Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Histoire autour de Châteaubriant > C Bouvet : histoire millénaire

C Bouvet : histoire millénaire

Ecrit le 3 décembre 2008

Histoire millénaire des noms des lieux et des rues

Livre Christian Bouvet {JPEG}

Voici un nouvel ouvrage, bienvenu, de Christian Bouvet, sur les lieux-dits et les rues de Châteaubriant. Illustré de 20 dessins de Gary Harmer, il résume d’abord mille ans d’histoire : le petit bourg de Béré, l’arrivée de Brient (fils d’Innogwen ou Innoguent), le château et le bourg castral, la ville close médiévale et les extensions urbaines commencées en 1870.

Puis Christian Bouvet passe en revue les noms locaux, ceux de l‘espace agricole liés à la nature du sol (La Ferrière), aux activités seigneuriales (La Vannerie) ou au souvenir d’une famille (le Bois de Tugny). « Les appellations à Châteaubriant, comme ailleurs, sont d’abord en relation avec une direction (…) ou avec des points de repère, ou avec l’environnement économique et social ». Il rappelle aussi que le jeu politique n’est pas absent. Châteaubriant n’a-t-elle pas été renommée « Montagne-sur-Chère » pendant la Révolution Française ? En 1940 le Préfet relaiera une décision du Ministre de l’Intérieur demandant de modifier les noms de rues non conformes à l’ordre moral du régime pétainiste. En 1989, année du bicentenaire de la Révolution, la municipalité de gauche donnera à une place le nom d’un militant ouvrier (René Adry) et à quatre avenues les noms de Liberté, Egalité, Fraternité, Citoyenneté.

A ce sujet il faut rappeler que la municipalité de gauche avait un conseiller, Jean Gilois, très attaché à la symbolique des noms de rues, osant faire référence à des personnages sentant quelque peu le soufre : Boris Vian, Serge Gainsbourg et autres, sans oublier la « Commune libre de Renac   ».

Le livre de C.Bouvet a le mérite de fixer des points d’histoire ou de formuler des hypothèses au sujet des noms « Couëré », « Choisel », « Chécheux », « Belêtre ». Il ressuscite des appellations anciennes (Boulevard St Luc, rue du Dos d’Ane, rue de la Planche Marguerite, ...), retrace des évolutions (de la Rue du Pont-piet à la rue de Condé) et livre des cartes permettant de se repérer, comme ce plan de 1672 (rare) qui situe le « Fauxbourg de Coiré » et la « Métairie de la Vennerie ».

435 noms présentés à la façon d’un dictionnaire. De quoi se promener en ville et dans l’histoire. Passionnant.

Histoire millénaire des noms des lieux et des rues
par Christian Bouvet Editeur : Hippac

Le numéro 8 de la revue - http://www.chateubriant-histoire.fr