Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages 19.05.2004

Grappillages 19.05.2004

Grappillages et Mée-disances du 19 mai 2004 :

Rénovation

Du Canard Enchaîné du 5 mai 2004, sous le titre « Chirac ridiculise Borloo » :

Le 27 avril Jean Louis Borloo a appris que « les budgets de l’urbanisme, du logement, de la ville et de la rénovation urbaine sont allégés de 292 millions d’euros ».
Or ce même 27 avril, Jacques Chirac annonce solennellement au corps préfectoral « un plan de rénovation urbaine sans précédent » avec réhabilitation de 200 000 HLM et construction de 80 000 habitations sociales par an (rappelons qu’en 2003 seulement 57 000 logements sociaux ont été construits, ou plus exactement financés).
Autant dire que le plan de rénovation de Chirac a un petit air de promesse-en-l’air.
On dit « quand le bâtiment va, tout va » . Et quand le bâtiment ne va pas ?

Effectifs

Toujours du Canard :

« En pleine période de suppressions d’emplois et de restrictions budgétaires, le Parlement vient de voter une augmentation des effectifs au Palais du Luxembourg. De 321 actuellement, le nombre des sénateurs va passer à 346 en 2010 ».

En 2010 seulement ? C’est tard : il y a tant d’élus de droite à reclasser actuellement.

Maltraitance

Toujours du Canard, et du Parisien du 2 mai :

Cécilia Sarkozy, la nouvelle conseillère technique du Ministre des Finances, a déclaré : « Chaque critique me démolit. Je ne le dis pas à Nicolas, mais je me demande si j’ai les épaules assez solides pour les supporter ».

Voilà bien un cas de maltraitance conjugale : le petit Nicolas fait en sorte que son épouse prenne les coups à sa place.

J’aspire, donc je suis !

Du Canard et du Point du 29 avril, dans la bouche de Roselyne Bachelot :

« Il y a toutes sortes de gens qui portent votre traîne. Et puis vous vous retrouvez dans un état de nudité - c’est cela, de nudité. Après vous repassez l’aspirateur ».

De quoi se plaint-elle le plus ? de la nudité ou de l’aspirateur ? Comme disait Corneille dans Cinna, tout grand homme « monté sur le faîte, aspire à descendre ».

Multilinguisme

De libération du 30 avril 2004 :

« L’Europe élargie à 25 membres nécessite 380 variétés de traducteurs et le coût de ce multilinguisme représentera chaque année 300 millions d’euros, soit 30 % du budget de fonctionnement du Parlement européen ». La langue bretonne n’est pas prise en compte. Encore moins le gallo.

Faut décoller !

De La Montagne, de Clermont-Ferrand, ce tragique fait divers :
« L’Auvergne était en train de décoller ! Or quand, dans la phase de décollage, on coupe les gaz, cela ne se passe généralement pas très bien. Le décollage n’aura pas lieu ».

Ainsi Giscard d’Estaing explique-t-il son torpillage en plein vol aux récentes élections régionales.

A moins qu’il ne veuille donner une leçon, par anticipation, au pilote en chef de l’Airbus, un certain Raffarin III.

Soldate

Enfin du Canard du 5 mai :

« Si la femme est l’avenir de l’homme, la soldate est l’avenir du tortionnaire.

Saluons cette victoire de la parité : dans les tortures infligées aux prisonniers irakiens, les nanas ont tenu leur rôle (...). La guerre est une affaire trop sérieuse pour être confiée aux militaires mâles. Par exemple, en terre musulmane, la présence de femmes dans l’armée est une invention géniale pour faire craquer ces machos coincés, trop pudiques, morts de honte d’être touchés, fouillés, matés par une meuf.
Un coup de gêne, un coup de gégêne... et un coup dans nos illusions : la femme est l’égale de l’homme dans la connerie guerrière ».

Comme disait un journal américain : « femme soldate » est un oxymore... mortel.

Battre une femme

Du Courrier International du 10 mai, citant Afif Lakhdat (du journal Elaph de Londres) :
« La décision du ministre de l’intérieur français d’expulser [le 21 avril 2004] l’imam algérien qui avait recommandé aux croyants de frapper leurs femmes, est juste.
Et les musulmans français et leur élite devraient la soutenir, parce que le discours de cet imam contraire à la charte des droits de l’homme, aux lois et aux valeurs de la République française avive l’islamophobie et n’aide pas à faire avancer leur intégration culturelle dans la société française ».

Tchin-tchin

Selon Le Courrier International, « Dès le 1er mai au matin, Tallinn, la capitale de l’Estonie, était envahie par des milliers de Finlandais en quête d’alcools bon marché. Tallinn n’est qu’à 80 minutes d’Helsinki et l’alcool y est 50 % moins cher ».
Bah, c’était juste pour arroser dignement l’élargissement de l’Europe.

Pétition

Du journal israélien Ha’Aretz : une pétition demandant au président Bush de revoir sa politique de soutien inconditionnel à Ariel Sharon aurait été signée par plus de 50 diplomates américains :
« Votre soutien inqualifiable aux assassinats illégaux de Sharon, au mur de séparation, aux dures mesures militaires dans les territoires occupés, et aujourd’hui votre appui au plan unilatéral de Sharon, coûtent à notre pays sa crédibilité, son prestige et ses amis » dit cette pétition.

Le prestige des Etats-Unis dans les pays arabes est déjà mis à mal par l’affaire des sévices infligés aux prisonniers Irakiens.

Antipub

Selon Le Monde Diplomatique de Mai 2004 :
« L’invasion publicitaire se poursuit. Déjà nombre de restaurants, de cafés et de supermarchés imposent une rasade supplémentaire de « réclame » entre deux musiques d’ambiance. On parle désormais « d’assouplir » la directive européenne Télévision sans frontières afin de donner aux animateurs une plus grande marge de promotion des marques dans leurs émissions ».

Un mouvement anti-pub a pris naissance autour d’un livre comme « Putain de Marque » de Paul Ariès, ou de revues spécialisées comme « Casseur de pub », « Paysages de France » ou « L’Ecologiste »,

Un mouvement que convoitent quelques vautours prêts à la récupération institutionnelle.

Caritas

Selon le journal Suddeutsche Zeitung, de Munich, l’association catholique allemande Caritas emploie 499 213 salariés (plus que Daimler Chrysler et Siemens réunis). A cela s’ajoutent environ 500 000 bénévoles.
Mais Caritas éprouve des difficultés depuis le retrait de l’État du financement de certaines activités.

« Rien que dans le Land de Hesse, le groupe recevra 4 milliards d’euros de moins de subventions. Seront essentiellement touchées les activités de conseil aux parents et endettés, foyers de femmes, aide aux sans-abri, aux drogués, aux alcooliques et malades mentaux, travail social dans les zones sensible ».

Les collaborateurs de Caritas descendent déjà dans la rue, comme à Düsseldorf en décembre dernier, pour dénoncer « des économies meurtrières ».

En France le Secours Catholique est membre de la fédération internationale Caritas.

Descendra-t-il un jour dans la rue ?

Échos sélectionnés par Jean Gilois