Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Associations > Rencontres > Rencontres : écritures, fresques, photos

Rencontres : écritures, fresques, photos

Ecris-moi
Fresque
Ateliers artistiques
Fête au Bassin Bleu
Mozaïques
Des photos pour créer la confiance
Et la Ville aux Roses devint ... verte

Rencontres   :
écris moi quelque chose ...

Si j’étais un poisson ........ je dirais
« Arrêtez de polluer ,pour ne pas avoir de marée noire »
 
Si j’étais un poisson .... j’écrirais
« les poissons, au secours, à l’aide ! me voilà ».
 
Si j’étais un poisson .... je deviendrais
« rouge de colère à tourner en rond dans un petit aquarium ».

Le 1er avril, comme tous les jeudis, un groupe d’enfants de CM1-CM2 de l’école Claude Monet, se sont retrouvés pour « écrire », après le déjeuner, à l’heure où les autres jouent dans la cour. Souvent c’est l’animateur Marc David qui propose des jeux autour de l’écriture, mais cette fois les enfants avaient envie de s’exprimer sur le poisson ... d’Avril. Quel bonheur cette envie d’écrire. Un papier, une phrase que l’on griffonne, un pliage pour cacher le texte, et la feuille passe au voisin. Chacun s’en repart avec ses écrits et ceux de ses amis, après lecture à voix haute.

Bien sûr l’orthographe n’est pas parfaite, mais l’objectif est ailleurs : découvrir le plaisir d’écrire et d’être lu.

Marc DAVID, écrivain, scénariste, poète de Moisdon la Rivière, a l’habitude d’animer ces « Ateliers d’écriture » pour petits et grands (contact : 02 40 07 54 06)

Laisser glisser son stylo
L’encre coule en vagues
Ballottant les mots
Navigation au Grand Largue
Sous une tempête de sens
Soufflant les mots en cadence ........

Les prochains ateliers d’écriture pour adultes auront lieu les jeudis 22 et 29 avril, 6 et 13 mai, au n°3, allée Messager à Châteaubriant. Entrée libre. Contact : association Rencontres  , tél 02 40 81 16 50

Découvrir une autre expérience du même type, celle de Concarneau : http://verbeasoi.free.fr/


Ecrit le 1er septembre 2004

Une fresque colorée à la Ville aux Roses

Parc des Droits de l’Enfant.
Terrain de sports
Un vieil abri de bois, pourri par le temps
La ville a fait une belle réparation en béton blanc et lisse.
Le blanc n’est jamais blanc longtemps.
Le blanc est nu, le blanc appelle les graffitis sauvages.

L’association « Rencontres   » qui travaille sur tous les quartiers de la Ville mais d’abord sur La Ville aux Roses, a suggéré de faire réaliser, par un professionnel, un beau « graff ». Le dessin en a été soumis à la mairie qui l’a accepté.

Thomas Frey est peintre fresquiste, et affichiste. Il a fait en particulier l’affiche du Festival « Jour de Fête » de St Herblain..

Il explique : « le tag est une signature, le moyen pour une personne de faire connaître son nom (1). Le graffiti est un art, une fresque, un moyen d’expression ouvert à tous. Ce n’est pas un art enfermé dans un musée, c’est un art de proximité ». Le graff de La Ville aux Roses est en trois dimensions, très gai, avec beaucoup de rose, orange, bleu vif, vert tendre et petits nuages blancs.

JPEG - 186.2 ko
Thomas Frey fignole son oe

Autour de Régis et Clotilde, de l’association Rencontres  , la réalisation de cette œuvre a provoqué un mouvement collectif, avec accompagnement musical. Beaucoup d’enfants sont venus poser des questions, suggérer des couleurs. Les adultes apprécient la gaieté de la fresque, et aussi que l’on ait « fait plaisir aux enfants »

L’association souhaite pouvoir peindre aussi l’arrière de l’abri sportif pour envoyer un message de couleur et d’entrain au quartier et aux écoles voisines.

« Bougez ! » dit la fresque . Irez-vous la voir un dimanche en vous promenant ?

