Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Municipal Châteaubriant > Conseil Municipal 15 mars 2001- 15 mars 2008 > CM 2007 > 01-2007. Conseil municipal, Voeux du maire pour 2007

01-2007. Conseil municipal, Voeux du maire pour 2007

Ecrit le 24 janvier 2007

Vous connaissez la chanson de Maurice Chevalier :
Prosper Yop la boum ...

Eh bien chantons :

	Hunault yop la boum
	C’est le roi d’la propagande
	Hunault yop la boum
	Et la foule en redemande ....

Il y avait la foule à la Halle de Béré   le lundi 15 janvier 2007 pour « les vœux du maire ». Il y avait ceux qui étaient là pour entendre ce qui se disait. D’autres parce que c’est le bon moyen de rencontrer plein de gens à la fois. Et puis il y avait ceux qui se précipitaient, qui auraient même payé pour être là. Ceux-là étaient très reconnaissables : à la fin des discours ils se sont jetés sur les brioches et sur le verre de vin. Souffre-t-on de la faim à Châteaubriant ? Certains d’ailleurs déclarent : « cette galette, on la paie sur nos impôts » !!.

Dans la grande « Rue » menant à la salle de réception, le maire et les adjoints s’étaient placés pour quadriller la foule, voir tout le monde, serrer les mains. Les condoléances ont ainsi duré trois quarts d’heure. Enfin le flot tarit. Le maire, suivi des conseillers majoritaires (élus ou figurants de la liste de 2001), s’avance sur l’estrade. Il manque juste quelques clairons pour le spectacle qui s’annonce :

« M. le député, cher Michel » : le maire de Châteaubriant salue son frère-jumeau.

« M. le Conseiller Général, cher Jean » : le maire de Châteaubriant salue Jean Seroux

« Mme la Conseillère Régionale » : il n’y a pas de « Chère Françoise » à l’adresse de Françoise Gentil.

Mais trêve de courbettes. Sur deux écrans géants est projeté le film de la soirée qui a sans doute été vu et revu et re-revu par les instances politiques avant la projection finale. S’il n’avait parlé que de 2006, cela aurait été un peu court. Et puis il faut faire en début 2007 la propagande qu’on n’aura pas droit de faire en début 2008.

Tout y passe donc, à commencer par la fiscalité qui, nous dit-on, a baissé de 21 %

Pour chacun cela fait peu, de l’ordre de 15 euros par an (bof !). Mais pour la ville, cela représente un manque à gagner de 1,4 millions d’euros. Cela aurait permis de réaliser une cantine scolaire gratuite pendant 6 ans ....

En matière d’économie, le film glisse sur les licenciés d’UFM Marie et ignore tous les licenciements individuels qui ont lieu ici et là. Mais parle d’entreprises existantes comme Thermicentre, Arma Loire, Chaillous, FMGC, Team Plastiques, Epagri qui ont agrandi leurs locaux et embauché (un peu). On notera, dans cette énumération, aucune entreprise nouvelle depuis 2001 (même pas Dixence !). Bien sûr on nous rappelle que les chiffres du chômage ont baissé mais on oublie de nous dire que le nombre des Rmistes a explosé. Principe des vases communicants !

Transports : on nous parle du futur, l’aéroport de Notre Dame des Landes, et la réouverture de la ligne SNCF Nantes-Châteaubriant. Mais il n’est pas question du projet mobilité qui devrait se mettre en place dans les trois mois qui viennent.

Commerce et animations : les élus, par l’intermédiaire du film, se félicitent de l’extension de grandes surfaces commerciales : Intermarché, Bricomarché, Vent d’Ouest qui, nous dit-on, renforcent l’attractivité de Châteaubriant. C’est vrai que, le samedi, les parkings de ces grandes surfaces sont pleins. Mais en ville les commerçants de proximité se plaignent d’une clientèle clairsemée. Et le marché du mercredi a tendance à resserrer son périmètre. Le film, pourtant, montre en ville une foule impressionnante digne de celle des Champs Elysées...

Le maire maintient « il y a toujours 5000 enfants dans les écoles » . Mais il oublie de dire qu’il y en a quand même 355 de moins, en 7 ans. Anesthésié par un film-propagande trop long (33 min, diront certains), l’esprit critique des spectateurs est en vacance. Et puis on attend la galette ...

Sécurité : 12 policiers municipaux en 2001 et 20 en 2006. Des pistes cyclables, des bouts de route à 30 km/h, l’extension du stationnement réglementé (par ceux-là même qui l’avaient violemment critiqué en 1991), des parkings, des parkings et des rond-points ... Hunault yop la boum, c’est le roi du macadam ....

Le film n’oublie pas l’hippodrome (le dada à Hunault), revient sur le Tour de France et, curieusement, ne cite le bowling que d’une manière anecdotique.

 Pour terminer, le maire fait trois vœux.

1- Il souhaite que les jeunes puissent mieux connaître les entreprises castelbriantaises

2-Il parle d’environnement, gaz à effet de serre, eau qui se fait rare, développement durable, comportement écologique qu’il faut avoir .... Mais il n’a pas hésité à créer des débauches d’illuminations en ville

3-Enfin il souhaite « une démocratie apaisée ». (1)Mais il continue à ignorer son opposition et les 45 % de Castelbriantais qui la soutiennent.

Encore des mots, toujours des mots,
Rien que des mots, Des mots magiques
Des mots tactiques, qui sonnent faux
(chanson de Dalida)

 La galette démocratique

Invité à prendre la parole, le Sous-Préfet a relevé « le nombre et la qualité des personnes présentes » dans ce « moment fort où s’exerce la démocratie ». Ah les vertus démocratiques d’une galette des rois ! Il a raison : au lieu d’une démocratie participative, réclamons une démocratie gustative.
D’la galette ! D’la galette !

Le Sous-Préfet a qualifié la commune comme « la cellule de base » de la démocratie, « une addition de petites volontés qui font un gros résultat ». Puis il a rassuré tout le monde : la sécurité est assurée. Et « les pétarades, c’est pas de l’insécurité ». Ouf !

Allez, les discours c’est fini.
D’la galette ! D’la galette !

BP  


Ecrit le 24 janvier 2007

A St Vincent des Landes, le maire,
Jean-Luc Colin, a fait des vœux de poète :

 Des vœux citoyens en dix commandements

Un seul grand verre tu prendras
Et non quatre goulûment
 
Ta vitesse, limiteras
Et tu conduiras prudemment
 
N’importe où, ne stationneras
Réflexe de bon comportement
 
De bruit point tu ne feras
Surtout la nuit, tardivement
 
De fumer, te dispenseras
Soit pour tous, grand soulagement
 
Aucun déchet, ne brûleras
Pour respecter l’environnement
 
Ta poubelle tu sortiras
Ca te coûtera évidemment
 
Biens, revenus, déclareras
Sans en soustraire consciemment
 
Des impôts locaux, tu paieras
Car t’en profites largement
 
En 2007, deux fois, voteras
Tous les 5 ans c’est pas souvent
 
Au nom du Maire, du Fisc
et de la Solidarité ...
 
Dans la Diversité
des sensibilités
Apprécions notre Liberté.
Qu’avec souci de l’Egalité
nous vivions en Fraternité.
 
Bonne année !


NOTES:

(1) il en avait déjà parlé en janvier 2003 mais on n’a rien vu venir !