Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Municipal Châteaubriant > Conseil Municipal 15 mars 2008- 15 mars 2014 > CM 2008-suite > 05-2008. Conseil Municipal Châteaubriant - 29 mai 2008

05-2008. Conseil Municipal Châteaubriant - 29 mai 2008

Ecrit le 4 juin 2008

 Conseil Municipal à Châteaubriant

2 heures et 45 min pour le Conseil Municipal du 29 mai 2008. Dame ! Le dernier remonte au 26 mars alors évidemment, en deux mois, il y avait des sujets à traiter, 58 délibérations !

– Demander une subvention de 3250 € … déjà obtenue ! Pour une étude d’économies d’énergie pour l’Hôtel de Ville.
– Créer 7 emplois, qui ne sont que des régularisations de postes existants.
– Remplacer l’achat d’un chemin, aux Cohardières, qui s’était fait pour zéro euro, par l’achat du même chemin au prix de un euro.
– Vendre un bout de chemin à des particuliers
– Classer des voiries de lotissements dans le domaine public.

Bref, des bricoles … qui prennent du temps en lecture.

Plus important :

– Un plan de formation pour le personnel municipal (29 000 € par an)

– Des garanties d’emprunts pour la société Aiguillon Construction pour 32 logements rue Alexander Flemig — et pour le futur foyer Ehretia.

– Une subvention exceptionnelle de 3435 € à l’Amicale du Personnel Communal qui avait réservé 10 semaines auprès de « Vacances Directes » et n’a pu en replacer que 8. « Dommage que le Centre Communal d’Action Sociale n’ait pas pu en bénéficier » a dit le groupe de Gauche. En effet, la municipalité paie 3435 € pour rien.

– Demande d’un carrefour giratoire sur la rocade Est, à proximité de la Maison de l’Enfant.

– Projet d’effacement des réseaux électriques autour de l’église de Béré et dans les rues Rigale et Tournebride.

Moon-bowling
Bow

Bowling …. Bof !

Il y a cependant eu quelques délibérations plus importantes. Tenez, le bowling ! A l’origine la municipalité souhaitait le louer 41 000 € par an, pour compenser les emprunts qu’elle avait faits. L’investissement devait être rentable. On sait ce qu’il en a été ! Et la municipalité a repris ses boules et a confié la gestion à la société Frame Bowling pour 36 000 € par an. Mais, depuis le début de 2008, celle-ci ne paie plus ses loyers et demande une renégociation. La municipalité lui accorde alors la location pour 12 000 € par an. L’opération va donc coûter 29 000 € par an, à la ville.

 Eau potable

La municipalité tire plus vite que son ombre ! Les projets de délibération annonçaient, le 23 mai que la Commission de Délégation des Services Publics et le Comité technique paritaire avaient donné leur accord pour le renouvellement du Contrat d’Affermage pour l’eau potable. Sauf que … ces deux commission-comité se sont réunis le 28 mai pour donner un accord annoncé dès le 23 mai ! Faut être fort !

Il est donc question de poursuivre l’affermage de l’eau, pendant 10 ans encore. L’opposition de gauche a demandé qu’on étudie la possibilité d’une régie. Mais non, non, c’est pas possible. D’ailleurs c’était décidé avant …

 Mégabites

Non, c’est pas une histoire cochonne ! Le 29 mai a été inauguré à Châteaubriant un Nœud de Raccordement d’Abonnés Haut Débit (NRAHD) permettant à 90 % des entreprises de la Com’Com’   de bénéficier d’un haut débit (jusqu’à 18 mégabits)

Mais des entreprises de Châteaubriant, depuis très longtemps, réclament le Très Haut Débit qui, lui, peut aller jusqu’à 100 mégabits, en utilisant la technologie de la fibre optique. C’est désormais possible même si, selon Nicolas Deschamps, directeur régional de France Télécom, « Il n’y a qu’une dizaine d’entreprises en Loire-Atlantique, qui ont besoin d’un tel débit, plus souvent utilisé par les Hôpitaux et les Universités ».

 Finances

Le Compte administratif de l’année 2007 a été approuvé par les élus majoritaires. On note que 1 490 000 € ont été remboursés mais que 1 500 000 € ont été empruntés. De ce fait la dette de la ville ne varie pas du tout ! Elle se chiffre à 1066 € par habitant.

Les dépenses, prévues à hauteur de 12.9 M€ (millions d’euros), n’ont été réalisées qu’à 52 % ce qui a fait dire à l’opposition : « Vous promettez beaucoup de choses mais vous en reportez beaucoup aussi ». Le boulodrome, l’extension de l’Ecole RG Cadou, le Poste de Police Municipale, par exemple. Il n’empêche que les emprunts prévus ont tous été effectués.

 Centre ville

La municipalité a le projet de réaliser ce qu’elle promet depuis longtemps : l’aménagement de la Place de la Motte. Pour élargir la réflexion, elle a mis en place une commission extra-municipale comportant : 8 élus majoritaires, 2 élus minoritaires et 10 commerçants. Danièle Catala s’est étonnée : « Pourquoi seulement des commerçants ? Pourquoi pas des riverains ? Pourquoi pas des représentants d’associations de handicapés ? ». Mini-dialogue : « Cette commission sera ouverte » - « Comment ? » - « On ne va pas en discuter ce soir ».
Circulez, ya rien à discuter .

 Chaufferie

Il y a un projet de chaufferie centrale, à bois, à la Ville aux Roses, pour la production d’eau chaude et le chauffage des HLM et des bâtiments publics du quartier. Elle devrait être mis en service pour le dernier trimestre de 2009 et occasionner une baisse des charges locatives des HLM. Mais la ville n’a pas les moyens de faire cet investissement (2 600 000 € HT   hors subventions). Elle cherche donc un investisseur avec qui passer une convention sur 18 ans.

Il paraît qu’il y aurait assez de bois dans la région de Châteaubriant pour alimenter cette chaudière.

L’opposition émet des doutes sur la faisabilité dans les délais et souhaite que les HLM s’intéressent, d’abord, à l’isolation des logements.

A part ça, pas grand chose … les tarifs de la Saison Culturelle, une convention avec la DDE pour l’aménagement de la rue Guy Môquet et de la place du Cheval Noir (petit parking sauvage devant la future Ecole de Musique), la rénovation du chauffage au gymnase Claude Emile Gauthier …
Il faut savoir en effet que, désormais, toutes les décisions importantes sont prises à la Com’Com’  .


 70 emplois à la FMGC ?

Selon Pascal Bioret, la direction de la FMGC aurait un nouveau projet d’extension qui pourrait conduire à la création de quelque 70 emplois.