Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Municipal Châteaubriant > Conseil Municipal 15 mars 2001- 15 mars 2008 > CM 2007 > 03-2007. Scandale à la mairie

03-2007. Scandale à la mairie

Ecrit en juin 2007

 Des objets qui s’envolent

A la ville de Châteaubriant il y a des objets qui s’envolent et ne retombent pas à l’endroit prévu : des matériaux de démontage de bâtiments achetés par la ville (res-taurant de la Grenouillère, bâtiments Besnier), des matériaux neufs payés par la ville (bois, peinture, ciment, etc), des éléments de charpente, deux camions de sable, une tondeuse et une débroussailleuse (5 achetées à Rougé, 4 livrées à la mairie, factures perdues). Des journées de tractopelle pour des travaux personnels. Inventaire à la Prévert ?

Non. Premier aperçu de ce qui aurait été détourné-dérobé à la ville de Châteaubriant. Le manège durerait depuis des années. L’homme, homme de confiance de la municipalité et de la Société des Courses, (homme de main à l’occasion, lors des campagnes électorales), mini-cadre des Services Techniques et maxi-débineur de ses collègues de travail qui, à l’entendre, étaient tous des incapables, croyait sans doute pouvoir agir en toute impunité. Des collègues de travail, gênés, fermaient les yeux, n’osant risquer leur emploi. Mais il arrive un moment où certains se rebiffent quand ils sont injustement attaqués.

Une lettre anonyme aurait été envoyée à la mairie. Un conflit entre salariés aurait conduit à une révélation des faits : et voilà que le maire et le directeur des Services Techniques sont maintenant au courant. L’homme a été écarté de certaines associations auxquelles il participait.

L’affaire viendrait-elle au grand jour ? Si oui, elle risquerait de déclencher des catastrophes en chaîne car l’homme sera peut-être tenté de révéler d’autres détournements, réels ou supposés, dont il aurait été l’acteur ou le témoin, pour lui ou pour d’autres .... Alors, étouffons ??

Pour l’instant la mairie n’a pas porté plainte, sinon mention en serait faite dans les « décisions du maire ».

Ce petit article aidera peut-être la vérité à éclater ....

BP  


Note du 11 juillet 2007

 Suspicion

Au conseil municipal du 5 juillet, il y avait 23 délibérations, souvent brèves, par exemple pour passer un agent de 25 heures à 28 heures ou, au contraire, pour en passer un autre de 20 h à 17h30.

A cette occasion Pacal Bioret a déclaré : « Une personne récemment partie en retraite aurait eu des agissements répréhensibles, ces faits seraient assez graves pour que plainte soit déposée. Qu’en est-il ? Quelle suite comptez-vous donner pour éclaircir ce dossier et arrêter le climat de suspicion qui règne aux services techniques et à la mairie ? » (confirmation du « scandale à la mairie » dont nous parlons ci-dessus).

Le maire a répondu : « Si les faits sont avérés, nous déposerons plainte ».


Note du 27 novembre 2007

L’affaire a de nouveau été évoquée par Pascal Bioret au Conseil Municipal du 27 novembre 2007. Le maire dit « si les faits sont avérés nous déposerons plainte ».

ou nous oublierons ??