Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Presse, radio, télé, médias > Sarkozy et la télévision : la voix de son maître

Sarkozy et la télévision : la voix de son maître

Ecrit le 2 juillet 2008

La voix de son maître

Le président français a été accusé dans le passé d’être intervenu pour évincer, ou nommer, certains journalistes. Ami des principaux patrons des groupes de médias privés, notamment de télévision, il supprime la publicité à la télévision publique pour avantager son ami Bouyghes sur TF1. Et tant pis pour les téléspectateurs si leur redevance augmente !

Les partis de gauche dénoncent « un coup grave » porté à l’indépendance des médias, une « reprise en main » de l’audiovisuel public par le pouvoir, un retour à « des décennies en arrière » (du temps d’Alain Peyrefitte et de l’ORTF). (1)

Même au sein du gouvernement, le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes Jean-Pierre Jouyet, dit ne « pas aimer » cette initiative   présidentielle.

Le député UMP de Lorient, François Goulard, s’est déclaré scandalisé en parlant « d’un recul invraisemblable pour l’indépendance des médias ». M. Goulard se dit par ailleurs opposé à l’arrêt de la publicité dans l’audiovisuel public, et pointe « deux conséquences fâcheuses » : « le remplacement d’une ressource qui ne coûtait rien aux Français par une contribution supplémentaire » sous forme de taxe, et un « cadeau choquant fait à l’audiovisuel privé ». Si même un UMP le dit … !

Sondage : les Français sont contre !

Sarkovision : voir la chronique en gallo


NOTES:

(1) l’Office de Radiodiffusion Télévision Française, supprimé en 1974