Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Municipal Châteaubriant > Conseil Municipal 15 mars 2001- 15 mars 2008 > CM 2005 > 02-2005. Conseil Municipal du 6 juillet 2005

Conseil Municipal de Châteaubriant

02-2005. Conseil Municipal du 6 juillet 2005

-

Conseil Municipal du 6 juillet 2005
On a perdu le Conseil Municipal
On a retrouvé le Conseil Municipal

Ecrit le 13 juillet 2005 :

 Conseil Municipal du 6 juillet 2005

Petit conseil d’avant les vacances à Châteaubriant ... avec, tout de même, des décisions non négligeables !

 Transports scolaires : + 24 %

Exemple : les transports scolaires. Le syndicat intercommunal des transports scolaires a dû augmenter ses tarifs, ce qui n’est pas étonnant compte-tenu de l’augmentation continue des tarifs des carburants. Pour un élève demi-pensionnaire, le prix passe de :
– 148,10 € par an, en 2004-2005 à
– 166,00 € par an, pour 2005-2006.
soit + 12 %.

La commune paie une partie de ce prix pour les enfants de Châteaubriant. Les familles paient le reste. L’objet de la délibération était de déterminer la répartition.

Familles :
– 2004-2005 : 47,55 €
– 2005-2006 ; 59,00 € .... soit une augmentation de 24,1 %

Commune de Châteaubriant :
– 2004-2005 : 100,55 €
– 2005-2006 : 107,00 € .... soit une augmentation de 6,4 %

Danièle Catala s’est insurgée : « la hausse est quatre fois plus importante pour les familles que pour la commune ! » a-t-elle expliqué, trouvant que l’augmentation est très injustement répartie (11,45 € pour les familles et 6,45 € pour la commune). M. Garnier, adjoint, a d’ailleurs reconnu que cette remarque est justifiée. Mais cela n’a pas fait changer le vote majoritaire.

Notons qu’à Châteaubriant le maire se réjouit de faire baisser les impôts locaux. Mais il alourdit la charge de certaines familles. C’est d’autant plus injuste que cela peut toucher des familles défavorisées qui ne profitent pas de la baisse des impôts. Pourtant la ville semble avoir les moyens. Voir plus loin le bowling.

Notons encore que Jean Seroux, représentant de la municipalité au Syndicat des Transports, a voté pour cette augmentation de 148,10 à 166 euros.

 Accueil périscolaire : + 3 %

Le prix de la carte de 10 heures augmente de 3 % dans toutes les tranches du barème.

 Nouvelle salle : payante

La salle du quartier, en cours de finition dans le quartier de Renac  , et qui va coûter 265 000 € TTC (sans les abords et parking) sera mise à la disposition des castelbriantais moyennant finances. 120 € pour une réunion les lundi-mardi-mercredi-jeudi et 150 € pour vendredi-samedi-dimanche.

Avec chèque de caution de 500 €.
Seules seront dispensées de payer : « les associations du quartier de Renac   et les associations castelbriantaises pour leur assemblée générale en semaine ».

 Cessions

La ville vend 1200 m2, pour 1800 €, à M. Bataille en bordure de l’étang du Chêne au Borgne.

Et une petite baraque de 20 m2 pour 600 € à M. Le Reste dans l’ensemble immobilier « Maussion ».

Et 120 m2, pris en bordure du Bois de Tugny, pour 240 €, à M. Lahais qui l’occupe déjà.

 Vestiaires sportifs

Des vestiaires sportifs vont être construits (bâtiments modulaires), au Parc des Sports de la rue des Déportés Résistants, pour remplacer ceux qui existent sous les tribunes (et qui sont devenus vétustes et insalubres).

Coût 145 150 € HT  .

 Vivacités

L’ensemble immobilier « Trinité » comprend 15 logements « domicile-service » et 6 pavillons « village-retraite ». Il a été livré le 9 mai 2005. Les six pavillons sont loués mais il reste 4 logements « domicile-service ». La ville va prendre en charge 50 % des loyers des logements vacants, pour une période de 3 mois renouvelable.

