Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > b. Ecoles primaires > Matinée à l’école d’Issé

Matinée à l’école d’Issé

 Découverte d’une école

L’école Jean Monnet, à Issé, se situe au bout du « Chemin des écoliers », deux classes de maternelle, quatre classes de primaire. Ce matin-là Martine Jambu fait la liste des enfants qui mangent à la cantine. Ici, pas de liaison froide ni de liaison chaude. Un bon repas bien traditionnel, bien goûteux. Potage, hachis parmentier, salade, entremet.

Martine J

Le menu du jour participe à la classe : une petite explication sur « hachis » et sur Monsieur Parmentier, puis travail sur les sons en/er dans parmentier, les sons en/et dans entremet. Découverte des quatre écritures :
– en … comme dans menton
– en … comme dans tante
– em … comme dans tempête
– em … comme dans jambe.

Puis lecture de mots au tableau : entendre, ruban, lampe, Florent, jambe, tempête, emporter, etc. Les enfants déchiffrent, puis disent le mot « plus vite », chacun son tour. Les 26 sont interrogés.

« Sortez les ardoises ». L’institutrice fait écrire le mot ruban. Puis demande d’écrire une phrase avec ce mot. La craie crisse. Un gant de toilette sert de chiffon. « Maintenant , écrivez le mot lampe. Puis cherchez une phrase plus compliquée ».

Des enfants s’essaient : « la lampe est rouge et bleue » (aïe ! Le e final !). « La lampe est allumée » (aïe : les deux L et le e final !).. Mais c’est ainsi qu’on apprend.

A

Vient le temps du dessin : apprendre à faire un A majuscule. En partant de la ligne 1, en venant toucher le bas de l’ardoise, puis en remontant jusqu’à la ligne 3, puis en redescendant de la même façon. Une petite vague, et c’est fini. Les enfants s’exercent sur l’ardoise puis viennent faire la majuscule au tableau. Une heure et demi est passée … Il est temps d’aller faire un petit tour dehors avant de se mettre au calcul.

Martine Jambu tient bien sa classe. Les petits de 6 et 7 ans sont attentifs et dynamiques à la fois. La classe de CP est fondamentale pour la lecture et l’écriture.

 Sanctuaire

On a coutume de dire que l’école est un sanctuaire. Elle n’est pas exempte de drames. Cécile, une jeune institutrice, se souvient de gendarmes venus enlever une petite fille. « Elle était victime d’inceste, c’est vrai, mais fallait-il l’enlever comme ça ? Cela a choqué les élèves et, nous, nous avons eu la charge d’annnoncer la chose aux parents ».

L’école est aussi, fondamentalement, le temps des apprentissages de toutes sortes. Apprendre à écouter les autres, apprendre à nommer : « J’ai dû représenter une quinzaine d’instruments de cuisine pour apprendre aux enfants à les nommer. Curieusement certains ne savaient même pas le mot : assiette. J’ai le sentiment que dans notre monde moderne on parle de moins en moins aux enfants » dit Cécile.