Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages 26.05.2004

Grappillages 26.05.2004

Grappillages et Mée-disances du 26 mai 2004

Glorieux agissements

Selon Marianne du 3 mai 2004 : « Le Cinéaste David Benchérit, qui se rendait au ministère israélien de la Défense, pour obtenir des autorisations de tournage d’un film sur certains agissements de l’armée israélienne, a été attaqué par des vigiles, rossé et envoyé à l’hôpital. Pourquoi n’a-t-on pas stigmatisé cette très grave agression antisémite » ? Sûrement parce qu’il était question de « certains » agissements. Ah s’il avait parlé des « glorieux » agissements. ... Ce cinéaste a eu le mérite d’être trop franc.

Cercueils

Toujours de Marianne : des photos perturbent le ban et l’arrière-ban du ministère de la défense. Il ne s’agit pas de photos de sévices. « On peut montrer à foison des cadavres supposés ennemis, mais pas des cercueils de soldats américains.(...) Cette censure, une jeune Américaine a voulu la braver. C’est elle qui a pris la photo du scandale et l’a transmise au Seattle Times. Elle a été licenciée séance tenante ». Par définition, le soldat américain ne meurt pas. Il libère les autres, il monte au front de la démocratie. Et il attaque le « camp du mal » au nom du camp du bien. Il ne peut donc que gagner. En tout cas, il ne peut jamais mourir et cela ne doit pas se voir ni se savoir.

L’aveu

Toujours de Marianne : « Dans un éditorial consacré à l’élargissement de l’Europe, le directeur du Monde, Jean Marie Colombani, reconnaît qu’il renonce à défendre le projet d’une Europe fédérale, qu’il abandonne le rêve des « États Unis d’Europe » ; donc de l’idée même d’Europe, puissance capable de faire politiquement contrepoids aux États-Unis d’Amérique. Dans l’Europe qu’il appelle de ses vœux, admet-il « l’action collective sera plus difficile » . L’important n’est plus de faire, de consolider, de renforcer l’Europe, poursuit-il, mais de l’élargir. Sans cesse... De la « tenir en mouvement » jusqu’à ce que, devenue en fait inexistante, elle ne soit plus que cela, un mouvement ! C’est-à-dire un processus d’intégration continu au grand marché néo-libéral mondial ».
La position de JM Colombani est franche : hostile au « souverainisme », il est également hostile au souverainisme européen.

Jacobins

D’Armor Magazine de mai 2004, cette analyse de Yann Poilvet à propos des élections de mars 2004 : « Nous en tirons un autre motif de satisfaction : le véritable écrasement des candidats jacobins d’extrême-gauche, du MRC de Jean-Pierre Chevènement à la LCR d’Olivier Besancenot, en passant par Lutte Ouvrière et le Parti des Travailleurs ». On se demande ce qui gêne le rédacteur en chef de cette revue qui se réclame largement de la spécificité de la Bretagne : le jacobinisme ou l’extrême-gauche ?

Abyssal

De Marianne : « John Snow, secrétaire américain au Trésor, a expliqué que le déficit budgétaire des États-Unis, pourtant abyssal, était parfaitement « gérable ». Moralité, il y a deux sortes de déficits, ceux des pays pauvres, toujours ingérables et celui des États-Unis, aussi négligeable qu’un coup de vent sur l’océan des dettes.

Illettrés

Selon le Figaro et l’INSEE, il y a en France cinq millions d’illettrés. Ca prouve bien que l’enseignement, de nos jours, a besoin d’être réformé. Sauf que les illettrés ne sont que 4 % chez les 18-24 ans contre 19 % chez les plus de 55 ans.

