Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Politique économique, soutien à l’emploi > Emploi- situation locale > Emploi, situation locale -2004

Emploi, situation locale -2004

écrit le 18 février 2004

Grande nouvelle :
Les chômeurs sont partis

Figurez-vous que, si l’on en croit l’Eclaireur du 6 février 2004, l’ANPE de Châteaubriant a fait une étude sur l’évolution de demandeurs d’emploi de la commune de Châteaubriant entre septembre 2002 et septembre 2003.

Remarquons que :

– 1.- l’ANPE de Châteaubriant n’a encore jamais fait ce genre d’étude
– 2.- Il n’est pas d’usage, en statistique, qu’une étude porte sur deux mois seulement
– 3.- Cette étude (si elle existe) n’a été communiquée qu’à l’Eclaireur
– 4.- Quand on téléphone à l’ANPE de Châteaubriant, on ne parvient pas à avoir confirmation.
– 5.- Point le plus important, et qui explique les précédents, cette étude révélerait que l’évolution des demandeurs d’emploi est de 0 %. Bravooooooo !

A défaut de pouvoir obtenir ces chiffres, il est intéressant de se reporter aux chiffres de l’emploi, communiqués officiellement par la DTREFP : (délégation régionale du travail, de l’emploi et de la Formation Professionnelle) et que chacun peut aller consulter sur le site internet
http://www.drtefp-paysdelaloire.travail.gouv.fr/frCHIFFR.htm

Les voici ces chiffres (ceux de septembre à décembre 2002 ne sont pas indiqués sur le site).

Demandeurs d’emploi en fin de mois
sur la zone d’emploi de Châteaubriant : (a)

Mois Nombre Evolution sur un an
Janvier 2003 2782 + 6,1 %
Février 2003 2794 + 8,0 %
Mars 2003 612 + 5,1 %
Avril 2003 2444 + 5,2 %
Mai 2003 2425 + 6,5 %
Juin 2003 n.c n.c.
Juillet 2003 2646 + 9,1 %
Août 2003 2998 + 9,6 %
Sept. 2003 2956 + 13,6 %
Oct 2003 2865 + 12,8 %
Nov. 2003 2890 + 7,8 %
Déc. 2003 2953 + 8,4 %

Comme par hasard, on notera que le nombre de demandeurs d’emplois en septembre 2003 a progressé de 13,6 % en un an.

Ce qui donne ceci :
– Septembre 2002  : 2603
– Septembre 2003  : 2956
soit + 353 chômeurs

Or, à la lecture de l’Eclaireur, il n’y avait aucun chômeur de plus, à Châteaubriant ! C’est donc qu’ils sont tous partis à l’extérieur ? Etrange !

Voici le taux de chômage
sur la zone d’emploi de Châteaubriant : (a)

Juin 2000 7,3 %
Septembre 2000 7,0 %
Décembre 2000 6,7 %

(ici nouveau maire : Alain Hunault)

Juin 2001 6,7 %
Septembre 2001 7,2 %
Juin 2002 7,4 %
Septembre 2002 7,4 %
Décembre 2002 7,6 %
Mars 2003 7,7 %
Juin 2003 7,8 %
Septembre 2003 8,1 %

Ces chiffres sont officiels. Ainsi, contrairement à ce qu’affirment les autorités de la Ville et de la Sous-Préfecture, le taux de chômage est en progression depuis juin 2001. On attend pour bientôt les chiffres de l’Observatoire économique du Conseil de Développement.


Ecrit le 25 février 2004 :

La Droite s’inquiète du chômage

A l’approche des élections cantonales et régionales, la majorité de Droite du Gouvernement s’inquiète de l’envolée du chômage sur le « moral » des électeurs.

