Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Obésité : le cerveau en forme de Mac Do

Obésité : le cerveau en forme de Mac Do

Ecrit le 5 septembre 2007

L’épidémie d’obésité qui touche les enfants dans les pays développés est-elle liée au marketing des produits alimentaires denses d’énergie ? Une équipe de médecins et chercheurs américains, sous la direction du Professeur Robinson, a mené une étude sur 63 enfants de 3 à 5 ans accueillis dans des centres sociaux.

A chacun des enfants ils ont fait manger le même aliment, sous deux présentations différentes : d’une part un emballage Mac’Do et d’autre part un emballage neutre. Et ils ont demandé : « Dis-moi si ces deux aliments ont le même goût, ou bien lequel est le meilleur pour toi »

Résultat :
– Dans 60 % des cas les enfants ont préféré l’aliment présenté dans un emballage Mac Do
– Dans 18 % des cas, ils ont dit que les deux aliments avaient le même goût
– Dans 22 % des cas ils ont préféré l’aliment présenté dans un emballage neutre

Même la tasse de lait fut jugée « meilleure » quand elle était présentée dans un bol Mac’Do avec une paille Mac’Do !

Cela laisse à penser que la publicité massive de Mac’Do, aux USA, influence les enfants dès leur jeune âge. Sans doute en est-il de même de l’ensemble des publicités qui savent si bien jouer sur la couleur et l’animation pour retenir l’attention des enfants..... et de ceux qui ne sont plus des enfants !

A l’issue de cette expérience et de son analyse, l’équipe du Dr Robinson préconise de « réguler voire de bannir la publicité et le marketing des produits haute-calorie et à faible valeur nutritionnelle, ou d’interdire tout marketing visant directement les jeunes enfants ». C’est pas demain la veille ! En France on se contente d’écrire sur les emballages : ne mangez ni trop gras, ni trop salé, ni trop sucré. Mais les petits de 3-5 ans ne savent pas lire ! Mais ils savent apprécier les couleurs gaies de Mac Do.

 Mangez !

D’autres expériences ont été menées, à Liverpool, sur un autre groupe de 60 enfants à qui on a projeté, avant un repas, des publicités alimentaires suivies d’un dessin animé, ou des publicités pour des jouets, suivies d’un dessin animé. L’expérience a montré que les publicités alimentaires provoquaient un accroissement de la consommation.

Chaque année Trust for American’s Health, publie une enquête sur l’obésité aux USA. Ce fléau continue à gagner du terrain aux États-Unis où 31 États ont vu leur taux d’obésité augmenter l’an dernier et qu’aucun ne l’a vu diminuer. Le record : 30 % d’adultes obèses dans l’Etat du Mississipi.


Ecrit le 17 septembre 2008

 Obésité : théâtre à Châteaubriant

Un spectacle gratuit va avoir lieu au Théâtre de Verre   à Châteaubriant le vendredi 26 septembre 2008 à 20h30, avec le CCAS   (centre communal d’action sociale) et l’atelier-théâtre de Mûrs-Erigné. Un débat aura lieu avec le corps médical.

Cette soirée, qui fait suite à une soirée du même type qui a eu lieu en avril, ne laisse pas d’inquiéter : l’objectif n’est-il pas de pousser à des interventions chirurgicales ? L’obésité est un drame personnel, plus encore que l’alcoolisme. Ce n’est pas par une discussion publique et culpabilisante qu’on peut arriver à résoudre ce problème encore mal connu (origines génétiques ?).


Ecrit le 24 septembre 2008

 Théâtre le 26 septembre

Le CCAS   de Châteaubriant s’investit dans la création d’une association visant à aider les personnes en situation de surpoids qui cherchent un lieu d’écoute et d’encouragement, la possibilité d’exprimer leur mal-être éventuel, de faire des sorties l’été voire de participer à des soirées dansantes. L’association pourrait se créer autour de l’APECO d’Angers dont la mission est de venir en aide aux personnes atteintes d’obésité en permettant l’échange, la communication, la reprise de confiance en soi, la sortie de l’isolement.

Théâtre et débat avec des professionnels de santé, vendredi 26 sept 20h30 au Théâtre de Verre   - gratuit mais retirer les places au CCAS   - 02 40 81 52 40