Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Conseil Municipal au Petit-Auverné - décembre 2008

Conseil Municipal au Petit-Auverné - décembre 2008

Ecrit le 14 janvier 2008

 Tout allait mal ce lundi 22 décembre

Tout allait mal ce lundi 22 décembre 2008. La crise économique occupait les esprits (et on n’était pourtant qu’à trois jours de Noël), la nuit était noire, il faisait très froid. Et par dessus le marché la porte de la mairie du Petit Auverné était crouillée. Des conseillers municipaux, pourtant à l’heure, attendaient, fermés dehors. Ils se décidèrent à frapper à la porte de bois : Mme Michèle Cochet, (qui ignorait que la porte était bouclée), est venue leur ouvrir. Quatre autres personnes, attendant aussi le Conseil, en profitèrent pour rejoindre la salle de réunion, située au premier étage.

Petit Auverné (392 habitants, six de plus qu’en 1999) un trop petit bourg pour de grosses dépenses. La salle du Conseil est aménagée à l’ancienne, murs tapissés de toile, lambris sombres en partie basse, encadrement des fenêtres tout écaillés, table ovale à l’ancienne, chaises paillées, lustre de salle à manger, on n’y voit guère ! Des dossiers sont posés un peu partout sur les meubles voisins. Le cadastre bouffe une partie de la place.

 Silence ...

Sur 11 Conseillers, 6 sont présents (dont Mme la Maire). Les autres ne viendront pas. Le silence plane. La réunion tarde un peu à commencer. Le silence plane toujours. Est-ce la présence de trois citoyens et de La Mée ? Nul n’essaie de détendre l’atmosphère.

Le premier point à l’ordre du jour concerne les contrats d’assurances. Des devis ont été demandés. Pour les bâtiments et le matériel, Groupama est nettement moins cher (2899 €) que les AGF (3308 €).
Pour le personnel Axa demande une cotisation de 6.15 % de la masse salariale, Groupama propose 4.50 %.

Madame la Maire, d’une petite voix, interroge : « Qu’est-ce que vous en pensez ? On choisit Groupama pour 5 ans ? ». Les réponses sont si timides qu’on n’a rien entendu. « Qui est pour ? » - Les mains se lèvent. Le silence plane (1)

Cantine : la cantine du Petit Auverné (27 enfants en moyenne) est liée à celle de St Julien de Vouvantes. Repas préparés sur place, avec un maximum de produits bio. Le lait vient de Vay, les légumes de Vital. A quel prix le repas ? St Julien fait 2.90 €. Grand Auverné fait 3.55 €. Alors 3 euros ? La décision est hésitante. Un conseiller s’abstient en raison du coût de la vie. Finalement : 3 € seront votés.

 Silence ...

Pergola : un particulier a une pergola appuyée sur le mur de l’école (communal). Le mur est décaissé. Le Conseil autorisera-t-il la pose de chantepleures pour le drainage ? Le débat s’anime un peu. Oui, le Conseil Municipal autorise.

Prime de fin d’année : selon Mme le Maire, la prime annuelle versée jusqu’à maintenant, ne pourra plus être revalorisée. Il faut la mensualiser. « Avez-vous des questions à poser ? ». Le silence plane. « Qui est pour ? ». La prime sera mensualisée.

Subventions aux associations : il y a de nombreuses associations dans une si petite commune. Leurs demandes sont modestes, souvent au même niveau que l’année précédente : 100 € pour l’Amicale Laïque, 50 € pour la société de chasse. 122 € pour le Club du 3e âge. 92 € pour les Donneurs de Sang. Les pompiers demandent 260 € pour une histoire d’assurance. L’aide à domicile ADT   demande 66 € pour deux familles suivies en 2008. La chorale ne demande rien. « Est-ce que tout le monde est d’accord ? ». Le silence plane mais, oui, tout le monde est d’accord.

L’église communale est en mauvais état : chute de pierres. Il a fallu créer un périmètre de sécurité. Des architectes spécialisés seront consultés pour sondages et travaux. La subvention espérée du Conseil Général est de 57 % des frais d’étude.

Des questions diverses ? Non. Nul ne s’intéresse à ce qui a été décidé en Com’Com’  . De son côté Mme la Maire ne parle de rien, même pas du SCOT   (schéma de cohérence territoriale).

Et voilà, le Conseil est fini. Les citoyens s’en vont, sans même un petit mot leur souhaitant « Bon Noël ».

Il y avait en tout 11 personnes dans la salle : la maire, 5 conseillers, la secrétaire de mairie et 4 spectateurs. Et il n’y a eu aucun échange. Ce sera sans doute mieux un autre jour car, ce soir-là, il faisait très froid. (1)

Bonne année 2009 au Petit Auverné !

(1) interrogée quelques jours après cette réunion, Mme le Maire dira que ses élus, d’habitude, parlent, quand ils sont entre eux. Il va cependant falloir qu’ils s’habituent à exprimer publiquement leurs positions : c’est pour cela qu’ils ont été élus, c’est pour cela que les réunions de Conseil Municipal sont publiques …


 Manoir de la Renaudière

Petite commune, certes, mais il se passe néanmoins des choses au Petit Auverné. Michèle Cochet s’efforce de trouver des activités ramenant du monde. Par exemple le Manoir de la Renaudière, ancienne maison des Trébuchet (maîtres de forges) a été achetée par la Com’Com’   du Castelbriantais qui y aménage un espace consacré au théâtre et une bibliothèque. Les travaux de celle-ci seront confiés à Xavier Ménard architecte. La réhabilitation du Manoir est confiée à l’association Enseignement Professionnel Union Compagnonnique pour un chantier-école de 34 semaines avec 12 personnes inscrites comme demandeurs d’emploi : maçonnerie, limousinerie, aménagement d’espaces verts.

Michelle Cochet, soucieuse d’action sociale, apprécie ce chantier-école tout comme elle n’hésite pas à confier des travaux à l’association d’insertion ACPM  .

 ACAPA

Parmi les associations très vivantes du Petit Auverné, l’ACAPA (Association Culturelle Artistique du Petit Auverné) occupe une place particulière. Elle a fêté ses 20 ans en 2007 et propose chaque année des spectacles composés de saynètes, sketches, chansons parodiées, pièces de théâtre en une scène, le tout revu et corrigé à la mode alverne. Prochains spectacles en mars 2009, avec ou sans repas - Contact : 02 40 07 50 38.

 Marché bio

Toujours dans le but de dynamiser la vie du bourg, un marché bio avec une bonne dizaine de producteurs a lieu tous les premiers vendredis du mois dans la salle communale du Petit Auverné.

Elections municipales, mars 2008