de classer, cataloguer, faire connaître la richesse dont elles disposent. Malgré l’informatisation, ce travail est encore loin d’être réalisé et il existe encore trop peu de catalogues collectifs permettant de localiser tel ouvrage dans telle bibliothèque.

mettre à disposition

La troisième fonction des bibliothèques, c’est la mise en valeur, pour un large public, des trésors des siècles passés : œuvres d’arts (reliures, enluminures des manuscrits médiévaux), œuvres rares (une affiche révolutionnaire, un journal d’un seul feuillet annonçant la libération de Paris ... ou de Châteaubriant), etc.

Ces trois fonctions ont été exercées difficilement, dans le passé, pour de nombreuses raisons, et notamment pour des choix architecturaux. Les municipalités ont choisi des bâtiments « monumentaux », renforçant le caractère élitiste de ces lieux du livre. Encore à notre époque, les bibliothèques sont des ornements de la cité, des lieux accessibles aux étudiants et aux érudits, mais pas au grand public qui ne s’y sent pas à l’aise. Le grand public n’a même pas la possibilité d’accéder facilement au livre car l’importance des librairies est proportionnelle à la taille des communes. C’est pourquoi il est nécessaire que se développent des rayons « culturels » dans les Grandes Surfaces, à condition qu’ils n’en restent pas à ce qu’on appelait naguère « la littérature de quai de gare ». Hélas c’est trop souvent le cas, d’où l’importance des libraires spécialisés amoureux des livres et connaissant bien leur clientèle.

Médiathèques

Les médiathèques, de nos jours, permettent un plus large accès à l’ensemble des documents, et pas seulement aux livres : les périodiques, les microfiches, les microfilms, les CD-Roms, etc. Leur accessibilité, les animations qui s’y déroulent, doivent permettre d’attirer, effectivement, un large public. C’est l’enjeu du XXIe siècle. C’est l’enjeu aussi pour Châteaubriant.

Un enjeu difficile quand on sait qu’il y a encore une bonne majorité de castelbriantais qui n’ont jamais mis les pieds à la bibliothèque, pas plus qu’au Théâtre de Verre  , parce qu’ils pensent que ce n’est pas pour eux (même c’est gratuit), parce qu’ils craignent d’y rencontrer un monde social qui n’est pas le leur. Le même problème se pose pour la médiathèque  , c’est pourquoi ce projet de l’ancienne municipalité, indispensable pour la région de Châteaubriant, n’a pas encore emporté l’adhésion populaire nécessaire.

C’est pourquoi les bibliothèques développent au maximum des sections réservées aux enfants, avec des activités d’animation, pour que les livres, et les documents en général, soient familiers aux enfants et deviennent ainsi peu à peu accessibles à tous.


Voir aussi :

Histoire de la bibliothèque de Châteaubriant

Médiathèque

Des puces à la bibliothèque

La Mée interdite de bibliothèque

Humour et bibliothèque

Mise en réseau des bibliothèques du canton de Derval

Autres articles : utiliser le moteur de recherche en tapant le mot « bibliothèque »