Après nous avoir « seriné » pendant des mois qu’à Châteaubriant tout va bien, les publications de chiffres récents contredisent cet optimisme. Selon la Direction départementale du Travail, voici le nombre de demandeurs d’emplois dans le bassin d’emploi de Châteaubriant, pour décembre 2003 :

Demandes d’emploi en fin de mois, catégorie 1

Décembre 2003 : 2 953
Soit une progression de 8,4 %
Et un taux de chômage de 8,1 %

L’augmentation du chômage a été, sur la période décembre 2002- décembre 2003 :

– St Nazaire  : + 14,0 %
– Châteaubriant  : + 8,4 %
– Angers  : + 6,0 %
– Nantes  : + 4,9 %

Conseil de Développement

De son côté le Conseil de Développement du Pays de Châteaubriant   a publié, le 9 février 2004, sa « Lettre du Marché du Travail » (n°5). On peut y lire ceci .

Au 31 octobre 2003, date d’arrêt des données, 1920 demandeurs d’emploi étaient inscrits en catégorie 1 à l’Agence Locale de l’Emploi de Châteaubriant.

Sur un an, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits dans cette catégorie a augmenté de 13 % (soit 220 personnes).

D’autre part, 577 demandeurs étaient inscrits en catégorie 6 soit 4,5 % de moins qu’en octobre 2002, représentant 30 personnes.

Cette situation s’explique par un basculement de la catégorie 6 vers la catégorie 1, dû au ralentissement que connaît le bassin depuis le début de l’année 2003. A noter toutefois que les personnes licenciées au cours du dernier trimestre et prises en charge par les cellules de reclassement n’étaient pas encore comptabilisées fin octobre 2003.

L’augmentation du chômage a touché plus fortement les hommes que les femmes : entre le 31/10/2002 et le 31/10/2003, on relève, pour la catégorie 1, + 19 % d’inscrits pour les hommes et + 9 % pour les femmes.

Concernant les jeunes de moins de 25 ans, le chômage a augmenté de 7,8 % sur un an pour la catégorie 1. La hausse concerne également plus les jeunes hommes (+ 12 %) que les jeunes femmes (+ 4 %). A noter que ces dernières sont tout de même plus nombreuses, représentant 52,5 % des jeunes inscrits.

Au total, la proportion des jeunes parmi l’ensemble des demandeurs est plus forte sur la zone ANPE de Châteaubriant que sur le département et la région : 25,8 % de l’ensemble des demandeurs d’emploi localement contre 23,8 % en Loire Atlantique et 25 % sur la Région.

Longue durée

Le nombre de demandeurs inscrits depuis plus d’un an (catégorie 1) a augmenté de 11,4 % tandis que celui des demandeurs inscrits depuis plus de 2 ans (catégorie 1) a cru de 24 %

A noter que les demandeurs inscrits depuis moins de 3 mois représentent un peu plus d’un tiers du total (catégorie 1) (ndlr : ce qui montre bien l’accélération du chômage).

En examinant l’évolution du chômage depuis 2001, à l’ANPE de Châteaubriant on constate que le nombre de demandeurs d’emploi est en hausse avec accélération depuis le début de l’année 2003.

Entre mars 2002 et mars 2003, le nombre de chômeurs inscrits en catégorie 1 a augmenté de 4 %.

Entre mars et juillet 2003, le nombre de chômeurs (cat 1) a augmenté à nouveau de 3 %. Cette hausse a touché cette fois aussi bien les femmes que les hommes ainsi que les jeunes de manière plus forte (+15 %). Sur cette même période, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits (en cat 1) sur le département était stable. La situation est donc plus défavorable sur la zone ANPE que sur le département, notamment au cours du dernier trimestre 2003.

L’offre d’emploi :

Selon le Conseil de Développement, l’agence ANPE de Châteaubriant a enregistré 1667 offres jusqu’au 31 octobre 2003 : cela représente 49 offres en moins par rapport à octobre 2002 soit - 3 %.

Les offres déposées relatives à des emplois pour une durée supérieure à 6 mois représentent 41 % de l’ensemble (contre 33 % en 2002). Par rapport à 2002, on compte, en 2003, 131 offres en plus proposant un CDI, soit une hausse de 35 %. C’est une bonne chose.