 Aménagement de la gare de Châteaubriant : + 25 %

Diverses études ont été engagées depuis le 2 juillet 2003. A l’époque il était annoncé des subventions FEDER à hauteur de 40 %. Mais les 40 % sont devenus 25 %. Les sommes mises à la charge de la ville ont changé. De ce fait, les études, qui devaient coûter 26 351,49 € à la ville en 2003, coûteront 32 939,38 € soit 25 % de plus.

 Contrat Région-Ville Moyenne

Le contrat signé avec la Région en avril 2002 comportait neuf opérations. Sept d’entre elles ont été réalisées. Il reste : le Centre Municipal des Sports dont les travaux sont engagés et la Place de la Motte qui est différée.

Pour ne pas perdre le solde de subvention de la Région (384 000 euros), un avenant a été accepté par la Région : cette somme viendra comme subvention pour la Plate-forme de Services, qui sera construite sur le site de l’ancien hôpital, pour un coût de 1 734 500 euros HT  .

A noter qu’il était prévu un « local polyvalent pour les associations », rue de la Vernisserie. Finalement ce local est affecté au seul club de billard.

 Bowling

Après un départ fulgurant en décembre, 2003, l’activité bowling s’est ralentie.
Le linéage moyen est de 18,73 parties par piste et par jour, (pour un prévisionnel de 25).

La recette moyenne est de 665 € par jour (au lieu de 950 prévus) soit 70 % de la prévision générale.

Les frais du bowling ont été réduits : fermeture de l’établissement les lundis et mardis. Ils ont été augmentés du fait de la mise en place de tarifs promotionnels.

Quelques détails :

La société NGE paie une location à la ville : 41 000 € par an.
Mais la ville verse 41 000 € à NGE. En échange de parties gratuites.
M. Rudi Boisseau, adjoint, admet que ces parties ne sont guère consommées. Cela fait donc un cadeau net à NGE, une subvention déguisée.

Malgré cela, NGE serait en déficit de 76 907 €. Alors la ville apporte 78 803 € à NGE et du coup le bowling est bénéficiaire de 1896 €.
Youpiiiiiii !

Finalement ça coûte : 41 000 + 78 803 soit 119 803 € à la ville !. C’est chouette : une société privée qui est bénéficiaire grâce à une importante aide publique !

A noter que les recettes d’exploitation du bowling sont :

117 307 €  : pistes+chaussures :53,1%

85 682 € :bar :38,8 %

18 006 € :billard et divers  : 8,1 %

Pour 2005 et 2006, NGE prévoit quasiment les mêmes sommes et une participation de la ville de 76 900 € en plus des 41 000 €.

 Fête de la Musique

En plus des 2400 € signalés au conseil municipal précédent, la ville de Châteaubriant a dépensé 11669,10 € pour la Fête de la musique, ce qui porte le total à 14 069,10 €.

BP  

Nous reparlerons, plus tard, du rapport du Centre Communal d’Action Sociale.


Ecrit le 3 novembre 2005

 Un conseil municipal « privé »

Un Conseil Municipal « privé » devrait avoir lieu le 16 novembre à Châteaubriant pour expliquer le contenu du Contrat de Territoire et du Contrat Territorial Unique. Pourquoi « privé » ? Privé de quoi ? Puisque de toutes façons les décisions sont prises. Les (rares) spectateurs n’ont pas le droit d’être informés ? La presse n’a pas le droit d’entendre les explications et de s’en faire l’écho ?

La signature du Contrat de Territoire du Conseil Général avec les Communautés de Communes de Nozay et Derval aura lieu à Nantes le 7 novembre prochain. Mais pas Châteaubriant : la Communauté de Communes, malgré tout son personnel, n’est pas prête. La signature du Contrat Territorial Unique, avec la Région, aura lieu à Châteaubriant au tout début de l’année 2006.

