Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Agriculture > Productions animales > Autruches

Autruches

Page 1520

(écrit le 7 novembre 2001)

Un abattoir d’Autruches à Châteaubriant ?

L’abattage des autruches, qui se faisait depuis des mois à l’abattoir de Blain, reviendrait sur Châteaubriant, du côté de l’avenue privée de la Blancheraie et de la Rue de Tugny. C’est un projet qui déjà a suscité des démarches d’une douzaine de riverains, vers la DRIRE, vers la DDE et vers la mairie, pour expliquer les problèmes qui ne manqueraient pas de se poser à eux : bruit des animaux amenés la veille de leur abattage (5000 animaux par an), camions frigorifiques, fosse de dépôt des plumes et fientes, entreposage et odeurs de la tripaille, évacuation des eaux usées, etc . En principe le plan d’occupation des sols ne permet pas cette implantation qui serait trop près des habitations. Mais on ne sait jamais ... il vaut mieux prévenir ...Enfin il faut savoir que cette éventuelle implantation ne créerait aucun emploi nouveau sur place : ce sont les personnes qui vont abattre à Blain qui abattraient à Châteaubriant.


Ecrit le 6 octobre 2004 :

France Autruches

Selon la Lettre de l’API, en date du 25 septembre 2004, France Autruches compagnie, basée à Châteaubriant (rue du Wiston Churchill), déménagera à la mi-octobre à Carentoir (56), dans une partie des locaux de l’ancienne charcuterie industrielle la « Fricassée ». Le site qui dispose d’une meilleure desserte routière offrira de plus des possibilités d¹extension future. Les travaux en cours permettront l’installation de l’outil de production sur environ 3 000 m2. Douze des 14 salariés ont décidé de partir à Carentoir où 4 autres personnes seront recrutées.

L’entreprise, spécialisée dans la découpe, la transformation et la commercialisation de la viande d’autruche, a été reprise en juillet 2000 par Yvon Loric. Avec un chiffre d’affaires de 3 M€ et un résultat net de 175 000 € en 2003, sa situation financière reste stable. France Autruches compagnie produit 350 tonnes de viande par an à destination de la grande distribution (55 %), des restaurants d¹entreprise voire des restaurants scolaires.

Le bâtiment actuellement occupé à Châteaubriant par France Autruches intéresserait les établissements Viol qui ont un projet d’extension.

voir aussi p.1520