JPEG - 153.6 ko
graff2

(1) il vaut mieux faire connaître son nom par un tag
qu’en dénonçant une fausse agression dans un train
ou en dégradant un cimetière par des inscriptions racistes

Une autre fresque, pour l’école Claude Monet


Ecrit le 3 novembre 2004 :

 

« Ni vainqueur, ni meilleur,
Juste le bonheur d’être frères et sœurs »

Sur la fresque réalisée à la Ville aux Roses, à Châteaubriant, figure cette phrase, à la suite des prénoms de ceux qui ont « accompagné » l’artiste dans son graffiti. Thomas Frey, artiste peintre, et graffeur, cultive l’art de la rencontre. A l’initiative   de l’association Rencontres  , et avec l’accord de la municipalité, il a décoré l’abri de bois et de béton qui jouxte le terrain de sports. L’intérieur porte le mot « bouger » : « Dans tous les sens du terme, bougez pour faire du sport, mais aussi bougez-vous dans la vie, allez au devant des gens, au devant des choses ». L’extérieur de l’abri accueille « La fanfare des Zanimo » en empruntant à l’imaginaire des enfants. Devant un chapiteau de cirque le chat-joue du tambour avec la poule-tuba et la vache à percussions.

JPEG - 182.7 ko
Thomas Frey avec des élèves d

La réalisation de l’œuvre a permis de rencontrer des élèves de Quatrième et Troisième, de refaire un peu l’histoire du Tag et du Graffiti.

« Le tag est une signature, un moyen de crier, de laisser une trace, de dire : j’existe. Le graffiti, né à l’origine dans les quartiers délaissés de New-York, est un art, il réalise une fresque composée, autorisée ».

Le graffiti, qui s’appelait fresque aux temps préhistoriques (Lascaux par exemple) est un art populaire, encore mal accepté même quand il est autorisé. Cependant il plaît comme en témoigne son usage de plus en plus fréquent dans les affiches publicitaires.

Le graffeur part d’un croquis préparatoire, souvent fait autour d’une lettrage mis en volume à la manière de la calligraphie. Contestataire à l’origine, il n’est pas destiné à figurer dans un musée ou à rester sur un calepin. C’est un art de la rue, qui interpelle par son dessin et par ses couleurs. L’artiste, d’ailleurs, choisit ses couleurs au moment de réaliser son œuvre, en fonction des jeux de lumière et de l’environnement du mur où il peint.

Thomas Frey a expliqué aux jeunes l’usage de la bombe à peinture, la façon de faire un trait fin ou marqué, selon la rapidité du geste et la distance entre la bombe et le mur.

JPEG - 131.5 ko
fresque_VaR2
JPEG - 163.4 ko
fresquevAr1

Le graffiti est un art du XXIe siècle, qui plaît aux jeunes ... au point que ceux-ci le respectent et ne s’en vont pas gribouiller n’importe quoi. Un dimanche, pour vous promener, allez voir à la Ville aux Roses, sur le Parc des Droits de l’Enfant : c’est beau.


Ecrit le 26 octobre 20005 :

 Rencontres  

L’association Rencontres   (Châteaubriant)organise des ateliers pour enfants et jeunes, au cours de l’année 2005-2006. Ouverture au 2 novembre .

Danse du monde (à partir de 11 ans)
– Danse africaine, hip-hop, folklore, découverte de différentes danses du monde et création d’une chorégraphie aux influences internationales.

      • tous les mercredis 13h30 - 15 h
      • Salle Omnisports

Arts plastiques (à partir de 9 ans)
– Modelage, peinture, volume, fabrication de personnages insolites en vue de préparer une exposition de rue

Musique (à partir de 14 ans)
– Sensibilisation aux possibilités offertes par l’outil informatique pour la création musicale et accompagnement du travail d’écriture en groupe, et de chant dans le style Rap  

Renseignements : 02 40 81 16 50
3 allée Messager à Châteaubriant


Ecrit le 26 octobre 2005 :

 Fête au Bassin Bleu

L’association Rencontres   organise une fête au quartier de la Ville aux Roses à Châteaubriant, au « Bassin Bleu » au centre des HLM.

›-**Des ateliers : fresque d’objets, peinture, pyrogravure, écriture, jeux, livres
›-**De la cuisine : préparation de plats du monde pour le repas du soir. Venez découvrir ou proposer des recettes. Une cuisine sera à disposition
›-** Contes pour adultes : avec le célèbre « Lolo »
›-** Jardinage : aménagement du Bassin Bleu en mosaïculture, parterre de fleurs, sculptures, échange de boutures

    • › Normalement ça marche. Un étonnant personnage, Jean-Yves Bardoul, enseigne toutes sortes de tours, bruitages et autres facéties. Une tige de pissenlit, une feuille de lierre, une plume d’oiseau, un noyau de fruit, avec lui, tout devient instrument de musique ! Sur scène, le conteur vert se fait professeur d’école buissonnière, il fait danser la carotte et swinguer les salades. Vous saurez tout sur les usages des joncs, des coques de noix et des ustensiles de cuisine...