A propos, il n’y a pas eu de Conseil Municipal à Châteaubriant depuis le 6 juillet ......... 120 jours. Perdu corps et biens ?

 Pas d’environnement ?

D’après ce que nous avons pu savoir, sur le futur CONTRAT DE TERRITOIRE UNIQUE, la fiche « environnement » proposée par le Conseil de Développement et adoptée par un précédent bureau du « Pays de Châteaubriant   » aurait DISPARU et le Conseil de Développement l’aurait signalé au Conseil Régional (qui est un important financeur) et qui, dans ses priorités, avait bien parlé d’environnement.

Pourquoi cette disparition ? On ne le sait pas. Les élus du Pays de Châteaubriant   l’expliqueront-ils lors de leur réunion (publique) qui doit avoir lieu le 4 novembre (9h30, salle 1b, place du Bon Accueil à Derval) ?

Les Communautés de Communes de Châteaubriant, Nozay, Derval, n’en ont pas parlé lors de leurs récentes réunions publiques. Elles n’ont pas été consultées ? Cela a été décidé comment ? par qui ? pourquoi ? En tout cas, cela va entraîner une modification des sommes affectées à tel ou tel projet.

Les élus du Conseil Régional n’ont pas insisté pour que soit réintroduite cette fiche.
Le Conseil Régional n’est donc pas capable de défendre ses priorités ? Pense-t-il que c’est de bonne politique de laisser les élus choisir ce qui les arrange ? Dans la région de Châteaubriant le Conseil de Développement proposait de « mettre en synergie » (c’est bien dit !) tous les acteurs locaux qui s’intéressent aux énergies renouvelables, au développement durable, et à tout ce qui peut améliorer la vie des hommes dans leur environnement.

Mais cela ne se fera pas. La fiche environnement a été supprimée.

Du côté du Conseil Régional, Françoise GENTIL se défend, en disant que le Conseil Régional « peut faire modifier ce qui existe mais ne souhaite pas réintégrer une fiche-action si elle a été supprimée ». Le Conseil Régional déclare ne pas vouloir choisir à la place des élus des territoires... mais affirme qu’il aura des exigences pour le prochain contrat ... dans 3 ans !

 ---

 Ya pas d’Conseil mais .......

Ya pas d’Conseil Municipal à Châteaubriant (faut dire qu’ya des emm.. qui posent des questions, alorssssss, vous comprenez ...)

Mais la mairie décide quand même des chôôôôses .......

Tenez, le restaurant de 200 places, obtenu en élargissant le Restaurant des Anciens ... eh bien il est paru dans les « annonces légales » de l’Eclaireur du 28 octobre. Pour 360 000 euros, oui, oui, c’est écrit. Hors taxes, même !

Et puis voilà du nouveau : un terrain d’entraînement de rugby (55 m x 45 m) devrait commencer en décembre 2005. On n’en avait pas entendu parler jusqu’ici......A part ça Ancenis vient d’ouvrir une maison de jeunes, avec un animateur. A Châteaubriant il n’en est pas question. Un foyer de jeunes, c’est pas bien parce que les jeunes y causent et refont le monde !! Vaut mieux qu’ils tapent dans un ballon ou perdent la boule ... au bowling


Ecrit le 9 novembre 2005 :

 Reviens, veux-tu ...
Ton silence a brisé ma vie ......

Un Conseil Municipal serait convoqué à Châteaubriant pour le 6 décembre, soit CINQ MOIS après le précédent ! Cela fera ainsi un conseil au 3e trimestre et un au 4e trimestre. La loi est respectée. La démocratie peut-être pas ........

--------------

Ecrit le 7 décembre 2005 :

Un conseil municipal s’annonce

Un conseil municipal à Châteaubriant, pas possible ! Au bout de 153 jours !

Il y sera question de la création d’un parking au 13 rue de la Barre (ce sera joyeux pour y accéder !). Parlera-t-on du stationnement payant qui va être installé dans cette rue ?