En revanche le nombre d’offres pour les autres types de contrats a diminué : -10 % pour les CDD/missions de + 6 mois, -11 % pour les CDD- 6 mois et - 6 % pour les missions d’intérim.

Taux de chômage

Voici l’évolution du taux de chômage sur la zone d’emploi de Châteaubriant (a) (d’après la Direction du Travail et de la main d’œuvre) :

– Juin 2000 : 7,3 %
– Septembre 2000 : 7,0 %
– Décembre 2000 : 6,7 %
(puis élection d’Alain Hunault en mars 2001)
– Juin 2001 : 6,7 %
– Septembre 2001 : 7,2 %
– Juin 2002 : 7,4 %
– Septembre 2002 : 7,4 %
– Décembre 2002 : 7,6 %
– Mars 2003 : 7,7 %
– Juin 2003 : 7,8 %
– Septembre 2003 : 8,1 %
– Décembre 2003 : 8,5 %

Le maire A.Hunault n’est pas responsable de cette hausse du chômage mais il est coupable de vouloir la nier.


Ecrit le 10 mars 2004 :

Le marché du travail se dégrade

Selon la Direction du travail et de la main d’œuvre, le nombre de chômeurs sur la zone d’emploi de Châteaubriant est de 3058 en fin janvier 2004, en progression de 9,9 % en un an (le chiffre était de 2953 en fin décembre 2003, avec une progression annuelle de 8,4 %).

De décembre à janvier cela fait quasiment 100 chômeurs de plus.

Progressions comparées :

Châteaubriant : + 9,9 %
Angers + 4,5 %
Nantes + 3,2 %
St Nazaire + 15,1 %

La centaine de salariés de chez Focast qui vont être licenciés fin mars ne figurent pas encore dans ces comptes.


Ecrit le 15 avril 2004 :

Chiffres du chômage

A la fin du mois de février 2004, on compte 2928 demandeurs d’emploi dans la zone de Châteaubriant, en hausse de 4,8 % en un an.

La hausse février 2003-février 2004 a été de :

+ 18,6 % sur la zone de St Nazaire
+ 4,8 % sur la zone de Châteaubriant
+ 3,1 % sur la zone de Nantes
+ 1,6 % sur la zone d’Angers

La progression générale sur les Pays de Loire en février a été de 0,4 % par rapport au mois précédent (France : -0,1 %) et de 5,2 % en un an (plus forte qu’au niveau national : + 4,4 %)

Le taux de chômage de la zone de Châteaubriant, qui était de 8,1 % en septembre 2003, est monté à 8,5 % en décembre 2003 (comme à Nantes), plaçant ainsi Châteaubriant et Nantes, en 5e position parmi les zones les plus frappées par le chômage (sur les 16 régions des Pays de Loire). Et ce chiffre ne prend pas en compte les 105 licenciements de Focast survenus en mars.


Ecrit le 7 juillet 2004 :

Observatoire de l’emploi

Le numéro 6 de « La lettre du Marché du Travail » est parue le 28 juin 2004. Elle révèle que le chômage (chômeurs de catégories 1 et 6) a augmenté de 4,6 % sur la zone ANPE de Châteaubriant, en un an.
On peut se procurer ce document sur le site http://www.paysdechateaubriant.com

Le taux de chômage au 31 décembre 2003, est de 8,5 % sur la zone d’emploi INSEE (contre 9,7 % en France, 9,1 % en Loire Atlantique et 8,1 % en Pays de la Loire). La progression du nombre des chômeurs a été de près de 5 % en un an, et même de 6,5 % pour les jeunes de moins de 25 ans.

