Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Enfance jeunesse > Adolescence (05)

Adolescence (05)

Ecrit en mars 2001

Le Travail des enfants
Règlementation

Une ordonnance, parue au Journal officiel du 24 février 2001, fixe les conditions d’emploi des mineurs de plus de 14 ans :

– sont interdits les travaux nuisibles, préjudiciables ou dangereux

– la durée du travail est limitée à 7 heures par jour, et 35 heures par semaine (sauf dérogations accordées par l’inspecteur du travail)

– la durée minimale du repos quotidien des mineurs de moins de 16 ans est au moins de 14 heures consécutives

– le travail de nuit est interdit aux moins de seize ans, entre vingt heures et six heures


Ecrit le 30 janvier 2002 :

La pauvreté des gosses
des pays riches

Près de 17 millions d’enfants, soit une personne de moins de 18 ans sur cinq, sont touchés par la pauvreté à l’intérieur de l’Union européenne et le phénomène a tendance à s’aggraver, affirme un rapport diffusé mercredi 23 janvier 2002 à Bruxelles.

Selon ce rapport, commandité par un réseau d’ONG spécialisées dans les problèmes de l’enfance et cofinancé par la Commission européenne, la Grande-Bretagne est le pays européen où le « taux de pauvreté » infantile est le plus élevé : 25 % des moins de 18 ans y vivent dans des ménages à faibles ou très faibles revenus.

Les autres Etats membres particulièrement touchés par le phénomène sont l’Irlande (24 %), l’Espagne (23,5 %) et l’Italie (23 %). L’Allemagne se situe à 20 % et la France à 18,5 % . Avec un taux de pauvreté de 5 %, les enfants des pays scandinaves (Danemark, Norvège, Finlande) sont les moins exposés.

L’étude se base sur des chiffres datant de 1996, mais elle souligne que « la pauvreté enfantine dans l’Union Européenne a considérablement augmenté durant ces vingt dernières années ». « Durant les dix dernières années, peut-on encore lire, le niveau de pauvreté enfantine a chuté au Danemark, en Finlande, en Norvège et en Espagne, mais a augmenté au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie alors que la situation reste pratiquement inchangée en France ».

Le « réseau européen des enfants » (Euronet), à l’origine du rapport,avance plusieurs recommandations.

Il demande par exemple que la pauvreté et l’exclusion des enfants soient « traitées en tant que priorités politiques » par les pays de l’Union Européenne.

Il estime aussi « essentiel » que la politique relative à l’enfance ne soit pas uniquement abordée sous l’angle de la politique familiale et qu’elle implique le plus possible les enfants eux-mêmes.

voir Paroles d’adolescents

Santé et environnement