28-29-30 octobre 2005 - Tél 02 40 81 16 50


Ecrit le 8 mars 2005

 Mozaïques

JPEG - 1 octets
Mozaique

L’exposition « Mozaïque » se tiendra à la Maison de l’Ange   à Châteaubriant, du 6 au 12 mars 2006 ; résultat d’un travail entre l’association « Rencontres   », les habitants de la ville et le photographe Alberto Castilo.

On y trouve des scènes de vies quotidiennes dans les appartements, à l’école, dans la rue, dans des scénographies éphémères. Les portraits photographiques sont accompagnés de textes imaginés lors d’ateliers d’écriture par des enfants et des adultes.

Le projet a débuté dans les écoles primaire et maternelle Claude Monet, où Alberto Castillo a photographié des scènes de vie et où Régis Chaplais a animé des ateliers d’écriture avec les enfants et les instituteurs de l’école. Le résultat de ce travail a été exposé lors d’une fête de quartier à la Ville Aux Roses les 28 29 30 octobre 2005, au sein des écoles en décembre 2005, puis lors de soirées organisées par la compagnie de théâtre Macac à Moisdon la Rivière les 17 et 23 décembre 2005.

Les liens tissés au fil des années ainsi que ce premier travail (de septembre à janvier) ont permis par la suite de proposer aux habitants de s’investir dans ce projet de portraits de familles et de participer à des ateliers d’écriture.

Rendez-vous :
– du 6 au 12 mars 2006, Maison de l’Ange   à Châteaubriant.
– du 21 au 25 mars 2006, à Nantes (place Viarme), lors d’une fête organisée par SOS Racisme à l’occasion de la semaine de l’éducation contre le racisme.
– du 22 au 28 mai 2006, à la fête du pays de la Mée : « Mée Tisse » organisée à l’occasion des 20 ans de Rencontres   à Châteaubriant.

Rencontres   : 02 40 81 16 50


Ecrit le 16 mars 2006 :

 Des photos pour créer la confiance

« Redonner de la dignité aux gens de ce quartier, leur offrir une image positive d’eux-mêmes » : tel était le projet « Portraits de famille » monté par l’association Rencontres   que dirige Fernando Riesenberger avec Clothilde, Régis, Janice, Glenn .... et Alberto Castillo, le compagnon de Janice, « le plus Castelbriantais des Mexicains », comme dit un blog castelbriantais (voir : http://dprodhomme.free.fr/blog/).

JPEG - 50.1 ko
Expo-rencontres1

Accepter de laisser un photographe rentrer chez soi, saisir ce qui fait votre intimité, votre quotidien, ce n’est pas évident. « Cela demande un travail de longue haleine pour parvenir à cette confiance ».
Alberto Castillo, qui a suivi une formation d’arts plastiques à Rennes, a une préférence pour le portrait et notamment pour les enfants, il sait trouver les petits détails qui signent le vécu de l’être humain : les rideaux au tomber impeccable, un vase de fleurs, des animaux de compagnie. « Les gens ont participé à la construction de leur propre image » dit-il.

Sur le fond d’un drap blanc, trois jeunes gens posent avec sérieux. Sur un décor de fête avec guirlandes et voiles légers, des petites filles se sont mises en scène. Plus loin une grand-mère pose. De face, toujours de face, les gens de ce quartier n’ont rien à cacher. Huit-cents à mille photos ont été prises, l’expo n’en présente que 80. Des photos très vivantes, à la fois posées et naturelles. Beaucoup de couleurs orangées et des mosaïques artistiques, mêlant clichés et dessins d’enfants. Une image valorisante du quartier.

JPEG - 72.8 ko
expo-Rencontres2

Un atelier d’écriture a sollicité les impressions des enfants à la vue des photos. Les textes accompagnent le gamin à bicyclette au pied des HLM ou la dame qui s’en va faire ses courses. « Double jeu d’expression : le sourire et la pensée » dit Alberto
– Domaine du conte (la famille Courge qui revient au pays dans une citrouille dorée),
– Domaine du réel teinté d’humour : une vieille dame est tombée - Eh madame, t’as mal ? - Je les regarde et dis : « Ca fait du bien de faire une petite sieste sur le trottoir ».

