Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCC - Com Com de Châteaubriant > SMPC (syndicat mixte du Pays de Châteaubriant) > Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant - décembre 2001

Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant - décembre 2001

écrit le 19 décembre 2001 -

Réunion du 11 décembre 2001

Amertume

Mardi 11 décembre 2001, dernière réunion du Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant   : la modification du paysage intercommunal va entrer dans les faits au 1er janvier 2002 et l’actuel Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant   est caduc. Il a cependant expédié les affaires courantes, voté le budget supplémentaire de l’année 2001 et retenu le prestataire de services pour le réseau des cinq déchetteries intercommunales. Il a aussi décidé de lancer un appel d’offres pour trouver un autre centre d’enfouissement des ordures ménagères, étant donné que celui de Fercé est arrivé à saturation et va fermer en mai 2002.

Amélioration de l’habitat
Encore un an

L’Opération Programmée d’Amélioration de l’habitat se poursuit encore pour une année. Les propriétaires occupants et les propriétaires bailleurs ont encore un an pour monter des dossiers de subvention, mais il n’est plus temps de traîner. Le Cabinet Paysages de l’Ouest continue son « suivi-animation » et tient des permanences régulières dans les cantons (se renseigner auprès des mairies).

Bilan-souvenir

En terminant la réunion, la Présidente Marcelle Durand a dressé un bilan-souvenir de ce Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant   qui a été créé le 1er décembre 1975 par Xavier Hunault avec comme objectif de « lutter contre le dépeuplement des zones rurales par la mise en valeur des ressources du Pays et l’organisation du soutien au développement économique ».

Le Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant   est surtout connu pour son rôle de collecte et de traitement des ordures ménagères. Mais c’est (ce fut) bien autre chose :

– Construction et gestion de la Maison de l’emploi et de la formation

– Subventions aux associations compétentes en matière de formation, insertion, emploi (mission locale jeunes, fonds d’aide aux jeunes, aide aux chômeurs du Pays de la Maée)

– Nombreuses actions d’amélioration de l’habitat et mise en place sur le pays de l’ADIL   (pour l’information sur le logement). Réhabilitation de logements locatifs dans les communes.

– Participation à l’association pour le logement des jeunes, et à l’investissement pour le Foyer du jeune Travailleur de Châteaubriant

– Création de la Maison de Pays de Moisdon-la-Rivière et de l’association pour le développement touristique, avec valorisation des sentiers de randonnée, signalisation touristique, formation des acteurs du tourisme  , plan de communication du Pays, mise en scénographie des différents sites du patrimoine industriel

– Lancement d’un cybercentre et d’une politique de développement des nouvelles technologies de l’information

– Signature de plusieurs « Contrats Régionaux de développement » et large participation à la construction d’un Pays de Châteaubriant  

– Le Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant   a participé au développement de l’adduction d’eau dans les villages, à l’aménagement de zones industrielles intercommunales, à la rénovation de bâtiments d’élevage, à l’inventaire des terres à drainer, à l’aménagement paysager des sièges d’exploitations agricoles.

– Il a lancé une opération de restructuration de l’artisanat et du commerce, ce qui a généré 2,8 MF de subventions pour 11,5 MF de travaux qui ont bénéficié essentiellement aux entreprises du bâtiment du Pays de Châteaubriant  

– Le Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant   a lancé la télé-alarme pour les personnes âgées, il a participé à la construction de l’Institut Médico-Educatif et du Centre d’Aide par le Travail. Il est entré dans la plateforme d’initiative   locale pour apporter un soutien aux créateurs d’entreprises.

Etc, etc. En 25 ans, un travail intercommunal considérable a été réalisé sur le pays, malheureusement les habitants n’en ont pas une vision globale et n’en ont pas suffisamment conscience.

F.i.n.i !

Maintenant le paysage intercommunal est en train de changer. Sous l’impulsion des lois Chevènement et Voynet, les communes ont été incitées à se regrouper en communautés de communes. On sait comment ce regroupement est fait de façon étriquée, avec trois groupes : 19 communes (autour de Châteaubriant), 7 communes (autour de Derval) et 7 communes (autour de Nozay), alors qu’il aurait été plus sain de réunir les 33 communes du Pays de Châteaubriant   . Le Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant   se voit privé de toutes ses compétences qui sont transférées aux communautés de communes sauf une : les ordures ménagères.

Avant de se séparer, le Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant   a adopté un voeu demandant que :

– l’exercice de la compétence élimination et valorisation des déchets confiée au Syndicat soit étendu plus largement à toutes les notions d’environnement (eau, air, pollution) qui doivent être appréhendées de façon commune.
– les Communautés de Communes désignent au moins 2 représentants par commune (1 titulaire et 1 suppléant) pour siéger au Syndicat, afin que chacune d’entre elles puisse participer à la gestion et aux réflexions à venir, compte tenu notamment de la sensibilité de plus en plus marquée des usagers par rapport à l’environnement.
– que l’avenir du personnel du Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant   fasse l’objet d’une attention toute particulière de la part des Communautés de Communes.
– que les futurs programmes contractuels (Contrat régional de développement, programme européen LEADER+, Contrat de plan Etat Région) soient réfléchis et engagés de manière cohérente à l’échelle du Pays.
– que les réflexions en cours ou à venir fassent l’objet d’une collaboration étroite de tous en lien notamment avec le Conseil de Développement.
– que les engagements pris soient honorés dans le respect de la Charte de Pays adoptée par les 4 Communautés de Communes.

Ce vœu a été adopté à l’unanimité, y compris par un certain nombre d’élus qui font partie des communautés de communes. Mettront-ils leurs actes, ultérieurement, en accord avec le vœu qu’ils ont voté ?

C’est alors avec une certaine amertume que les élus se sont séparés. Et les gens de la région castelbriantaise ne peuvent ressentir que de la tristesse. Avec de l’inquiétude surtout car on ne sait pas du tout où l’on va. Le nouveau regroupement communal a une logique de fric (on cherche des subventions) et non pas une logique de projet (on a des choses à faire ensemble). L’avenir est donc totalement flou. L’année 2002 sera décisive.

En tout cas, il serait bon que les citoyens ne se désintéressent pas de ce qui va se passer. Rien ne sera possible sans l’intervention des citoyens. Sans eux, on peut craindre les décisions autocratiques, les réalisations de prestige au détriment des actions de fond qui peuvent réellement contribuer à l’essor du Pays

Face à un risque réel d’émiettement du Pays de Châteaubriant  , il reste deux éléments de cohésion du Pays : le vœu ci-dessus et le Conseil de Développement (ex-Comité de Bassin d’Emploi) dont les commissions travaillent sur l’ensemble du pays. Ces éléments pourront-ils avoir la force nécessaire ?

BP