A la date du 15 mai 2004, sur le territoire du Pays de Châteaubriant  , les restructurations ou liquidations d’entreprises ont conduit à la perte de près de 400 emplois depuis le début de l’année 2004

– Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits depuis moins de six mois a augmenté de 14 %,
– Le nombre de demandeurs inscrits depuis plus d’un an est resté presque stable,
– Celui des demandeurs d’emploi inscrits depuis plus de deux ans a diminué de 9 %. (effet des départs en retraite)

Du côté des offres d’emplois, il y a eu baisse en un an (31 mars 2003, 2 avril 2004)

Les secteurs qui, de loin, embauchent le plus sont : Mécanique, transport logistique, et Bâtiment.. Malheureusement les demandeurs d’emploi cherchent plutôt dans les services aux personnes et à la collectivité.

Le territoire castelbriantais accueille actuellement 4 « cellules de reclassement » pour les salariés licenciés :
-1 à Unit et 1 à Atlas (141 salariés)
-1 pour Focast ( (102 licenciés)
-1 pour CIC (40 licenciées)
La plupart de ces personnes travaillaient depuis plus de 10 ans dans l’entreprise, et résident sur le Pays de Châteaubriant   .
Cela explique que :
– 32 % peuvent se déplacer dans un rayon de 15 km
– 38 % accepteraient 15 à 30 km
– 30 % envisageraient des déplacements supérieurs à 30 km


En France, 7 juillet 2004 :

Nouvelle progression du nombre de demandeurs d’emplois en France : le chômage a augmenté de 0,8 % en mai, la hausse sur un an atteignant 2,9 %, selon les statistiques du ministère de l’Emploi rendues publiques mercredi 30 juin 2004.

Fin mai 2004, on dénombrait 2.451.000 demandeurs d’emploi de catégorie 1 (personnes ayant exercé une activité occasionnelle ou réduite de 78 heures maximum), soit 20.300 de plus, pour un taux de chômage s’établissant à 9,8 %, au sens du Bureau international du travail (BIT).

Ce sont les femmes, les jeunes de moins de 25 ans et les chômeurs de longue durée qui ont le plus pâti de la conjoncture.


Ecrit le 15 septembre 2004 :

 La situation de l’emploi
en région castelbriantaise

La Direction régionale de l’emploi vient de faire connaître les chiffres de juin 2004 dans la zone d’emploi de Châteaubriant

On constate que, d’un mois sur l’autre, le nombre de chômeurs ne varie guère. Il y a augmentation des chômeurs de catégorie 6 c’est-à-dire des personnes qui, tout en recherchant un emploi à temps plein, acceptent de faire des heures par ci par là (plus de 78 h dans le mois).

Toujours dans la zone de Châteaubriant, le taux de chômage qui était de 8,1 % en septembre 2003, est passé à 8,5 % en décembre 2003 et est revenu à 8,4 % en mars 2004

2004 catégorie 1 catégorie6 total augmentation* en un an
janvier 3058 726 3784 + 9,9 %
février 2928 759 3687 + 4,8 %
mars 2719 849 3568 + 4,1 %
avril 2584 961 3545 + 5,7 %
mai 2626 939 3565 + 8,3 %
juin 2581 1028 3609 + 7,5 %
juillet 2708 1019 3727 +2,3 %
août
septembre
octobre
novembre 2894 976 3870 -
décembre

(*) % d’augmentation des chômeurs de catégorie 1

Fin juin, la progression du chômage était de 7,5 % depuis un an

Taux de chômage

Voici les taux de chômage dans les 16 zones d’emploi des Pays de Loire :

zone d’emploi Taux de chômage fin mars 2004 Evolution juin 2004/juin 2003
St Nazaire 11,4 +10,1 %
Vendée Ouest 10,2 + 3,1 %
Angers 9,2 + 1,2 %
Saumur-Baugé 9,1 + 2,3 %
Nantes ..8,7 + 1,4 %
Châteaubriant 8,4 + 7,5 %
Le Mans ..8,3 + 3,0 %
Vendée-Sud 7,8 + 5,7 %
Sarthe Sud ..7,4 + 6,2 %
Sarthe Nord 7,4 + 3,6 %
La Roche sur Yon 7,0 + 1,2 %
Choletais ..6,3 + 6,8 %
Laval 6,3 - 0,9 %
Segré sud Mayenne 5,8 + 4,2 %
Mayenne-Nort et Est 5,7 + 6,1 %
Vendée Est 5,2 - 0,4 %

On constate que la zone de Châteaubriant est dans le haut du tableau en ce qui concerne le taux de chômage et que la progression du chômage a été de 7,5 % en un an (deuxième progression, après St Nazaire), de juin 2003 à juin 2004.