MEDEF

Selon Marianne du 3 mai, « Durant des mois le Medef a expliqué que les investissements étrangers boudaient la France, que les capitaux étrangers faisaient leurs valises, qu’il était impossible de produire en France pour cause de salaires trop élevés, de code du travail contraignant, et de fiscalité trop pesante ». Seulement voilà, en 2003, selon l’Agence Française pour les investissements internationaux, les projets d’investissements étrangers en France ont augmenté de 25 % par rapport à 2002. C’est-y les étrangers qui boudent, ou le Medef qui boycotte ?

Santé

Selon Jean Louis Gombeaud (dans Marianne) : « La capitalisation boursière d’un Sanofi-Aventis étant équivalente au budget de l’assurance-maladie, les rapports de force payeur-fournisseur basculent désormais en faveur de ces laboratoires mastodontes. Leur nationalité, celle du capital, leur localisation géographique sont d’autant plus importantes que les réformes à venir du système de soins auront pour conséquence d’élargir la gamme des médicaments bénéficiant de la liberté des prix en échange de tarifs plus modérés pour les molécules qui resteront remboursables ». C’est là qu’on verra que, dans le mauvais sens du terme, la liberté n’a pas de prix.

Opt-Out

D’Alternatives économiques de mai 2004 : « Dès février, le Parlement européen s’est prononcé pour la suppression d’une clause, dite du opt-out, qui autorise les employeurs à faire travailler des salariés plus de 48 heures par semaine, du moment qu’ils obtiennent leur accord individuel. La plupart des États membres ne l’ont pas utilisée, sauf le Royaume-Uni (et la France et le Luxembourg pour certaines professions ! ) La France s’apprête à mettre à mal les 35 heures, que les salariés le veuillent ou non. Ce sera du « opt.for »..... fort de café !

Fraude fiscale

Toujours dans Alternatives Économiques : « Plus de 60 % des entreprises installées aux États-Unis n’ont pas payé d’impôts fédéraux de 1996 à 2000, selon une enquête du General accounting Office (l’équivalent américain de la Cour des Comptes). Une évasion fiscale qui profite aussi aux multinationales étrangères implantées sur place. De leur côté les particuliers ne sont pas en reste : ils sont désormais 17 % à trouver que la fraude fiscale est acceptable (contre 11 % en 1999) ». Ceux qui fraudent ainsi se garderaient bien de refuser de bénéficier des services financés par les impôts que paient les autres.

Simple variable

Sous la signature de Camille Dorival, Alternatives économiques révèle que le gouvernement français, « considère les subventions accordées au secteur associatif comme une simple variable d’ajustement. L’Etat continue à financer l’urgence sociale et les actions les plus médiatisées (plan grand froid, opération canicule...), en revanche il diminue ses aides à toutes les associations qui œuvrent quotidiennement, mais de façon moins spectaculaire, au maintien du lien social ». (...)

Pour compenser son désengagement, le gouvernement pousse au financement des associations par le secteur privé en augmentant les réductions d’impôts accordées aux particuliers et aux entreprises pour leurs dons aux associations « d’intérêt général ». « Ce qui revient à autoriser les riches et les entreprises à choisir directement à qui ils versent une part de leurs impôts ». Jacques Brel autrefois a chanté les « dames patronnesses » qui faisaient la charité à » leurs" pauvres ‘’. Et un point à l’envers et un point à l’endroit ....

Accidents

Le dernier bilan du Conseil Supérieur de la prévention des risques professionnels montre que le nombre d’accidents du travail a augmenté en 2002. Les accidents avec arrêt de travail s‘accroissent de 3 % par rapport à 2001. l’indice de fréquence des accidents du travail est de 43 accidents pour 1000 salariés (en moyenne nationale), plaçant la France en 3e position derrière l’Espagne (70 accidents pour mille salariés) et le Portugal (50 accidents pour 1000 salariés).

Noter que le taux atteint en France 99 accidents pour 1000 salariés dans le bâtiment et les travaux publics. De quoi presser la France à améliorer son système de couverture sociale des accidents du travail, qui date de ...1898.

Échos sélectionnés par Jean Gilois