Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Municipal Châteaubriant > Conseil Municipal 15 mars 2001- 15 mars 2008 > CM 2004 > 06-2004. Conseil Municipal du 15 décembre 2004

06-2004. Conseil Municipal du 15 décembre 2004

Ecrit le 22 décembre 2004

Dernier Conseil Municipal de 2004, ce 15 décembre à Châteaubriant : rien de très passionnant dans la mesure où les gros dossiers, économiques par exemple, relèvent désormais de la Communauté de Communes voire du « Pays » de Châteaubriant : les centres de décision s’éloignent des citoyens, les organes délibérants éliminent tous ceux qui pourraient poser des questions gênantes.

Deux sujets relativement importants : le DOB (voir plus loin) et le terrain des Gens du Voyage (qui reste à l’emplacement actuel)

A part ça, des détails,
– un bout de terrain vendu à la société de Transports Malgogne (250 m2 + 37 m2) ;
– un terrain vendu, face à la Sablière, à l’acquéreur d’une maison en ruine pour lui faire un beau jardin ;
– un bout de terrain pour faire un parking Super U (147 m2) ; -une rue dénommée « Rue des Oliviers »
– et un carrefour baptisé « Rond Point de l’Europe » ;
– un équipage castelbriantais qui prendra part au Paris Dakar, et reçoit une subvention de 1500 €

Débat d’orientation budgétaire (DOB)

Comme a dit Martine Buron : « A chaque fois on dispose d’un peu moins d’éléments ». La politique d’investissement de la municipalité reste en effet dans le flou. Il est question de réaliser :
– La plateforme de services pour accueillir des services aux personnes âgées (on en parle depuis le 27 juin 2002))
– Le cimetière paysager (on en parle depuis le 3 juillet 2002)
– Une voie nouvelle, rue des Déportés Résistants (celle-ci, qui fera 160 mètres, coûtera 174 245 € HT  )

Et c’est tout. On n’entend plus parler de l’aménagement de la Place de la Motte, de la construction d’une nouvelle gendarmerie, d’une nouvelle caserne de pompiers, d’une Maison des Associations, de la réhabilitation du Centre Municipal des Sports, de la réalisation du plan d’eau en amont de Chécheux, de la Déviation Ouest etc. Tout ceci a été promis, par l’actuelle municipalité, et dort dans les cartons. Effets d’annonce... mais l’heure est au serrage de boulons financiers. L’explication est déjà prête, vous la verrez sortir bientôt : « On ne fait pas ceci, ou cela, parce qu’on n’a pas les subventions nécessaires ». Bref, c’est la faute des autres.

Les chiffres, c’est toujours rébarbatif. Même quand ils sont ronflants, ils sont faits pour noyer les citoyens. Un exemple :

Au début de l’année 2004, il était annoncé, dans le « budget primitif », des investissements à hauteur de :
6 723 393 €
+ résult invess. reporté 369 844,44
total 7 092 837,44
(Chiffres qui figurent au budget 2004).
Or dans le document présenté au Conseil Municipal du 15 décembre, il est question de 9 597 705,46 € sans qu’on sache d’où sort ce chiffre

Ca fait une différence de 2 504 868, 02 € (en dépenses) . Deux millions d’euros : une grosse paille. Interrogé à ce sujet par Jean-Pierre Le Bourhis, l’adjoint aux Finances n’a pas donné de réponse.

Endettement :
La dette baisse, son poids augmente

La municipalité compare les budgets 2000 et 2004. Comparons, nous aussi, les mêmes pages de ces budgets

1) En prenant les chiffres du budget 2000 (élaboré par la municipalité précédente)

– Fonctionnement 20 111 923 €
– Investissement 9 909 217 €
Total 30 021 140 €
(en recettes et en dépenses)
La dette de l’époque, 15 425 854 € représentait 51,4 % représente du total.

2) En prenant les chiffres du budget 2004 (élaboré par la municipalité actuelle)

– Fonctionnement 16 582 692 €
– Investissement 8 757 188 €
Total 25 339 880 €
(en recettes et en dépenses)
La dette, au 31 décembre 2004, se monte à 13 669 754 €, soit 53,9 % du total

On constate que les frais de fonctionnement diminuent : c’est normal puisque la ville a transféré des services (et les emplois correspondants) à la Communauté de Communes : par exemple la piscine, la bibliothèque.

Pour autant, s’il est vrai que la dette baisse en valeur brute, son poids se fait plus lourd et atteint presque 54 % des recettes annuelles.

La municipalité dit : « Ce qui compte, c’est que la dette baisse ».

Il est facile de lui répondre que, dans un ménage, un remboursement de 200 € par mois (par exemple) n’a pas le même poids
– dans une famille qui gagne 1000 € par mois,
– que dans une famille qui gagne 3000 € par mois !

RAPPEL DE LA DETTE COMMUNALE
(hors dette récupérable)

D’après les documents fournis par la municipalité actuelle :

Date Dette €/hab.
31/12/2000 15 425 844 1204*
31/12/2001 15 103 908 1179 *
31/12/2002 11 818 480 923
31/12/2003 12 804 344 1000
31/12/2004 13 669 754 1067
31/12/2005 13 639 000 1065

En 2002, la dette de la ville a baissé, c’était annoncé de longue date : des emprunts se finissaient cette année-là. La municipalité actuelle n’a donc pas à en tirer gloire. De plus, avec l’intercommunalité, un certain nombre d’emprunts ont été transférés à la Communauté de Communes.

Force est de constater que la municipalité actuelle a eu vite fait de faire remonter la dette. Elle a pourtant bénéficié d’une opportunité : elle a vendu le terrain Focast à la Communauté de Communes pour la somme de 807 980 € !

Pour 2005, le taux des impôts locaux va continuer à baisser pour la taxe d’habitation et pour le foncier non bâti. En revanche les surtaxes eau et assainissement augmenteront de 2 %

Les tarifs publics augmentent aussi, de façon variable. Par exemple la location de la Halle de Béré   augmente de 3,4 %, l’occupation du domaine public augmente de 7 % par m2. Il y en a dix pages. Si ça vous donne envie de les lire .... A noter que, sur demande de Danièle Catala, Mme Bombray a précisé que les sommes rapportées par les « soirées Didji » du Conseil des Jeunes, entrent dans le budget général.

Quelques éléments :

L’immeuble de la Vernisserie (initialement prévu pour 160 000 €) a coûté 235 231 €..... 47 % de plus.

La voie d’accès au Collège Schuman a coûté 474 720 €. Le giratoire « Rond- Point de l’Europe » a coûté 153 815 €.

La Maison de Quartier du Vélodrome est prévue pour 263 376 € , et des subventions, attendues, n’ont pas été obtenues.

Le giratoire et la fontaine, place des Alliés, ont coûté 656 333 € (mais au Conseil du 2 juin 2004, il était annoncé 461 429 €. D’où viennent les 42 % de plus ?). Myyyyyyysssssstère !

fontaine
Fontaine de la Place des Alliés
(mise en service 6 décembre 2004)

Humeur

Si vous êtes arrivés jusqu’ici, c’est que le fourrage de la dinde vous pompe et votre belle-mère aussi. En tout cas, dites-vous que même un réveillon chiant l’est toujours moins qu’un Conseil Municipal de Châteaubriant, que vous avez de la chance et que décidément la démocratie est bien ennuyante. Revenons à la monarchie puis faisons une révolution, ce sera moins con, non ?!!!

Tetro Bavar


NOTES:

(*) budget de la municipalité précédente