Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Municipal Châteaubriant > Conseil Municipal 15 mars 2001- 15 mars 2008 > CM 2007 > 05-2007. Conseil Municipal du 27 novembre 2007

05-2007. Conseil Municipal du 27 novembre 2007

Ecrit le 5 décembre 2007

Et ça continue ! Le Conseil Municipal du 27 novembre 2007 à Châteaubriant a été un des pires dans le genre : « Vous posez des questions ? Je ne réponds pas ».

 Le maire s’ennuie

Le maire Alain Hunault s’ennuie manifestement au Conseil Municipal : déconnecté ? .. Le regard vide, il laisse ses adjoints répondre aux questions. Quant à celles qui s’adressent à lui, il ne les entend pas la plupart du temps. Il n’y répond pas. D’un simple signe de tête il indique à l’élu, chargé de la lecture, de poursuivre l’énoncé de la délibération.

 Plainte

Les questions commencent pourtant dès l’évocation du procès-verbal du précédent conseil (qui date du 5 juillet !). Ce jour là, Pascal Bioret avait demandé : « quelle suite sera donnée aux actes repréhensibles dont est accusé un agent qui vient de partir à la retraite ».

Relire à ce sujet l’article de La Mée

Le maire répond : « je reste sur ce que j’ai dit » Sauf s’il oublie ? Les collègues du cheffaillon concerné n’oublient pas, eux ! Et ils parlent !

 Tribunal

Danièle Catala relève que, le 5 juillet, le maire avait dit : « Le tribunal d’Instance de Châteaubriant n’est pas concerné. En tant qu’élus nous y sommes farouchement attachés ». La suite lui a donné tort : le 9 novembre 2007 la ministre Rachida Dati a annoncé la fermeture de ce Tribunal. Et le maire a trouvé que, bof, c’était pas grave !

 Décisions en bref

Assurances : + 10 % . A la mairie de Châteaubriant le taux d’absence pour maladie est en baisse. La CNP assurances a cependant résilié son contrat de couverture des risques statutaires. Du coup la mairie a dû trouver un nouvel assureur. Le taux de cotisation passe alors de 4,86 % à 5,35 %, soit une augmentation de 10 %. Comme dit Martine Buron « nous sommes malheureusement obligés de céder au diktat de l’assureur ! ». Dans les contrats entre fournisseur et client, il n’y a jamais de liberté !

Epargne-temps : les salariés de la mairie qui avaient placé du temps dans leur « compte-épargne-temps » pour compenser des heures supplémentaires effectuées, vont pouvoir les racheter dans la limite de 4 jours. Pour un salarié de catégorie C cela fera 65 € par jour … soit moins que le smic horaire qui est actuellement à 8,44 €.

Vélodrome : il portera le nom de « Lucien Lemonnier », « figure emblématique du cyclisme national et international » en tant que soigneur officiel de l’équipe de France professionnelle. Dans sa biographie le maire n’a pas rappelé qu’il fut aussi militant syndical CGT, notamment en 1968. (1)

Parking p

Parking : la ville achète un terrain de 688 m2, avenue de la citoyenneté, pour faire un parking à proximité de la Voie Verte. Jean-Louis Faucheux s’insurge : « ce terrain est situé dans un mauvais virage. Pour entrer et sortir du stationnement ce sera très dangereux. Et puis vous serez obligés de mettre des bandes de peinture blanche pour le signaler. Ces peintures sont très glissantes, j’en sais quelque chose ». Les arguments font mouche. Le maire ne dit rien évidemment mais M. Garnier s’en tire par une pirouette orthographique : « Il est marqué : « ce terrain permettrait l’aménagement de quelques places » . Nous avons employé le verbe au conditionnel ». Il n’empêche que les travaux sont commencés !

Jean-Louis Faucheux a eu un grave accident en glissant, à vélo, sur un passage piétons. D’autres personnes savent bien que les plaques de peinture sont glissantes, y compris pour les piétons, les jours de pluie.

Terrains - quelques cessions : 800 m2 pour 1 € symbolique à l’Ehretia pour accéder au futur « foyer de vie » qu’il va construire ; 340 m2 à M. Malgogne, 427 m2 à M. David pour 5 € le m2 étant donné que ce sont des bouts de chemins.

M. Benoit qui devait finaliser un achat de terrain (7119 m2 pour 121 023 €) dispose d’un délai de 6 mois supplémentaires, de même que M. Pierre-Yves Barbazanges. Mais pour ce dernier il s’agira de 3020 m2 au prix de 20 €, sachant que le terrain, devenu constructible grâce à un accès à la rue Jean Monnet, lui permettra de faire une belle opération immobilière.

 Terrain-surprise

En matière d’urbanisme les terrains parfois recèlent des surprises. C’est le cas de l’ensemble immobilier du 18 rue du 11 novembre, qui fut acheté, initialement, pour offrir une issue de secours au bowling, et qui sera utilisé prochainement pour faire le poste de police municipale. Mais voilà qu’on découvre que le propriétaire de la maison voisine dispose d’une salle de bains aménagée sur ce terrain !

Il souhaite régulariser la situation en achetant 10 m2 à 25 € le m2.

