Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCSD-Com’Com’ du Secteur de Derval > CCSD - 2009-2010 > Les Potes de(s) 7 lieux

Les Potes de(s) 7 lieux

Ecrit le 4 mars 2009

 Un pari sur la formation des citoyens

A l’occasion d’une réunion de la Com’Com’   de Derval (CCRD), 24 février 2009, nous avons rencontré une association de loisirs qui nous a semblé avoir des pratiques innovantes. Son nom : les Potes de(s) 7 lieux, en référence aux contes de fées qui, en de nombreux pays, utilisent le mythe des Bottes de sept lieues ; en référence aussi aux sept communes (sept lieux) de la CCRD.

Potes des 7 l {JPEG}

Cette association parie sur l’éducation des jeunes. Il y a en effet deux façons de proposer des loisirs aux jeunes :
– Soit la façon « consommateur », comme celle que pratique la Com’Com’   du Castelbriantais : j’organise des loisirs pour vous, vous payez c’est tout ! Et si vous choisissez plusieurs activités vous aurez une réduction.
– Soit la façon « acteur » : vous vous organisez vous-mêmes et nous vous accompagnons.

Les Potes de(s) 7 lieux ont choisi la méthode « acteur » avec des pratiques adaptées aux âges : secteur enfance ou secteur jeunesse. « Nous avons la volonté d’accompagner les jeunes en leur permettant de prendre une place d’acteur dans les projets et de citoyen sur leur territoire » dit la directrice Stéphanie Guigand

 Secteur enfance

Le secteur enfance concerne les 4-6 ans et les 7-11 ans. Ouvert depuis septembre 2008, il fonctionne les mercredis et petites vacances scolaires, à Jans et Lusanger. Il a concerné 73 enfants différents. Les enfants arrivent le matin. Des activités sont proposées : jeux, constructions, peinture, lecture, visites etc. Une discussion entre eux leur permet de construire le programme de la journée. L’aménagement de la salle sollicite les projets. Activités individuelles ? (il peut arriver qu’il y ait 6 activités différentes pour 8 enfants). Activités collectives ? (faire un gâteau par exemple, ou une cabane dans le bois). ‘ Les enfants ont le droit de choisir, et même de changer d’activité, voire de ne rien faire à certains moments ». Les plus grands écrivent, sur un cahier, ce qui a été décidé.

Potes des 7 l

Le groupe élabore aussi ses règles de vie. « Nous avons fixé les règles de base : politesse, respect de l’autre, propreté, etc. Mais le groupe peut compléter au besoin : par exemple décider que chacun participe à tour de rôle au moment du repas pour servir les plats, nettoyer les tables, débarrasser … »

 Secteur jeunesse

Le secteur jeunesse concerne les 11-14 ans et les 14-17 ans avec accueil à Sion-les-Mines (seulement pour les vacances scolaires) et Derval (les mercredis et samedis et les vacances scolaires). Même principe : les jeunes décident, avec l’animateur, du programme de la semaine, à partir d’un budget qu’ils gèrent eux-mêmes. « Nous avons fixé 3 euros par jour et par jeune. Le groupe choisit les activités, calcule les coûts, modifie les choix si nécessaire. S’il y a des réservations à faire, ils les font eux-mêmes : comment on fait, qu’est-ce qu’on dit ? C’est souvent très drôle (et formateur) car les jeunes répètent entre eux la question qu’ils vont poser à leur interlocuteur ».

Des groupes de jeunes préparent leurs vacances d’été en auto-financement. Là aussi ils font eux-mêmes les démarches et gèrent le budget, avec l’accompagnement de Régis (animateur jeunesse), quitte à organiser des activités leur permettant de trouver des fonds.

De plus, des séjours plus classiques seront proposés l’été prochain : trois séjours pour les 11-14 ans et trois aussi pour les 14-17 ans.

De temps en temps des journées complètes sont proposées, en jumelant les activités culturelles et les activités de consommation. « Quand nous sommes allés au laser-game à Nantes, nous avions proposé la visite du château des Ducs. A priori, bof, ça ne les intéressait pas. Mais après, ils étaient super contents ! »

Des temps forts sont organisés au cours de l’année (exemple un forum jobs d’été). Un partenariat est noué avec le collège de Derval pour des interventions deux fois par semaine. D’autres partenariats ont été mis en place par exemple avec la Maison de la Ruralité   de Lusanger et avec le centre socio-culturel La Mano à Nozay.

Baby-sitting

L’association a formé 12 jeunes aux Premiers Secours. Cela leur permet de faire du baby-sitting dans 96 familles du canton. Ils peuvent être payés par chèque-emploi service (CESU). Le service ne demande qu’à s’étoffer. (Contact : 02 28 50 46 39)

Alcool

« On note une forte consommation d’alcool chez les 14/17 ans. Les jeunes se prennent en photo en état d’ébriété et s’envoient les images entre eux par leur portable » dit Stéphanie Guigand. « Nous souhaitons donc la mise en place, par les jeunes eux-mêmes, d’une action de sensibilisation ».

