Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Cancer du sein : une molécule pas assez rentable

Cancer du sein : une molécule pas assez rentable

Ecrit le 30 janvier 2008

RU 58668 : pas assez chère

Le dépistage du Cancer de l’intestin, comme celui du cancer du sein, est une excellente initiative   qui permet de réduire les morts prématurées.

Reste ensuite la question du traitement et notamment des médicaments. Il existe, paraît-il, une molécule très prometteuse contre le cancer du sein : le RU 58668 appelée encore DCA (dichloroacetate), qui pourrait réduire considérablement le développement des cellules cancéreuses des glandes mammaires.

Seulement voilà : cette molécule coûte … peu cher … et les laboratoires ne sont pas intéressés car, dans ce cas, leur pourcentage ne leur rapporterait pas beaucoup !
[Voir à ce sujet l’émission de Arte « Le profit ou la vie »]

Les recherches sur cette molécule ne sont pas poursuivies. Mais les laboratoires tentent maintenant de développer (et heureusement, tout de même…) une molécule très proche de celle-ci… au revenu financier beaucoup plus fort en terme de marge. Résultat : pour l’heure, une perte de temps considérable pour les malades ; et dans un avenir incertain – le temps que les labos développent leur « DCA chère » - une perte d’argent pour ces mêmes malades et/ou leur mutuelle santé…

Bien sûr, guérir du cancer n’a pas de prix, mais sachez que les laboratoires pharmaceutiques le savent bien mieux que nous... Comme dit le chercheur Patrick Van de Velde cité par Arte : « C’est la loi du marché, on fabrique des médicaments comme on fabrique des aspirateurs »