 Un plan vélo

Qu’importe la réalité, pourvu qu’on ait l’annonce ! A la mairie de Châteaubriant les délibérations sont ambiguës. Il est question de « lancer la procédure de mise en œuvre d’un plan vélo » et de « faire les études préalables nécessaires ». Martine Buron demande : « les études devraient prendre en compte l’urbanisme, le réaménagement de la place de la Motte et le plan de circulation, et pas seulement le vélo. Pourrons-nous voir les études avant de décider ? ». Pas de réponse.

 Défibrillateurs

60 000 à 80 000 adultes sont, chaque année, victimes du syndrôme de « mort subite ». Il est probable que 75 % de ces décès surviennent lors d’un infarctus aigu du myocarde et la plus grande partie de ces victimes décèdent d’un arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire .Un défibrillateur, permettant une intervention très rapide, peut sauver des vies.

Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe. (décret du 4 Mai 2007 n°2007-705)

La ville va donc en acheter un, pour chaque gymnase et prévoir la formation des personnels municipauix et des responsables sportifs.

 Tennis : + 95 %

En mai 2006, le Conseil Municipal avait décidé la construction de tennis couverts, du côté du vélodrome, pour un coût de travaux de 777 400 € TTC. Dix-huit mois plus tard l’enveloppe prévisionnelle est passée à 1 268 400 € HT  . On remarque que, dans la délibération, la municipalité mélange le TTC et le HT  . C’est pour mieux tromper les citoyens ? En tout cas, cela fera une augmentation de 95 %. Bof !

Lors de la réunion de commission préparatoire au Conseil, les élus de gauche avaient proposé que des panneaux solaires photovoltaïques équipent le toit du bâtiment, ce qui permettrait de créer et vendre de l’électricité. A l’époque c’était pas prévu mais, pour le Conseil, les choses avaient changé « On est en train d’étudier la chose » a dit le directeur des services techniques.

 Divers

Centre Municipal des Sports : une somme de 260 000 € sera à ajouter aux travaux de réhabilitation, de façon à aménager une « zone 30 » rue de la Libération.

Ancienne poste : l’ancienne poste, qui se trouve à côté du Théâtre de Verre  , pourrait peut-être être aménagée pour y installer notamment l’Office de Tourisme  . Une réflexion à ce sujet avait eu lieu il y a une bonne dizaine d’années, compte-tenu des diffficultés d’accès handicapé à cet établissement. La réflexion va être reprise. Martine Buron a demandé que les études englobent aussi les immeubles voisins de la rue Pasteur et de l’Inspection Académique.

Chaufferie centrale : une pré-étude a montré, paraît-il, qu’une chaufferie centrale, au bois, pourraît être installée à la Ville aux Roses pour alimenter un réseau de chaleur urbain destiné aux HLM voisins, au collège, aux écoles communales, à la crèche, à l’hôtel des Impôts, voire au Centre Municipal des Sports. Maintenant faudrait faire une étude pour affiner la pré-étude. Il faut rechercher pour cela un bureau d’études techniques et une assistance juridique. Le coût : on ne sait pas, faudra voir.

Plan d’eau de Chécheux : l’IAV (Institut d’Aménagement de la Vilaine) a réalisé une étude. La DDA (Direction Départementale de l’Agriculture) va faire une étude aussi. Il est question de faire un plan d’eau en amont de la Chère pour protéger la ville des inondations. Date ?

Accu ….

Quelques jours avant la période électorale (qui commence le 1er décembre), le maire de Châteaubriant multiplie les perspectives d’investissement. Ça fait toujours bien dans le tableau ! Son père en avait fait autant en 1989, à la veille de perdre les élections. Après tout, une promesse, ça ne coûte rien !

…. mulation

Surtaxes

La surtaxe « eau » et la surtaxe « environnement » vont augmenter, chacune, de 2 %. En soi, cela fait peu d’augmentation, mais au bout du compte, multiplié par le nombre de m3, c’est pas négligeable. Ainsi :
– Surtaxe eau 2007 : 0,0306
– Surtaxe assainissement 2007 : 0,3382

Total : 0,3688 par m3. Pour une famille qui consomme 120 m3 par an, cela représente plus de 44 € . Comme dit Jean Pierre Le Bourhis : vous diminuez la taxe d’habitation pour ceux qui la paient, mais la facture d’eau, elle, touche tout le monde.


11 février 2008

Inauguration des premiers défibrillateurs, au gymnase Guy Môquet


NOTES:

(1)

Lulu

Au nom de Lulu .

Le vélodrome de Châteaubriant portera désormais le nom de Lucien Lemonnier, castelbriantais reconnu et recherché au Tour de France pour ses dons de masseur . Il fut soigneur officiel de l’équipe de France et, bien sûr, des sportifs locaux (gymnastes, boxeurs, etc)

Samedi 24 mai à 17h30 aura lieu une présentation des activités de l’école de cyclisme, puis une cérémonie protocolaire avec la présence de grands noms du cyclisme : Bernard Hinault, Bernard Thévenet, Cyrille Guimard, les frères Madiot, Jean-Pierre Danguillaume. Miss Pays de Loire sera là aussi avec Miss Bretagne.

A partir de 19 h : course aux points, course derrière moto, démonstrations gymniques, remise des trophées.
A 22 h : la chanteuse Laure Mattioli (Miss Bourgogne) puis, à 22h45 : embrasement.