Rappelons que, tout en étant mal placée (en haut du tableau), la zone de Châteaubriant a un taux de chômage inférieur à celui de Nantes, Angers, St Nazaire.

Cela ne doit pas nous réjouir : quand les chômeurs s’en vont, le taux de chômage baisse. La situation économique n’en est pas meilleure pour autant. On le voit bien dans la région de Mayenne .


Ecrit le 1er décembre 2004

 Chômage à Châteaubriant, septembre 2004

Chaque mois la Direction départementale du travail publie des chiffres sur le « marché du travail ». Pour septembre 2004 elle donne, sur la zone d’emploi de Châteaubriant :

2900 demandeurs d’emploi de catégorie 1
en baisse de 1,9 % par rapport à l’an dernier

Catégorie 1 = Demandeurs d’emploi
immédiatement disponibles,
à la recherche d’un emploi à durée
indéterminée et à temps plein

En baisse, youpi ! réjouissons-nous ... pas si vite ! car l’évolution n’est pas si favorable que peut le laisser supposer le résultat d’un seul mois. Voyons en effet les chiffres :

Zone d’emploi de Châteaubriant
(c’est-à-dire l’arrondissement de Châteaubriant
moins le canton de Nort s/Erdre)
Demandeurs d’emploi :

mois Cat.1 (a) Cat.6 (b)
Janvier 2004 3058 726
Février 2928 759
Mars 2719 849
Avril 2584 961
Mai 2626 939
Juin 2581 1028
Juillet 2708 1019
Août 3064 795
Septembre 2900 1007

Avec 2900 demandeurs d’emploi de catégorie 1, à la fin septembre 2004, la région de Châteaubriant est largement au dessus de la moyenne des 8 mois précédents (2784 demandeurs).

De plus, signe très inquiétant, le nombre de demandeurs de catégorie 6 augmente considérablement (1007 en septembre contre une moyenne de 885 les huit mois précédents).

Catégorie 6 : = Demandeurs d’emploi
non immédiatement disponibles
(ayant travaillé plus de 78 h dans le mois)
à la recherche d’un autre emploi
à durée indéterminée et à temps plein

Ces demandeurs d’emploi de catégorie 6, représentent 34,7 % des demandeurs de catégorie 1, plaçant ainsi Châteaubriant parmi les zones les plus désavantagées des Pays de Loire :

Choletais 38,7 %
Saumur-Baugé 36,4 %
Châteaubriant 34,7 %
13 autres zones Pays de Loire 25,7 %

Avec 34,7 % Châteaubriant est largement au dessus de la Région Pays de Loire (25,7 %). On peut constater la montée du nombre de ces personnes en situation difficile.

En effet, 78 heures par mois cela représente environ un mi-temps, soit, au SMIC, 455 € par mois pour vivre. Il y a donc 1007 personnes, travailleurs pauvres, qui cherchent un emploi à plein temps et ne le trouvent pas. Il ne faut pas s’étonner, dans ce cas, de voir la région de Châteaubriant DERNIERE des 16 zones d’emploi des Pays de Loire en ce qui concerne les revenus moyens !

A part ça on s’étonne de l’inertie du député de la circonscription qui ne semble pas s’inquiéter de l’emploi !

diagnostic-formation emploi


NOTES:

(a) la zone d’emploi de Châteaubriant comprend la ville de Châteaubriant et un territoire tout autour.

Chômeurs catégorie 1 : immédiatement disponibles, et cherchant un contrat à durée indéterminée et à temps plein

Chômeurs catégorie 6 : à la recherche d’un emploi à temps plein mais ayant travaillé plus de 78 h dans le mois