Mobilité

Un des problèmes du canton : les déplacements. C’est pourquoi l’association Les Potes de(s) 7 lieux a lancé un service « mobilité » : « Si tu ne peux pas venir, nous irons te chercher ». Le transport se fait en minibus 8 places + chauffeur. Alors, quand il y a 15 jeunes à aller chercher cela demande du temps !

En tout 368 jeunes (différents) ont été touchés au cours de l’année 2008, venant des sept communes

 Vie associative

Les Potes de(s) 7 lieux ont une riche vie associative avec 56 bénévoles. En plus des réunions de bureau, un conseil d’administration (10 bénévoles) se réunit tous les mois. Quatre commissions ont été mises en place. Deux sont plus spécialement réservées aux administrateurs (personnel et finances), les deux autres sont ouvertes aux usagers : enfance et coup de pouce

La commission enfance réfléchit aux animations à mettre en place et notamment à des conférences autour de la famille et de la parentalité.

La commission « coup de pouce » sollicite les jeunes pour un coup de main lors de la mise sous pli et de l’envoi du courrier et des documents de l’association. Les jeunes réfléchissent aussi aux animations à proposer sur les temps de vacances et hors vacances.

 Difficultés

Outre des problèmes financiers, l’association Les Potes de(s) 7 lieux a des problèmes de locaux. « Nous avons besoin d’un photocopieur. Devrons-nous l’installer sur le trottoir devant le local  ? ».

Plus grave : les locaux concernant la jeunesse sont dispersés sur le territoire de Derval, ce qui ne favorise pas le repérage des familles et des jeunes. « Etre à proximité des partenaires comme le cybercentre, la bibliothèque, la Maison de l’Emploi, les assistantes sociales, faciliterait nos projets en termes de communication, de lien avec les publics communs que nous rencontrons ».

Par dessus le marché l’association a des problèmes de personnel. « Des personnes assurent les accueils péri-scolaires intercommunaux, à des horaires mal commodes et limités : 7h30-9h et 16h30-19 h. Cela aurait été bien de pouvoir leur assurer un complément de revenu pendant les vacances. Mais la réglementation crée des difficultés insurmontables ! »

Lors de la réunion de la CCSD  , Yves Daniel a insisté sur le professionnalisme de la structure Les Potes de(s) 7 lieux et sur la nécessité de lui trouver de meilleurs locaux.

Services

Mais, au-delà des difficultés l’association Les Potes de(s) 7 lieux manifeste un grand enthousiasme et se rend compte qu’il y a une politique éducative « enfance-jeunesse » à construire pour le territoire de la CCSD   - en mutualisant et coordonnant les loisirs, l’accompagnement à la scolarité, les activités artistiques et culturelles, les activités de soutien aux parents.

La Com’Com’   de Derval a fait de gros efforts en matière culturelle. Il lui appartiendra, au prochain contrat de territoire, de mettre l’accent sur l’enfance et la jeunesse, qu’il s’agisse de la garde des enfants, ou de la politique éducative (au sens très large).

Beaucoup de Com’Com’   ont tendance à réaliser des constructions en dur, sans se rendre compte que la construction des personnes et du lien social est beaucoup plus importante pour le dynamisme d’un territoire et pour son attractivité.


Savoir fer

Potes_150

Mardi 17 Février 2009, les enfants des Centres de Loisirs « Les P’tits Potes » sont allés visiter la fonderie de Sion-les-Mines. La visite était en lien avec un projet de partenariat avec le Comité de Loisirs de Lusanger. En effet, cette année, le défilé du 14 juillet [qui aura lieu le 04 juillet] à Lusanger, organisé par le comité de Loisirs de Lusanger, a pour thème l’évolution des moyens de locomotion. Dans ce cadre, les enfants des deux centres de loisirs intercommunaux de Jans et Lusanger, ont choisi de construire un TGV et une vieille locomotive avec des matériaux de récupération tels que des cartons, des emballages transparents, du bois.... L’idée de cette visite était donc de faire le lien entre un train construit avec différents métaux et la construction réelle des trains.

Ainsi les enfants se sont mieux représenté la réalité d’une première étape de construction d’un train, à savoir la fonte des minerais pour obtenir différents métaux.

Durant les vacances de Pâques, l’expérience sera renouvelée avec un autre groupe car la capacité de notre minibus qui est de 8 enfants et 1 conducteur, nous a contraints de limiter le nombre d’enfants par rapport à la demande...

Soirée de réflexion : vivre dangereusement
Soirée de réflexion : l’engagement des jeunes
Soirée de réflexion : la place des enfants dans la famille