Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Conseil Municipal à St Vincent des Landes, et une école publique

Conseil Municipal à St Vincent des Landes, et une école publique

Ecrit le 13 janvier 2010

 Conseil Municipal à St Vincent des Landes, et une école publique

A St Vincent des Landes, l’école publique jouxte la mairie : cela se faisait comme ça autrefois, au temps où l’instituteur faisait office de secrétaire de mairie, ce qui n’est plus possible de nos jours, étant donné la complexité des tâches et des réglementations applicables aux communes.

A St Vincent des Landes, la mairie est ridiculement petite, le maire n’a qu’un petit bureau riquiqui, les adjoints sont encore plus petitement logés. La halte-garderie communale se situe au premier étage d’un bâtiment, ce qui est très « commode » pour accueillir les enfants. La cantine scolaire, elle, est loin de l’école publique, obligeant les enfants à emprunter une route dangereuse.

StVincent

D’où le projet d’utiliser les actuels locaux de l’école publique pour installer de nouveaux services pour la population.

Encore faut-il, avant, reconstruire l’école publique : cela figurait au programme de l’équipe municipale menée par Alain Rabu (maire) qui a engagé la réflexion avec le personnel enseignant et les parents et défini un programme avec l’aide du CAUE (Conseil Architecture Urbanisme Environnement). Un concours d’architecte a eu lieu : le cabinet Vignault-Faure, de Nantes, a été retenu et est venu, au conseil municipal du 4 janvier 2010, expliquer sa démarche.

Quels matériaux utiliserez-vous ? Quel mode de chauffage ? Quel plan proposez-vous ? Les questions ont fusé. Eh bien le cabinet ne propose rien, du moins pas pour l’instant. « Nous réaliserons votre projet, pour lequel nous vous donnerons des conseils ». C’est cette démarche qui a été choisie par le Conseil Municipal : celui ci avait très peur de se voir imposer des choix sur lesquels il n’aurait eu que de faibles modifications à apporter.

Le terrain retenu est une parcelle de l’ancien presbytère, annexée d’une petite parcelle récemment acquise, à proximité du parking de l’Espace Campagn’Arts, non loin du restaurant scolaire que les enfants pourront rejoindre par un chemin piétonnier. Le vieux bâtiment en pierres, situé sur le terrain, accueillant la halte-garderie, sera sauvegardé à usage associatif - ainsi que le lavoir (celui-ci pouvant être utilisé pour l’étude du vivant ! Bonjour la découverte des grenouilles et têtards et de tout l’éco-système).
Le parc libère une surface conséquente. C’est un lieu très apaisant, bordé d’arbres en grande partie, tout en laissant une belle vue sur le bourg. L’école devra avoir une architecture « joyeuse », des matériaux s’entretenant facilement, des ouvertures adaptées à la course du soleil, une acoustique bien étudiée pour offrir aux enfants la sérénité nécessaire. Le patrimoine végétal du parc sera pris en compte. Et, autant que possible sera préservée la possibilité de promenade sur le site, utilisée actuellement par les personnes âgées de la maison de retraite toute proche.

Cinq salles principales sont prévues (au lieu des 4 classes de l’école actuelle), laissant une possibilité d’évolution. De janvier à mars le cabinet d’architecture viendra présenter les étapes de sa réflexion, susciter les choix nécessaires, en précisant le coût de construction (et de fonctionnement ultérieur).

Avant projet définitif : avril 2010. Puis lancement des appels d’offres. Début des travaux septembre 2010. Mis en service septembre 2011. Coût 1.5 million d’euros. « Je n’en dors pas » dit le maire en se demandant quelles vont être les possibilités de subvention. Et quand cela sera fait il restera à agrandir la bibliothèque, aménager une halte-garderie convenable.

 Autres sujets vus au Conseil Municipal

Schéma départemental d’accueil des gens du voyage  : par courrier du 11 décembre 2009, le Président du Conseil Général et le Préfet ont adressé aux Maires du département le projet de révision du schéma départemental d’accueil des gens du voyage de Loire-Atlantique 2010-2016. Le Conseil Municipal de St Vincent émet un avis favorable et précise que la Commune possède un terrain de passage pouvant accueillir 3 caravanes, au maximum.

Subvention au C.C.A.S. – Année 2010 - Comme chaque année, afin d’équilibrer le Budget du Centre Communal d’Action Sociale, le Conseil Municipal a voté une subvention de 3500 €.

Allocation de fournitures scolaires aux élèves de l’enseignement secondaire, rentrée septembre 2010 

D’un montant de 35 € à la rentrée dernière, l’allocation est revalorisée de 14.28 % et est fixée à 40 € par élève (de la 6e à l’âge de 16 ans). Elle est accordée sous forme de bon à retirer au secrétariat de mairie (à partir du mois d’août 2010).

Allocation de fournitures scolaires aux écoles maternelles et primaires, rentrée septembre 2010  : cette aide financière versée directement à chaque école vincentaise, est également revalorisée de 14,28 % et portée à 40.00 € par élève vincentais. Les élèves inscrits dans les écoles spécialisées bénéficient également de cette aide.

Vieille photo de St Vincent des Landes (vers 1850). Bâtiments démolis, y compris l’ancien presbytère (à gauche)