Cette exposition qui respire la paix et l’harmonie entre les hommes, est malheureusement terminée, mais elle va s’exporter à Nantes du 21 au 25 mars 2006, (place Viarme), lors d’une fête organisée par SOS Racisme à l’occasion de la semaine de l’éducation contre le racisme.

Elle reviendra à Châteaubriant
du 22 au 28 mai 2006, à la fête du pays de la Mée organisée à l’occasion des 20 ans de Rencontres   à Châteaubriant.
Ne la ratez pas ! - 02 40 81 16 50

Sur un tableau blanc, l’ombre d’un enfant
Sur un tableau noir, des mots, des mots
Sur un tableau blanc, un mot en couleur
Sur un mur vert, des mots encore des mots

Ecrit le 3 mai 2006

 Et la ville aux Roses devint ... verte


Il était une fois un crapaud - vert
Qui vivait dans une maison - verte.
Il était assis sur sa petite chaise - verte
Devant une table - verte ...

JPEG - 97.3 ko
Ecole-Claude-Monet_Lolo

Les gamins ont compris le jeu
et le conte se déroule à vive allure.


Le crapaud mangeait une tartine - verte
Avec du beurre ....
Qu’il trempait dans son café ...
Ce matin-là il partit - vers ..
9 h du matin
Pour aller voir son ami le crapaud ...


« Vert » disent encore les gosses.
Mais non, le crapaud était ... rose.
« Ici c’est pas la couleur qui compte, mais la rencontre »

L’Ecole Claude Monet, à la Ville-aux-Roses, avec l’association Rencontres  , a fait travailler les enfants, et les parents, et les plus âgés des immeubles voisins, sur l’histoire de ce quartier. Et puis le conteur Lolo a écrit une histoire un peu folle, à laquelle trois enfants ont participé plus précisément. Un conte issu des récits des habitants et du travail d’écriture des enfants. Un conte coloré pour un quartier plein de vie.


Avant ... il n’y avait rien, sauf de l’herbe,
des sources, des fossés,
de vieux chênes et des grenouilles.
Et puis quelqu’un a marché
Quelqu’un d’autre a marché dans ses pas
Il s’est fait un sentier, un chemin
Une très vieille voie ...
Le temps, qui n’avait rien d’autre à faire
est passé
Jusqu’à ce que des roses poussent là
Sur les terres de M. de Saint Luc.
Dans les roses naquirent les fillettes.
Mais qui a planté les choux
Où sont nés les garçons ?

Dans ce quartier de la Ville aux Roses,
on dit que les cheminées soufflent des bougies
que les cartables parlent
que les buissons roulent
et que les routes ont des trous.
Les fleurs sont roses,
les poubelles sont roses,
les culottes sont roses,
mais là où tout est rose, il y a des espaces
... verts ....
des hommes, des femmes,
des enfants de toutes les couleurs.

Rendez-vous, entre le 22 et le 27 mai 2006, à la Ville aux Roses, pour la fête du quartier et des 20 ans de l’association Rencontres  .

Visite de la grotte de Lascaux : http://www.lascaux.culture.fr/pages/site_map.php?lng=fr


Ecrit le 30 janvier 2013

 La bergère qui mangeait ses moutons …

Six enfants de l’association Rencontres  , six enfants du Centre de Loisirs, se sont retrouvés dans la salle orange de la médiathèque   pour une lecture de contes, en musique, grâce au partenariat établi entre l’association (trois lectrices) et la Com’Com du Castelbriantais (une musicienne). Objectif : mélanger les enfants, les
attirer à la médiathèque  , faire découvrir l’univers des livres, et des instruments. La séance de lecture s’est poursuivie par des jeux, imaginés autour des livres et par un goûter. Il y aura, ainsi, trois animations à la médiathèque   et quatre animations dans les écoles où Rencontres   intervient. Contact : 02 40 81 16 50.


Association Rencontres   :

Fête de l’amitié
Jardins familiaux p. 1552 et 1553
Non violence
Rencontre avec Albert Jacquard
Rencontre avec Bertrand Tavernier
Films sur le racisme