Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Les rois au Conseil Municipal de St Julien de Vouvantes

Les rois au Conseil Municipal de St Julien de Vouvantes

  Sommaire  

Ecrit le 21 janvier 2009

Il faisait froid ce 6 janvier 2009 en Pays de Châteaubriant  . Depuis des jours il gelait à pierre fendre, les rues et les trottoirs étaient dallés de plaques de verglas, les nids de poules s’étaient décorés de fleurs de glace. A St Julien de Vouvantes, le Conseil Municipal fêtait les rois.

En réalité, si galette il y avait, colorée de fruits confits, ce n’était qu’en fin de réunion, pour célébrer la nouvelle année et clore une séance de Conseil Municipal. Déception : où donc étaient les citoyens ? Emmitouflés en leur demeure ? Des décisions se prennent en leur nom, ils font confiance, ou sans doute ils s’en moquent. La démocratie s’use quand on ne s’en sert pas.

 Délibérations

Dans la grande salle du Conseil, autour de tables disposées en carré, les Conseillers sont réunis à la demande du maire, Serge Héas, et des trois adjoints René Héas, Arlette Vrignaud et Jean Pierre Crossouard. Avant la séance les conseillers se sont groupés spontanément autour de deux cartes affichées au mur, l’une concernant l’aménagement de la Rue des Rochettes et l’autre répertoriant les zones humides de la commune, dans le cadre de la préparation du PLU   (plan local d’urbanisme).

Rue des Rochettes : c’est la rue qui descend du centre bourg vers la maison de retraite, desservant notamment l’école publique et des habitations. Serge Héas se lève, ses conseillers le rejoignent pour commenter les deux plans proposés.

1er projet : stationnement interdit le long de la boulangerie, mais un jardin, transformé en parking, offrirait 14 places avec un cheminement piéton vers la boulangerie. Plus loin il serait aménagé un parking de 7 voitures près de l’école. Voie de circulation de 5 m de large, stationnement d’un seul côté, petit rond-point franchissable au débouché de l’allée des Primevères.

2e projet : il n’y aurait plus que 8 places auprès de la boulangerie, et 2 places près de l’école. Et plus de rond-point.

La discussion porte sur la largeur de la voie : 5 m, c’est bon pour un camion et une voiture, mais pour deux camions c’est trop juste. Oui mais il faut casser la vitesse. Coût du projet et notamment du rond point, plantation d’arbres ? Sera-t-il possible que les gens acceptent de ne pas stationner juste devant chez eux ? Le Conseil souhaite qu’il soit fait un troisième projet avec ce qui leur plaît dans les deux précédents.

Foyer rural : René Héas explique que les travaux avancent mais que le plan initial n’a pas prévu d’urinoir. « Ce n’est pas obligatoire mais c’est utile » surtout quand il n’y a que deux toilettes pour 120 personnes. Le plan circule parmi les conseillers. On peut prendre 1,50 m sur le vestiaire, il est encore temps : les faïences ne sont pas faites. Coût 2000 € TTC. Il serait nécessaire aussi de poser un film plastique sur les vitres claires des vestiaires, pour éviter les tentations de vol. Coût 400 €. La décision de principe est prise mais « a-t-on les moyens ? ». Voir aussi la question du chauffage et de sa régulation (des fois il est éteint, des fois il est au maxi !), la question du nettoyage (« il faudrait un matériel adapté à nos surfaces et à nos moyens ») . Faut-il mettre de la vaisselle ? Le club des retraités a sa propre vaisselle …

Déviation, route d’Ancenis à Châteaubriant : plusieurs esquisses ont été faites. Elles concernent St Julien de Vouvantes, la Chapelle Glain, Erbray. Une nécessité : ne pas toucher à la Chapelle du Vieux Bourg à St Sulpice des Landes (fresques classées), tenir compte du château de la Motte Glain (monument historique), ne pas trop éloigner la déviation des bourgs, ne pas trop perturber les exploitations agricoles. Les travaux seront faits en 5 ou … 25 ans, par étapes. Quand le dossier sera avancé, c’est à dire d’ici la fin de l’année, la commune fera-t-elle une réunion publique ? Quand les intérêts personnels sont en jeu les gens se déplacent. La discussion montre que les Conseillers Municipaux connaissent bien leur commune.

Inventaire des zones humides : Jean Pierre Crossouard présente le plan établi, une obligation de la loi sur l’eau. Une zone humide est un terrrain, exploité ou non, habituellement inondé ou gorgé d’eau de façon permanente ou temporaire. Quatre critères permettent de définir un cours d’eau, voir ici : http://www.lavilaine.com/telechargement/4_guide.pdf.

Pour laisser aux Conseillers le temps de réfléchir sur l’inventaire, la décision d’adoption sera prise en février.

Commissions : les élus fixent entre eux les dates des prochaines réunions de commissions : finances, bâtiments, environnement, information, se promettant de voir l’état des trottoirs, le curage des fossés, l’emplacement des illuminations (avant leur démontage) et les possibles économies d’énergie.

 L’avenir

Serge Héas réaffirme un principe important à ses yeux : « Ne pas tout ramener sur Châteaubriant ». Il tient en particulier à conserver le poste de gendarmerie de St Julien. Après les travaux de l’espace multifonctions (salle culturelle, halte garderie), après ceux de la cantine, après la viabilisation du lotissement et les travaux (en cours) du Foyer Rural, la municipalité va faire une petite pause dans les investissements.

En terminant, le maire a évoqué l’accueil des nouveaux arrivants, et le futur SCOT   (schéma de cohérence territoriale) qui sera élaboré par le Pays de Châteaubriant  

Un oubli : ce serait bien que la commune de St Julien ait son propre site internet comme cela se fait dans les Com’Com’   de Nozay et de Derval où les communes ont leur site propre tout en ayant la même charte graphique.

 

BP  

 

Elections municipales 2008

Une aile alzheimer à la maison de retraite de St Julien de Vouvantes