Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Enfance jeunesse > Adolescence (04)

Adolescence (04)

Le mal être des adolescents

Depuis quelque 50 ans, les choses ont évolué à grande vitesse : les études se font plus longues, l’entrée dans le monde du travail est retardée notamment par le chômage. La durée et la place de l’adolescence dans la société n’ont plus grand chose à voir avec ce qu’elles étaient autrefois.

En mai 1999 le HCSP (Haut-comité de la santé publique) a été chargé de s’intéresser à la souffrance psychique des adolescents et jeunes adultes. En gros des 12-25 ans.

La « souffrance psychique » des adolescents réunit des troubles de comportement très divers : violence, drogue, anorexie, phobie scolaire, agressivité, troubles du sommeil, conduites à risques, etc. Le suicide est la deuxième cause de mortalité des adolescents après les morts accidentelles (il resterait cependant à définir en quoi ces morts accidentelles relèvent de conduites suicidaires).

On estime entre 4 % et 15 % le taux d’adolescents faisant une tentative de suicide, plus ou moins masquée d’ailleurs. L’existence d’idées suicidaires est reliée à la qualité de communication à l’intérieur de la famille. « Ainsi, les jeunes qui perçoivent une bonne cohérence familiale, qui ont le sentiment d’être l’objet de l’estime de leurs parents, et qui arrivent à parler à un membre de leur famille ou même à un professeur, ont moins d’idées suicidaires que les autres » dit le rapport du HCSP.

Ce rapport s’intéresse aussi à « la résilience » : capacité à surmonter les événements de vie difficiles. Dans son livre « Un merveilleux malheur », le docteur Boris Cyrulnik explique que la résilience des jeunes est liée à des facteurs individuels (capacité de sublimation, d’intellectualisation, de contrôle des affects, d’altruisme, de sens de l’humour) et environnementaux.

Réaction et hostilité

Les tempêtes et tumultes de l’adolescence sont normaux. L’adolescent a besoin de s’opposer pour exister « Il y aurait beaucoup à redouter d’un jeune totalement inhibé, trop conforme à l’image de l’adolescent modèle » dit le professeur Marcel Rufo.

Mais là où cela devient pathologique c’est lorsqu’on remarque certains signes :

Les troubles du sommeil : un adolescent qui dort mal est un adolescent qui va mal

Le sentiment de fatigue : il peut s’agir d’une fatigue d’agir, d’une fatigue de sortir, d’un refus d’avoir du plaisir

Et surtout le délitement de l’image de soi : l’adolescent ne se plaît plus

Tout cela manifeste une dépression, qui n’est pas celle de l’adulte. L’adulte déprimé s’effondre. L’adolescent manifeste sa dépression par de l’hostilité aux autres.

Que peut-on faire alors ? Nul ne le sait vraiment. Les psychiatres ne peuvent suffire. Les médecins généralistes estiment que ce n’est pas de leur ressort. Beaucoup de spécialistes pensent que la prise en charge de ces adolescents doit se faire collectivement, familles, enseignants, éducateurs sportifs, soignants pour pouvoir collectivement « entendre, parler, tendre la main, pour que ceux qui vont devenir adultes ne souffrent pas indûment et perçoivent bien que, quel que soit leur âge, ils font bel et bien partie de la cité et de la communauté humaine. »

« Si rien n’est fait dans ce domaine, nous basculerons progressivement dans le fait divers et la violence » dit le professeur Marcel Rufo ».

Un numéro d’urgence
0800 235 236

Accessible tous les jours de l’année, de 8 heures à minuit, ce numéro peut répondre à une demande d’écoute des jeunes. En 1998, il a reçu plus d’un million d’appels.

Les écoutants sont des professionnels (psychologues, médecins, conseillers conjugaux ou familiaux, juristes). Ce numéro peut être une « soupape » de sécurité pour des jeunes en détresse. C’est un numéro « vert » donc gratuit.

Sources :

Les articles du Monde du 24 avril et du 17 août 2000.

Les livres :

– Histoire de l’adolescence et des adolescents, par Agnès Thiercé, Ed Belin
– Un merveilleux malheur, par Boris Cyrulnik (Ed. Odile Jacob)
– Quand l’adolescent va mal, par Xavier Pommereau (Ed. Jean Claude Lattès)
– L’adolescence aux mille visages , par Alain Braconnier et Daniel Marcelli, Ed. Odile Jacob

>Voir Paroles d’adolescents