Il y sera question de sanitaires publics à construire Boulevard Victor Hugo. Le marché de maîtrise d’œuvre avec le Cabinet Ménard est signé donc il n’y a plus rien à discuter. On va enfin savoir où elles se trouvent. C’est une « décision du maire » qui n’en a jamais paré au Conseil Municipal .

Il y sera question de la création d’une fourrière automobile. Alors, on joue à la grande ville ?

Le débat d’orientation budgétaire est programmé pour ce jour là. C’est peut-être là qu’on entendra parler de la transformation du Foyer-restaurant des Anciens en une vaste salle de 200 couverts ?

On vous en dira davantage après le Conseil. Rendez-vous le 6 décembre à 18h15 à la mairie de Châteaubriant . C’est ouvert à tous.


Ecrit le 7 décembre 2005 :

 Lotissement du Deil

Comment faire du nouveau ? En répétant que c’est nouveau.

Un exemple : le futur lotissement communal du Deil à Châteaubriant. Il a été annoncé le 8 octobre 2003 (Conseil Municipal), a été publié comme « nouveau » dans le bulletin municipal de décembre 2003 et re-dans celui d’avril 2005.
Et puis ... plus rien !

Sans doute fallait-il attendre pour permettre aux lotissements privés, « Les Prés du Castel », « Le Clos du Pré Vert » et « La Prairie » de se vendre. C’est chose faite.

Alors, le 22 novembre 2005, on a vu passer un appel d’offres pour « l’aménagement du Deil 4 ». Date limite de remise des offres : 14 décembre 2005, date de validité des offres : 90 jours.

Cela veut dire que le choix des artisans se fera, au mieux, la seconde quinzaine de décembre. Et que les travaux de terrassement, voirie provisoire, mise en place des réseaux, pourrait commencer d’ici mars 2006. Le temps de faire le boulot , ça laisse encore du temps pour les lotissements privés. Voir ailleurs et encore ici :

 Médiathèque  

Pour les travaux de signalétique intérieure et extérieure de la médiathèque  , la SELA lance un appel d’offres. Début des travaux : février 2006. Voir http://www.sela.fr
Illuminations

Il fut un temps où la municipalité de Châteaubriant se glorifiait de ses dépenses de fin d’année. Cette année elle souffre de mutité. On voit pourtant de nouvelles guirlandes lumineuses. A quel prix ? On voit aussi 10 chalets de bois. A quel prix ?

Dans la Communauté de Communes de la région de Nozay, il est communiqué aux élus la liste des dépenses dépassant 2000 euros. Rien de tout cela à Châteaubriant

 Poste de police

« Ah, faut qu’on vous dise : nous avons déposé un appel d’offres à propos du poste de police. Vous verrez bien ». C’est au moment de la Commission Urbanisme que les élus minoritaires de Châteaubriant ont appris la chose. Il n’en a pas été question au Conseil Municipal.

Et en effet, 6 jours avant celui-ci, la ville a fait appel public à la concurrence pour la réhabilitation de l’immeuble situé au 18 rue du 11 novembre à Châteaubriant. Vous savez, c’est le terrain qui a été acheté pour faire une sortie de secours pour le bowling.

Il s’agit de faire, là, le poste de police municipal (qui se trouve actuellement dans le même immeuble que l’école de musique, rue des Déportés Résistants).
–  D’un côté, faire des locaux neufs (ou rénovés), que l’on espère fonctionnels, avec une partie de stationnement policier derrière et en plein centre ville, c’est pas une mauvaise idée.

– Mais d’un autre côté, entrer et sortir de ce parking, en plein dans la rue du 11 novembre, ça va poser de stas de problèmes .

Mais pourquoi lancer cet appel, 6 jours avant le Conseil Municipal, sans même respecter une démocratie formelle ? C’est juste pour dire « hou, hou, hou, on se fout de vous ! Vous n’existez pas ! ».
Sympa !

-